Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Pause prière - pause regard

  • Pause prière - pause regard du 26 avril 2018

    La prière est une magnifique respiration…
    Celle d’un cœur qui aime.

    Daniel prit la parole et dit: « Que le nom de Dieu soit béni d'éternité en éternité! Car à lui appartiennent la sagesse et la puissance. C'est lui qui modifie les temps et les époques, qui tour à tour renverse les rois et élève les rois, qui donne la sagesse aux sages et la science à ceux qui savent comprendre.

    Daniel 2,20-21

    Les frères et sœurs de la Communion Béthanie
    _______________________________________

    Le temps de Dieu

    2018-04-26-Le-temps-de-Dieu.jpgLe temps de Dieu n’est pas celui des lassitudes. Il n’est pas non plus celui des « âmes habituées » que dénonçait Charles Péguy. C’est plutôt celui qui sait faire jouer ensemble le long cours des fidélités du quotidien, des enfouissements et des mûrissements, avec l’irruption de la nouveauté – parfois surprenante - celle d’une rencontre et d’une parole qui font passer d’une étape à une autre.

    Le temps de Dieu se conjugue au présent, se méfiant des retours sur images d’un passé parfois obsédant, regretté ou culpabilisateur… sur lequel le diable joue sa plus belle mélodie.

    Le temps de Dieu est ici et maintenant. Dans cet accueil de l’instant, dans ce qu’on y met comme vérité de nous-mêmes, comme consentement au réel, comme seul lieu véritable de l’Espérance. C’est ici et maintenant qu’il nous parle et nous accompagne. Laissant aux impatients et aux inquiets la course dans un avenir imaginaire et fantasmé.

    Le temps de Dieu est celui des possibles qui refuse que les choses soient écrites à l’avance et ne craint pas le bouleversement des habitudes.

    Le temps de Dieu supporte tous nos états. Nos peurs, nos hésitations, nos fragilités, nos fatigues, nos emportements, nos désirs, nos projets et nos deuils…. Il se met au diapason de nos rythmes, la lenteur des petits pas comme la fougue de certains empressements, pour encourager les uns et ajuster les autres.

    Le temps de Dieu précède autant qu’il accompagne. Il ferme la marche autant qu’il la suscite, accueillant la vérité du passé et préparant l’avenir…

    P. François Boëdec, s.j.

    2017-00-09-Nous-prions.jpgSeigneur, nous te louons pour C. (15 ans) qui, après une rencontre dans un foyer de l'Arche de Jean Vanier écrit : « Ce soir, j'ai grandi », L. (16 ans) qui, une fois par semaine vit des maraudes avec l'association Jeunesse s'engage, A. (17 ans) qui, en pleine orientation scolaire écrit : « Il me reste à avancer, vers où? Le fait d'errer me plaît par l'inattendu qu'il offre », les enfants, les adolescents, les jeunes, visages de ton éternelle jeunesse et appel à retrouver la jeunesse de notre cœur.

    Seigneur, devant toi : le pape François, la préparation spirituelle du Synode des jeunes, à Rome, en octobre prochain, les mouvements au service de la jeunesse, le mouvement interconvictionel des jeunes Coexister, les enfants maltraités, humiliés, les jeunes personnes homosensibles et transgenres du monde entier, nos frères de la communauté œcuménique de Taizé, K., C., J., R., Père A. en son chemin d'éternité, I., O., E., C., L., A., C., la fécondité du dialogue intergénérationnel.

  • Pause prière - pause regard du 19 avril 2018

    La prière est une magnifique respiration…
    Celle d’un cœur qui aime.

    Voici, je me tiens à la porte et je frappe.
    Si quelqu’un entend ma voix et ouvre la porte,
    j’entrerai chez lui et je prendrai la cène avec lui et lui avec moi.

    Apocalypse 3,20

    Les frères et sœurs de la Communion Béthanie
    _______________________________________

    2017-04-19-l'homme.jpgDieu nous a créés pour devenir des créateurs.
    Nous devons nous libérer de la pesanteur des déterminismes
    pour devenir le sanctuaire de la lumière et de l'amour.

    Telle est le mystère de la transfiguration chrétienne,
    qui est un mystère d'intériorisation,
    de personnalisation, de divinisation.

    Il s'agit de devenir véritablement un « homme »
    dont l'espace intérieur est devenu assez grand
    pour accueillir la vie même de Dieu.

    Et accueillir Dieu, c'est devenir un vivant qui possède en lui tout l'univers.
    L'immortalité n'est pas ce qui arrive après la mort,
    elle advient, aujourd'hui et maintenant,
    chaque fois que l'homme se dépasse pour aimer.

    C'est chaque jour que nous « immortalisons » notre vie.
    C'est chaque jour que nous ressuscitons un peu plus.

    P. Michel Hubaut, franciscain


    2017-00-09-Nous-prions.jpgSeigneur, nous te louons pour
    les sources et les fontaines,
    les ruisseaux et les grands fleuves,
    les lacs, les mers et les océans,
    la pluie, la neige...
    l'eau « si chaste et si disponible » comme le chante saint François d'Assise.

    Seigneur, devant toi W. dans son parcours de discernement, notre frère M.-S., en sa fête, sœur C., D., S., A., J., M., Frère Aloïs, nos frères de la communauté œcuménique de Taizé, la paix en Syrie, au Proche et au Moyen-Orient.

  • Pause prière - pause regard du 12 avril 2018

    La prière est une magnifique respiration…
    Celle d’un cœur qui aime.

    Ainsi donc, puisque les enfants [= tous les humains] ont en commun le sang et la chair, lui aussi [Jésus], pareillement, partagea la même condition, afin de réduire à l’impuissance, par sa mort, celui qui détenait le pouvoir de la mort, c’est-à-dire le diable, et de délivrer ceux qui, par crainte de la mort, passaient toute leur vie dans une situation d’esclaves.
    Hébreux 2,14-15

    Les frères et sœurs de la Communion Béthanie
    _______________________________________

     

    2018-04-12-Tu-me-ressuscites.jpgTu me ressuscites

    tu t'opposes fermement à mes enfermements
    aux postures rigides qui me laissent pour morte
    à toutes les fixations qui pourraient avoir ma peau

    Tu me ressuscites

    Tu me rends à moi-même quand je m'égare en mimétisme
    tu me rends à la vie quand je collabore avec la mort
    tu me rends le matin quand je m'enfonce
    dans une nuit sans retour

    Tu me ressuscites

    tu te rends au tombeau où j'ai réduit ma vie
    et tu l'ouvres à ton immensité
    En attendant de voir l'Incroyable de mes yeux
    le miracle est déjà là :
    j'irai vivante devant ma mort
    et elle ne réduira pas la part de toi en moi.

    Marion Muller-Colard

    2017-00-09-Nous-prions.jpgSeigneur, nous te louons pour l'appel à la sainteté offert à toutes et à tous, la joie pascale qui éclaire nos vies, le minuscule dans lequel, bien souvent, nous découvrons ta présence, nos vies, telles qu’elles sont, là tu nous invites à incarner ta Parole.

    Seigneur, devant toi C., A.-S. sur son chemin d'éternité, J., M., M., M.,J., A., la paix en Syrie, la paix au Soudan du Sud, les artisans du dialogue, les artisans de paix, les personnes homosensibles et transgenres au Maroc, la fécondité du nouveau livre de notre ami Michel Anquetil : « Chrétiens homosexuels en couple, un chemin légitime d'espérance ».

  • Pause prière - pause regard du 5 avril 2018

    La prière est une magnifique respiration…
    Celle d’un cœur qui aime.

    [Jésus répondit à Nicodème :] « … Le vent souffle où il veut, et tu entends sa voix, mais tu ne sais ni d’où il vient ni où il va. Ainsi en est-il de quiconque est né de l’Esprit. »
    Jean 3, 8

    Les frères et sœurs de la Communion Béthanie
    _______________________________________

    2018-04-05-On-ne-possède-jamais.jpgOn ne possède jamais réellement les choses.
    On ne fait que les tenir un instant.
    Si l'on est incapable de les laisser aller,
    ce sont elles qui nous possèdent.
    Quel que soit ce que l'on chérit,
    il faut le tenir dans le creux de sa main
    comme on retient l'eau.
    Dès qu'on la saisit, elle n'est plus là.
    Si on se l'approprie,
    on la souille.
    Si on la libère,
    elle est à soi pour toujours.

    Anthony de Mello

    2017-00-09-Nous-prions.jpgSeigneur, nous te louons pour la grâce de ta vie livrée, la grâce du mystère pascal ici et maintenant, la grâce de l'Esprit-Saint à jamais donnée, le grâce de ta présence au milieu de nous et en nous, la grâce d'être en toi, par toi, des vivants.

    Seigneur, devant toi, le pape François, tous les pasteurs de toutes les Églises, frère Marcellin en sa fête, J., R., M. et sa santé, F., A., N., M., G., J., A., F., N., V., les communautés, et les fraternités qui souhaitent rayonner ta Miséricorde, les communautés juives en ces fêtes de Pessah, la paix et la réconciliation en Europe ainsi que dans notre monde.

     

     

  • Pause prière - pause regard du 29 mars 2018

    La prière est une magnifique respiration…
    Celle d’un cœur qui aime.

    Au cours d’un repas, alors que déjà le diable avait jeté au cœur de Judas Iscariote, fils de Simon, la pensée de le livrer, sachant que le Père a remis toutes choses entre ses mains, qu’il est sorti de Dieu et qu’il va vers Dieu, Jésus se lève de table, dépose son vêtement et prend un linge dont il se ceint. Il verse ensuite de l’eau dans un bassin et commence à laver les pieds des disciples et à les essuyer avec le linge dont il était ceint.
    Jean 13, 2-5

    Les frères et sœurs de la Communion Béthanie
    _______________________________________

    2018-03-29-lavement-des-pieds.jpgCe soir-là,
    quand le Christ brise le pain,
    verse le vin et se met à genoux
    pour laver les pieds des apôtres,
    il accomplit des gestes prophétiques :
    il ouvre sur une réalité nouvelle,
    il livre le sens de sa vie
    et il la mène jusqu'au bout de la fidélité.

    Il se met à genoux
    afin d'inverser les fondements
    et l'ordre du monde.
    Il donne sa vie
    pour que la Bonne Nouvelle annoncée depuis le commencement,
    continue de résonner dans le cœur des hommes.

    Cette Bonne Nouvelle dit :
    que Dieu ne contrôle pas les hommes,
    mais leur ouvre les bras,
    comme un Père et une Mère,
    que les choses importantes
    se passent dans le secret,
    à l'intérieur, que l'homme
    est plus important que la Loi,
    qu'aucune Loi ne mérite
    qu'on sacrifie un homme,
    que le pardon finit par vaincre toute violence,
    que la miséricorde est la clé du bonheur,
    que la douceur est une béatitude,
    qu'aucun péché ne souille définitivement,
    qu'aucune exclusion n'est justifiée,
    que la grandeur consiste à se courber
    pour être à la hauteur des plus petits,
    que le service est l'unique façon
    d'être grand devant Dieu,
    que Dieu ne demeure
    dans aucune église ni cathédrale
    mais qu'il marche sur la terre des hommes,
    qu'il n'y a pas de pain ni de richesses
    qui ne doivent être partagés !

    Charles Singer


    2017-00-09-Nous-prions.jpgSeigneur, nous te louons pour les artisans de paix, de réconciliation, les femmes, les hommes qui travaillent pour plus de justice, les associations, les communautés qui favorisent le lien social, toutes les personnes qui vivent avec et auprès des plus pauvres, des plus fragiles, le mystère pascal qui brille là où les ténèbres semblent triompher.

    Seigneur, devant toi Mireille Knoll - victime de l'antisémitisme - sur son chemin d'éternité, le Colonel Arnaud Beltrame sur son chemin d'éternité, son épouse et sa famille, Jean Mazières, Christian Mevdes, Hervé Sosna, les victimes de la haine, de la violence partout dans notre monde, les proches, les familles en deuil, T., M., K., S., B., C., C., A., sœur N., sœur N., nos ami(es) du Liban, J., M., nos ami(es) du Canada, les communautés juives qui célèbrent Pessah, les communautés chrétiennes qui célèbrent les fêtes pascales.

  • Pause prière - pause regard du 22 mars 2018

    La prière est une magnifique respiration…
    Celle d’un cœur qui aime.

    [Jésus] leur dit : « Et vous, qui dites-vous que je suis ? » Prenant la parole, Simon-Pierre répondit : « Tu es le Christ, le Fils du Dieu vivant. »
    Matthieu 16,15-16

    Les frères et sœurs de la Communion Béthanie
    _______________________________________

    2018-03-22-printemps.jpg« T'attendre... Toi, le Dieu Vivant, quand malgré la repentance notre cœur en vient à nous condamner, Tu es là, tellement plus grand que notre cœur, et Tu ne veux jamais la souffrance humaine. Ta présence, ô Dieu, c'est Ta confiance déposée en nous, c'est aussi le pardon. Tu oublies ce qui est en arrière de nous pour que nous nous tournions vers un devenir : être créateurs avec Toi, T'attendre, de jour et de nuit, c'est laisser s'élargir notre cœur au point que, plus l'existence se charge d'années, plus le cœur voudrait brûler dans un même amour : le nôtre et le Tien. Amen. »

    Frère Roger de Taizé (1915-2005) dans le magazine « Prier »

     

     

    2017-00-09-Nous-prions.jpgSeigneur, nous te louons pour
    notre week-end avec les personnes transgenres au monastères des dominicaines de Chalais,
    les rencontres, les partages,
    l'accueil, l'estime des moniales,
    la beauté de la liturgie,
    la prière dans le secret,
    les méditations de notre frère dominicain Grégoire,
    l'atelier corporel proposé par notre sœur Loan,
    la neige, le soleil, la splendeur de ta création.

    Seigneur, devant toi : E. et sa santé, A. son épouse et leur famille, C., C., M., N. et sa famille en deuil, T. et sa santé, sœur A,, nos sœurs dominicaines de Chalais, frère G., S., L., I., C., F., J.-M., N., I., J., X., K., les communautés chrétiennes qui entrent dans les célébrations pascales.

  • Pause prière - pause regard du 15 mars 2018

    La prière est une magnifique respiration…
    Celle d’un cœur qui aime.

    Au commencement était le Verbe, et le Verbe était tourné vers Dieu, et le Verbe était Dieu.
    Jean 1,1

    Les frères et sœurs de la Communion Béthanie
    _______________________________________

    Les mots de la prière

    2018-03-15-Les-mots-de-la-prière.jpgLes mots de la prière sont comme le mobilier des lieux de célébration : ils doivent circuler, servir à d’autres, passer de main en main, de cœur en cœur, ils doivent s’échanger sous le manteau dans un sourire complice, se transmettre avec gourmandise, se chanter assez fort pour passer par-dessus les toits et emprunter une lucarne laissée ouverte pour rejoindre le cœur qui ce soir-là cherchait ses mots pour prier…
    Les mots de la prière n’appartiennent qu’à Celui qui les a soufflés au creux du cœur, il n’y a pas de copyright, de propriété quelconque – ils sont nés pour être libres, exhalés dans un souffle vers le Ciel et du même coup entrer en résonance avec tous les cœurs qui prient et qui espèrent, qui peinent et voudraient croire.
    Chaque âme connaît ses temps de balbutiements, voire de silence lourd, et ses temps de parole. Le peuple des enfants de Dieu doit être ce lieu de résonance infini où les mots germés dans le cœur des uns viennent fleurir dans le cœur d’autres, pour rejoindre, relever, faire grandir, dire une espérance – pour dessiner l’échelle qui monte au cœur du Père (ou Lui permet de descendre jusqu’à nous), pour rapprocher des bras, des mains du Fils – pour élever dans le Souffle infiniment doux de l’Esprit.
    La communion des saints est cet entrelacs de mots et de silences, de paroles et de creux, échangés d’âme à âme, partagés dans une confiance folle ou au milieu des craintes et des doutes, circulation sainte de tout ce qui dit et porte Dieu, pour infuser progressivement dans les cœurs et au sein même de toute l’humanité la lumière promise et offerte par Celui qui nous donne de pouvoir dire « Père… ».
    Théo le catho

    2017-00-09-Nous-prions.jpgSeigneur, nous te louons pour la recherche d'authenticité de nombreux jeunes, la quête spirituelle des jeunes qui se rendent sur la colline de Taizé et dans divers lieux-sources, la générosité des enfants, des jeunes lorsqu'ils se donnent dans des actions caritatives, humanitaires, le dialogue intergénérationnel qui ouvre des horizons de paix, de réconciliation.

    Seigneur, devant toi nos amis, notre frère P., J., G., M., A. et sa famille, sœur N., sœur N., nos sœurs carmélites de saint Joseph, les communautés qui vivent dans le rayonnement de saint Joseph, T., P.-L., Q., M., L., N., J., M. et sa santé, A., notre week-end spirituel avec les personnes transgenres chez nos sœurs dominicaines du monastère de Chalais.

  • Pause prière - pause regard du 8 mars 2018

    La prière est une magnifique respiration…
    Celle d’un cœur qui aime.

    « C’est bien, bon et fidèle serviteur, tu as été fidèle en peu de choses, sur beaucoup je t’établirai ; viens te réjouir avec ton maître. »
    Matthieu 25, 21

    Les frères et sœurs de la Communion Béthanie
    _______________________________________

    2018-03-08-vitrail.jpgTu n'es pas seul en toi, un dialogue est ta vie intime, une voix t'appelle, une présence te réclame. Quelqu'un se confie à toi, qui vaut mieux que toi. Ton cœur peut être un mur qui arrête la lumière. Qu'il soit plutôt le vitrail qui la laisse resplendir. Tu te sens libre quand tout est clair en toi, quand ton âme est ouverte comme une basilique, quand ton être est tout élan vers un meilleur que toi. Moments très rares peut-être, mais d'autant plus précieux. Tu peux servir, illuminer tout être, susciter une terre nouvelle et de nouveaux cieux rien qu'en étanchant, dans le secret, aux sources vives de ton amour, cette soif infinie où se révèlent les abîmes de ton Dieu. Beaucoup se demandent ce qu'il est, s'interrogent sur ses voies et se scandalisent des décisions qu'ils lui prêtent. Pour toi, si tu veux devenir sa nature, regarde ce qu'il opère en toi, ce que ta conscience te presse d'accomplir, cette exigence, qui jamais ne se relâche, d'une bonté toujours plus grande et d'un don toujours plus parfait ; aime, donne-toi sans calcul, laisse luire la lumière et fais fructifier ta joie.

    Maurice Zundel

    2017-00-09-Nous-prions.jpgSeigneur, nous te louons pour ton cœur ouvert, l'appel à la fraternité universelle, les gestes, les attentions qui révèlent ta présence cachée, les dons, les charismes de chaque peuple, de chaque époque, de chaque génération.

    Seigneur, devant toi : T. sur son chemin d'éternité, V. et sa famille, notre sœur L., L. jeune personne transgenre, M. et sa santé, F., I., D., N., J., R., C., A., E., B., B., un homme entré subitement sur son chemin d'éternité, sa femme A. et trois jeunes enfants pour que la vie soit plus forte, S., P., G., F., P., A., J.-D., B., T., C., E., la paix au Proche et au Moyen-Orient, les familles frappées par la violence, les divisions, les rancœurs.

  • Pause prière - pause regard du 1er mars 2018

    La prière est une magnifique respiration…
    Celle d’un cœur qui aime.

    Ta parole est une lampe pour mes pas,
    une lumière pour mon sentier.
    Psaumes 119,105

    Les frères et sœurs de la Communion Béthanie
    _______________________________________

    2018-03-01-parole-de-Dieu.jpgLa parole de Dieu, on ne l’emporte pas au bout du monde dans une mallette : on la porte en soi, on l’emporte en soi.
    On ne la met pas dans un coin de soi-même, dans sa mémoire comme sur une étagère d’armoire où on l’aurait rangée. On la laisse aller jusqu’au fond de soi, jusqu’à ce gond où pivote tout nous-même.
    On ne peut pas être missionnaire sans avoir fait en soi cet accueil franc, large, cordial à la parole de Dieu, à l’Évangile.
    Cette parole, sa tendance vivante, elle est de se faire chair, de se faire chair en nous.
    Et quand nous sommes ainsi habités par elle, nous devenons aptes à être missionnaires.
    Mais ne nous méprenons pas. Sachons qu’il est très onéreux de recevoir en soi le message intact. C’est pourquoi tant d’entre nous le retouchent le mutilent, l’atténuent.
    On éprouve le besoin de le mettre à la mode du jour comme si Dieu n’était pas à la mode de tous les jours, comme si on retouchait Dieu...
    Une fois que nous avons connu la parole de Dieu, nous n’avons pas le droit de ne pas la recevoir ; une fois que nous l’avons reçue, nous n’avons pas le droit de ne pas la laisser s’incarner en nous, une fois qu’elle s’est incarnée en nous, nous n’avons pas le droit de la garder pour nous : nous appartenons dès lors à ceux qui l’attendent.

    2017-00-09-Nous-prions.jpgSeigneur, nous te louons pour
    ta naissance dans notre histoire,
    ta vie toute donnée,
    ta passion,
    ta mort sur une croix,
    ton amour plus fort que la mort,
    le don du Souffle créateur offert à chaque instant.

    Seigneur, devant toi la mère d'une de nos sœurs, le petit C., M. et sa santé, F., R., J.-., M., père M., J., C. et son mari, les personnes âgées en EHPAD, la mère de V. en fin de vie, V. et sa famille, C., L., R., la paix sur le continent africain, la paix au Proche, au Moyen-Orient, notre appel à être, à devenir passerelle de réconciliation.

     

  • Pause prière - pause regard du 22 février 2018

    La prière est une magnifique respiration…
    Celle d’un cœur qui aime.

    Vous donc, priez ainsi : Notre Père qui es aux cieux,
    fais connaître à tous qui tu es,
    fais venir ton Règne,
    fais se réaliser ta volonté
    sur la terre à l’image du ciel.
    Donne-nous aujourd’hui le pain dont nous avons besoin,
    pardonne-nous nos torts envers toi,
    comme nous-mêmes nous avons pardonné à ceux qui avaient des torts envers nous,
    et ne nous conduis pas dans la tentation,
    mais délivre-nous du Tentateur. En effet, si vous pardonnez aux hommes leurs fautes, votre Père céleste vous pardonnera à vous aussi ; mais si vous ne pardonnez pas aux hommes, votre Père non plus ne vous pardonnera pas vos fautes.

    Matthieu 6,9-15 (TOB)

    Les frères et sœurs de la Communion Béthanie
    _______________________________________

    2018-02-22-Briser-les-chaînes.jpgDélivre-nous, Seigneur,
    de tout ce qui nous encombre,
    de nos convoitises et de nos complaisances,
    de nos vanités et de nos richesses.
    Délivre-nous de la crasse du cœur,
    de l'envie, de l'ambition, de l'hypocrisie.
    Délivre-nous de la rancune et des arrière-pensées,
    de tout esprit de calcul et de concurrence.
    Délivre-nous de la colère et de l'agressivité,
    de l'orgueil et de la vanité.
    Délivre-nous des tentations de la violence.
    Délivre-nous des tortures et des assassinats.

    Apprends-nous, Seigneur, à aimer les autres, tous les autres.
    Apprends-nous à convaincre plutôt qu'à vaincre.
    Apprends-nous le silence et la patience.
    Apprends-nous la force des moyens pauvres.
    Apprends-nous à nous désarmer,
    car nous savons, Seigneur, grâce à toi,
    qu'on ne triomphe jamais que par l'Amour.

    Remplis nos cœurs, Seigneur,
    non pas d'attendrissement mais de tendresse.
    Remplis-nous de compassion pour les autres,
    à commencer par les plus proches.
    Apprends-nous à partager la souffrance des affligés
    et à porter leur fardeau.
    Rends-nous attentifs, Seigneur, à ceux qui pleurent
    car c'est par leurs yeux que tu pleures.

    Fais de nous, Seigneur,
    des hommes de la réconciliation,
    libérés de toute hargne, incapables d'injures,
    détachés de tout, même de nos idées,
    libres de tout, même de nos habitudes.
    Nous calculons, nous jugeons, nous condamnons,
    tandis que Toi, Seigneur,
    tu pardonnes et tu fais confiance.
    Tu mises tout sur l'Amour et sur la liberté.
    Dieu de tendresse et de générosité,
    d'accueil et de gratuité,
    communique-nous la folie de ta miséricorde.
    Et donne-nous de savoir veiller sans cesse,
    avec Marie et tous les saints,
    aux portes de ton Royaume.

    2017-00-09-Nous-prions.jpgSeigneur, nous te louons pour ton amour gratuit répandu dans nos cœurs, l'amour qui nous invite à aimer celles et ceux que nous avons du mal à aimer, l'amour qui nous appelle : "M'aimes-tu?", l'amour qui nous invite : "Aimez-vous les uns les autres, comme je vous ai aimés".

    Seigneur, devant toi S. son chemin d'éternité, V. sa petite-fille, père M., sœur N., S., M. et sa santé, I., S., V., B., A., les jeunes de l'association Coexister, nos ami(es) de David et Jonathan, les rencontres fraternelles de notre frère prieur ces jours prochains, notre Conseil qui se vivra à Paris en cette fin de semaine.