Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

COMMUNION BÉTHANIE

  • Pause prière - pause regard du 15 novembre 2018

     

    La prière est une magnifique respiration…
    Celle d’un cœur qui aime.

    [Les deux disciples] se dirent l’un à l’autre : « Notre cœur ne brûlait-il pas en nous tandis qu’il nous parlait en chemin et nous ouvrait les Écritures ? »
    Luc 24, 32.

    Les frères et sœurs de la Communion Béthanie

    Être là…

    2018-11-15-nous-abreuver-à-la-Source.jpgÊtre là, Seigneur, lorsque la nuit tombe.
    Être là, comme une espérance : peut-être allons-nous toucher le bord de Ta lumière …
    Être là, Seigneur, dans la nuit, avec au fond de soi cette formidable espérance : peut-être allons-nous aider un homme, très loin de nous, à vivre.
    Être là, Seigneur, n’ayant presque plus de parole, comme au fond du cœur qui aime, n’ayant plus de regard ailleurs que sur ce point de feu d’où émerge la vie qui nous change en flamme.
    Être là, Seigneur, comme un point tranquille tourné vers Toi.
    Être là avec tous ceux qui nous tiennent à cœur, et savoir que nous nous entraînons tous dans Ta lumière, et pas un instant n’est perdu.
    Être là, Seigneur, nous abreuver à la Source qui indéfiniment coule.

    Dieu de paix dont la paix n’est pas de ce monde, Dieu d’une vie qui abolira toute mort, Dieu compagnon qui Te tient tous les jours en nous, et entre nous, sois avec nous maintenant et pour l’éternité.
    Ainsi-soit-il.

    Sœur Myriam (1925-2010)

    0000 2017-01 Prière.jpg

     

    Seigneur, nous te louons pour :
    le don de ton cœur doux et humble,
    le don du cœur du Père,
    le don du cœur de Marie,
    le don du cœur des plus fragiles, icône de ton cœur,
    le don du cœur de l'Eglise,
    « Dans le cœur de l'Eglise, je serai l'amour, ainsi je serai tout... » Thérèse de Lisieux.

    Seigneur, devant toi, les enfants, les femmes et les hommes au Yémen, les décisions à prendre pour stopper cette hécatombe, les victimes des incendies en Californie, les droits et le respect des personnes LGBTQI sur le continent africain, L., D., F., A., R., T., R., D., M., S., C., notre amie B., S., sœur N., sœur N., A. et nos ami-es du Liban, la profonde mutation que doit vivre l'Eglise en ce temps, notre conversion à ton Évangile de paix, de justice, d'amour et d'ouverture, notre désir de Dieu.

  • Pause méditation du 12 novembre 2018

    Et le verbe se fait chair.
    Comment cela s'incarne t'il dans mon esprit, mon âme et mon corps ?
    Comment je laisse l'Esprit Saint habiter : la nature de mes pensées, la nature de mes sentiments et la nature de mes énergies dans mon corps ?

    2018-11-12-Silvacane.JPGAbbaye de Silvacane

     

     

     

     

    L'hiver s'installe.
    Tombe la nuit plus tôt.
    Le vent glacé pénètre les vêtements.

    Instinctivement, nous nous recroquevillons.

    Dehors, des personnes sont assises dans les ténèbres seules et sans biens; d'autres, sont rejetées en raison de leur état ;

    Instinctivement, nous nous réjouissons de notre abri.

    Dehors, les gens sont devenus virtuels ; le transhumanisme promet un avenir meilleur ; la peur fait monter les intolérances au pouvoir ; la lumière luit dans les ténèbres, et les ténèbres ne l'ont point reçue. Jean 1, 5.

    Alors surgit la question de toujours : Où situer ma foi ? Dans mon cœur !

    Car Dieu, qui a dit « La lumière brillera du sein des ténèbres ! » a fait briller la lumière dans nos cœurs pour faire resplendir la connaissance de la gloire de Dieu sur la face de Christ. 2 Corinthiens 4, 6.

    Céline

     

  • Pause prière - pause regard du 8 novembre 2018

    La prière est une magnifique respiration…
    Celle d’un cœur qui aime.

    Louons Dieu, le Père de notre Seigneur Jésus-Christ, le Père riche en bonté, le Dieu qui accorde le réconfort en toute occasion !
    2 Corinthiens 1, 3 (Version : Français courant)

    Les frères et sœurs de la Communion Béthanie

    Prends-moi dans ton silence

    2018-11-08-Désert.jpgPrends-moi dans ton silence,
    loin des bruits et de l’agitation du monde.

    Dans un silence où tout mon être se retrouve en sa vérité,
    en sa nudité,
    en sa misère,
    car ce silence me permet de me découvrir moi-même.

    Fais taire en moi ce qui n’est pas de toi,
    ce qui n’est pas ta présence.

    Impose silence à mes désirs,
    à mes caprices,
    à mes rêves d’évasion,
    à la violence de mes passions.

    Imprègne de ton silence ma nature trop impatiente de parler,
    trop encline à l’action extérieure et bruyante.

    Fais descendre ton silence jusqu’au fond de mon être,
    et fais remonter ce silence vers toi, en hommage d’amour.

    St Jean de la Croix


    0000 2017-01 Prière.jpgSeigneur, nous te louons pour :
    les regards bienveillants,
    les regards qui donnent la vie,
    les regards qui encouragent,
    les regards qui ne jugent pas, ne condamnent pas,
    les regards qui déplacent vers plus d'humanité,
    les regards de création.

    Seigneur, devant toi, mère M. sur son chemin d'éternité, sœur M.-D. et les sœurs de sa communauté, C. et sa santé, C., A., nos ami-es de la communauté de La Roche d'Or, L. et sa famille, L., frère L. en sa fête, frère M. en sa fête, C., R.-J., C., père O., frère D., la journée du samedi 10 novembre à Bordeaux : S'accueillir, homosexualité et vie chrétienne.

  • Pause méditation du 5 novembre 2018

    Les premiers lundis du mois, nous entrerons dans la poésie de notre frère Philippe.
    Les autres lundis, nous continuerons sur le thème « Et le verbe se fait chair. »

    2018-05-07-Poésie.jpg

    -3-

    Odyssée inconnue de ton âme,
    complexité mouvante et insaisissable ...

    Libère en toi
    des profondeurs insoupçonnées !

    Rebranche-toi,
    livre passage !

    Échappe ainsi à l’idolâtrie des idées
    et des imaginations pieuses !

    Ensemble restons ouverts à la Puissance de Vie
    qui renouvelle sans cesse l’univers,
    nous fait exister, agir, aimer ...

    Étonnons-nous encore d’avoir des yeux
    pour voir les fleurs
    et de quoi sentir leurs parfums,
    un cœur pour aimer,
    des mains pour caresser,
    une voix pour parler et chanter ...

    « Quelque chose » vient à tout instant
    nous secourir
    et mérite notre gratitude !

    Philippe

  • Pause prière - pause regard du 1er novembre 2018

    La prière est une magnifique respiration…
    Celle d’un cœur qui aime.

    Nous disons bienheureux ceux qui ont tenu ferme. Vous avez entendu parler de la fermeté de Job, et vous avez vu la fin que le Seigneur lui accorda, car le Seigneur est plein de compassion et de miséricorde.
    Jacques 5, 11 (Version : La Colombe)

    Les frères et sœurs de la Communion Béthanie

    2018-11-01-Etoiles.jpgIls sont nombreux les bienheureux

    lls sont nombreux les bienheureux qui n'ont jamais fait parler d'eux
    et qui n'ont pas laissé d'image.
    Tous ceux qui ont depuis les âges aimé sans cesse
    et de leur mieux autant leurs frères que Dieu.
    Ceux dont on ne dit pas un mot, ces bienheureux de l'humble classe,
    ceux qui n'ont pas fait de miracle.
    Ceux qui n'ont jamais eu d'extase
    et qui n'ont laissé d'autre trace qu'un coin de terre ou un berceau.
    Ils sont nombreux ces gens de rien,
    ces bienheureux du quotidien qui n'entreront pas dans l'Histoire,
    ceux qui ont travaillé sans gloire
    et qui se sont usé les mains à pétrir, à gagner le pain.
    Ils ont leur nom sur tant de pierres et quelquefois dans nos prières.
    Mais ils sont dans le cœur de Dieu.
    Et quand l'un d'eux quitte la Terre pour gagner la maison du Père,
    une étoile naît dans les cieux.

    Robert Lebel

     

    En ce jour de la Toussaint, Seigneur, nous te louons avec cette prière envoyée par notre ami Gérard :
    De plus loin que la pensée
    0000 2017-01 Prière.jpgDe plus loin que l'émotion
    De plus loin que la raison
    De plus loin que la sensation

    La nuit est numineuse[1]
    Le désir est phare
    Mes pas sont portés
    En Toi, je vis-à-vie !

    Seigneur, devant toi :
    les victimes de l'attentat antisémite à Pittsburgh, les familles, les proches en grande souffrance, la paix, la réconciliation dans notre monde, E. jeune personne homosensible confiée à notre prière, J. sur son chemin d'éternité et B. son fils, M., N., T., D., V., P., S., H., A., J.-L., M.-H., J.-G., B., J., D., R., S., L., nos ami-es F. et petit D. sur leur chemin d'éternité, nos proches décédés.


    [1] Cliquer sur le mot pour trouver la définition de Wikipédia.

  • Pause méditation du 29 octobre 2018

    Et le verbe se fait chair.
    Comment cela s'incarne t'il dans mon esprit, mon âme et mon corps ?
    Comment je laisse l'Esprit Saint habiter : la nature de mes pensées, la nature de mes sentiments et la nature de mes énergies dans mon corps ?

     

    Abbaye de Silvacane

    Abbaye de SilvacaneAccord ( à corps) et âme...

    Combien de fois Seigneur n’avons-nous pas entendu tout le mal que nous pensons de notre corps ?
    Alors que tu nous l'as donné, pour que notre âme exprime, ce que tu as déposé en elle.

    Comment peut-on faire la paix avec notre esprit illimité, que nous mettons au paradis et notre corps limité, que nous laissons aux enfers ?
    Alors que tu nous proposes que le verbe se fasse chair.

    N'est-ce pas de ta Miséricorde que nous pouvons unifier l'Esprit et la Chair?
    Quand nous accueillons avec bienveillance nos misères et nos pauvretés que nous avons dans notre corps, notre cœur et notre esprit.

    Peut-être que si nous te déposions nos misères que nous nous faisons à nous-même, lorsque nous nous culpabilisons de tout et de rien, les misères que nous avons faites aux autres et celles que les autres ont pu nous faire... nous pourrions entendre : Misère...corde...Dieu, et que la misère est le corps de DIEU.

    Oui vraiment Seigneur apprends-nous à être Miséricordieux.

    Votre sœur Loan.

  • Message du prieur du 27 octobre 2018

    Devant la recrudescence d'actes homophobes et transphobes et ce que traverse l’Eglise catholique, notre frère prieur, Jean-Michel, réagit :

    En exagérant l'amour, je me vengerai.

    2018-10-27-Jean-Michel-Dunand.jpgMoi, Jean-Michel, j'ai 13 ans, je viens d'entrer en quatrième, ce matin-là, je vais encore faire l'expérience de la méchanceté gratuite.
    « Pédale, tapette, enculé… ! », je rejoins ma classe située au deuxième étage de mon collège, « La Combe de Savoie » à Albertville, sous les insultes.
    Jamais, je n'ai oublié la violence de ces mots qui me tétanisent.
    La haine commence toujours par des mots.
    La force des mots haineux laissent, encore aujourd'hui, en moi, une trace indélébile de vulnérabilité.
    Comment oublier ce parcours de la honte, cette absence de confiance en moi, ce désir éperdu de reconnaissance, ces difficultés scolaires… ?
    J'ai souvent pensé à me venger.
    J'ai découvert très tôt que là n'était pas mon chemin de vie, considérant la vengeance comme une violence reproduite presque à l'infinie.
    La vie m'a offerte une revanche :
    Depuis plus de 25 ans, je travaille dans l'Enseignement Catholique, au service de la Pastorale scolaire.
    Au cœur de l'Évangile que je souhaite vivre et rayonner dans « mon » lycée, résonne l'appel au respect de chaque personne.
    Un rêve, une illusion ? : que jamais un jeune qui est confié à ma mission pastorale n'ait à vivre ce que j'ai vécu à son âge.
    Là est mon combat quotidien, un combat d'une brûlante actualité lorsque l'on sait les ravages du harcèlement chez les jeunes quelque soit leur milieu social…
    Devant la recrudescence d'actes homophobes et transphobes, je me battrai toujours.
    Notre Communion Béthanie lutte par la prière d'intercession et par une parole claire, sans compromis, devant cette vague de violence, d'où qu'elle vienne.
    Je reçois ce matin un message d'une toute jeune personne transgenre : « Je vous remercie grandement pour votre bienveillance à mon égard et pour votre présence. »

    En exagérant l'amour, je me vengerai.

    Moi, Jean-Michel, j'ai 21 ans, écartelé, entre mon vif désir de donner ma vie à Jésus le Christ, à Son Église et mon homosensiblité qui s'exprime par des actes sexuels, une recherche intense de tendresse.
    Je me confie à un frère, dans une communauté dite nouvelle.
    Il m'invite à lire certains versets bibliques relatifs, selon lui, à l'homosexualité et me rappelle avec forte conviction la doctrine de l'Eglise. Il m'invite à lire la lettre aux évêques du cardinal Joseph Ratzinger, sur la pastorale à l'égard des personnes homosexuelles.
    Cette lettre vient d'être publiée le 1er octobre 1986.
    Ce frère va me dire, ce jour-là et à de nombreuses reprises, au nom de Dieu, ce que je dois vivre, ce que je dois penser.
    Comment oublier ces années où j'ai été victime des abus de pouvoir d'hommes et de femmes d’Église ?
    Comment sortir des griffes des dérives sectaires… ? C'est, me semble-t-il, le chemin de ma vie, mon chemin de libération.
    Aujourd'hui, je ne vous cache pas ma colère, un sentiment profond d'injustice et de trahison.
    Au moment où je vous écris, ce frère a été jugé et condamné pour des actes de pédophilie.
    J'ai rencontré de nombreuses personnes au discours parfaitement « dans les clous ! » qui sont aujourd'hui face à la justice civile et à celle de l'Eglise.
    Je prie pour elles mais vous ne pourrez pas m'interdire de me poser cette question criante :
    Comment ont-elles pu être dans une telle incohérence de propos et d’actes ?
    Devant tous les abus de pouvoir, la violence des mots, les postures suffisantes, dans l'Eglise, je me battrai toujours.
    Notre Communion Béthanie lutte pour être un espace de croissance et de liberté où chacun-e marche avec Jésus le Christ, dans le respect absolu de sa singularité.
    « N'étant ni une association de fidèles, ni une communauté nouvelle et encore moins une communauté religieuse, la Communion Béthanie n'a donc aucun compte à rendre sur la vie privée de ses membres. Il n'y a pas de hiérarchie, mais seulement un prieur et seule une charité active et concrète tient lieu de règle et d'ascèse » cf. « à propos » sur notre site.

    2018-10-27-notre-dame-de-Tamié-2.jpgAlors que l'Eglise catholique vit un véritable tsunami, je regarde souvent cette photo prise à l'Abbaye Notre-Dame de Tamié.
    Depuis ma prime jeunesse, seule la Vierge-Marie peut dire mon vécu, devant cette statue !
    Les mains de l'humble servante de Nazareth « racontent » toute ma vie spirituelle, tout mon désir dans l'Eglise.
    Cette Église que j'aime tant, à qui je veux offrir mes mains…

    « Pour qu'une vie soit belle, il n'est pas indispensable d'avoir des capacités extraordinaires ou de grandes facilités : il y a un bonheur dans l'humble don de sa personne » frère Roger de Taizé.

    En exagérant l'amour, je me vengerai.

    Jean-Michel+ Dunand
    frère prieur de la Communion Béthanie

     

  • Pause prière - pause regard du 25 octobre 2018

    La prière est une magnifique respiration…
    Celle d’un cœur qui aime.

    Car le salaire du péché, c’est la mort ; mais le don gratuit de Dieu, c’est la vie éternelle en Jésus Christ, notre Seigneur.
    Romains 6, 23

    Les frères et sœurs de la Communion Béthanie

     

    2018-10-25-solde-de-tout-compte.jpgSeigneur,
    Tu es l'absolu garant
    de la gratuité de nos vies

    Et moi qui ait tant combattu
    pour solde de tout compte
    te rendre la dette
    de mon existence

    je comprends enfin
    que jamais
    je ne serai quitte
    auprès de toi

    Non à cause de ma dette
    mais à cause de ta grâce

    cette remise en circulation
    permanente de la vie vivante

    Au seuil de ta demeure
    que j'ai trouvée en moi
    je sais qu'être accompli
    signifie
    être capable
    d'infinis
    recommencements

    Marion Muller-Collard « Le plein silence ».


    Seigneur, nous te louons avec cette prière envoyée par notre ami Gérard :
    0000 2017-01 Prière.jpg« Éternité en cours
    Victoire profonde
    Sur la mort provisoire
    Dans l'insensé présent.

    Je te dis oui.
    J'exulte alors
    Comme un enfant
    Comblé d'amour.

    Je ne veux rien de plus
    Que ce désir
    Que je sais venir de toi
    Du plus loin que moi. »

    Seigneur, devant toi : les victimes de la violence homophobe, transphobe, les associations, les personnes qui luttent contre ces violences, A. sur son chemin d'éternité ainsi que sa famille et ses ami-es, notre ami M. et sa santé ainsi que son compagnon M., J.-L., E., N., C., C., P.-Y. sur son chemin d'éternité et sa famille et ses proches, notre ami le Père Jacques Blaquart, évêque d'Orléans, E., S., le Conseil de notre Communion Béthanie qui se réunira ce week-end à Paris, B., M.-A., M., P. et J.-M.

  • Pause méditation du 22 octobre 2018

    Et le verbe se fait chair.
    Comment cela s'incarne t'il dans mon esprit, mon âme et mon corps ?
    Comment je laisse l'Esprit Saint habiter : la nature de mes pensées, la nature de mes sentiments et la nature de mes énergies dans mon corps ?

     2018-10-22-Silvacane.JPG

     

     

     

    Abbaye de Silvacane


    Rien à dire
         cœur droit
         visage nu
         et tendrement
                                            la main

    Poème de frère Christophe.


    En douceur... En silence ! Cette main me dit la tendresse de Dieu. Rugueuse au toucher ou délicate, elle enserre mes doigts avec fermeté et me rassure. Je peux ainsi marcher avec confiance...
    Elle se fait légère parfois et laisse deviner alors le signe... mon nom est inscrit dans la paume de Ta main - à jamais !
    Je n’ai plus peur...

    Françoise T.

  • Pause prière - pause regard du 18 octobre 2018

    La prière est une magnifique respiration…
    Celle d’un cœur qui aime.

    Heureux l’homme qui ne prend pas le parti des méchants, ne s’arrête pas sur le chemin des pécheurs et ne s’assied pas au banc des moqueurs, mais qui se plaît à la loi du SEIGNEUR et récite sa loi jour et nuit !
    Il est comme un arbre planté près des ruisseaux :
    il donne du fruit en sa saison et son feuillage ne se flétrit pas ; il réussit tout ce qu’il fait.
    Psaume 1, 1-3.

    Les frères et sœurs de la Communion Béthanie

    Qu'il est heureux l'homme

    2018-10-18-heureux-l’homme.jpgQu’il est heureux l’homme dont la mémoire,
    Aux limites de l’oubli,
    Se souvient de l’instant pur,
    D’une parole divine !

    Qu’il est heureux l’homme dont la mémoire
    S’imprègne de Dieu,
    Quand les pensées viennent en foule
    Au-dedans de lui.

    Qu’il est heureux l’homme qui laisse surgir la pensée pure :
    « Tu as dit, Seigneur, tu as dit… »

    Heureux encore l’homme qui, près de lui,
    Dans le temps ou dans l’espace
    A des compagnons de foi,
    Des visages marqués,
    Des affirmations contre la tentation de ne plus savoir.

    Heureux l’homme escorté,
    Plus que par des anges,
    Par des visages d’homme.
    Puissions-nous être les uns pour les autres ces visages.

    Sœur Myriam



    Seigneur, nous te louons
    pour cette prière envoyée par notre ami Gérard :
    0000 2017-01 Prière.jpg« Je t'aperçois au détour
    D'un silence, d'un rien,
    Appel plus fort
    Que chacun de mes doutes.

    Je te reconnais
    C'est toi Seigneur
    Joie en mon cœur
    Tu es là plus que moi-même.

    Je vis très fort,
    Intensément l'instant
    Mon cœur bat de toi
    Résurrection, éclat de vie. »

    Seigneur, devant toi : les victimes du tsunami en Indonésie, les personnes qui viennent en aide sur le terrain, les victimes des inondations dans le département de l'Aude en France, les moniales du monastère du Buisson Ardent, notre conversion à l'écocitoyenneté, les enfants, les jeunes qui n'ont pas accès au savoir intellectuel dans notre monde, nos ami-es de l'association Coexister, le mouvement interconvictionnel des jeunes, notre frère Aloïs, nos frères de la communauté œcuménique de Taizé, J., nos amis Luc en leur fête, M., F., C. sur son chemin d’éternité, C., S., T., V., notre frère N. et sa santé, M. la mère de notre sœur C., un ami d'Italie confié à notre prière.