Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

COMMUNION BÉTHANIE - Page 5

  • Retraite du CCI du 25 au 28 mai 2017

    Si vous avez manqué l’information, il est grand temps de vous inscrire :

    2017-05-25-28-CCI.jpgLe Carrefour des Chrétiens Inclusifs (CCI) organise sa traditionnelle retraite. Communion Béthanie est l’un des groupes participant à l’organisation.

    Sujet : La Création : Améliorons les finitions ! (Ps 139.14)
    Date : du jeudi 25 mai 2017 à 17h au dimanche 28 mai 2017 à 16h.
    Lieu : Maison ND du Chant d’Oiseau
    Av. des Franciscains, 3A
    1150 Bruxelles
    Belgique

    Formulaire d'information et d'inscription Vous pouvez envoyer votre inscription par e-mail à secretariat@chretiensinclusifs.org (inscription souhaitée pour le 15 avril mais c’est encore possible).

  • Pause méditation du lundi 17 avril 2017

    Humilité – douceur du Christ
    Tel est le thème que nous propose notre sœur Loan pour les méditations du Lundi.

    L'humilité, voie royale vers toujours plus de Douceur, Tendresse et Miséricorde ?

    Pour nourrir notre méditation : deux refrains :
    L'un de sœur «Sourire », personne homos-sensible :

    « Donne-moi, mon Dieu, un cœur vide, un cœur pauvre,
    cœur de mendiant qui t'accueille en chantant
    où ton Esprit, amour de feu, viendra graver ta sainteté.
    Donne-moi seulement d'être pauvre, simplement. »

    L'autre, en ce lendemain de Semaine Sainte, d'un chant liturgique :

    «Tu es là présent livré pour nous,
    Toi, le tout petit, le Serviteur.
    Toi le Tout-Puissant, humblement tu t'abaisses.
    Tu fais ta demeure en nous Seigneur.

    Saurons-nous Te reconnaître dans le Petit, le Pauvre, le Fragile, l'Exclu, le Différent... ?

  • Pâques 2017, 16 avril

    « Jésus, j’ai confiance en Toi ! »

    2017-04-16-Croix.jpg« Après le sabbat, le premier jour de la semaine » …

    « Soyez sans crainte … La paix soit avec vous … Pourquoi êtes-vous bouleversés ?… Voyez mes mains et mes pieds : c’est bien moi ! … Comme votre cœur est lent à croire … Ne fallait-il pas que le Christ souffrît tout cela pour entrer dans sa gloire ? » …

    C’est donc vrai ! … Il ne nous a pas trompés… Il savait ce qu’il faisait … Il nous l’avait dit …

    Pierre, qui connaît maintenant sa faiblesse, peut lui redire à tout jamais : « Tu sais bien que je t’aime ! » …
    Marie-Madeleine, l’amoureuse, peut murmurer : « Rabbouni » …
    Thomas, le sceptique, se mettra bientôt à genoux : « Mon Seigneur et mon Dieu » …
    Jean, le bien-aimé, le reconnaît : « C’est le Seigneur ! » …
    Marie, sa Mère, comme à Noël, « garde toutes ces choses en son cœur » …

    Sa tombe est un berceau !
    Le chemin de Croix devient chemin d’Emmaüs !
    Tout renaît dans le jardin de la nouvelle Genèse !

    Jusqu’à la fin du monde, l’Évangile rayonne la force de la Résurrection. « Partout où Jésus passe, il guérit, relève, libère, redonne vie. Les sourds entendent, les muets parlent, les paralysés marchent, les morts ressuscitent. Des hommes et des femmes, abattus, désespérés, se lèvent sur son passage et retrouvent l’allégresse de la marche.

    2017-04-16-Lac-de-Galilée.jpgJésus n’a rien renié de son humanité. Il est toujours cet homme humble et proche que les disciples ont connu et suivi sur les routes... Il revient vers les siens avec la même simplicité et la même douceur. Et eux le retrouvent plus vivant et plus vrai que jamais dans leur cadre familier… Loin d’en faire un être distant et mythique, un être désincarné, sa Seigneurie, son exaltation auprès du Père le rendent encore plus proche de ses frères. Et les plaies qu’il porte aux mains, aux pieds et au côté, sont les marques de notre destin de faiblesse et de souffrance, d’humiliations et de mort. Ce destin, le Seigneur ressuscité ne l’a pas rejeté. Il l’a pris au cœur du sien pour le remplir de sa lumière ».
    Eloi Leclerc – Pâques en Galilée

    Avec Jésus et grâce à Lui, notre vie est belle ! Quoi qu’il en soit…

    « La mort et la vie s’affrontèrent en duel … Le Maître de la Vie mourut ; vivant, il règne ! »

    Parce qu’« Il sait tout, Il peut tout et Il nous aime » …
    Parce que « c’est la confiance, et rien que la confiance, qui doit nous conduire à l’Amour » …
    Parce que « Tout est grâce » …
    2017-04-16-Choisi-la-Vie.jpg« Choisis la vie ! » …

    « Jésus, j’ai confiance en Toi ! » Alléluia !

    Sylvain, ami de la Communion Béthanie

     

  • Pause prière - pause regard du 13 avril 2017

    Terre de silence et de miséricorde, notre Communion Béthanie souhaite offrir à chaque personne un espace d'intériorité, de méditation, de prière. Notre appel, notre désir : vivre une vie de foi, car... « La foi n'est pas l'aboutissement de nos efforts, elle est un don de Dieu. C'est Dieu qui nous donne jour après jour d'avancer dans nos hésitations vers la confiance en lui. » Frère Roger de Taizé.

    Les frères et sœurs de la Communion Béthanie

    2017-04-13-Céne.jpgCe soir-là,
    quand le Christ brise le pain,
    verse le vin et se met à genoux
    pour laver les pieds des apôtres,
    il accomplit des gestes prophétiques :
    il ouvre sur une réalité nouvelle,
    il livre le sens de sa vie
    et il la mène jusqu'au bout de la fidélité.

    Il accepte d'être déchiqueté
    et d'être écrasé
    afin d'éveiller la terre à un autre Esprit.
    Il se met à genoux
    afin d'inverser les fondements
    et l'ordre du monde.
    Il donne sa vie
    pour que le Bonne Nouvelle annoncée
    depuis le commencement,
    continue de résonner dans le cœur des hommes.

    Cette Bonne Nouvelle dit :
    que Dieu ne contrôle pas les hommes,
    mais leur ouvre les bras,
    comme une Mère ou un Père,
    que les choses importantes
    se passent dans le secret,
    à l'intérieur, que l'homme
    est plus important que la Loi,
    qu'aucune Loi ne mérite
    qu'on lui sacrifie un homme,
    que le pardon finit par vaincre toute violence,
    que la miséricorde est la clé du bonheur,
    que la douceur est une béatitudes,
    qu'aucun péché ne souille définitivement,
    qu'aucune exclusion n'est justifiée,
    que la grandeur consiste à se courber
    pour être à la hauteur des plus petits,
    que le service est l'unique façon
    d'être grand devant Dieu,
    que Dieu ne demeure
    dans aucune église ni cathédrale
    mais qu'il marche sur la terre des hommes,
    qu'il n'y a pas de pain ni de richesses
    qui ne doivent être partagés !

    Quand le Christ dit :
    Prenez et mangez ce pain, mon corps,
    prenez et buvez ce vin, mon sang,
    il dit à ses amis :
    Prenez ma façon de vivre !
    Accueillez ma Bonne Nouvelle !
    Laissez-la nourrir votre vie.
    Vivez de mon Évangile.
    Mangez ma Parole, qu'elle soit votre force.
    À votre tour soyez des Christ !

    Célébrer l'Eucharistie en vérité
    entraîne en nous
    une réelle transformation de l'être.


    2017-01-00-Nous-prions.jpgPère, en Jésus le Christ, dans l'Esprit-Saint, nous te rendons grâce pour les gestes, les paroles de paix en notre monde, les personnes qui luttent pour une plus grande justice sociale, les moniales, les moines, les ermites, les priants, les croyants qui, dans toutes les religions, travaillent pour l'unité, la réconciliation.

    Père, par Jésus le Christ, dans l'Esprit-Saint, nous te prions pour les pasteurs de toutes les Églises, B., J.-D., notre frère B. et sa santé, M., C., J., M. sur son chemin d'éternité, A., S. et son service au sein de notre Communion, Jules en sa fête, la paix en République centrafricaine, nos sœurs et frères chrétiens coptes, les victimes des attentats en Égypte, la fécondité spirituelle de ces fêtes pascales 2017.

  • Carême 2017, 6ème dimanche, 9 avril

    « Je t’aime, Jésus » !

    La Semaine Sainte nous convie au silence intérieur de l’amour …

    « Au soir d’Amour », Le Christ est mort pour nous, pour nous tou(te)s.

    2017-04-09-mains.jpgEn février 1940, un prêtre accusé d’être homosexuel est envoyé au camp de Sachsenhausen. Un témoin raconte : « Le tourment qu’on lui infligea fut particulièrement douloureux … ruisselant de sang, le visage décomposé, il regardait au loin sans bien comprendre… Il murmura ces mots : "Et pourtant, l’homme est bon, c’est une créature de Dieu" … Il priait en silence, remuant simplement les lèvres … Les SS l’attachèrent à un banc et se mirent à le frapper … J’avais le sentiment d’assister à une version moderne de la Crucifixion. A la place des soldats romains, les brutes d’Hitler et un banc au lieu de la Croix. Le lendemain matin, au terrain de parade, nous devions porter le prêtre … Le SS se jeta sur lui avec furie s’apprêtant à le frapper de nouveau : "Sale porc, dis ce que tu es !" … Mais 2017-04-09-croix.jpgl’inimaginable se produisit subitement ... Du ciel assombri sortit un rayon de soleil qui vint soudain illuminer le visage tuméfié du prêtre. Il n’éclaira que lui au milieu des milliers de prisonniers assemblés ... Il régnait un silence impressionnant, et tous ceux qui étaient présents regardèrent fixement le ciel, stupéfaits de ce qui s’était passé. Le sergent lui-même interrogea quelques secondes les nuages, puis laissa retomber sa main levée et s’éloigna sans mot dire… Le prêtre baissa la tête et murmura d’une voix mourante : "Merci mon Dieu … je sais que mon heure est venue…" Le soir, à l’appel, nous le déposâmes au bout du rang avec les autres morts de la journée… »

    « Au soir d’Amour » !

    2017-04-09-paix.jpg« Jésus aussi a vécu en des temps de violence … Il a prêché inlassablement l’amour inconditionnel de Dieu qui accueille et pardonne, et il a enseigné à ses disciples à aimer ses ennemis … Jésus a tracé la voie de la non-violence, qu’il a parcourue jusqu’au bout, jusqu’à la croix, par laquelle il a réalisé la paix et détruit l’inimitié … C’est pourquoi, celui qui accueille la Bonne Nouvelle de Jésus sait reconnaître la violence qu’il porte en lui-même et se laisse guérir par la miséricorde de Dieu, en devenant ainsi à son tour, un instrument de réconciliation. Être aujourd’hui de vrais disciples de Jésus signifie adhérer également à sa proposition de non-violence. » Pape François.

    En silence, laissons descendre en nous cette parole adressée par Jésus à une amie : « Ce n’est ni le saint ni le pécheur que je préfère, c’est celui qui m’aime le plus »…


    « Je t’aime, Jésus » !

    Sylvain, ami de la Communion Béthanie

     

  • Weekend au centre spirituel du Cénacle de Versailles les 29 et 30 avril 2017

    2017-04-29-30-Cenacle.jpg« Va où ton cœur te mène » (Qo 11,9)      Nos vies sont faites de décisions grandes et petites. Mais comment décider de manière à faire gagner la vie ? « Va où ton cœur te mène » est une bonne indication. Cela ouvrira des pistes de discernement et nous libèrera de fausses conceptions de la volonté de Dieu.

    Quand ?                     Du samedi 29 (14h 30) au dimanche 30 (17h) avril 2017

    Où ?                            Centre spirituel du Cénacle à Versailles
                                       68 avenue de Paris 78000 Versailles

    Intervenants ?          Mme Brigitte Chazel, Communion de Béthanie et Sr Michèle Jeunet, rc

    Comment ?                Où mon cœur me mène-t-il ? Dieu a-t-il une volonté sur nous ? Comment discerner ?
                                        Pendant ce week-end vous trouverez des pistes qui éclairent ces questions avec une alternance de partages, d’enseignements, d’expériences de méditation.

    Pour s'inscrire ?        http://www.ndcenacle.org/rubrique?lieu=4&proposition=1296&id=24
                                        Rubrique « s’inscrire » au milieu de la page

    2017-04-29-30-en-chemin.jpgMerci de diffuser largement ce message.


    Sororellement et fraternellement,
    Les sœurs et frères de la Communion Béthanie.

    Imprimer

  • Pause prière - pause regard du 6 avril 2017

    Terre de silence et de miséricorde, notre Communion Béthanie souhaite offrir à chaque personne un espace d'intériorité, de méditation, de prière. Notre appel, notre désir : vivre une vie de foi, car... « La foi n'est pas l'aboutissement de nos efforts, elle est un don de Dieu. C'est Dieu qui nous donne jour après jour d'avancer dans nos hésitations vers la confiance en lui. » Frère Roger de Taizé.

    Les frères et sœurs de la Communion Béthanie

    2017-04-06-barbelé.jpgIl n'y a pas d'homme condamné

    Si quelqu'un se trouve alors sans Dieu,
    sans pensée, sans images, sans mots,
    reste du moins pour lui
    ce lieu de vérité :
    aimer son frère qu'il voit.

    S'il ne parvient pas à aimer
    parce qu'il est noué dans sa détresse,
    seul, amer, affolé,
    reste du moins ceci :
    de désirer l'amour.

    Et si ce même désir
    lui est inaccessible,
    à cause de la tristesse et de la cruauté
    où il est comme englouti,
    reste encore qu'il peut désirer
    de désirer l'amour.

    Et il se peut que ce désir humilié,
    justement parce qu'il a perdu
    toute prétention, touche le cœur
    du cœur de la divine tendresse.

    Maurice Bellet, Incipit (DDB)

    2017-01-00-Nous-prions.jpgPère, en Jésus le Christ, dans l'Esprit-Saint, nous te rendons grâce pour nos sœurs du Carmel de Chambéry, la fécondité de leur chemin en Savoie, le ministère de tous nos pasteurs, la générosité, la prière, l'action de tant de personnes dans l'Eglise.

    Père, par Jésus le Christ, dans l'Esprit-Saint, nous te prions pour frère M. en sa fête et sa santé, notre sœur A.-M., H. et sa santé, J., G., G. et sa santé, les éducateurs, les assistants sociaux, un frère en souffrance confié à notre prière, N., M.-L. et sa famille, nos sœurs du Carmel de Chambéry dans cette nouvelle étape, la paix, la réconciliation dans notre monde.

     

  • Carême 2017, 5ème dimanche, 2 avril

    « Nous montons à Jérusalem »
     
    Jésus monte vers « son Heure ».
    L’heure de la puissance des ténèbres.
    Mais aussi l’heure de l’universelle Rédemption par l’Amour…

    Ténèbres et Lumière…

    2017-04-02-Mains-et-bougie.jpgQuand je prie, j’aime allumer une bougie, surtout dans la nuit.
    Sa petite flamme est fragile mais elle brille et éclaire.
    Elle est le signe que l’amour, si pauvre soit-il, peut changer quelque chose dans ce monde…

    Ami(e)s du Christ, soyons un peu ces lumières dans la nuit de sa Passion.
    Nous accompagnons Jésus, le serviteur souffrant, l’Agneau de Dieu qui prend sur lui la malédiction du péché.
    Nous le consolons par le don renouvelé de notre amitié, « comme un supplément d’amour » car « L’Amour n’est pas aimé »…
    Comme Thérèse, avec elle, « Faisons de notre vie un sacrifice continuel, un martyre d’amour, pour consoler Jésus. Il ne veut qu’un regard, qu’un soupir, mais un regard et un soupir qui soient pour Lui seul ! »

    Ténèbres et Lumière…

    2017-04-02-Jésus-1.jpgThérèse "de l’Enfant-Jésus de la Sainte Face" aime contempler le visage douloureux de son époux. « Jésus brûle d’amour pour nous. Regarde sa Face adorable ! Regarde ces yeux éteints et baissés ! Regarde ces plaies ! Regarde Jésus dans sa Face… Là tu verras comme il nous aime ».
    En retour, elle veut « toujours sourire » … « Jésus aime les cœurs joyeux, il aime une âme toujours souriante » …
    Sourire avec les lèvres, avec le cœur, même dans la tristesse. « Je souris en versant des pleurs »…


     Ténèbres et Lumière…

    2017-04-02-Coeur-de-crayons.jpgAmi(e)s du Christ, nous croyons que Jésus vit en toute personne, surtout si elle n’est pas aimée.
    Il est toujours du côté des plus petits, frère de tous les exclus, de tous les humiliés, de toutes les victimes de la haine et de la méchanceté.
    Par notre prière, par des petits "rien", par ce que nous pouvons oser et risquer parfois, soyons des lumières dans la nuit ! Soyons le Visage du Christ Consolateur !

    « La miséricorde de Dieu n’est pas une idée abstraite, mais une réalité concrète à travers laquelle Il révèle son amour … Il est juste de parler d’un amour «viscéral». Il vient du cœur comme un sentiment profond, naturel, fait de tendresse et de compassion, d’indulgence et de pardon. (…) D’ailleurs, l’amour ne peut jamais être un mot abstrait. Par nature, il est vie concrète : intentions, attitudes, comportements qui se vérifient dans l’agir quotidien. (…) En bref, là où il y a des chrétiens, quiconque doit pouvoir trouver une oasis de miséricorde. » (pape François)

    Sylvain, ami de la Communion Béthanie

  • Pause prière - pause regard du 30 mars 2017

    Terre de silence et de miséricorde, notre Communion Béthanie souhaite offrir à chaque personne un espace d'intériorité, de méditation, de prière. Notre appel, notre désir : vivre une vie de foi, car... « La foi n'est pas l'aboutissement de nos efforts, elle est un don de Dieu. C'est Dieu qui nous donne jour après jour d'avancer dans nos hésitations vers la confiance en lui. » Frère Roger de Taizé.

    Les frères et sœurs de la Communion Béthanie

    2017-03-30-Poésie.jpgRetrouver Dieu,
    Vite.

    Dieu et la poésie.

    Dieu est présent à toute poésie.
    Il ne peut pas en être autrement.
    Car Dieu est poésie.

    Dieu habite
    Intensément
    Les tentatives de mots
    Et surtout les silences,
    Du poème.

    Il chuchote
    Inlassablement
    Dans les césures
    Les suspendus
    Du poème.

    Dieu est le poète du silence.
    Celui qui le mieux
    Peut parler de Lui
    en poème
    Est celui qui
    Laisse toute place
    Au silence.

    Dieu est poète du silence,
    Il l’habille de rimes, de rythmes,
    Il le fait chanter
    Il use de tous les sons
    De toute les enluminures
    Pour le faire vibrer
    Et toucher au cœur.
     
    Dieu est poète du silence
    Sculpteur du silence
    Peintre du silence.
    Il l’arrondit, l’épaissit, le travaille.
    Il l’arabesque, il le teinte et le fait tinter…

    Soit présent au silence.
    Respecte ton silence, puis explore-le.
    Dieu t’attend là, un crayon à la main, et
    Aux lèvres le sourire du Créateur…


    2017-01-00-Nous-prions.jpgPère, en Jésus le Christ, dans l'Esprit-Saint, nous sommes dans l'action de grâce pour la beauté de la création, ce printemps où tout renaît, les gestes, les paroles, les regards de solidarité, notre week-end avec les personnes transgenres à saint Hugues de Biviers.

    Père, par Jésus le Christ, dans l'Esprit-Saint, nous prions pour frère G., I., E., A.-M., O., L., A., D., F., M., J.-M., les personnes transgenres partout dans notre monde, C., une famille éprouvée confiée à notre prière, M., C., D., S., I., nos ami(es) en Italie, nos sœurs dominicaines de Béthanie, les personnes engagées dans la vie politique et associative.


  • Carême 2017, 4ème dimanche, 26 mars

    « Confiants jusqu’à l’audace » !

    2017-03-26-Jonquilles.jpgC'est la mi-Carême ! C’est le printemps ! Pâques approche !

    Le chemin à travers le désert mène à la Terre Promise ! Le chemin du Carême mène à la liberté !

    Car « notre liberté, c’est notre libération » (Maurice Zundel)

    Thérèse nous accompagne. Elle est devenue une femme libre parce que libérée par Jésus.

    Libérée de son hypersensibilité maladive. Lâchant prise pour enfin avancer « à pleine voile sur les flots de la confiance et de l’amour ». Surmontant ses peurs. Transfigurant en actes de Foi ses tentations de doute et de désespoir … 

    C’est le chemin d’une vie, avec ses grâces sensibles et ses luttes. « Je veux T’aimer comme un petit enfant ; je veux lutter comme un guerrier vaillant ! » … « J’ai beaucoup souffert ici-bas : il faudra le faire savoir aux âmes… »

    Elle nous confie le secret qu’elle a appris de Jésus : « J’imite la conduite de Madeleine, son étonnante ou plutôt son amoureuse audace qui charme le Cœur de Jésus, séduit le mien. Oui je le sens, quand même j’aurais sur la conscience tous les péchés qui se peuvent commettre, j’irais, le cœur brisé de repentir, me jeter dans les bras de Jésus, car je sais combien Il chérit l’enfant prodigue qui revient à Lui. Ce n’est pas parce que le bon Dieu, dans sa prévenante miséricorde, a préservé mon âme du péché mortel que je m’élève à Lui par la confiance et l’amour ».

    2017-03-26-Thérèse.jpgConsciente de sa faiblesse, elle ose croire jusqu’au bout : « On n’a jamais trop de confiance dans le Bon Dieu si puissant et si miséricordieux. On obtient de Lui autant qu’on en espère » !

    Son audace est celle de l’amour ! « J’ai ton Cœur, ta Face adorée, ton doux regard qui m’a blessée ; j’ai le baiser de ta bouche sacrée. Je t’aime et ne veux rien de plus, Jésus »

    Pendant son pèlerinage à Rome, elle ose parler au pape, franchir les barrières du Colisée, passer la clôture d’un monastère, toucher le clou de la Passion : « J’étais vraiment par trop audacieuse !… Heureusement le Bon Dieu qui voit le fond des choses sait que mon intention était pure et que pour rien au monde je n’aurais voulu lui déplaire ».

    Au carmel, elle ose avancer sur un chemin spirituel "douteux". Entrée dans la Vie, elle reviendra le dire : « Ma voie est sûre. Je ne me suis pas trompée en la suivant »...

    S’il y a plusieurs chemins, Thérèse choisit celui de la confiance jusqu’au bout. Parce que c’est un chemin vrai. Parce que Dieu nous aime.

    Le dernier jour de sa vie sur terre, elle nous confie : « Il me semble que je n’ai jamais cherché que la vérité ; oui j’ai compris l’humilité du cœur… Il me semble que je suis humble »

    Dans nos vies - uniques et précieuses aux yeux du Seigneur ! - osons la vérité de la confiance ! Pas à pas…

    2017-03-26-La-cycliste.jpgLà est notre joie : «La Parole de Dieu n’est pas un fax descendu du ciel, mais une Parole Vivante, une Personne, le Christ … dont l’art est de faire exploser la lettre de la loi, pour engendrer de nouveaux chemins et faire éclater la vie ! » (Père Joël Pralong)

    Sylvain, ami de la Communion Béthanie