Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Informations

  • Au lendemain de l’attentat à Strasbourg du 11 décembre 2018

    2018-12-12-Paix.jpgCe matin, je me rappelle la prière des bienheureux moines de Tibhirine : « Seigneur, désarme-les, Seigneur désarme-nous »...

    Seigneur désarme-moi. Communion avec tous les lieux où la violence semble triompher...

     

    Jean-Michel+, frère prieur de la Communion Béthanie

  • Attentat à Trèbes dans l'Aude du 23 mars 2018

    « Le désarmement extérieur passe par le désarmement intérieur. Le seul vrai garant de la paix est en soi »
    Sa Sainteté le Dalaï Lama

     

    2018-03-23-Croix.jpgNotre prière se fait toute proche des victimes, des familles, des proches de l'attentat qui vient de survenir à Trèbes dans l'Aude.

    Notre Communion Béthanie réaffirme son désir de travailler à la paix sociale dans notre pays, la France et bien au-delà.

    Ce matin, Quentin, un lycéen, me disait croire au dialogue du cœur, à la non-violence comme force intérieure.
    Avec lui, avec vous, je fais mienne cette parole du pasteur Martin Luther-King dont nous célébrons cette année le 50ème anniversaire de la mort.
    « La non-violence est la réponse aux cruciales questions politiques et morales de notre temps »

    En entrant dans la grande et Sainte Semaine, accueillons ensemble, la paix de Jésus le Christ.

    « Heureux les artisans de paix... »
    Matthieu 5, 9

    Jean-Michel+, frère prieur de la Communion Béthanie

     

  • Lettre de soutien au père James Martin, SJ

    2017-09-25-James-Martin.jpgCher père James Martin,

    Je me permets de vous rejoindre par ces quelques lignes.

    Au début de l'été dernier, vous avez eu la gentillesse de me faire parvenir votre livre « Building a bridge - How the catholic church and the LGBT community can enter into relationship of respect, compassion, and sensitivity ».

    Je tiens à vous remercier vivement pour cet ouvrage profond, juste, délicat et pastoralement intelligent.

    Ces derniers jours, j'apprends que vous êtes la cible « des catholiques conservateurs » américains.
    Vous dites garder la paix du cœur au milieu de cette tempête d'insultes...
    Je tiens à vous assurer de notre soutien, de notre prière en cette épreuve.

    Vous souhaitez construire un pont, notre Communion Béthanie souhaite être une passerelle de réconciliation.
    Nous vivons donc une réelle proximité dans la vigne du Seigneur.
    Nous vivons donc une réelle proximité dans les périphéries, sur le parvis.

    Nous voulons rester sur le parvis, et être ainsi un lien visible entre les maisons des hommes et la maison de Dieu.
    N'est-ce pas après tout sur le parvis que commence toute vie chrétienne ?
    C'est là qu'est allumé le feu de Pâques, c'est là encore que le futur baptisé est présenté, là encore qu'est accueilli celui qui s'est endormi dans la mort.
    Le parvis est plus qu'un lieu symbolique pour nous, il est notre lieu de naissance, il résume notre vocation, il est finalement notre vraie demeure. Il signifie que nous ne sommes pas installés, que nous n'avons pas de doctrine à proposer, ni d'influence à imposer.

    Aux États-Unis d'Amérique, en France, en Espagne, en Italie..., des chrétiens se radicalisent de plus en plus, s'éloignant ainsi, me semble-t-il, des racines de l'Évangile.
    De la même manière que l'apôtre Paul parle des ennemis de la croix du Christ, nous rencontrons aujourd'hui des ennemis de la tendresse de Dieu, manifestée en Jésus le Christ.
    Dans l'Eglise catholique romaine, ils deviennent même maintenant des ennemis du pape François...! Comment peuvent-ils ?
    Et si Ernest Renan avait vu juste en écrivant : « La bêtise humaine est la seule chose qui donne une idée de l'infini » ?

    Je suis, nous sommes avec vous dans ce désir de rejoindre chacun en Dieu. Avec vous nous voulons manifester que c'est bien Lui qui connaît la vérité des êtres et le chemin de lumière de chacun.
    Merci d'être vous, merci d'être là, cher père James Martin.

    Respect, estime, affection fraternelle.

    Chaleureusement vôtre,
    Jean-Michel+, frère prieur de la Communion Béthanie

  • Proposition d'accueil de la part des sœurs du Cénacle à Versailles

    2017-09-01-Notre-Dame-du-Cenacle.jpgIl y a quelques années le centre Spirituel du Cénacle à Versailles a accueilli pour la première fois le Carrefour des Chrétiens Inclusifs. Ce fut pour la communauté des Sœurs du Cénacle qui anime ce centre une découverte et …une joie.
    De cette rencontre est né un partenariat pour l’animation d’un WE spirituel dans le programme du Centre. Et depuis nous accueillons aussi régulièrement la Communion Béthanie et depuis deux fois déjà les prêtres de David et Jonathan.
    Si d’autres mouvements LGBTI inclusifs voulaient y être accueillis nous le ferions avec joie.
    Seule condition : s’y prendre un an à l’avance pour réserver si c’est un WE !

    Vos sœurs du Cénacle


    Centre Spirituel du Cénacle de Versailles
    68 av. de Paris, 78000 Versailles
    01 39 50 21 56
    cenacle.versailles@wanadoo.fr
    http://www.ndcenacle.org

    Centre Spirituel du Cénacle de Versailles : un lieu pour se poser et être à l’écoute de soi, de sa vie, de la Parole de Dieu, afin d’éclairer son existence, faire l’expérience d’une rencontre personnelle avec Dieu, s'épanouir dans tout son être, choisir en toute liberté dans l’esprit des Exercices d’Ignace de Loyola. Il est animé par une communauté de Sœurs du Cénacle et une équipe de laïcs collaborateurs.

     

  • [Prieur] Barcelone, solidarité et prière confiantes plus fortes que la folie meurtrière

    En ces heures estivales où nous parvient l'écho d'une nouvelle folie meurtrière sur Les Ramblas à Barcelone, c'est en communion que je vous rejoins suite à ce nouvel attentat.

    Je prie intensément en communion avec et pour ces victimes innocentes et leurs familles. Pour toutes les personnes présentes sur La Rambla, qui en quelques secondes ont vu défiler devant leurs yeux des images d'horreur absolue, de peur panique, déjà vécues ailleurs.

    Comment en cet instant ne pas être aussi, humbles et pauvres, en communion avec notre sœur Montserrat, notre sœur en alliance, quand sa terre est meurtrie de la sorte.

    « Bénissez ceux qui vous persécutent, bénissez et ne maudissez pas. Réjouissez-vous avec ceux qui se réjouissent; Pleurez avec ceux qui pleurent. »  Épitres de saint Paul aux Romains 12:14-15.

    icone essai.JPGDans ma prière, je fais miennes ces paroles difficiles et douces à la fois. Aussi, je pleure avec toutes celles et tous ceux qui pleurent. Barcelone, Ouagadougou au Burkina Faso, Nice, Paris, Londres, et tant d'autres.

    Aucun de nos frères et sœurs en humanité blessés ou qui nous sont soustraits n'est oublié. Jésus de Nazareth je te présente chacun de leur visage.

    Dans le silence de notre prière en Communion Béthanie germe un vacarme d'Espérance, le désespoir surmonté selon Bernanos.
    En el silencio de nuestra oración en Comunión Betania germina un estruendo de Esperanza, la desesperación superada según Bernanos.


    Avec vous, au service de la paix,
    Frère Jean-Michel+ Dunand, prieur de la Communion Béthanie

  • Message spécial de Jean-Michel+, frère prieur du 29 avril 2017

    Chers sœurs, frères, ami(es) de notre Communion Béthanie,

    Notre fraternité priante n'a pas pour vocation de prendre position lors des débats de société, ni lors des élections.
    À titre d'exemple, nous sommes restés dans un silence priant lors des débats pour le « mariage pour tous » (2012-2013) en France.
    Ce n'est pas pour nous une « évasion » des joies, des espoirs, des douleurs... de notre monde, c'est très simplement notre appel, c'est la note que nous souhaitons jouer !
    « Donne ta note juste..., juste ta note ! »
    « Rien n'est plus responsable que de prier » frère Roger de Taizé

    2017-04-29-élection.jpgCeci-dit, je me permets de proposer à votre méditation « trois paroles » : une de votre serviteur, une de Monseigneur Marc Stenger, évêque de Troyes et une de la liturgie de la Pentecôte :


    1.      La liberté et l'égalité sont de l'ordre de la grâce, la fraternité est de l'ordre du devoir.
    Pour les ami(e)s de Jésus, elle est de l'ordre de la grâce.


    2.      « Le 7 mai : quel bulletin de vote?
    Pas celui de la peur, de la haine, du rejet, du mensonge, de l'exclusion, du repli : c'est l'opposé de l'Évangile. »


    3.      « Viens Esprit-Saint, en nos cœurs,
    Et envoie du haut du ciel
    Un rayon de ta Lumière...

    Sans ta puissance divine,
    Il n'est rien en aucun homme,
    Rien qui ne soit perverti.

    Lave ce qui est souillé,
    Baigne ce qui est aride,
    Guéris ce qui est blessé.

    Assouplis ce qui est raide,
    Réchauffe ce qui est froid,
    Rends droit ce qui est faussé... »


    Comme tout le monde, je suis peuplé d'ombres (cf. mon dernier message suite à la mort violente de Xavier). Cependant, en ces jours, je redis avec force et conviction ma foi en la fraternité. Je réaffirme l'engagement de notre Communion Béthanie à servir les plus petits, les plus fragiles, dans la douceur et le respect. Sans cesse, je me rappelle que le destin de l'humanité repose au cœur des contemplatifs et..., que « ma vie est mon seul enseignement » Gandhi.

    Jean-Michel+, frère prieur de la Communion Béthanie

  • Xavier, victime de la haine le 20 avril 2017

    A-Dieu Xavier

    2017-04-21-hommage.jpgXavier, victime de la haine, sur les Champs-Élysées, notre Communion Béthanie se fait toute proche de vous.
    Toute proche aussi de votre compagnon si cruellement frappé, de vos familles respectives et de vos proches.

    Notre prière exprime notre proximité avec toutes les victimes de la violence partout dans le monde.
    Notre prière exprime notre désir d'entrer dans l'Espérance.
    « L'Espérance c'est le désespoir surmonté » Bernanos.

    Dans mon esprit et dans mon cœur, cette parole de la première lettre de Pierre, chapître 3, versets 15 et 16 :
    « Soyez toujours prêts à tout moment à rendre compte devant quiconque de l'espérance qui est en vous ; mais faites-le avec douceur et respect »
    Je médite cette parole en ces heures...

    2017-04-21-Jean-Michel.jpgAlors, mes ami(es), je vais être pleinement honnête avec vous, autant que faire se peut.
    De quelle manière, je rends compte de cette espérance qui est moi ?
    En moi, même si cela ne se voit pas toujours à l'extérieur - oh ! L’hypocrisie qui fait dire au pape François : « Un athée vaut mieux qu'un catholique hypocrite » - , en moi, je ne perçois ni « douceur », ni « respect » ou si peu...
    En moi, arrogance, manque d'écoute, volonté agressive d'imposer une façon de voir, de penser et parfois un sentiment abusif de posséder la vérité.
    Autrement dit, le combat, la lutte contre la violence débute et se poursuit au-dedans de moi.
    Vous me direz : « Tu exagères » ...
    Non, aucune exagération.
    Accueillir Jésus dans mes ténèbres intérieures, c'est découvrir qu'il contredit l'instinct le plus répandu : celui qui consiste à s'affirmer en dominant les autres.
    La vérité de Jésus n'est pas quelque chose que l'on possède mais plus modestement quelque chose que l'on essaye de vivre!

    2017-04-21-plus-d'armes.jpgJe prie : « Kyrie eleison ». J'ai soif d'authenticité intérieure, de réelle fraternité.
    « Je cherche la terre pacifiée où dire Notre Père sans oublier personne » frère Christophe, moine de Tibhirine.
    J'entends l'appel des évêques de France en janvier 2015... ! : « Enracinés dans l'Évangile, portés par l'Espérance, nous devons nous interroger sur notre projet de société. Quelle société voulons-nous bâtir ensemble ?... C'est ensemble que nous construirons la société de demain. Non les uns contre les autres mais les uns avec les autres ».

    Xavier, père Jacques Hamel, toutes les victimes de la violence priez avec moi et pour moi, priez avec nous et pour nous.
    Il est grand temps de vivre l'Évangile !

    Jean-Michel+, frère prieur de la Communion Béthanie

     

  • Alep, meurtre de l'ambassadeur russe en Turquie, attentat à Berlin...

    A quelques jours de Noël, des enfants, des jeunes, des femmes, des hommes vivent dans une violence sans nom dans la ville d'Alep,
    A quelques jours de Noël, un ambassadeur assassiné,
    A quelques jours de Noël, un attentat vient de frapper la capitale de l'Allemagne,
    A quelques jours de Noël, haine, pleurs, cris, larmes, tant de souffrances... Tant de visages ravagés par la douleur, partout dans notre monde.

    Notre Communion Béthanie est là, dans une pauvre mais fidèle prière.
    Je vais, pour ma part, me rendre dans « une maison de prière » en ces heures où nous allons fêter la Nativité de Jésus le Christ.
    Je pars « me cacher » quelques jours, non pas pour fuir notre monde, mais pour essayer de l'écouter en profondeur...

    Sur la route vers mon lieu de retraite spirituelle, je médite ces paroles de notre frère Roger de Taizé :
    « Quand la confiance de la foi devient parfois peu accessible, nous pouvons dire à Dieu : Ne regarde pas ma petite foi, mais donne-moi de m'appuyer sur la foi de toute l'Eglise, sur celle de tant d'humbles témoins qui ont vécu de toi incomparablement »

    Avec vous, au service de la paix, en actes et en vérité,
    Frère Jean-Michel+ Dunand, prieur de la Communion Béthanie

     

  • Attentat à Saint-Étienne-du-Rouvray du 26 juillet 2016

    Chers sœurs, frères, ami(es),

    Dans une église du diocèse de Rouen, vient de se vivre un acte de violence sans nom. Notre Communion Béthanie prie et offre cet espace de fraternité, comme nous y invite Monseigneur Dominique Lebrun, archevêque de Rouen.

     2016-07-26-Saint-Etienne-du-Rouvray.jpgNon, nous ne répondrons pas à la haine par la haine. Jamais! C'est là notre chemin escarpé à la suite de Jésus le Christ.

    Profitant de quelques jours de repos, je suis en train de lire un ouvrage du père Christian Salenson : « Christian de Chergé, une théologie de l'espérance ». Ce matin, je méditais à nouveau sur la prière ultime des moines de Tibhirine : Seigneur, désarme-moi, désarme-les. Prions...

    Votre frère, Jean-Michel+ prieur de la Communion Béthanie

     

  • Attentat à Nice le 14 juillet 2016

    Lorsque le non-sens semble l'emporter, lorsque la violence semble dominer.
    Jésus est là, à Nice et ailleurs...

    2016-07-10-Mazille---Silence.jpgPourquoi ce silence de Dieu?
    Il n'explique pas la souffrance, Il ne dit rien.
    Sa présence silencieuse est paix.

    À l'aube de jour où je viens d'apprendre la nuit d'horreur qui vient de se vivre à Nice, je priais cette hymne de la liturgie des heures :
    « Dieu vaincu, tu n'as plus d'autre Parole...
    Tu dis seulement : Je suis l'innocent à qui tous les bourreaux font violence »

    Notre Communion Béthanie prie.
    C'est là notre appel et notre responsabilité.
    C'est là le signe réel de notre solidarité.

    Votre frère, Jean-Michel+ prieur de la Communion Béthanie