Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

COMMUNION BÉTHANIE

  • Pause méditation du 21 janvier 2019

    Et le verbe se fait chair.
    Comment cela s'incarne t'il dans mon esprit, mon âme et mon corps ?
    Comment je laisse l'Esprit Saint habiter : la nature de mes pensées, la nature de mes sentiments et la nature de mes énergies dans mon corps ?

    2019-01-21-Silvacane.jpgAbbaye de Silvacane

     

     

    Ô toi qui me fait respirer.
    Ô toi qui fait battre mon cœur et me connaît par cœur.
    Ô toi qui m'a donné la Vie.
    Ô toi qui fait vibrer mon Âme et rend mon corps vivant.

    Je te rends GRÂCE pour tout ces dons et ces talents que tu nous as donné.
    Je te demande pardon pour toutes les fois ou je n'ai pas respecté mon corps, mon âme et mon esprit.
    Toi qui habite au plus profond de l'intime de mon être.
    Toi qui nous apprend à être profondément humain et infiniment divin à la Foi(s).
    C'est bien par ton incarnation dans l'humus de notre humanité que : Ton Verbe se fait Chair.

    Bénis sois tu de nous révéler tout cela dans notre Vie sur terre.

    Amen.

    Votre sœur Loan.

  • Compte rendu de notre retraite interreligieuse des 22 et 23 décembre 2018

    Rencontre interreligieuse à Cabanoule

    2018-12-23-Rencontre-interreligieuse-à-Cabanoule.jpgUn doux soleil d’hiver nous a accueillis au Monastère de la Paix Dieu dans les Cévennes pour la première rencontre interreligieuse, sur le thème de la prière.
    7 pèlerins du dialogue et de la rencontre se sont accueillis et découverts : 3 musulmans, et 4 chrétiens dans ce beau climat de paix à l’approche de la venue de Jésus dans le monde. La prière est une respiration lit-on sur la page de la Communion Béthanie. Découvrir dans la différence de nos religions qu’elle est cette respiration, cette même source à laquelle nous venons nous abreuver chacun et chacune fut une belle et grande joie. Elle est présence à Dieu, dans le cœur à cœur, écoute de ce qu’Il nous murmure pour être plus ajusté, demandes d’intercession, appels dans la détresse, remerciements, espérance, attente de la volonté de Dieu....
    Elle est aussi ce temps d’écoute profonde de la Parole par la prière journalière de l’Eglise ou celle préconisée en Islam.
    Nous avons partagé nos chants et l’évocation de Dieu par la répétition chantée de cette évocation : La ilaha illallah (il n’y a pas de dieu, il y a seulement Dieu). Nous avons participé ensemble à la prière des moniales et à l’Eucharistie.
    Nous nous sommes raconté une tradition commune : celle des 7 dormants d’Éphèse ou la sourate de la caverne dans le Coran. Comment ne pas y voir un signe, nous qui étions sept pour lancer les premières semences interreligieuses au service des personnes homosensibles et transgenres !
    Nous avons avancé pas à pas dans « cette communion, JOIE secrète de l’Esprit qui rétabli la ressemblance en jouant avec les différences. » Bx Christian de Chergé 
    Nous avons eu du mal à nous séparer ! Mais une attention de Mousab a adouci ce moment, en nous offrant deux paroles, l’une de la Bible, l’autre du Coran en araméen, en hébreux, en arabe et en français. Irrigués à la sève spirituelle, il n’y a plus de frontières....

    Françoise

  • Pause prière - pause regard du 17 janvier 2019

    La prière est une magnifique respiration…
    Celle d’un cœur qui aime.

    Je vous laisse la paix, je vous donne ma paix. Ce n’est pas à la manière du monde que je vous la donne. Que votre cœur cesse de se troubler et de craindre.
    Jean 14, 27

    Les frères et sœurs de la Communion Béthanie

    2019-01-17-Mazille.jpgLa paix en nous est une trace

    Dieu d’Amour,
    La Paix en nous est une trace…
    la reconnaître, c’est remonter vers la source
    d’une convivialité première et étonnante
    Dieu et les humains,
    Dieu vers l’homme et la femme,
    mouvement depuis les origines,
    dont la vérité et la fidélité
    sont devenues Quelqu’un – Jésus-Christ.
    Ta Paix, elle est en nous,
    la résonance du geste de Jésus.
    il a inauguré parmi nous
    une nouvelle manière d’être,
    les un-es avec les autres,
    un mode de relation autre entre les peuples.
    il a récusé tout pouvoir qui n’est pas don de Soi,
    il a ployé son corps au service de ses sœurs et de ses frères,
    il a fait de sa vie un Pain rompu pour tous.
    Prends-nous dans le mouvement de son Esprit.
    Fais de nous ses disciples en vérité.
    Envoie-nous dans le monde
    pour y vivre le dynamisme de son message,
    et être ainsi de ceux qui le transforment, de l’intérieur,
    afin d’infléchir le devenir de la Communauté humaine,
    vers l’accomplissement de la Bénédiction de Paix
    dont nous avons reçu les prémices
    en Jésus, ton Fils.

    Prière du Carmel de la Paix de Mazille

     

    2019-01-01-Prière.jpgSeigneur, nous te louons pour cette parole de Jean Vanier : « La rencontre avec le pauvre, l'humilié et le rejeté peut nous transformer et nous faire découvrir le sens profond de la vie », nous te louons pour l'appel à vivre la rencontre de l'autre comme un chemin pour Te rencontrer, Toi qui es caché en chaque visage...

    Seigneur, devant toi : notre sœur I. et sa famille, notre ami Sébastien en sa fête, F., P., M., M., J.-P., A. sa santé et sa famille, R., P., notre sœur Marie-Agnès, en sa fête, nos amies Agnès, S. et sa santé, C., A., P., C., N., frère G., le parcours Alpha qui débute ce samedi 19 janvier dans le quartier du Marais à Paris, K. qui sera « notre visage » aux Journées Mondiales de la Jeunesse au Panama.

  • Pause méditation du 14 janvier 2019

    Et le verbe se fait chair.
    Comment cela s'incarne t'il dans mon esprit, mon âme et mon corps ?
    Comment je laisse l'Esprit Saint habiter : la nature de mes pensées, la nature de mes sentiments et la nature de mes énergies dans mon corps ?


    2019-01-14-St-Guilhem-le-désert.jpgSaint Guilhem le Désert


    Un cap est passé…
    Celui de l’année écoulée et de celle qui se présente.

    C’est déjà le 14 janvier et enchaînement des jours et des célébrations se poursuit inexorablement.
    L’épiphanie est passée, la chandeleur montre son museau et Pâques est annoncée.

    Le païen côtoie le spirituel et le langage du bonheur passe par le chiffre d’affaire, les dividendes et la nécessaire croissance.

    Les lumières, dans la froide nuit d’hiver, nous attirent comme des papillons. Leur profusion masque LA lumière de l’étoile du berger. Le nord est perdu et les rond points se parent de jaune pendant que d’autres s’invitent au banquet républicain. La solidarité perd ses repères. Les dons aux associations caritatives baissent à l’occasion d’une mesure fiscale et les sports de combat reçoivent soutiens et encouragements.

    Mon Dieu, qui suis-je pour m’infliger autant de mauvais goût et triste discernement ? serais-je plus humain et plus accompli de pouvoir acheter des cadeaux pour Noël ?

    Aide-moi à chasser les marchands du Temple, de mon Temple, de ton Temple.

    Céline

     

  • Pause prière - pause regard du 10 janvier 2019

    La prière est une magnifique respiration…
    Celle d’un cœur qui aime.

    David se leva du côté du midi. Il se jeta la face contre terre, et se prosterna trois fois. Puis [Jonathan et David] s’embrassèrent et pleurèrent ensemble jusqu’à ce que David eût pris le dessus. Jonathan dit à David : « Va tranquille, puisque nous avons l’un et l’autre prêté ce serment au nom du SEIGNEUR : que le SEIGNEUR soit entre toi et moi, entre ta descendance et ma descendance, à jamais ! »
    1 Samuel 20, 40-42

    Les frères et sœurs de la Communion Béthanie


    2019-01-10-larmes.jpgDoucement, elles apparaissent sur le bord de tes cils,
    Glissent et s'évanouissent autour de ta paupière.
    Elles roulent, perles de nacre, sur ton visage, telle des îles,
    Perdues et isolées exhumant tourments et misères.

    Elles libèrent ton cœur,
    Tourmenté et torturé.
    Elles apaisent ton cœur,
    Attristé et apeuré.

    N'ai pas honte de ce don,
    Fait à ton cœur.
    Il se libère, et s'invite à l'abandon.
    Laisse le déverser sa peine et ses rancœurs.

    Humble comme une goutte de rosée matinale,
    Simple comme un goutte de pluie.
    Transparente et riche comme un cristal.
    Elle apaise, réconforte, et rafraîchit.

    Infime parcelle de vie,
    Insignifiante et vaine.
    Elle redonne après la peine, l'envie,
    De repartir et d'affronter la haine.

    Larme d'un enfant torturé par la maladie et la faim.
    Larme d'une mère devant ces cris de détresse et d'horreur.
    Larme d'un père devant des murs de haine et de dédain.
    Larme de tant d'hommes affamés dans leur corps, et leur cœur.

    Larme d'une tendresse retrouvée,
    Larme d'un sourire échangé.
    Larme d'un cour découvert, et aimé.
    Larme de se savoir aimé pour ce que l'on est.

    Que d'espoirs et de tourments tu portes en tes flancs,
    Larme, diamant de tendresse, et de détresse.
    Tu réconfortes tous ces cœurs torturés par la dureté des ans,
    Leur permets de se rafraîchir, d'espérer à demain et à ses tendresses.

    Jean-Eudes Sampré

     

     

    2019-01-01-Prière.jpgSeigneur, nous te louons pour :
    ta Parole, lumière discrète sur nos pas,
    ta Parole, fragile comme un souffle,
    ta Parole, dont l'essentiel est un « Je t'aime »,
    ta Parole, qui a pris en notre chair.

    Seigneur, devant toi, G., les personnes âgées et le service de notre sœur Elisabeth auprès d'elles, A. sur son chemin d'éternité, G., G., M., père C. et sa santé, L., J., A., A., Y., R., N. et sa santé, A., notre frère B., nos sœurs, frères, moniales, moines, ermites, la rencontre de notre frère prieur, ce jeudi, dans le diocèse de Nîmes, avec le groupe « Chrétiens s'Accueillant dans leurs Différences d'Orientations Sexuelles ».

     

  • Pause méditation du 7 janvier 2019

    Les premiers lundis du mois, nous entrerons dans la poésie de notre frère Philippe.
    Les autres lundis, nous continuerons sur le thème « Et le verbe se fait chair. »

    2019-01-01-Moutons-dans-la-prairie.jpg
    … et les simples comprennent…

    - 4 -

    Ce matin encore,
    te revoilà perdu, sans courage, sans force …
    C'est qu'au fond tu t'es refermé,
    tu as cessé de les demander ...

    Ne compte pas sur toi pour les retrouver ...
    Ne te trouble pas, ne te crispe pas :
    tu n'as pas à les mériter ...

    Cette patience, ce courage,
    cette confiance, cette paix,
    accepte d'en manquer toujours,
    d'avoir sans cesse à les recevoir
    d'un Au-delà de toi inconcevable,
    mystérieux, insaisissable ...

    Éternité créatrice jamais lasse,
    Il ne reprend tes forces
    que pour les renouveler ...
    Il ne te demande pas de le faire à Sa place :
    Sans Lui tu n'es rien, sans Lui tu ne peux rien !

    C'est Lui qui t'a lancé dans l'existence
    et te maintient en vie d'heure en heure ...
    Pour garder ton cœur ouvert,
    ne cesse pas de L'appeler, de compter sur Lui ...

    Crie-Lui ta soif et ton désarroi :
    Il t'offre guérison et réconfort ...
    Et n'oublie pas d'accompagner ta respiration
    d'un continuel merci ...

     

    Philippe.



  • Pause prière - pause regard du 4 janvier 2019

    La prière est une magnifique respiration…
    Celle d’un cœur qui aime.

    La foi est une manière de posséder déjà ce que l’on espère, un moyen de connaître des réalités que l’on ne voit pas
    Hébreux 1, 1.

    Les frères et sœurs de la Communion Béthanie

    2019-01-03-la-main-dans-la-main.jpgQue jamais le bonheur de la vie n’éteigne en nous
    La révolte contre ce qui la défigure
    Mais que jamais non plus le scandale du mal
    N’efface en nous la louange de la vie.

    Que jamais les mots qui nous font vivre :
    Tendresse, plaisir, liberté, confiance,
    Ne se referment en des certitudes figées,
    Mais qu’ils soient source d’une quête toujours inachevée.

    Que notre foi ne soit jamais sans le doute,
    Et que nos doutes ne soient jamais sans la confiance.

    Que l’émerveillement de recevoir la vie
    Comme un don, comme une grâce
    N’altère pas nos capacités d’indignation devant l’injustice,
    Mais soutienne en nous la promesse
    Et la passion d’un monde autre.

    Tel est le désir qui nous porte !
    Telle est la prière qui nous met en route !

    Que la petite espérance nous prenne par la main,
    Qu’elle nous entraîne
    Sur des chemins inattendus,
    Et qu’elle chante en nous,
    Comme un défi,
    L’amour de la vie !

    Gérard Delteil

     

    2019-01-01-Prière.jpgSeigneur, nous te louons pour :
    Marie, comblée de grâce,
    Marie, dans l'ombre de l'Esprit,
    Marie, mère de ton Fils,
    Marie, mère de l'humanité, mère de l'Eglise,
    Marie, en qui rayonne ta beauté,
    Marie, la femme éprise de ta liberté,
    Marie, la femme libre.

    Seigneur, devant toi, cette nouvelle année 2019, nos dons, nos joies, nos peurs, nos limites, notre désir d'aimer, notre soif d'amour, Dom Marcellin sur son chemin d’éternité, P., L. sur son chemin d'éternité et C. sa petite fille, I. sur son chemin d'éternité et C. son épouse, R., F., D., notre sœur I., J., M., Z., C., A., B., D., E., J., J.-M., M., M., R., S., la paix, la réconciliation dans notre monde, en République centrafricaine, en France…, la cohérence de nos communautés chrétiennes.

  • In memoriam - Dom Marcellin (ancien ministre général de l’Ordre des Chartreux ), le 2 janvier 2019

    2019-01-03-Dom-Marcelin.jpgDom Marcellin, moine chartreux, mon ami, mon frère, mon père est parti aujourd'hui sur son chemin d'éternité.
    Jamais je ne pourrai exprimer sur cette terre tout ce que j'ai reçu par lui, tout ce que notre Communion Béthanie a reçu de lui.

    Un moine, un simple et vrai moine.
    C'est tout ce que je peux murmurer de lui ce soir…

    Je me permets de vous confier ce qu'il m'avait un jour écrit et qui demeure intense lumière sur mon chemin :
    « Sois toujours un pauvre qui cherche les traces de l'Amour dans notre monde »

    A tout de suite en Dieu, mon ami, mon frère, mon père Marcellin.
    Jean-Michel+ frère prieur de la Communion Béthanie

  • Vœux 2019 : Pourquoi ?

    2019-01-01-Jean-Michel-180.jpgAu seuil de cette année nouvelle 2019, au risque de grandement vous surprendre, je souhaite, après avoir vécu une expérience singulière, vous partager une question qui me traverse de part en part.

    L'expérience singulière : un ami, prêtre âgé, décède il y a quelques mois. Je me retrouve pour prier près de son corps. C'est à peine si je le reconnais! Fond de teint sur le visage et sur les mains. Laque sur les cheveux… !

    La question qui me traverse de part en part : pourquoi maquiller la mort ? Et cette autre question qui lui est intimement liée : pourquoi maquiller la vie ?

    Pour-quoi ?

    Je nous souhaite de vivre sous le Regard de Dieu, tel que nous sommes.
    Je nous souhaite surtout d'accueillir le Regard de Dieu sur nous, de découvrir la douceur, la délicatesse, la patience... de Son Regard.
    Je nous souhaite de vivre et peut-être de prier ce vers de Jozsef Attila in -Tu m'as rendu enfant- :
    « Je t'aime beaucoup car tu m'as donné la possibilité de m'aimer moi-même ».
    Je nous souhaite, sans tomber dans le déballage impudique, de nous laisser voir par les autres, dans notre réalité toute simple.
    La vulnérabilité partagée est, me semble-t-il, le fondement de la fraternité véritable, de l'amitié profonde, de l'amour authentique.

    Et si en 2019,

    je quittais mon masque, mes masques -on respire si mal derrière un masque!-
    je refusais le maquillage excessif,
    je boycottais les photos retouchées,
    je m'engageais, graduellement mais résolument, sur la route de l'écologie intérieure et donc de l'écologie cohérente,
    je prenais du recul par rapport aux apparences souvent si superficielles,
    je vivais une transfusion de silence.
    Une transfusion de silence, pour ne plus être dans la seule réactivité, mais dans une réflexion qui conduit à l'action durable et juste.

    Alors…,
    j'accueillerai ce que notre frère Philippe avait écrit, il y a quelques années, sur son miroir :
    « Dieu sera ta seule beauté »

    Là, est mon souhait le plus intense pour vous, pour nous :
    Que Jésus le Christ soit notre vérité, notre liberté, notre… beauté!

    Jean-Michel+, frère prieur de la Communion Béthanie.

  • Pause prière - pause regard du 27 décembre 2018

    La prière est une magnifique respiration…
    Celle d’un cœur qui aime.

    Or, pendant que [Marie et Joseph] étaient là, le jour où elle devait accoucher arriva ; elle accoucha de son fils premier-né, l’emmaillota et le déposa dans une mangeoire, parce qu’il n’y avait pas de place pour eux dans la salle d’hôtes.
    Luc 2, 6-7.

    Les frères et sœurs de la Communion Béthanie

     

    2018-12-27-doutes-et-tâtonnements.jpgSeigneur, merci pour nos questions et nos incertitudes,
    pour nos doutes et nos tâtonnements.
    Tu es le Dieu qui se laisse toujours chercher,
    justement parce que toi tu nous as trouvés.
    Tu viens à notre rencontre et tu fais toutes choses nouvelles,
    Aujourd’hui comme hier, lorsque nous en étions aux balbutiements de la foi.
    Chaque jour est une nouvelle naissance, chaque jour un recommencement,
    Pour les grands débutants que nous sommes encore.
    Ne nous laisse pas nous enfermer dans nos habitudes
    ni dans une compréhension figée des choses,
    même si elle nous a nourris un temps.
    Libère-nous des modes de pensée convenus,
    renouvelle notre intelligence, lave notre regard,
    afin que nous discernions le monde nouveau que tu fais advenir.

    Katelle Berthelot

     

    0000 2017-01 Prière.jpgSeigneur, nous te louons pour :
    « la goutte de rosée sur un brin d'herbe,
    le chant d'un oiseau,
    la prière si actuelle des psaumes,
    la prière solitaire : une recherche dans la nuit,
    la vie fraternelle où certains jours j'offre à ma sœur la paix du Christ et non la mienne…!,
    le travail : chemin de solidarité,
    l'Eucharistie, le grand mystère,
    la vie monastique : une marche… »
    (d'après le témoignage de sœur Pascale, moniale au monastère de la Paix-Dieu)

    Seigneur, devant toi : les victimes du tsunami en Indonésie, les victimes de la haine, de la violence partout dans le monde, cette année 2018 qui s'achève, cette année nouvelle 2019 qui va débuter, A., J., D., R., notre amie W., les jeunes rassemblés à Madrid avec la communauté de Taizé, Frère Aloïs, nos frères de la communauté œcuménique de Taizé, M., I., A., H., N., nos Églises appelées à vivre et à rayonner ta Bonne Nouvelle.