Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

COMMUNION BÉTHANIE - Page 3

  • Pause prière - pause regard du 15 juin 2017

    Terre de silence et de miséricorde, notre Communion Béthanie souhaite offrir à chaque personne un espace d'intériorité, de méditation, de prière. Notre appel, notre désir : vivre une vie de foi, car... « La foi n'est pas l'aboutissement de nos efforts, elle est un don de Dieu. C'est Dieu qui nous donne jour après jour d'avancer dans nos hésitations vers la confiance en lui. » Frère Roger de Taizé.

    Les frères et sœurs de la Communion Béthanie

    2017-06-15-Elisabeth-de-la-Trinité.jpgÔ mon Dieu, Trinité que j'adore,
    aidez-moi à m'oublier entièrement
    pour m'établir en vous, immobile et paisible
    comme si déjà mon âme était dans l'éternité!
    Que rien ne puisse troubler ma paix ni me faire sortir de Vous,
    ô mon Immuable, mais que chaque minute m'emporte
    plus loin dans la profondeur de votre Mystère.
    Pacifiez mon âme, faites-en votre ciel,
    votre demeure aimée et le lieu de votre repos;
    que je ne vous y laisse jamais seul,
    mais que je sois là tout entière,
    tout éveillée en ma foi, tout adorante,
    toute livrée à votre action créatrice.

    Ô mon Christ aimé crucifié par amour,
    je voudrais être une épouse pour votre cœur;
    je voudrais vous couvrir de gloire,
    je voudrais vous aimer...jusqu'à en mourir!
    Mais je sens mon impuissance et
    je Vous demande de me revêtir de Vous-même,
    d'identifier mon âme à tous les mouvements de votre Âme;
    de me submerger, de m'envahir, de Vous substituer à moi,
    afin que ma vie ne soit qu'un rayonnement de votre Vie.
    Venez en moi comme Adorateur,
    comme Réparateur et comme Sauveur.

    Ô Verbe éternel, parole de mon Dieu,
    je veux passer ma vie à Vous écouter,
    je veux me faire tout enseignable afin d'apprendre tout de Vous;
    puis, à travers toutes les nuits, tous les vides, toutes les impuissances, je veux vous fixer toujours et
    demeurer sous votre grande lumière.

    Ô mon Astre aimé, fascinez-moi pour que je ne puisse
    plus sortir de votre rayonnement.

    Ô Feu consumant, Esprit d'amour,
    survenez en moi afin qu'il se fasse en mon âme
    comme une incarnation du Verbe;
    que je Lui sois une humanité de surcroît,
    en laquelle il renouvelle tout son mystère.
    Et vous, ô Père, penchez-Vous vers votre pauvre petite créature,
    ne voyez en elle que le Bien-aimé en lequel
    Vous avez mis toutes vos complaisances.

    Ô mes Trois, mon Tout, ma Béatitude,
    Solitude infinie, Immensité où je me perds,
    je me livre à Vous comme une proie;
    ensevelissez-vous en moi,
    pour que je m'ensevelisse en Vous, en attendant
    d'aller contempler en votre lumière l'abîme de vos grandeurs.
    Ainsi soit-il.

    Elisabeth de la Trinité (1880 – 1906)

    2017-01-00-Nous-prions.jpgPère, en Jésus le Christ, dans l'Esprit-Saint, nous te rendons grâce pour le don de la vie, le don de la nature, le don des sœurs, des frères, des ami(es), le don des gestes, des paroles, des sourires qui expriment ta tendresse.

    Père, par Jésus le Christ, dans l'Esprit-Saint, nous te prions pour N. au jour de son anniversaire, R. et son ami, M., G., P.-M., J., G., Régis en sa fête, nos ami(es) de Devenir Un En Christ, H., I. et sa famille, S., S., M., C. et ses enfants, C., T., D., S., nos sœurs et frères ermites en cette fête de saint Romuald.

  • Pause méditation du lundi 12 juin 2017

    2017-01-00-Pause-méditation.jpgHumilité – douceur du Christ
    Tel est le thème que nous propose notre sœur Loan pour les méditations du lundi.

     

     

    Respiration

    Les psaumes sont cris d'hommes et de femmes, affrontés à toutes sortes de situations existentielles. Ils me parlent, me touchent. Au long de la journée ils jaillissent et m'accompagnent. Paroles fortes qui prennent tout leur sens dans ma vie. Exalter, bénir, louer, acclamer, crier… c'est relationnel, affectif.

    « Dans ma détresse j'ai appelé le Seigneur et j'ai crié vers mon Dieu… Il a entendu ma voix. » (Ps 17/18-7).

    Je compte pour lui, avec douceur, tendresse, « Il m'appelle par mon nom » (Isaïe) Je suis comblée, Lui le tout petit le serviteur, il s'est abaissé pour faire sa demeure en mon cœur, là je peux Lui dire « Je t'aime Seigneur ma force » (Ps 17/18-2).

    Élisabeth L.

     

  • Pause prière - pause regard du 8 juin 2017

    Terre de silence et de miséricorde, notre Communion Béthanie souhaite offrir à chaque personne un espace d'intériorité, de méditation, de prière. Notre appel, notre désir : vivre une vie de foi, car... « La foi n'est pas l'aboutissement de nos efforts, elle est un don de Dieu. C'est Dieu qui nous donne jour après jour d'avancer dans nos hésitations vers la confiance en lui. » Frère Roger de Taizé.

    Les frères et sœurs de la Communion Béthanie

    2017-06-07-Esprit.jpgViens, Esprit de Sagesse,
    que je sois assez FOU pour vivre les béatitudes.
    Viens, Esprit d'intelligence,
    que je sois assez humble pour te faire confiance
    sans tout comprendre.
    Viens, Esprit de conseil,
    que je sois assez souple pour m'adapter à ta volonté.
    Viens, Esprit de force,
    que je sois assez faible pour réaliser de grandes choses.
    Viens, Esprit de connaissance,
    que je sois assez aimant pour connaître
    la vérité de l'Amour
    Viens, Esprit d'affection filiale,
    que je sois assez petit pour me jeter
    dans les bras de mon Père.
    Viens, Esprit de louange,
    que je sois assez disponible pour que tu pries en moi.
    Viens, souffle de feu...
    Pour que je puisse « passer le feu à d'autres »,
    fais leur découvrir avec étonnement dans la banalité de ma vie,
    les fruits que tu y fais mûrir :
    « L’Amour, la joie, la paix, la patience, la bonté,
    la bienveillance, la foi, la douceur et la maîtrise de soi »
    (Ga 5, 22).

    Gaston Lecleir « Rythmes et spirales vers Dieu » – Ed. du Moustier

    2017-01-00-Nous-prions.jpgPère, en Jésus le Christ, dans l'Esprit-Saint, nous te rendons grâce pour le don du Souffle en cette Pentecôte 2017, le don de l'unité, de la réconciliation, les petits gestes de paix partout dans notre monde, la marche dans le diocèse de Créteil le 10 juin prochain, le groupe « Se Parler », tous les groupes au service des personnes homosensibles et transgenres dans les diocèses.

    Père, par Jésus le Christ, dans l'Esprit-Saint, nous te prions pour les victimes de la violence, de la haine à Londres, en Égypte, en Irak, en Iran et partout dans notre monde, O., O., C., toutes les jeunes personnes transgenres, notre sœur Diane en sa fête, H. sur son chemin d'éternité ainsi que son épouse et son petit garçon, C., A., K. en son anniversaire, S., L., une moniale confiée à notre prière, le mouvement des Focolori, Maria-Voce, sa présidente.

  • Pause méditation du lundi 5 juin 2017

    2017-01-00-Pause-méditation.jpgHumilité – douceur du Christ
    Tel est le thème que nous propose notre sœur Loan pour les méditations du lundi.

     

     

    Chaud, il fait chaud.

    Jusqu’au tréfonds de nos corps, la chaleur nous assoiffe.
    Nulle part pour s’échapper ; nul soutien de l’autre qui se dessèche aussi.
    Accrocs du téléphone, peur du terrorisme, divorcés de l’amour, solitaires au sein de la marée humaine…

    Mais celui qui a chaud à en périr de soif percevra plus sûrement la moindre onde de fraîcheur, mieux que celui qui repose déjà dans l'herbe fraîche.

    « Il y aura un abri pour donner de l'ombre contre la chaleur du jour,
    Pour servir de refuge et d'asile contre l'orage et la pluie » (Esaïe 4,6)

    Céline W.

  • Message de Pentecôte 2017

    « Une Église condamnée à renaître »

    2017-06-03-Pentecôte.jpgC'était le titre, un brin provocateur, d'un livre-entretien du frère André Gouzes avec Philippe Baud, en 2001.
    Je lui préfère l'intitulé : « Une Église appelée à renaître »
    C'était déjà vrai en 2001, c'est un appel pressant en 2017.

    Mon propos, ici, n'est pas d'énumérer les divers lieux où l'Église est à bout de souffle.
    Ce n'est pas non plus le moment d'analyser les profondes fractures qui paralysent l'Église.

    Avec vous, je voudrais pendant quelques instants regarder la beauté de l'Église.
    Beauté qui n'appartient pas à l'Église catholique, pas plus qu’à l'Église orthodoxe, ni aux Églises issues de la Réforme...
    Beauté souvent cachée qui est le fruit du Vent : il souffle où il veut, tu entends sa voix mais tu ne sais ni d'où il vient, ni où il va (Jean 3, 7-15)

    Beauté qui tient en quelques mots essentiels : amour, joie, paix, patience, bonté, bénignité, fidélité, douceur, tempérance (Galates 5, 22)
    Dans le cœur d'une multitude de personnes, au sein de très nombreuses petites communautés de base, ces mots prennent chair et donc visages.

    Pentecôte 2017, qui va se lever ?
    Qui veut participer à la renaissance de l'Église ?
    Qui veut rayonner la beauté de l'Évangile ?
    Pour cela, pas de grands discours, pas d'éclats de voix, pas de bannières, pas d'oripeaux...
    Écoute frère Roger de Taizé : « Vis le très peu de choses que tu as compris de l'Évangile »
    Prie avec lui : « Père, tu es celui qui, chaque matin, passes à mon doigt l'anneau du prodigue, l'anneau de fête »

    Dans le livre-entretien cité plus haut, le frère André Gouzes dit :
    " « Élargis l'espace de ta tente », dit le prophète Isaïe. Il faut savoir avec beaucoup de générosité et toujours plus de patience et d'humilité, élargir la tente de l'Église...
    Je crois en l'Esprit-Saint, qui est souffle d'innovation. Il peut susciter des femmes et des hommes d'invention qui, parce qu'ils seront au cœur même des choses, seront aussi des femmes et des hommes de grande tradition...
    J'espère une nouvelle génération de « fols en Christ », de ces prophètes et de ces saints capables de refonder chaque jour l'Église par le témoignage de leur foi et l'élan de leur jeunesse."

    Sœurs, frères, ami(es) de notre Communion Béthanie, je vous lance cet appel pressant :

    Voulez-vous, participer à la renaissance de l'Église ?
    Voulez-vous lui rendre sa beauté première, celle du matin de la Pentecôte ?
    Renoncez-vous aux vains bavardages, aux revendications stériles ?
    Renoncez-vous aux jugements rapides et sans nuances sur l'institution, sur la hiérarchie... ?

    Nous n'avons plus le temps...
    N'entendez-vous pas un bruit qui vient du ciel, comme un violent coup de vent ?
    Ne voyez-vous pas des langues de feu se poser sur chacun de vous ?
    Vous voici remplis de l'Esprit-Saint.
    Vous allez vous exprimer selon le don de l'Esprit...

    Je m'incline devant vous : vous êtes la beauté de l'Église, vous êtes un don de l'Esprit pour notre temps.

    Jean-Michel+, frère prieur de la Communion Béthanie.

    Dans cet Esprit, je vous offre, comme compagne de route, la nouvelle « prière officielle » de notre Communion :

     

    2017-Prière-CB-recto-400.jpgJésus le Christ,
    nous voici invités
    dans la maison de Béthanie.
    Tu es là, nous adorons ta présence.

    Voici Marthe, elle nous dit: « Le Maître est là, Il t'appelle ».
    Voici Marie, elle verse, en silence, sur tes pieds, une livre d'un parfum
    très pur et de très grande valeur. Avec ses cheveux elle essuie tes pieds
    et la maison est remplie par l'odeur du parfum.
    Voici Lazare. Sur lui, Tu cries d’une voix forte : « Lazare, viens dehors ! »
    À ses amis(es), Tu dis : « Déliez-le et laissez-le aller »
    Tu aimes Marthe, sa sœur Marie ainsi que Lazare.
    Dans cette famille, Tu nous accueilles comme tes ami(es).
    Ici Tu nous dis chaque jour : « Si tu crois, tu verras la gloire de Dieu. »
    Marie, ta mère, est-elle aussi invitée dans cette maison de Béthanie ?
    L'Évangile ne nous le dit pas. Nous ne savons pas.
    Discrète, partout, elle nous dit : « Tout ce qu'il vous dira, faites-le. »

    Que nous dis-Tu ?

    « Comme Je vous ai aimés, aimez-vous les uns les autres.
    Vous aussi vous devez vous laver les pieds les uns les autres.
    Ce qui montrera à tous les hommes que vous êtes mes disciples, c'est
    l’amour que vous aurez les uns pour les autres. »
    En Communion Béthanie, nous désirons demeurer en ton Amour,
    être humble signe de la communion que Tu vis avec ton Père,
    dans l’Unité de l’Esprit.
    En ta Maison des cieux, Tu nous prépares une Demeure éternelle.
    Vers elle, ensemble, nous marchons.

    Amen

    Prière de la Communion Béthanie
    2017 Prière CB.pdf
    2017-Prière-CB-recto.jpg
    2017-Prière-CB-verso.jpg

     

  • Pause prière - pause regard du 1er juin 2017

    Terre de silence et de miséricorde, notre Communion Béthanie souhaite offrir à chaque personne un espace d'intériorité, de méditation, de prière. Notre appel, notre désir : vivre une vie de foi, car... « La foi n'est pas l'aboutissement de nos efforts, elle est un don de Dieu. C'est Dieu qui nous donne jour après jour d'avancer dans nos hésitations vers la confiance en lui. » Frère Roger de Taizé.

    Les frères et sœurs de la Communion Béthanie

    Les mots de la prière

    2017-06-01-Circulation.jpgLes mots de la prière sont comme le mobilier des lieux de célébration : ils doivent circuler, servir à d’autres, passer de main en main, de cœur en cœur, ils doivent s’échanger sous le manteau dans un sourire complice, se transmettre avec gourmandise, se chanter assez fort pour passer par-dessus les toits et emprunter une lucarne laissée ouverte pour rejoindre le cœur qui ce soir-là cherchait ses mots pour prier…
    Les mots de la prière n’appartiennent qu’à Celui qui les a soufflés au creux du cœur, il n’y a pas de copyright, de propriété quelconque – ils sont nés pour être libres, exhalés dans un souffle vers le Ciel et du même coup entrer en résonance avec tous les cœurs qui prient et qui espèrent, qui peinent et voudraient croire.
    Chaque âme connaît ses temps de balbutiements, voire de silence lourd, et ses temps de parole. Le peuple des enfants de Dieu doit être ce lieu de résonance infini où les mots germés dans le cœur des uns viennent fleurir dans le cœur d’autres, pour rejoindre, relever, faire grandir, dire une espérance – pour dessiner l’échelle qui monte au cœur du Père (ou Lui permet de descendre jusqu’à nous), pour rapprocher des bras, des mains du Fils – pour élever dans le Souffle infiniment doux de l’Esprit.
    La communion des saints est cet entrelacs de mots et de silences, de paroles et de creux, échangés d’âme à âme, partagés dans une confiance folle ou au milieu des craintes et des doutes, circulation sainte de tout ce qui dit et porte Dieu, pour infuser progressivement dans les cœurs et au sein même de toute l’humanité la lumière promise et offerte par Celui qui nous donne de pouvoir dire « Père… ».

    2017-01-00-Nous-prions.jpgPère, en Jésus le Christ, dans l'Esprit-Saint, nous te rendons grâce pour la pasteure Emmanuelle Seyboldt, nouvelle présidente de l'Eglise protestante unie de France, les jeunes qui cheminent vers la confirmation, le baptême, R., M. et les personnes qui vont être ordonnés prêtre, pasteur, Natacha, les aumôniers d'hôpital, les personnes qui vivent, témoignent de ta compassion, qui prennent soin des plus fragiles.

    Père, par Jésus le Christ, dans l'Esprit-Saint, nous te prions pour Marcelle, sur son chemin d'éternité, Rémi en son anniversaire, P., S., B., J.-D., M. et sa santé, notre sœur C. et sa communauté, nos sœurs dominicaines de Béthanie, sœur M.-A. leur nouvelle prieure générale, sœurs C. et A.-M., nos sœurs de sainte Clotilde en leur fête, S., S., J., R., C.

  • Pause méditation du lundi 29 mai 2017

    2017-01-00-Pause-méditation.jpgHumilité – douceur du Christ
    Tel est le thème que nous propose notre sœur Loan pour les méditations du lundi.

     

     

    Mettez-vous à mon école, car je suis doux et humble de cœur. (Mt 11.29)

    Oui Seigneur, tu es bien la révélation Suprême de la douceur de Dieu.

    Avec toi j'apprends à être doux-ce et bienheureux-se.

    Oui Jésus ta douceur est une force dans ce monde qui croît que être doux est une faiblesse.
    Quelle chance que tu nous donnes de devenir des artisans-es de ta Tendresse.

    Loan

     

  • Pause prière - pause regard du 25 mai 2017

    Terre de silence et de miséricorde, notre Communion Béthanie souhaite offrir à chaque personne un espace d'intériorité, de méditation, de prière. Notre appel, notre désir : vivre une vie de foi, car... « La foi n'est pas l'aboutissement de nos efforts, elle est un don de Dieu. C'est Dieu qui nous donne jour après jour d'avancer dans nos hésitations vers la confiance en lui. » Frère Roger de Taizé.

    Les frères et sœurs de la Communion Béthanie

    2017-05-25-le-Royaume.jpgSi tu as définitivement pris parti pour le Royaume en ne misant plus que sur lui, tu ne méprises pas les joies humaines, tu les vis, tu les assumes, mais pour les élever à la hauteur même de ta joie surnaturelle. Et c'est là seulement que les joies humaines ont la possibilité de donner toute leur mesure. Et lorsqu'elles viennent à te manquer, tu demeures imperturbable, nourri que tu es de la joie essentielle qui, elle, ne saurait jamais te faire défaut.

    Extrait de Aubes et lumières de Maurice Zundel

     

    2017-01-00-Nous-prions.jpgPère, en Jésus le Christ, dans l'Esprit-Saint, nous te rendons grâce pour la retraite du Carrefour des Chrétiens Inclusifs, nos ami(es) de David et Jonathan, nos ami(es) de Réflexion et Partage, nos ami(es) de Devenir Un En Christ, tous les groupes qui cheminent dans nos diocèses pour l'accueil des personnes homosensibles et transgenres.

    Père, par Jésus le Christ, dans l'Esprit-Saint, nous te prions pour les victimes de la violence à Manchester, les personnes homosensibles en Tchétchénie, la conversion des persécuteurs, S., S., M., C., M.-Y., C., P., O., J., la paix sociale et la réconciliation au Venezuela, la France en cette fête de sainte Jeanne d'Arc, les 9 millions de personnes pauvres vivant en France, les acteurs de la solidarité, de la justice ici et partout dans le monde.

  • Pause méditation du lundi 22 mai 2017

    2017-01-00-Pause-méditation.jpgHumilité – douceur du Christ
    Tel est le thème que nous propose notre sœur Loan pour les méditations du lundi.

     

     


    L'Humour, chemin léger, vers davantage d'Humilité et Douceur ?

    Oui peut-être ! Par exemple, en faisant sienne, comme personne transgenre, ces deux refrains de sœur « Sourire », personne homos-sensible :

    « Mets ton joli jupon mon âme
    J'ai rendez-vous, j'ai rendez-vous
    Mets ton joli jupon mon âme
    J'ai rendez-vous Seigneur avec vous. »

    et

    « Mets tes lunettes roses, roses,
    Pour voir la vie en rose, mon ami.
    Mets tes lunettes roses, roses,
    Dieu t'a ouvert sa joie et sa Vie »
    Pascale.

    Oui Seigneur donne-nous « d'Être », d'être pauvre simplement... et à travers une humble et féconde Fragilité de rayonner Amour et Vie, Paix et Joie.
    Isabelle M.

     

  • Pause prière - pause regard du 18 mai 2017

    Terre de silence et de miséricorde, notre Communion Béthanie souhaite offrir à chaque personne un espace d'intériorité, de méditation, de prière. Notre appel, notre désir : vivre une vie de foi, car... « La foi n'est pas l'aboutissement de nos efforts, elle est un don de Dieu. C'est Dieu qui nous donne jour après jour d'avancer dans nos hésitations vers la confiance en lui. » Frère Roger de Taizé.

    Les frères et sœurs de la Communion Béthanie


    2017-05-18-du-pain-et-des-fleurs.jpgIl faut, pour vivre, du pain et des fleurs.

    Et dix paroles murmurées à l'oreille de la mer, quand le désert s'essouffle à nous tenir la main.

    Tu n'auras pas d'idoles, dit Dieu, et tu ne devras rendre compte à personne. Moi seul serai ton juge et ton maître. Tu ne mangeras pas, jamais, le pain de l'esclavage. Tu ne plieras pas l'échine. Tu seras libre comme le vent dans les joncs.
    Il ne te faudra, pour vivre, que du pain et des fleurs, et l'absolue liberté de n'avoir sur terre aucun seigneur.

    Tu parleras pour toi-même. Ta parole sera claire et sincère, et tes yeux auront la transparence des lacs de haute montagne.
    Il ne te faudra, pour vivre, que du pain et des fleurs, et tu te tairas devant les flatteurs pour mieux hurler devant les injustices.

    Tu ne courras pas après ton ouvrage comme si ta vie en dépendait. Tu t'arrêteras un jour, tu te reposeras. Tu prendras soin de toi-même.
    Il ne te faudra, pour vivre, que du pain et des fleurs, et tu dormiras dans les bras de l'innocence.

    Tu t'enracineras dans ton histoire, aussi douloureuse soit-elle. Tu feras la lumière sur ce que les anciens t'ont gravé dans le cœur. Tu retourneras les secrets de famille en nouveaux commencements.
    Il ne te faudra, pour vivre, que du pain et des fleurs, et tu te découvriras une tendresse pour ceux qui ont souffert avant toi.

    Tu ne tueras pas. Tu sauras que tu es responsable de tous ceux, êtres humains, animaux, océans et forêts, que ton mode de vie détruit.
    Il ne te faudra, pour vivre, que du pain et des fleurs, et tu veilleras à ce que le blé et les fleurs ne soient pas cultivés par des paysans que ces cultures affament.

    Tu ne dévoreras pas ceux que tu aimes. Tu te tiendras loin de la jalousie. Tu n'accepteras jamais qu'un couple soit un lieu de violences. Tu dénonceras les maltraitances.
    Il ne te faudra, pour vivre, que du pain et des fleurs, et tu veilleras à ce qu'il n'y ait pas de coups dans tes histoires d'amour.

    Tu ne t'accapareras pas la planète qui est donnée pour tous et toutes.
    Il ne te faudra, pour vivre, que du pain et des fleurs. Tu ne prendras rien à personne, car le pain et les fleurs te seront toujours donnés.

    Tu ne mentiras pas. Tu ne dénigreras pas. Tu ne diras pas d'un autre des mots qui le feraient se sentir diminué jusqu'à ce que l'ombre l'épuise. Tu ne te permettras pas de colporter des on dit. Tu ne jugeras pas. Et tu porteras au cœur la nécessaire conviction que tous les êtres humains sont égaux en dignité.
    Il ne te faudra, pour vivre, que du pain et des fleurs, et tu ne diras jamais, jamais, que le pain doit t'être réservé.

    Tu ne prendras pas les terres des autres, tu ne les changeras pas en grands champs de mort, tu ne puiseras pas dans ses cavernes, et tu ne feras pas la guerre, et tu n'asservira pas les fragiles et les pauvres.
    Il ne te faudra, pour vivre, que du pain et des fleurs, et tu laisseras choir tes privilèges comme un vieux manteau usé.

    Que du pain et des fleurs.
    C'est tout ce qu'il te faut pour vivre.
    Ton steak, ton GSM, ton compte en banque, l'asservissement des femmes et des migrants, le rejet des gens différents de toi, et la certitude de valoir plus que quelqu'un d'autre, tu n'en a pas besoin.
    De piller et asservir, tu n'en as pas besoin.
    De haïr et détruire, tu n'en as pas besoin.
    De te rendre indigne de la beauté du monde,
    Tu n'en as pas besoin.

    Il ne te faut, pour vivre, que du pain et des fleurs.
    Et dix paroles murmurées à l'oreille de la mer, quand le désert s'essouffle à te tenir la main.

    Françoise Nimal

    2017-01-00-Nous-prions.jpgPère, en Jésus le Christ, dans l'Esprit-Saint, nous te rendons grâce pour la beauté de l'Eglise, la beauté des humbles qui, au quotidien, vivent l'Évangile, la beauté des petites communautés de base,
    la beauté et la fécondité des communautés monastiques, la beauté des femmes, des hommes qui voient Jésus en tout humain et agissent en conséquence.

    Père, par Jésus le Christ, dans l'Esprit-Saint, nous te prions pour M.-L. et sa famille, S., F., T. sur son chemin d'éternité, A. et son épouse ainsi que leur petite fille I., G., Y., D. et sa famille, J., notre Sœur M., P., D., nos ami(es) du Refuge, N. et Frédéric, la lutte contre l'homophobie en milieu scolaire, le respect des personnes transgenres partout dans le monde.