Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

COMMUNION BÉTHANIE - Page 3

  • Pause méditation du lundi 24 avril 2017

    2017-01-00-Pause-méditation.jpgHumilité – douceur du Christ
    Tel est le thème que nous propose notre sœur Loan pour les méditations du lundi.




    Bienheureux les doux, car ils hériteront la Terre.
    Matthieu 5, 1-12

    Merci Seigneur de nous montrer combien ta Douceur est une force pour retrouver le chemin de ton royaume, notre Terre Promise.

    Mettez-vous à mon école, car je suis doux et humble de cœur.
    Matthieu 11,29

    Merci de nous montrer par ton exemple, combien tu es la révélation suprême de la Douceur de Dieu.
    C'est bien dans cette docilité à Dieu, que tu nous apprends à être doux avec nos frères et sœurs.

    Un sage taoïste nous dit :

    Ce qui est dur et raide accompagne la mort.
    Ce qui est tendre et faible accompagne la Vie.


    Votre sœur Loan.

  • Xavier, victime de la haine le 20 avril 2017

    A-Dieu Xavier

    2017-04-21-hommage.jpgXavier, victime de la haine, sur les Champs-Élysées, notre Communion Béthanie se fait toute proche de vous.
    Toute proche aussi de votre compagnon si cruellement frappé, de vos familles respectives et de vos proches.

    Notre prière exprime notre proximité avec toutes les victimes de la violence partout dans le monde.
    Notre prière exprime notre désir d'entrer dans l'Espérance.
    « L'Espérance c'est le désespoir surmonté » Bernanos.

    Dans mon esprit et dans mon cœur, cette parole de la première lettre de Pierre, chapître 3, versets 15 et 16 :
    « Soyez toujours prêts à tout moment à rendre compte devant quiconque de l'espérance qui est en vous ; mais faites-le avec douceur et respect »
    Je médite cette parole en ces heures...

    2017-04-21-Jean-Michel.jpgAlors, mes ami(es), je vais être pleinement honnête avec vous, autant que faire se peut.
    De quelle manière, je rends compte de cette espérance qui est moi ?
    En moi, même si cela ne se voit pas toujours à l'extérieur - oh ! L’hypocrisie qui fait dire au pape François : « Un athée vaut mieux qu'un catholique hypocrite » - , en moi, je ne perçois ni « douceur », ni « respect » ou si peu...
    En moi, arrogance, manque d'écoute, volonté agressive d'imposer une façon de voir, de penser et parfois un sentiment abusif de posséder la vérité.
    Autrement dit, le combat, la lutte contre la violence débute et se poursuit au-dedans de moi.
    Vous me direz : « Tu exagères » ...
    Non, aucune exagération.
    Accueillir Jésus dans mes ténèbres intérieures, c'est découvrir qu'il contredit l'instinct le plus répandu : celui qui consiste à s'affirmer en dominant les autres.
    La vérité de Jésus n'est pas quelque chose que l'on possède mais plus modestement quelque chose que l'on essaye de vivre!

    2017-04-21-plus-d'armes.jpgJe prie : « Kyrie eleison ». J'ai soif d'authenticité intérieure, de réelle fraternité.
    « Je cherche la terre pacifiée où dire Notre Père sans oublier personne » frère Christophe, moine de Tibhirine.
    J'entends l'appel des évêques de France en janvier 2015... ! : « Enracinés dans l'Évangile, portés par l'Espérance, nous devons nous interroger sur notre projet de société. Quelle société voulons-nous bâtir ensemble ?... C'est ensemble que nous construirons la société de demain. Non les uns contre les autres mais les uns avec les autres ».

    Xavier, père Jacques Hamel, toutes les victimes de la violence priez avec moi et pour moi, priez avec nous et pour nous.
    Il est grand temps de vivre l'Évangile !

    Jean-Michel+, frère prieur de la Communion Béthanie

     

  • Pause prière - pause regard du 20 avril 2017

    Terre de silence et de miséricorde, notre Communion Béthanie souhaite offrir à chaque personne un espace d'intériorité, de méditation, de prière. Notre appel, notre désir : vivre une vie de foi, car... « La foi n'est pas l'aboutissement de nos efforts, elle est un don de Dieu. C'est Dieu qui nous donne jour après jour d'avancer dans nos hésitations vers la confiance en lui. » Frère Roger de Taizé.

    Les frères et sœurs de la Communion Béthanie

     

    2017-04-20-Résurection.jpgFerme les yeux, et entends Jésus te dire :
    Peu m’importe de ressusciter mille fois à Jérusalem si je ne ressuscite pas une fois avec toi dans ta chair.
    La réalité historique de ma résurrection resterait inachevée si elle ne prenait pas, ici, aujourd’hui, maintenant corps et vie en toi. Ma résurrection te demande une disposition intérieure. Devant ce tombeau ouvert, deviens-toi-même ouvert.

    Alors ferme les yeux et descends en toi, dans ce jardin intérieur, au lieu de cette parcelle sombre, si sombre qu’elle est le tombeau de ton histoire, le tombeau de ta vie, le tombeau de déjà ta chair,
    descends là au lieu de cette épreuve qui te plombe, quand la vie n’a pas donné les fruits attendus, – ah, c’est la vie dit-on, quand l’épreuve nous tombe dessus. Non, ce n’est pas la vie, c’est la mort qui fait son œuvre, qui vient planter son drapeau noir sur la vie qui sommeille en toi et qui cherche à se frayer un chemin depuis trop longtemps. Le Christ est descendu jusqu’aux entrailles de la terre pour venir nous récupérer dans nos tombeaux. Pour sauver cela aussi puisqu’il vient délivrer ta vie, toute ta vie.

    En ce tombeau encore fermé où souvent ton âme s’est désolée, laisse le Christ agir. Laisse-le sortir, laisse-le ressusciter, laisse-le faire de ce tombeau, le lieu de sa grâce et de sa puissance, de sa miséricorde et de son amour. Laisse-le être le vivant en toi, rebâtir mystérieusement ta chair, relever ta vie.

    Thierry Hubert op

     

    2017-01-00-Nous-prions.jpgPère, en Jésus le Christ, dans l'Esprit-Saint, nous te rendons grâce pour les baptisés de cette fête de Pâques 2017, la fécondité spirituelle de cette année Luther, les femmes, les hommes et les jeunes engagés dans des actions humanitaires, les personnes qui luttent, partout dans le monde, pour le droit des femmes, les soignants, celles et ceux qui accompagnent les personnes en fin de vie.

    Père, par Jésus le Christ, dans l'Esprit-Saint, nous te prions pour notre frère M.-S. en sa fête, nos amis M., C. et sa santé, G. sur son chemin d'éternité, H., C., A., A. et sa famille, petite sœur C. et sa fraternité franciscaine, H., J.-P., V. et sa santé, A. et nos ami(es) du Liban, les personnes de notre peuple sur le continent africain et à l'est de l'Europe, les personnes qui exercent une responsabilité politique.


  • Retraite du CCI du 25 au 28 mai 2017

    Si vous avez manqué l’information, il est grand temps de vous inscrire :

    2017-05-25-28-CCI.jpgLe Carrefour des Chrétiens Inclusifs (CCI) organise sa traditionnelle retraite. Communion Béthanie est l’un des groupes participant à l’organisation.

    Sujet : La Création : Améliorons les finitions ! (Ps 139.14)
    Date : du jeudi 25 mai 2017 à 17h au dimanche 28 mai 2017 à 16h.
    Lieu : Maison ND du Chant d’Oiseau
    Av. des Franciscains, 3A
    1150 Bruxelles
    Belgique

    Formulaire d'information et d'inscription Vous pouvez envoyer votre inscription par e-mail à secretariat@chretiensinclusifs.org (inscription souhaitée pour le 15 avril mais c’est encore possible).

  • Pause méditation du lundi 17 avril 2017

    Humilité – douceur du Christ
    Tel est le thème que nous propose notre sœur Loan pour les méditations du Lundi.

    L'humilité, voie royale vers toujours plus de Douceur, Tendresse et Miséricorde ?

    Pour nourrir notre méditation : deux refrains :
    L'un de sœur «Sourire », personne homos-sensible :

    « Donne-moi, mon Dieu, un cœur vide, un cœur pauvre,
    cœur de mendiant qui t'accueille en chantant
    où ton Esprit, amour de feu, viendra graver ta sainteté.
    Donne-moi seulement d'être pauvre, simplement. »

    L'autre, en ce lendemain de Semaine Sainte, d'un chant liturgique :

    «Tu es là présent livré pour nous,
    Toi, le tout petit, le Serviteur.
    Toi le Tout-Puissant, humblement tu t'abaisses.
    Tu fais ta demeure en nous Seigneur.

    Saurons-nous Te reconnaître dans le Petit, le Pauvre, le Fragile, l'Exclu, le Différent... ?

  • Pâques 2017, 16 avril

    « Jésus, j’ai confiance en Toi ! »

    2017-04-16-Croix.jpg« Après le sabbat, le premier jour de la semaine » …

    « Soyez sans crainte … La paix soit avec vous … Pourquoi êtes-vous bouleversés ?… Voyez mes mains et mes pieds : c’est bien moi ! … Comme votre cœur est lent à croire … Ne fallait-il pas que le Christ souffrît tout cela pour entrer dans sa gloire ? » …

    C’est donc vrai ! … Il ne nous a pas trompés… Il savait ce qu’il faisait … Il nous l’avait dit …

    Pierre, qui connaît maintenant sa faiblesse, peut lui redire à tout jamais : « Tu sais bien que je t’aime ! » …
    Marie-Madeleine, l’amoureuse, peut murmurer : « Rabbouni » …
    Thomas, le sceptique, se mettra bientôt à genoux : « Mon Seigneur et mon Dieu » …
    Jean, le bien-aimé, le reconnaît : « C’est le Seigneur ! » …
    Marie, sa Mère, comme à Noël, « garde toutes ces choses en son cœur » …

    Sa tombe est un berceau !
    Le chemin de Croix devient chemin d’Emmaüs !
    Tout renaît dans le jardin de la nouvelle Genèse !

    Jusqu’à la fin du monde, l’Évangile rayonne la force de la Résurrection. « Partout où Jésus passe, il guérit, relève, libère, redonne vie. Les sourds entendent, les muets parlent, les paralysés marchent, les morts ressuscitent. Des hommes et des femmes, abattus, désespérés, se lèvent sur son passage et retrouvent l’allégresse de la marche.

    2017-04-16-Lac-de-Galilée.jpgJésus n’a rien renié de son humanité. Il est toujours cet homme humble et proche que les disciples ont connu et suivi sur les routes... Il revient vers les siens avec la même simplicité et la même douceur. Et eux le retrouvent plus vivant et plus vrai que jamais dans leur cadre familier… Loin d’en faire un être distant et mythique, un être désincarné, sa Seigneurie, son exaltation auprès du Père le rendent encore plus proche de ses frères. Et les plaies qu’il porte aux mains, aux pieds et au côté, sont les marques de notre destin de faiblesse et de souffrance, d’humiliations et de mort. Ce destin, le Seigneur ressuscité ne l’a pas rejeté. Il l’a pris au cœur du sien pour le remplir de sa lumière ».
    Eloi Leclerc – Pâques en Galilée

    Avec Jésus et grâce à Lui, notre vie est belle ! Quoi qu’il en soit…

    « La mort et la vie s’affrontèrent en duel … Le Maître de la Vie mourut ; vivant, il règne ! »

    Parce qu’« Il sait tout, Il peut tout et Il nous aime » …
    Parce que « c’est la confiance, et rien que la confiance, qui doit nous conduire à l’Amour » …
    Parce que « Tout est grâce » …
    2017-04-16-Choisi-la-Vie.jpg« Choisis la vie ! » …

    « Jésus, j’ai confiance en Toi ! » Alléluia !

    Sylvain, ami de la Communion Béthanie

     

  • Pause prière - pause regard du 13 avril 2017

    Terre de silence et de miséricorde, notre Communion Béthanie souhaite offrir à chaque personne un espace d'intériorité, de méditation, de prière. Notre appel, notre désir : vivre une vie de foi, car... « La foi n'est pas l'aboutissement de nos efforts, elle est un don de Dieu. C'est Dieu qui nous donne jour après jour d'avancer dans nos hésitations vers la confiance en lui. » Frère Roger de Taizé.

    Les frères et sœurs de la Communion Béthanie

    2017-04-13-Céne.jpgCe soir-là,
    quand le Christ brise le pain,
    verse le vin et se met à genoux
    pour laver les pieds des apôtres,
    il accomplit des gestes prophétiques :
    il ouvre sur une réalité nouvelle,
    il livre le sens de sa vie
    et il la mène jusqu'au bout de la fidélité.

    Il accepte d'être déchiqueté
    et d'être écrasé
    afin d'éveiller la terre à un autre Esprit.
    Il se met à genoux
    afin d'inverser les fondements
    et l'ordre du monde.
    Il donne sa vie
    pour que le Bonne Nouvelle annoncée
    depuis le commencement,
    continue de résonner dans le cœur des hommes.

    Cette Bonne Nouvelle dit :
    que Dieu ne contrôle pas les hommes,
    mais leur ouvre les bras,
    comme une Mère ou un Père,
    que les choses importantes
    se passent dans le secret,
    à l'intérieur, que l'homme
    est plus important que la Loi,
    qu'aucune Loi ne mérite
    qu'on lui sacrifie un homme,
    que le pardon finit par vaincre toute violence,
    que la miséricorde est la clé du bonheur,
    que la douceur est une béatitudes,
    qu'aucun péché ne souille définitivement,
    qu'aucune exclusion n'est justifiée,
    que la grandeur consiste à se courber
    pour être à la hauteur des plus petits,
    que le service est l'unique façon
    d'être grand devant Dieu,
    que Dieu ne demeure
    dans aucune église ni cathédrale
    mais qu'il marche sur la terre des hommes,
    qu'il n'y a pas de pain ni de richesses
    qui ne doivent être partagés !

    Quand le Christ dit :
    Prenez et mangez ce pain, mon corps,
    prenez et buvez ce vin, mon sang,
    il dit à ses amis :
    Prenez ma façon de vivre !
    Accueillez ma Bonne Nouvelle !
    Laissez-la nourrir votre vie.
    Vivez de mon Évangile.
    Mangez ma Parole, qu'elle soit votre force.
    À votre tour soyez des Christ !

    Célébrer l'Eucharistie en vérité
    entraîne en nous
    une réelle transformation de l'être.


    2017-01-00-Nous-prions.jpgPère, en Jésus le Christ, dans l'Esprit-Saint, nous te rendons grâce pour les gestes, les paroles de paix en notre monde, les personnes qui luttent pour une plus grande justice sociale, les moniales, les moines, les ermites, les priants, les croyants qui, dans toutes les religions, travaillent pour l'unité, la réconciliation.

    Père, par Jésus le Christ, dans l'Esprit-Saint, nous te prions pour les pasteurs de toutes les Églises, B., J.-D., notre frère B. et sa santé, M., C., J., M. sur son chemin d'éternité, A., S. et son service au sein de notre Communion, Jules en sa fête, la paix en République centrafricaine, nos sœurs et frères chrétiens coptes, les victimes des attentats en Égypte, la fécondité spirituelle de ces fêtes pascales 2017.

  • Carême 2017, 6ème dimanche, 9 avril

    « Je t’aime, Jésus » !

    La Semaine Sainte nous convie au silence intérieur de l’amour …

    « Au soir d’Amour », Le Christ est mort pour nous, pour nous tou(te)s.

    2017-04-09-mains.jpgEn février 1940, un prêtre accusé d’être homosexuel est envoyé au camp de Sachsenhausen. Un témoin raconte : « Le tourment qu’on lui infligea fut particulièrement douloureux … ruisselant de sang, le visage décomposé, il regardait au loin sans bien comprendre… Il murmura ces mots : "Et pourtant, l’homme est bon, c’est une créature de Dieu" … Il priait en silence, remuant simplement les lèvres … Les SS l’attachèrent à un banc et se mirent à le frapper … J’avais le sentiment d’assister à une version moderne de la Crucifixion. A la place des soldats romains, les brutes d’Hitler et un banc au lieu de la Croix. Le lendemain matin, au terrain de parade, nous devions porter le prêtre … Le SS se jeta sur lui avec furie s’apprêtant à le frapper de nouveau : "Sale porc, dis ce que tu es !" … Mais 2017-04-09-croix.jpgl’inimaginable se produisit subitement ... Du ciel assombri sortit un rayon de soleil qui vint soudain illuminer le visage tuméfié du prêtre. Il n’éclaira que lui au milieu des milliers de prisonniers assemblés ... Il régnait un silence impressionnant, et tous ceux qui étaient présents regardèrent fixement le ciel, stupéfaits de ce qui s’était passé. Le sergent lui-même interrogea quelques secondes les nuages, puis laissa retomber sa main levée et s’éloigna sans mot dire… Le prêtre baissa la tête et murmura d’une voix mourante : "Merci mon Dieu … je sais que mon heure est venue…" Le soir, à l’appel, nous le déposâmes au bout du rang avec les autres morts de la journée… »

    « Au soir d’Amour » !

    2017-04-09-paix.jpg« Jésus aussi a vécu en des temps de violence … Il a prêché inlassablement l’amour inconditionnel de Dieu qui accueille et pardonne, et il a enseigné à ses disciples à aimer ses ennemis … Jésus a tracé la voie de la non-violence, qu’il a parcourue jusqu’au bout, jusqu’à la croix, par laquelle il a réalisé la paix et détruit l’inimitié … C’est pourquoi, celui qui accueille la Bonne Nouvelle de Jésus sait reconnaître la violence qu’il porte en lui-même et se laisse guérir par la miséricorde de Dieu, en devenant ainsi à son tour, un instrument de réconciliation. Être aujourd’hui de vrais disciples de Jésus signifie adhérer également à sa proposition de non-violence. » Pape François.

    En silence, laissons descendre en nous cette parole adressée par Jésus à une amie : « Ce n’est ni le saint ni le pécheur que je préfère, c’est celui qui m’aime le plus »…


    « Je t’aime, Jésus » !

    Sylvain, ami de la Communion Béthanie

     

  • Weekend au centre spirituel du Cénacle de Versailles les 29 et 30 avril 2017

    2017-04-29-30-Cenacle.jpg« Va où ton cœur te mène » (Qo 11,9)      Nos vies sont faites de décisions grandes et petites. Mais comment décider de manière à faire gagner la vie ? « Va où ton cœur te mène » est une bonne indication. Cela ouvrira des pistes de discernement et nous libèrera de fausses conceptions de la volonté de Dieu.

    Quand ?                     Du samedi 29 (14h 30) au dimanche 30 (17h) avril 2017

    Où ?                            Centre spirituel du Cénacle à Versailles
                                       68 avenue de Paris 78000 Versailles

    Intervenants ?          Mme Brigitte Chazel, Communion de Béthanie et Sr Michèle Jeunet, rc

    Comment ?                Où mon cœur me mène-t-il ? Dieu a-t-il une volonté sur nous ? Comment discerner ?
                                        Pendant ce week-end vous trouverez des pistes qui éclairent ces questions avec une alternance de partages, d’enseignements, d’expériences de méditation.

    Pour s'inscrire ?        http://www.ndcenacle.org/rubrique?lieu=4&proposition=1296&id=24
                                        Rubrique « s’inscrire » au milieu de la page

    2017-04-29-30-en-chemin.jpgMerci de diffuser largement ce message.


    Sororellement et fraternellement,
    Les sœurs et frères de la Communion Béthanie.

    Imprimer

  • Pause prière - pause regard du 6 avril 2017

    Terre de silence et de miséricorde, notre Communion Béthanie souhaite offrir à chaque personne un espace d'intériorité, de méditation, de prière. Notre appel, notre désir : vivre une vie de foi, car... « La foi n'est pas l'aboutissement de nos efforts, elle est un don de Dieu. C'est Dieu qui nous donne jour après jour d'avancer dans nos hésitations vers la confiance en lui. » Frère Roger de Taizé.

    Les frères et sœurs de la Communion Béthanie

    2017-04-06-barbelé.jpgIl n'y a pas d'homme condamné

    Si quelqu'un se trouve alors sans Dieu,
    sans pensée, sans images, sans mots,
    reste du moins pour lui
    ce lieu de vérité :
    aimer son frère qu'il voit.

    S'il ne parvient pas à aimer
    parce qu'il est noué dans sa détresse,
    seul, amer, affolé,
    reste du moins ceci :
    de désirer l'amour.

    Et si ce même désir
    lui est inaccessible,
    à cause de la tristesse et de la cruauté
    où il est comme englouti,
    reste encore qu'il peut désirer
    de désirer l'amour.

    Et il se peut que ce désir humilié,
    justement parce qu'il a perdu
    toute prétention, touche le cœur
    du cœur de la divine tendresse.

    Maurice Bellet, Incipit (DDB)

    2017-01-00-Nous-prions.jpgPère, en Jésus le Christ, dans l'Esprit-Saint, nous te rendons grâce pour nos sœurs du Carmel de Chambéry, la fécondité de leur chemin en Savoie, le ministère de tous nos pasteurs, la générosité, la prière, l'action de tant de personnes dans l'Eglise.

    Père, par Jésus le Christ, dans l'Esprit-Saint, nous te prions pour frère M. en sa fête et sa santé, notre sœur A.-M., H. et sa santé, J., G., G. et sa santé, les éducateurs, les assistants sociaux, un frère en souffrance confié à notre prière, N., M.-L. et sa famille, nos sœurs du Carmel de Chambéry dans cette nouvelle étape, la paix, la réconciliation dans notre monde.