Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

COMMUNION BÉTHANIE - Page 3

  • Carême 2017, 1er dimanche, 5 mars

    2017-03-05-Désert.jpg« Jésus fut conduit au désert par l’Esprit pour être tenté par le diable »…

    Le Temps du Carême est un appel du Seigneur. Il nous invite à l’accompagner au désert. Pour cheminer vers Pâques… comme jadis le Peuple de Dieu en marche vers sa liberté.
    Il s’agit de se "re-mettre" en route… Se "re-mettre" à son écoute car « l’homme ne vit pas seulement de pain mais de toute parole qui sort de la bouche de Dieu » !

    Pour "re-découvrir" son projet d’amour, de bienveillance et de miséricorde… Et en vivre ! Personnellement. Librement.
    Car « Dieu veut que tous les hommes soient sauvés et parviennent à la pleine connaissance de la vérité. Il n’y a qu’un seul Dieu. Il n’y a aussi qu’un seul médiateur entre Dieu et les hommes : un homme, le Christ Jésus, qui s’est donné lui-même en rançon pour tous » (I Timothée 2, 4-6).

    Voilà "pour-quoi" Jésus commence sa mission en affrontant Satan au désert. Pour le vaincre par la Parole de Vérité et nous donner de participer à sa victoire.
    N’ayons pas peur du désert, quel qu’il soit... C’est le lieu de la rencontre avec Dieu ! Et donc du salut !

    « Celui qui fait la vérité vient à la lumière »… Doucement. Avec Lui, sous son regard… En paix… En "re-mettant" tout en Lui… Avec patience et confiance. Car « il faut se "re-donner" sans cesse » et « c’est la confiance, et rien que la confiance, qui doit nous conduire à l’amour » comme le proclame Thérèse de Lisieux, notre petite sœur universelle !

    Grâce à Lui, tout "re-devient" chemin ! « Le désert et la terre de la soif, qu’ils se "ré-jouissent" ! Le pays aride, qu’il se couvre de fleurs des champs, qu’il exulte et crie de joie ! »… (Isaïe 35,1)

    Quelle que soit notre manière personnelle - et en même temps tous ensemble - d’aller au désert pendant ces 40 jours, que ce soit pour y "re-trouver" Jésus. Pour nous "re-tourner" vers Lui. Pour nous "re-poser" sur son Cœur ! Pour laisser la source de vie "re-jaillir" en nous. Pour "re-devenir" qui nous sommes et "re-vivre" grâce à Lui !

    Ce sera aussi et surtout pour sa joie à Lui… Car sa joie, c’est de se donner ! C’est de sauver ! C’est de faire vivre ! Il est vainqueur ! « Je suis venu pour qu’ils aient la vie … en abondance » !

    2017-03-05-Jésus-et-l'enfant.jpgUne seule condition, indispensable : consentir à se "re-tirer" dans le désert intérieur de notre être profond. Pour l’y rencontrer, le laisser faire et se laisser faire.

    Un chartreux a écrit : « Tout le monde, bien sûr, ne peut ni ne doit vivre en moine ou en ermite. Mais il n’est pas de chrétien qui puisse se passer d’un ermitage intérieur où il puisse rencontrer Dieu. »

    Sylvain, ami de la Communion Béthanie.

  • Pause prière - pause regard du 2 mars 2017

    Terre de silence et de miséricorde, notre Communion Béthanie souhaite offrir à chaque personne un espace d'intériorité, de méditation, de prière. Notre appel, notre désir : vivre une vie de foi, car... « La foi n'est pas l'aboutissement de nos efforts, elle est un don de Dieu. C'est Dieu qui nous donne jour après jour d'avancer dans nos hésitations vers la confiance en lui. » Frère Roger de Taizé.

    Les frères et sœurs de la Communion Béthanie

     

    2017-03-02-repos.jpgSeigneur, toi qui t'es arrêté au septième jour de la création,
    bénis les instants où nous nous arrêtons,
    bénis les moments où je m'arrête,
    les heures où je ne fais rien,
    bénis le temps où je ne cherche pas à faire à tout prix,
    le temps où je laisse advenir les choses
    plutôt que de forcer ce que je crois être nécessaire,
    où je ne m'oblige pas absolument à être
    dans l'utile et dans la complémentarité,
    bénis Seigneur mes non-projets d'avenir,
    mes silences, mes doutes.

    Bénis Seigneur les gens qui doutent,
    la communion des hésitants, la fraternité des indécis.
    Couvre de ta tendresse ceux qui ne font rien,
    ceux qui se contentent de vivre,
    ceux qui ne travaillent pas,
    ceux qui ne méritent pas,
    ceux qui ne produisent pas,
    les laissés-pour-compte du capitalisme et du rationalisme.

    Délivre-nous de la froideur des justes et des juges,
    des arrivistes et des battants.
    Garde-nous dans les ailes du silence,
    et bénis-nous, Seigneur,
    quand nous osons nous tenir sans rien faire dans ton mystère.

    Françoise Nimal (texte écrit à l'atelier d'écriture pendant la rencontre du CCI de 2009)

     

    2017-01-00-Nous-prions.jpgPère, nous sommes dans l'action de grâce pour ce carême 2017 qui débute, les fruits de conversion et de joie qu'il va nous offrir, la rencontre du pape François avec la paroisse anglicane de Rome, l'élan oecuménique, les paroles et les gestes de réconciliation, d'unité.

    Père, par Jésus, dans l'Esprit-Saint, nous te prions pour M., T., A., F. et sa mère malade, Nicole, en sa fête, les religieuses de l'Enfant-Jésus Nicolas Barré, J., A. et sa famille, S. et sa famille ainsi que son fils, M. et sa santé, les enfants migrants.

  • Carême dans la Ville 2017, la retraite en ligne des Dominicains

    La Communion Béthanie vous recommande Carême dans la ville 2017, à partir de ce mercredi des Cendres, 1er mars.

    Vivez un carême dynamique grâce à cette retraite en ligne, qui cette année s'adapte aussi à tous les formats et à tous les écrans. Découvrez la parole de Dieu proche de vous, grâce à un frère ou une sœur dominicaine.

    careme2017.jpgCette année, le thème sera « Ceci est mon corps », Évangile selon saint Matthieu, chapitre 26, verset 26.

    Le corps. Auparavant mortifié, méprisé ou ignoré, il est maintenant soigné, adulé et librement exposé au risque d'être réduit à un simple objet et de susciter convoitise et violence.

    Pour vous inscrire et rejoindre des milliers de retraitants, vous pouvez vous rendre sur le site Carême dans la Ville 2017.

    Chaque dimanche du Carême, Sylvain, un ami de la Communion Béthanie, vous proposera un texte de méditation jusqu'à Pâques 2017, le 16 avril.

  • Carême 2017

    « Oh ce regard, je ne l'oublierai jamais ! »

    2017-03-01-enfant-réfugié.jpgConnaissez-vous ce chant de Noël Colombier que je chantais en aumônerie de collège lorsque j'étais adolescent ?
    Ce chant parle de l'amour de Jésus qui se cristallise dans son regard.
    Un regard qui aime, qui espère.
    Un regard d'infini respect posé sur les êtres, sur la création.
    J'aime ce chant ! En boucle, il m'arrive encore aujourd'hui de le chanter avec une sœur de notre Communion Béthanie : https://www.youtube.com/watch?v=YYqSclWXB9s

    Dans ma chair, je viens de vivre ces paroles :
    Dimanche 19 février à 16h., je suis dans le TGV Paris-Montpellier.
    Je viens de vivre une rencontre lumineuse et tellement profonde avec notre conseil.
    À peine arrivé dans le train, je me rends aux toilettes.
    Toutes les toilettes sont fermées. J'attends patiemment le contrôleur. Il arrive et déverrouille les portes...
    J'entre... Un enfant est là, assis, caché, apeuré.
    Oh, ce regard, je ne l'oublierai jamais ! Oh ce regard, je ne l'oublierai jamais !
    Il me fait comprendre qu'il est malade, il ne parle pas français.
    Le contrôleur est encore là. Il appelle un collègue.
    Très vite, nous comprenons que cet enfant est un jeune migrant qui a réussi à se cacher là.
    Il est admirablement pris en charge par le personnel de la SNCF. Il descendra en gare de Valence... Je ne le reverrai plus.

    Petit, ton regard ne me quittera pas durant ce carême 2017 et bien au-delà.
    Au cours de ce temps de grâce, souvent, je prierai : « Seigneur, je suis l'aveugle sur le chemin, guéris-moi, je veux te voir »

    Notre Communion Béthanie n'a pas vocation à entrer dans les débats partisans ou idéologiques.
    En France, dans les mois qui viennent, chacun(e) se positionnera selon sa conscience, selon sa réflexion.

    Ceci-dit, nous n'accepterons jamais, au nom de l'Évangile de Jésus, un modèle de société qui exclurait l'autre.
    Avec moi, voulez-vous laisser le message du pape François, pour le carême 2017, faire son chemin en vous ?

    « ... Ouvrir la porte de notre cœur à l'autre car toute personne est un don, autant notre voisin que le pauvre que nous ne connaissons pas... Ouvrir la porte à ceux qui sont dans le besoin et reconnaître en eux le visage du Christ. Chacun de nous en croise sur son propre chemin. Toute vie qui vient à notre rencontre est un don et mérite accueil, respect, amour. La Parole de Dieu nous aide à ouvrir les yeux pour accueillir la vie et l'aimer, surtout lorsqu'elle est faible... »


    C'est un ami de notre Communion Béthanie qui nous accompagnera pendant ces dimanches de carême, jusqu'aux fêtes pascales.
    À travers lui, j'exprime ma vive gratitude à tous nos ami(es) qui prient avec nous et pour nous.

    Saint carême 2017 à chacun(e) !

    Jean-Michel+, frère prieur de la Communion Béthanie

  • Pause méditation du lundi 27 février 2017

    Frère Roger est un prophète pour notre temps. Il a centré toute sa vie sur le Christ, au nom duquel il accueillait toute personne, quels que soient ses origines, son passé, son âge, sa religion. Homme de prière, le fondateur de la communauté œcuménique de Taizé n’a cessé d’encourager les hommes à se réconcilier. Son testament spirituel continue de soutenir ceux et celles qui souhaitent développer un monachisme intérieur. Nous vous proposons des paroles et des prières de Frère Roger pour nourrir chaque semaine la vie intérieure à la suite du Dieu Trinité. (Citations tirées du livre « Vivre pour aimer » Ed. Les Presses de Taizé, 2010.)

     

    Frère Roger

     

    Dans son évangile, en une fulgurante intuition, saint Jean exprime qui est Dieu en trois mots : « Dieu est amour ». Si nous saisissions seulement ces trois mots, nous irons loin, très loin. 

     

    Qu’est ce qui nous captive dans ses paroles ? C’est d’y trouver cette lumineuse certitude : Dieu n’a pas envoyé le Christ sur la terre pour condamner quiconque, mais pour que tout être humain se sache aimé et puisse trouver un chemin de communion avec Dieu. 

     

  • Weekend spirituel pour les personnes transgenres du 24 au 26 mars 2017

    2017-03-24-26-Centre-spirituel-de-saint-Hugues-de-Biviers.jpg


    La Communion Béthanie propose un weekend spirituel pour les personnes transgenres
    et celles concernées indirectement.

    Quand ?               Du vendredi 24 mars 2017 à 12h au dimanche 26 mars à 15h.
                                  Possibilité d'arriver le jeudi soir et si contraintes le vendredi soir mais avant 18h.

    Où ?                     Centre spirituel de saint Hugues de Biviers en Isère, près de Grenoble
                                  313, chemin de Billerey / 38330 Biviers
                                  (
    http://www.sainthugues.fr/) Tel : 04 76 90 35 97

    Thème :               « Fragilité… »

    Coût :                   Environ 200 € tout compris : hébergement, repas et animation.

    Intervenants       Jean-Michel, frère prieur de la Communion Béthanie
                                  Frère Grégoire, dominicain.
                                  Isabelle, sœur de la Communion Béthanie

    Des informations pratiques suivront.

    Le ton sera celui d'une grande liberté fraternelle, d'un profond respect du cheminement particulier, d'une réelle confidentialité : temps de partage, temps de méditation dans un cadre naturel magnifique, convivialité.

    Merci de diffuser largement ce message.

    Vous pouvez déjà exprimer une première inscription à
    isabelle.marre@yahoo.fr ou au 04 79 37 83 75

    Sororellement et fraternellement,
    Les sœurs et frères de la Communion Béthanie.

  • Pause prière - pause regard du 23 février 2017

    Terre de silence et de miséricorde, notre Communion Béthanie souhaite offrir à chaque personne un espace d'intériorité, de méditation, de prière. Notre appel, notre désir : vivre une vie de foi, car... « La foi n'est pas l'aboutissement de nos efforts, elle est un don de Dieu. C'est Dieu qui nous donne jour après jour d'avancer dans nos hésitations vers la confiance en lui. » Frère Roger de Taizé.

    Les frères et sœurs de la Communion Béthanie

    Le Dieu qui est en toute vie
    2017-02-23-Sénanque.jpgLa vraie vie, la Vie éternelle, ici et maintenant, la véritable communion entre les hommes, c’est l’échange de l’Infini, ici, maintenant. Notre véritable demeure, c’est le Ciel intérieur à nous-mêmes, ici, maintenant.

    Et quand nous avons le privilège si rare de rencontrer un visage humain parfaitement lumineux, parfaitement ouvert et totalement dépouillé de lui-même, nous l’accueillons par ce Centre intérieur, par ce Centre unique, par ce Point où l’espace et le temps se condensent en une Présence infinie…

    C’est pourquoi, c’est dans le recueillement le plus profond, dans le silence intérieur le plus parfait, que nous avons à joindre nos bien-aimés qui sont cachés dans la lumière du Seigneur et qui vivent dans ce Ciel intérieur à nous-mêmes, où nous rencontrons à la fois leur visage et celui du Seigneur…

    Il n’est d’autre chemin pour rejoindre nos chers défunts qui ne sont pas dans un ailleurs mais qui sont au-dedans de nous, comme Dieu Lui-même, que d’intérioriser notre vie.

    Il s’agit d’atteindre le niveau le plus profond de l’existence, car c’est là, dans ce cœur à cœur avec le Seigneur que nous retrouverons, éternisé, le visage de ceux que nous aimons que nous ne cesserons jamais d’aimer et avec lesquels nous pouvons toujours échanger la même respiration de tendresse que dans les suprêmes moments d’ici-bas : qui est le Dieu en qui tout est Vie.

    M. Zundel relayé par la « Sainte Famille Bordeaux »

    2017-01-00-Nous-prions.jpgPère, nous sommes dans l'action de grâce pour la rencontre de notre conseil à Paris, la naissance de Clara, la préparation spirituelle du chapître de nos sœurs dominicaines de Béthanie, les chrétiens qui vivent et qui prient en Orient, les personnes soignantes au service des malades.

    Père, par Jésus, dans l'Esprit-Saint, nous te prions pour P., A., R. et C. et ses parents, D., A., S. et son père malade, O., frère M., nos sœurs et nos frères chartreux, J.-M., Y.-M., K., père J., S. et son fils, père C. et sa santé.

  • Pause méditation du lundi 20 février 2017

    Frère Roger est un prophète pour notre temps. Il a centré toute sa vie sur le Christ, au nom duquel il accueillait toute personne, quels que soient ses origines, son passé, son âge, sa religion. Homme de prière, le fondateur de la communauté œcuménique de Taizé n’a cessé d’encourager les hommes à se réconcilier. Son testament spirituel continue de soutenir ceux et celles qui souhaitent développer un monachisme intérieur. Nous vous proposons des paroles et des prières de Frère Roger pour nourrir chaque semaine la vie intérieure à la suite du Dieu Trinité. (Citations tirées du livre « Vivre pour aimer » Ed. Les Presses de Taizé, 2010.)

     

    Frère Roger

     

     

    Esprit Saint, Esprit consolateur, nous tenir en ta présence dans un silence paisible, c’est déjà prier. Tu comprends tout de nous, et parfois même un simple soupir peut être prière.

  • Pause prière - pause regard du 16 février 2017

    Terre de silence et de miséricorde, notre Communion Béthanie souhaite offrir à chaque personne un espace d'intériorité, de méditation, de prière. Notre appel, notre désir : vivre une vie de foi, car... « La foi n'est pas l'aboutissement de nos efforts, elle est un don de Dieu. C'est Dieu qui nous donne jour après jour d'avancer dans nos hésitations vers la confiance en lui. » Frère Roger de Taizé.

    Les frères et sœurs de la Communion Béthanie


    2017-02-16-Exode-20,4.JPG« Tu ne te feras pas d’image taillée… »
    ni de Dieu, ni de quoi que ce soit.
    Tu ne figeras pas Dieu dans une image…
    Pourtant, chaque mot que nous prononçons sur lui
    et chaque nom que nous lui donnons : Éternel, Seigneur, Père…
    deviennent des images où nous limitons sa vie, sa gloire, son amour.

    « Tu ne te feras pas d’image taillée… »
    ni de Dieu, ni des autres.
    Pourtant, quelques mots suffisent pour dépeindre une personne,
    tailler une réputation, se forger une opinion, ciseler un portrait,
    couler l’autre… dans un moule.
    C’est facile, tellement facile de se tailler une image de l’autre,
    en se fiant aux apparences et aux bavardages,
    en restant aux premières impressions,
    en le figeant dans un épisode de sa vie ou dans l’échec d’une rencontre.

    « Tu ne te feras pas d’image taillée… »
    ni de Dieu, ni des autres, ni de toi-même.
    Car chacun forge sa propre image.
    Comment alors discerner le visage sous le masque,
    la fragilité sous l’assurance,
    la blessure sous la gouaille,
    la tendresse sous la froideur ?

    Il est difficile de casser les images que l’on s’est faites des autres,
    d’aller vers l’autre et de lui dire :
    « C’est toi que je veux rencontrer et connaître,
    et non l’image qu’on m’a donnée de toi,
    et non l’image que tu donnes de toi ».

    Il est difficile de briser l’image que les autres se font de nous,
    ou que nous avons voulu donner de nous-mêmes,
    d’aller vers l’autre et de lui dire :
    « Oublie les images que tu as de moi.
    Rencontrons-nous vraiment.
    Connais-moi tel que je suis ».

    2017-01-00-Nous-prions.jpgPère, nous sommes dans l'action de grâce pour les chemins d'authenticité dont nous sommes les témoins, nos pasteurs, les personnes au service des plus pauvres, des plus fragiles.

    Père, par Jésus, dans l'Esprit-Saint, nous te prions pour le conseil de notre Communion Béthanie réunit en ces jours ces jours à Paris, notre mère Bernadette, en sa fête et sa communauté du carmel de Chambéry en cette étape nouvelle, nos sœurs du monastère de la Paix-Dieu, mère E., S., J.-F., J., une religieuse confiée à notre prière, S., R., V., S., A., J., T. en grand désespoir, nos ami(es) du Carrefour des Chrétiens Inclusifs.

  • Pause méditation du lundi 13 février 2017

    Frère Roger est un prophète pour notre temps. Il a centré toute sa vie sur le Christ, au nom duquel il accueillait toute personne, quels que soient ses origines, son passé, son âge, sa religion. Homme de prière, le fondateur de la communauté œcuménique de Taizé n’a cessé d’encourager les hommes à se réconcilier. Son testament spirituel continue de soutenir ceux et celles qui souhaitent développer un monachisme intérieur. Nous vous proposons des paroles et des prières de Frère Roger pour nourrir chaque semaine la vie intérieure à la suite du Dieu Trinité. (Citations tirées du livre « Vivre pour aimer » Ed. Les Presses de Taizé, 2010.)

     

    Frère Roger

     

     

    Chante mon âme : je suis au Christ, je suis du Christ. Imperceptible changement au dedans, la transfiguration de l’être se poursuit au long de l’existence. Elle donne de vivre dans le moment présent, elle fait de chaque jour un aujourd’hui de Dieu. Déjà sur la terre, elle est commencement de la résurrection, le début d’une vie qui n’a pas de fin.