Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Pause prière - pause regard

  • Pause prière - pause regard du 17 août 2017

    Les sœurs et les frères de la Communion Béthanie prient avec vous et pour vous au fil de cet été 2017.
    Nous reprendrons notre service des intentions de prière à la rentrée de septembre.
    Sur ce blog, vous retrouvez chaque jeudi notre « Pause prière - pause regard » avec Christian de Chergé, prieur des moines de Tibhirine, extrait de « Prier 15 jours » :

    2017-07-06-Christian-de-Chergé.jpg

    Chrétiens et musulmans, nous avons un besoin urgent d’entrer dans la miséricorde mutuelle. Une parole commune qui nous vient de Dieu nous y invite. C’est bien la richesse de sa miséricorde qui se manifeste lorsque nous entrons modestement dans le besoin de ce que la foi de l’autre nous en dit, et mieux encore, de ce qu’il en vit.

    Cet exode vers l’autre ne saurait nous détourner de la Terre Promise, s’il est bien vrai que nos chemins convergent quand une même soif nous attire au même puits. Pouvons-nous nous abreuver mutuellement ? C’est au goût de l’eau qu’on en juge. La véritable eau vive est celle que nul ne peut faire jaillir, ni contenir. Le monde serait moins désert si nous pouvions nous reconnaître une vocation commune, celle de multiplier au passage les fontaines de miséricorde. Et comment douter de cette vocation commune si nous laissons le Tout-Miséricordieux nous appeler ensemble à une table unique, celle des pécheurs ? »


    Comment ne pas penser, durant ces jours de vacances, aux personnes qui souffrent dans leur âme, dans leur corps, qui souffrent de la solitude...
    À toutes et à tous, nous souhaitons offrir la paix et le bien.
    Nous souhaitons être auprès de vous, l'humble reflet de cette parole que frère Roger de Taizé met sur les lèvres de Dieu : 
    « Quand tu seras au plus dur de l'épreuve, je me tiens sous ton désespoir... Et je suis aussi aux profondeurs de l'espérance ».

  • Pause prière - pause regard du 10 août 2017

    Les sœurs et les frères de la Communion Béthanie prient avec vous et pour vous au fil de cet été 2017.
    Nous reprendrons notre service des intentions de prière à la rentrée de septembre.
    Sur ce blog, vous retrouvez chaque jeudi notre « Pause prière - pause regard » avec Christian de Chergé, prieur des moines de Tibhirine, extrait de « Prier 15 jours » :

    2017-07-06-Christian-de-Chergé.jpgQuand la nuit est là,
    quand la lumière n’a pas de nom
    en dehors de la foi,
    Dieu de toute aurore,
    avec ton Fils en agonie,
    nous voulons Te bénir encore.

    Quand la blessure est là,
    quand la vie n’a pas de nom
    en dehors de ta volonté,
    Dieu affrontant toute mort
    avec le Fils blessé à jamais,
    Nous voulons Te glorifier encore.

    Quand la lutte est là,
    quand la victoire n’a pas de nom
    en dehors de l’amour,
    Dieu toujours plus fort,
    avec le Fils héritier de nos morts,
    nous voulons T’adorer encore.


    Comment ne pas penser, durant ces jours de vacances, aux personnes qui souffrent dans leur âme, dans leur corps, qui souffrent de la solitude...
    À toutes et à tous, nous souhaitons offrir la paix et le bien.
    Nous souhaitons être auprès de vous, l'humble reflet de cette parole que frère Roger de Taizé met sur les lèvres de Dieu : 
    « Quand tu seras au plus dur de l'épreuve, je me tiens sous ton désespoir... Et je suis aussi aux profondeurs de l'espérance ».

  • Pause prière - pause regard du 3 août 2017

    Les sœurs et les frères de la Communion Béthanie prient avec vous et pour vous au fil de cet été 2017.
    Nous reprendrons notre service des intentions de prière à la rentrée de septembre.
    Sur ce blog, vous retrouvez chaque jeudi notre « Pause prière - pause regard » avec Christian de Chergé, prieur des moines de Tibhirine, extrait de « Prier 15 jours » :

    2017-07-06-Christian-de-Chergé.jpg

    Le courage du quotidien est celui qui nous prend le plus fortement au dépourvu. Pour qu'en toutes choses, Dieu soit glorifié, il faut durer dans la patience, participer par la patience aux souffrances du Christ, sans enjamber sur l'avenir qui n'appartient qu'à Dieu.

    Il n'y a d'espérance que si l'on accepte de ne pas voir l'avenir.

    Pensons au don de la manne dans le désert.
    Il était quotidien, mais on ne pouvait en garder pour le lendemain.
    Vouloir imaginer l'avenir, c'est faire de l'espérance fiction.
    Dès que nous pensons l'avenir, nous le pensons comme le passé.
    Nous n'avons pas l'imagination de Dieu.
    Demain sera autre chose.
    Nous ne pouvons pas l'imaginer.


    Comment ne pas penser, durant ces jours de vacances, aux personnes qui souffrent dans leur âme, dans leur corps, qui souffrent de la solitude...
    À toutes et à tous, nous souhaitons offrir la paix et le bien.
    Nous souhaitons être auprès de vous, l'humble reflet de cette parole que frère Roger de Taizé met sur les lèvres de Dieu : 
    « Quand tu seras au plus dur de l'épreuve, je me tiens sous ton désespoir... Et je suis aussi aux profondeurs de l'espérance ».

  • Pause prière - pause regard du 27 juillet 2017

    Les sœurs et les frères de la Communion Béthanie prient avec vous et pour vous au fil de cet été 2017.
    Nous reprendrons notre service des intentions de prière à la rentrée de septembre.
    Sur ce blog, vous retrouvez chaque jeudi notre « Pause prière - pause regard » avec Christian de Chergé, prieur des moines de Tibhirine, extrait de « Prier 15 jours » :

    2017-07-06-Christian-de-Chergé.jpg

    Depuis qu'un jour, il m'a demandé tout à fait à l'improviste, de lui apprendre à prier, Mohammed a pris l'habitude de venir s'entretenir régulièrement avec moi. C'est un voisin. Nous avons ainsi une longue histoire de partage…


    Un jour, il trouva la formule... pour solliciter un rendez-vous :
    « Il y a longtemps que nous n'avons pas creusé notre puits ! »
    L'image est restée. Nous l'employons quand nous éprouvons
    le besoin d'échanger en profondeur.
    Une fois, par mode de plaisanterie, je lui posai la question :
    « Qu’est-ce que nous allons trouver ? De l'eau musulmane
    ou de l'eau chrétienne ? »
    Il m'a regardé mi-rieur mi-chagriné : « Tout de même,
    il y a si longtemps que nous marchons ensemble
    et tu me poses encore cette question !
    Tu sais, au fond de ce puits-là, ce qu'on trouve,
    c'est l'eau de Dieu. »

    Comment ne pas penser, durant ces jours de vacances, aux personnes qui souffrent dans leur âme, dans leur corps, qui souffrent de la solitude...
    À toutes et à tous, nous souhaitons offrir la paix et le bien.
    Nous souhaitons être auprès de vous, l'humble reflet de cette parole que frère Roger de Taizé met sur les lèvres de Dieu : 
    « Quand tu seras au plus dur de l'épreuve, je me tiens sous ton désespoir... Et je suis aussi aux profondeurs de l'espérance ».

  • Pause prière - pause regard du 20 juillet 2017

    Les sœurs et les frères de la Communion Béthanie prient avec vous et pour vous au fil de cet été 2017.
    Nous reprendrons notre service des intentions de prière à la rentrée de septembre.
    Sur ce blog, vous retrouvez :
    - chaque lundi jusqu’au 24 juillet notre « Pause-méditation »
    - chaque jeudi notre « Pause prière - pause regard » avec Christian de Chergé, prieur des moines de Tibhirine, extrait de « Prier 15 jours » :

    2017-07-06-Christian-de-Chergé.jpg

    Ce texte est un extrait de la dernière homélie du Jeudi-Saint qu'a prononcée Christian, en 1995, à Fès, au Maroc, où se trouvait une petite communauté cistercienne, issue de Tibhirine.


    Il m'a aimé jusqu'à l'extrême, l'extrême de moi,
    l'extrême de lui...
    Il m'a aimé à sa façon qui n'est pas la mienne.
    Il m'a aimé gracieusement, gratuitement...
    J'aurais peut-être aimé que ça soit plus discret,
    moins solennel.
    Il m'a aimé comme je ne sais pas aimer :
    cette simplicité, cet oubli de soi, ce service humble et
    non gratifiant, sans aucun amour-propre.
    Il m'a aimé avec l'autorité bienveillante d'un père,
    et aussi avec la tendresse indulgente et pas très
    rassurée d'une mère.


    Comment ne pas penser, durant ces jours de vacances, aux personnes qui souffrent dans leur âme, dans leur corps, qui souffrent de la solitude...
    À toutes et à tous, nous souhaitons offrir la paix et le bien.
    Nous souhaitons être auprès de vous, l'humble reflet de cette parole que frère Roger de Taizé met sur les lèvres de Dieu : 
    « Quand tu seras au plus dur de l'épreuve, je me tiens sous ton désespoir... Et je suis aussi aux profondeurs de l'espérance ».

  • Pause prière - pause regard du 13 juillet 2017

    Les sœurs et les frères de la Communion Béthanie prient avec vous et pour vous au fil de cet été 2017.
    Nous reprendrons notre service des intentions de prière à la rentrée de septembre.
    Sur ce blog, vous retrouvez :
    - chaque lundi jusqu’au 24 juillet notre « Pause-méditation »
    - chaque jeudi notre « Pause prière - pause regard » avec Christian de Chergé, prieur des moines de Tibhirine, extrait de « Prier 15 jours » :

    2017-07-06-Christian-de-Chergé.jpgLe Jeudi Saint, Jésus lave les pieds de chacun, même de « celui qu'il me faut accepter » parce que c'est « le prix à payer pour rester avec Lui et pour avoir droit, ce soir, au pain et à la coupe ». Jésus, ayant aimé les siens, les aima jusqu'à l'extrême, « tous les siens, ils sont tous à Lui, chacun comme unique, une multitude d'uniques ».

    Celui qui se laisse laver les pieds peut, à son tour
    laver les pieds des autres ou plus exactement
    entrer dans la réciprocité de l'amour : « Lavez-vous
    les pieds les uns aux autres. » Il apprend constamment
    du Christ cette manière d'aimer : « Il m'a aimé comme
    je ne sais pas aimer : cette simplicité, cet oubli de soi,
    ce service humble et non gratifiant, sans aucun
    amour-propre. »

    Laver les pieds est un geste que l'on reçoit d'autres
    et que l'on fait à son tour. Il faut l'avoir reçu
    pour pouvoir entrer dans le don.

    Comment ne pas penser, durant ces jours de vacances, aux personnes qui souffrent dans leur âme, dans leur corps, qui souffrent de la solitude...
    À toutes et à tous, nous souhaitons offrir la paix et le bien.
    Nous souhaitons être auprès de vous, l'humble reflet de cette parole que frère Roger de Taizé met sur les lèvres de Dieu : 
    « Quand tu seras au plus dur de l'épreuve, je me tiens sous ton désespoir... Et je suis aussi aux profondeurs de l'espérance ».

  • Pause prière - pause regard du 6 juillet 2017

    Les sœurs et les frères de la Communion Béthanie prient avec vous et pour vous au fil de cet été 2017.
    Nous reprendrons notre service des intentions de prière à la rentrée de septembre.
    Sur ce blog, vous retrouvez :
    - chaque lundi jusqu’au 24 juillet notre « Pause-méditation »
    - chaque jeudi notre « Pause prière - pause regard » avec Christian de Chergé, prieur des moines de Tibhirine extrait de « Prier 15 jours » :

    2017-07-06-Christian-de-Chergé.jpgJe suis « une maison de prière »...St Paul
    me désigne comme un « temple de l'Esprit ».
    Je suis bâti par et pour Dieu. Et C'est la prière
    qui me le dit, c'est elle qui me construit.
    Bien sûr, je suis bâti pour l'amour.
    Mais le même Esprit de Jésus me suggère
    que c'est tout un, prier et aimer.
    C'est pour cela qu'il me construit à ciel ouvert.
    Je n'ai pas à lui ouvrir, c'est de l'intérieur
    qu'il vient et qu'il opère; voilà pourquoi
    on ne sait jamais trop d'où il vient, ni surtout
    comment s'édifier soi-même dans l'amour.

    Comment ne pas penser, durant ces jours de vacances, aux personnes qui souffrent dans leur âme, dans leur corps, qui souffrent de la solitude...
    À toutes et à tous, nous souhaitons offrir la paix et le bien.
    Nous souhaitons être auprès de vous, l'humble reflet de cette parole que frère Roger de Taizé met sur les lèvres de Dieu :
    « Quand tu seras au plus dur de l'épreuve, je me tiens sous ton désespoir... Et je suis aussi aux profondeurs de l'espérance ».

  • Pause prière - pause regard du 29 juin 2017

    Terre de silence et de miséricorde, notre Communion Béthanie souhaite offrir à chaque personne un espace d'intériorité, de méditation, de prière. Notre appel, notre désir : vivre une vie de foi, car... « La foi n'est pas l'aboutissement de nos efforts, elle est un don de Dieu. C'est Dieu qui nous donne jour après jour d'avancer dans nos hésitations vers la confiance en lui. » Frère Roger de Taizé.

    Les frères et sœurs de la Communion Béthanie

    Le petit garçon et les étoiles de mer

    2017-06-29-étoiles-de-mer.jpgPendant mes dernières vacances, au bord de la mer, un matin en arrivant sur la plage, j'ai découvert des milliers d'étoiles de mer qui s'étaient échouées dans la nuit. J'étais complètement estomaqué par ce spectacle quand je vois un petit garçon au bord de la mer qui prend une étoile de mer entre ses deux doigts et la rejette à la mer. Pendant que je m'approche, il continue sa tâche en essayant de lancer les étoiles de mer le plus loin possible dans la mer. Arrivé près de lui, je le félicite pour ce qu'il a entrepris mais je lui fais remarquer que c'est une tâche impossible :
    - Même si tu continues tout le temps à les rejeter, une par une, à la mer, compte tenu des milliers et des milliers d'étoiles de mer qui se sont échouées, à la fin de la journée, on ne verra pas beaucoup la différence sur la plage.
    À ce moment-là, le jeune garçon, qui venait de prendre délicatement une étoile de mer s'est redressé, il m'a regardé droit dans les yeux et avec un grand sourire, il m'a dit :
    - D'accord, peut-être que ça ne changera pas beaucoup de choses sur la plage, mais, pour cette étoile de mer-là, ça fait une sacrée différence.

    Anonyme

     

    2017-01-00-Nous-prions.jpgPère, en Jésus le Christ, dans l'Esprit-Saint, nous te rendons grâce pour la soif spirituelle de beaucoup de nos contemporains, les personnes qui vivront des retraites spirituelles durant cet été,
    la fécondité de la vie monastique dans l'Eglise, la prière, le jeûne, le partage des croyants de toutes les religions, car une âme qui s'élève élève notre monde.

    Père, par Jésus le Christ, dans l'Esprit-Saint, nous te prions pour M., N., S., S., A., T., G., B., la petite J., C., les personnes, les communautés qui vivent dans le rayonnement des saints Pierre et Paul, T., A., notre sœur I., nos frères M. et B., S., A., T.(3 ans) sur son chemin d'éternité et sa famille, J., L. (14 ans) et sa famille ainsi que ses proches, notre mère B., nos sœurs en alliance, nos sœurs dominicaines de Béthanie, nos ami(es) de la communauté de La Roche d'Or, les personnes qui seront ordonnées pasteurs, diacres, prêtres dans les prochains jours, frère Grégoire qui sera ordonné diacre ce dimanche 2 juillet 2017 à Lille.

  • Pause prière - pause regard du 22 juin 2017

    Terre de silence et de miséricorde, notre Communion Béthanie souhaite offrir à chaque personne un espace d'intériorité, de méditation, de prière. Notre appel, notre désir : vivre une vie de foi, car... « La foi n'est pas l'aboutissement de nos efforts, elle est un don de Dieu. C'est Dieu qui nous donne jour après jour d'avancer dans nos hésitations vers la confiance en lui. » Frère Roger de Taizé.

    Les frères et sœurs de la Communion Béthanie

    La contemplation

    2017-06-22-La-contemplation.jpgNous sommes appelés à aimer le monde. Et Dieu a tellement aimé le monde qu'il lui a donné Jésus (Jn 3,16). Aujourd'hui, il aime tellement le monde qu'il nous donne au monde, toi et moi, pour que nous soyons son amour, sa compassion et sa présence par une vie de prière, de sacrifices, d'abandon. La réponse que Dieu attend de toi est que tu deviennes contemplatif, que tu sois contemplatif.

    Prenons Jésus au mot, et soyons des contemplatifs au cœur du monde car, si nous avons la foi, nous sommes en sa présence perpétuelle. Par la contemplation, l'âme puise directement dans le cœur de Dieu les grâces que la vie active a la charge de distribuer. Nos existences doivent être liées au Christ vivant qui est en nous. Si nous ne vivons pas en présence de Dieu, nous ne pouvons pas persévérer.

    Qu'est-ce-que la contemplation ? Vivre la vie de Jésus. C'est ainsi que je la comprends. Aimer Jésus, vivre sa vie au sein de la nôtre, vivre la nôtre au sein de la sienne... La contemplation ne revient pas à s'enfermer dans un cabinet obscur, mais à permettre à Jésus de vivre sa Passion, son amour, son humilité en nous, de prier avec nous, d'être avec nous, et de sanctifier à travers nous. Notre vie et notre contemplation sont une. Ce n'est pas là une question de faire mais d'être. Il s'agit en fait de la pleine jouissance de notre esprit par l'Esprit Saint qui insuffle en nous la plénitude de Dieu et nous envoie dans toute la création comme son message personnel d'amour (Mc 16,15).

    Bienheureuse Teresa de Calcutta (1910-1997), fondatrice des Sœurs Missionnaires de la Charité.

     

    2017-01-00-Nous-prions.jpgPère, en Jésus le Christ, dans l'Esprit-Saint, nous te rendons grâce pour le don de l'amitié, le don de la fraternité, le don de l'Eucharistie, le don de l'Eglise universelle, le don des personnes les plus fragiles, les plus pauvres.

    Père, par Jésus le Christ, dans l'Esprit-Saint, nous te prions pour la marche Emmaüs dans le diocèse de Nanterre, N., la petite L. (1 mois), les personnes, les communautés vivant dans le rayonnement de saint Jean le Baptiste, A., J., M., A., M.-L., I. notre sœur, J., J.-G., R. notre frère, S., D., L., D., S., M. et sa santé, nos ami(es) de la communauté de La Roche d'Or, nos sœurs carmélites de la paix à Mazille, nos sœurs du Cénacle.

  • Pause prière - pause regard du 15 juin 2017

    Terre de silence et de miséricorde, notre Communion Béthanie souhaite offrir à chaque personne un espace d'intériorité, de méditation, de prière. Notre appel, notre désir : vivre une vie de foi, car... « La foi n'est pas l'aboutissement de nos efforts, elle est un don de Dieu. C'est Dieu qui nous donne jour après jour d'avancer dans nos hésitations vers la confiance en lui. » Frère Roger de Taizé.

    Les frères et sœurs de la Communion Béthanie

    2017-06-15-Elisabeth-de-la-Trinité.jpgÔ mon Dieu, Trinité que j'adore,
    aidez-moi à m'oublier entièrement
    pour m'établir en vous, immobile et paisible
    comme si déjà mon âme était dans l'éternité!
    Que rien ne puisse troubler ma paix ni me faire sortir de Vous,
    ô mon Immuable, mais que chaque minute m'emporte
    plus loin dans la profondeur de votre Mystère.
    Pacifiez mon âme, faites-en votre ciel,
    votre demeure aimée et le lieu de votre repos;
    que je ne vous y laisse jamais seul,
    mais que je sois là tout entière,
    tout éveillée en ma foi, tout adorante,
    toute livrée à votre action créatrice.

    Ô mon Christ aimé crucifié par amour,
    je voudrais être une épouse pour votre cœur;
    je voudrais vous couvrir de gloire,
    je voudrais vous aimer...jusqu'à en mourir!
    Mais je sens mon impuissance et
    je Vous demande de me revêtir de Vous-même,
    d'identifier mon âme à tous les mouvements de votre Âme;
    de me submerger, de m'envahir, de Vous substituer à moi,
    afin que ma vie ne soit qu'un rayonnement de votre Vie.
    Venez en moi comme Adorateur,
    comme Réparateur et comme Sauveur.

    Ô Verbe éternel, parole de mon Dieu,
    je veux passer ma vie à Vous écouter,
    je veux me faire tout enseignable afin d'apprendre tout de Vous;
    puis, à travers toutes les nuits, tous les vides, toutes les impuissances, je veux vous fixer toujours et
    demeurer sous votre grande lumière.

    Ô mon Astre aimé, fascinez-moi pour que je ne puisse
    plus sortir de votre rayonnement.

    Ô Feu consumant, Esprit d'amour,
    survenez en moi afin qu'il se fasse en mon âme
    comme une incarnation du Verbe;
    que je Lui sois une humanité de surcroît,
    en laquelle il renouvelle tout son mystère.
    Et vous, ô Père, penchez-Vous vers votre pauvre petite créature,
    ne voyez en elle que le Bien-aimé en lequel
    Vous avez mis toutes vos complaisances.

    Ô mes Trois, mon Tout, ma Béatitude,
    Solitude infinie, Immensité où je me perds,
    je me livre à Vous comme une proie;
    ensevelissez-vous en moi,
    pour que je m'ensevelisse en Vous, en attendant
    d'aller contempler en votre lumière l'abîme de vos grandeurs.
    Ainsi soit-il.

    Elisabeth de la Trinité (1880 – 1906)

    2017-01-00-Nous-prions.jpgPère, en Jésus le Christ, dans l'Esprit-Saint, nous te rendons grâce pour le don de la vie, le don de la nature, le don des sœurs, des frères, des ami(es), le don des gestes, des paroles, des sourires qui expriment ta tendresse.

    Père, par Jésus le Christ, dans l'Esprit-Saint, nous te prions pour N. au jour de son anniversaire, R. et son ami, M., G., P.-M., J., G., Régis en sa fête, nos ami(es) de Devenir Un En Christ, H., I. et sa famille, S., S., M., C. et ses enfants, C., T., D., S., nos sœurs et frères ermites en cette fête de saint Romuald.