Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Pâques

  • Pâques 2017, 16 avril

    « Jésus, j’ai confiance en Toi ! »

    2017-04-16-Croix.jpg« Après le sabbat, le premier jour de la semaine » …

    « Soyez sans crainte … La paix soit avec vous … Pourquoi êtes-vous bouleversés ?… Voyez mes mains et mes pieds : c’est bien moi ! … Comme votre cœur est lent à croire … Ne fallait-il pas que le Christ souffrît tout cela pour entrer dans sa gloire ? » …

    C’est donc vrai ! … Il ne nous a pas trompés… Il savait ce qu’il faisait … Il nous l’avait dit …

    Pierre, qui connaît maintenant sa faiblesse, peut lui redire à tout jamais : « Tu sais bien que je t’aime ! » …
    Marie-Madeleine, l’amoureuse, peut murmurer : « Rabbouni » …
    Thomas, le sceptique, se mettra bientôt à genoux : « Mon Seigneur et mon Dieu » …
    Jean, le bien-aimé, le reconnaît : « C’est le Seigneur ! » …
    Marie, sa Mère, comme à Noël, « garde toutes ces choses en son cœur » …

    Sa tombe est un berceau !
    Le chemin de Croix devient chemin d’Emmaüs !
    Tout renaît dans le jardin de la nouvelle Genèse !

    Jusqu’à la fin du monde, l’Évangile rayonne la force de la Résurrection. « Partout où Jésus passe, il guérit, relève, libère, redonne vie. Les sourds entendent, les muets parlent, les paralysés marchent, les morts ressuscitent. Des hommes et des femmes, abattus, désespérés, se lèvent sur son passage et retrouvent l’allégresse de la marche.

    2017-04-16-Lac-de-Galilée.jpgJésus n’a rien renié de son humanité. Il est toujours cet homme humble et proche que les disciples ont connu et suivi sur les routes... Il revient vers les siens avec la même simplicité et la même douceur. Et eux le retrouvent plus vivant et plus vrai que jamais dans leur cadre familier… Loin d’en faire un être distant et mythique, un être désincarné, sa Seigneurie, son exaltation auprès du Père le rendent encore plus proche de ses frères. Et les plaies qu’il porte aux mains, aux pieds et au côté, sont les marques de notre destin de faiblesse et de souffrance, d’humiliations et de mort. Ce destin, le Seigneur ressuscité ne l’a pas rejeté. Il l’a pris au cœur du sien pour le remplir de sa lumière ».
    Eloi Leclerc – Pâques en Galilée

    Avec Jésus et grâce à Lui, notre vie est belle ! Quoi qu’il en soit…

    « La mort et la vie s’affrontèrent en duel … Le Maître de la Vie mourut ; vivant, il règne ! »

    Parce qu’« Il sait tout, Il peut tout et Il nous aime » …
    Parce que « c’est la confiance, et rien que la confiance, qui doit nous conduire à l’Amour » …
    Parce que « Tout est grâce » …
    2017-04-16-Choisi-la-Vie.jpg« Choisis la vie ! » …

    « Jésus, j’ai confiance en Toi ! » Alléluia !

    Sylvain, ami de la Communion Béthanie

     

  • Carême 2016, Pâque, 27 mars

    En 1972, Maurice Zundel était appelé au Vatican par Paul 6 pour prêcher la retraite de Carême. Mystique, théologien, Maurice Zundel est un véritable prophète du 20eme siècle. Comme le disait l’abbé Pierre à son sujet : « Avec lui, on se trouvait en présence de Quelqu’un. Par sa personne même on accédait presque naturellement au mystère de Dieu. A l’absolu ». Nous vous invitons à suivre Maurice Zundel, pas à pas, jusqu’à Pâques en cette Année jubilaire de la Miséricorde…

    Maurice Zundel ok.jpg

     

    La Résurrection et La Pentecôte

     

    La Croix ne sera pas le dernier mot, la liberté de l’Esprit s’attestera dans la Résurrection, mais la Résurrection sera une confidence faites aux intimes et non pas une proclamation au grand jour. Jésus n’ira pas confondre ses ennemis en se montrant à eux dans un défi qui les tuerait, c’est dans une confidence à ses intimes qu’il apparaîtra comme vainqueur de la mort sous une forme d’homme libre, puisque ses manifestations s’adapteront à chacun selon ce qu’elles veulent signifier pour chacun. D’ailleurs, les disciples ne sauront que faire de cette Résurrection…jusqu’à ce que , consumés par le feu de la Pentecôte, ils reçoivent ce baptême qui les intériorise et les amène à reconnaître Jésus comme intérieur à eux-mêmes, Jésus étant intérieur à l’homme. La résurrection concerne notre vie d’aujourd’hui et chacun de nous est appelé, avec une urgence infinie, à ressusciter. Si Dieu n’est pas pour nous la respiration de la liberté et de l’amour, alors il n’est pas intéressant. Il ne l’est que s’Il apparaît vraiment au cœur de la vie comme une source qui ne cesse de la renouveler en en faisant une aventure infinie.

     

    Seigneur Père, merci pour ton Esprit qui a relevé ton Fils d’entre les morts. La Vie l’a définitivement emporté sur la mort. Donnes moi la grâce de vivre en ressuscité chaque jour, moi qui suis ta fille, ton fils, et qui veut marcher sur les pas du Christ vainqueur.

  • Pâques 2015

    2015-04-05 Pâques.jpg

    Le Christ est ressuscité. Il est vraiment ressuscité.
    Exultons de Joie en ce matin de Pâques !

    Avec Marie-Madeleine, Simon-Pierre et Jean
    Courons, courons annoncer et témoigner de l’amour sans limite de Dieu pour tous les hommes.

    Avec le Christ nous ressuscitons à une vie nouvelle. Il nous libère définitivement du mal. Il nous rejoint là où nous en sommes.
    Vie qui renait chaque matin,
    Vie renouvelée si nous faisons confiance à la parole des disciples du Christ qui n’ont vu qu’un tombeau vide,
    Vie renouvelée si nous laissons le Christ rouler chaque matin la pierre de nos tombeaux pour que jaillisse en nous l’espérance de celui qui nous ouvre le chemin, qui nous envoie vers les autres.
    Vie renouvelée qui nous entraîne à la suite du Christ à être les témoins de sa résurrection.

    Vie renouvelée qui nous fait proches et attentifs à ceux qui souffrent accablés par le désespoir, la maladie, la mort.

    Laissons-nous habiter par cette joie pascale qui nous illuminera jusqu’à ce jour de Pentecôte où remplis de l’Esprit-Saint, force et joie nous seront encore renouvelées pour marcher humblement avec notre Dieu, lui qui nous assure de sa présence tous les jours de notre vie et jusqu’à la fin des temps.

    Très belle fête de Pâques !

    Anne-Marie,
    sœur de la Communion Béthanie


    Profitant du renouveau de Pâques, nous avons changé la présentation de notre blog.
    Sacha et Stéphane



  • Jour de Pâques - 31 mars 2013

                                                  RESURRECTION!


    Le flot des eaux s'est retiré,ressurrection.jpg          
    Les flots de la souffrance et des larmes,
    Les flots de la trahison et de l’indifférence,
    Les flots de l’égoïsme et du doute.

    SORTIR des eaux. CONTEMPLER Celui qui s'avance!

    Le flot des eaux s’est retiré et s’avance EN nous UN VISAGE. Celui du Christ, remonté des enfers, victorieux, humble et doux .. Le Visage du Christ qui SORT DE NOS EAUX et qui prend VISAGE en nous, patiemment, humblement.. devenir, à sa suite, enfants du Père.

    Quoi que nous ayons traversé, quelques soient les déserts par lesquels nous passons, être à l’écoute de cette vie qui s’enracine, de cette présence à la fois certaine et impalpable.. doux murmures de joie!

    Réalité Unique et Eternelle du Christ engendré en nous par l’Esprit.. dans les grandes heures de la liturgie mais également dans l’humble obéissance au quotidien, à l’usure du quotidien, se laisser Ressusciter.

    Laisser émerger ce Visage en nous, Visage qui essuie toutes larmes, laisser naître et croître cette présence qui réconcilie toute chose : ce Visage d’Humanité accomplie venue nous rendre pleinement Humains.

    Le flot des eaux s’est retiré et il ne reste plus qu’un Visage. Eternellement se tient un Visage, une présence pénétrante et paisible comme se lève le premier matin du monde. « Derrière et devant tu m’enserres, tu as mis sur moi ta main. Où irais-je loin de ton Esprit, où fuirais-je loin de ta face ? » (Ps 139). En toute parcelle de terre, je te retrouve et chaque versant me redit ton Nom..

    Expérience pascale à revivre tous les jours de notre vie…

                                                        CHAQUE MATIN,

                                                         AUJOURD’HUI,

                                                         RESSUSCITER!                                

     

    Brigitte,
    votre sœur en Communion Béthanie

  • Message pascal du prieur

    C'est en marchant sur une route de ma Savoie natale que me viennent ces quelques lignes.
     
    En marchant avec Jésus.
     
    Je ne sais pas. Je suis de plus en plus prudent par rapport aux croyants de toutes religions -la mienne aussi- qui disent : Je sais, je sais tout sur tout.
    J'espère, je crois modestement que Jésus marche avec moi sur cette route.
     
    « Ne cherchons pas hors de nos vies à retrouver son passage : il nous rejoint sur nos sentiers. » Hymne pour le temps pascal : Liturgie des Heures
     
    chemin lumières.jpgUne année après la publication de mon livre-témoignage : Libre. De la honte à la lumière, Presses de la Renaissance, 2011, je marche.
    J'ai essayé d'écouter de nombreuses, denses et souvent très douloureuses confidences.
    Je m'incline devant ces femmes et ces hommes.
    Grâce à eux, j'ai maintenant l'intime conviction que toucher au plus petit d'entre les humains, c'est toucher à Dieu, le seul véritable sacrilège, le seul véritable blasphème.
    Grâce à eux, j'ai aussi l'intime conviction que le Christ vivant est celui de nos abîmes et le Christ de nos abîmes est celui de nos résurrections.
     
    Oui, Jésus est le Vivant.
    J'espère, je crois humblement qu'Il marche avec moi, avec nous.
    « Au delà de notre mort, c'est lui encore qui nous attend sur le rivage. » Hymne pour le temps pascal : Liturgie des Heures
     
    J'aime ce Jésus en marche...
    Je ne parle pas du Jésus qui fonde la morale, la sécurité mentale ou l'institution. Celui-là, j'ignore son avenir. Je parle de l'autre, Celui des voyous et des personnes prostituées, des étrangers et des vagabonds, Celui du désert, des abîmes, des marges et de la solitude, Celui de la liberté et de l'incoercible joie, de cette certaine tendresse qui éveille en nous le sanglot.
     
    Alléluia sur la route pascale !
     
    Votre frère, Jean-Michel+
    prieur de la Communion Béthanie.


  • Message pascal 2011 du frère prieur de la Communion Béthanie

    A toutes et à tous, lumineuses fêtes pascales 2011 !
     
    Ma pensée va vers tant de visages...
     
    Je pense à ces femmes, ces hommes, ces enfants qui crient : « Pourquoi ? Pourquoi l'absurde ? Pourquoi la souffrance ? »
    Je pense à nos amiEs qui espèrent contre vents et marées.
    Je pense à nos sœurs, frères chrétiens d'Orient.
    Je pense à nos sœurs, frères juifs qui célèbrent Pâques en même temps que nous cette année.
    Je pense à nos amiEs musulmans si souvent stigmatisés, injustement.
     
    Et ce bouquet de pensées je l'offre au Premier-Né d'entre les morts : Jésus.

    paques 2011.jpeg

     « On a fini par le tuer parce qu'il était trop vivant !
    Pour changer de vie, pour espérer ressusciter avant de mourir, il faut donc inverser la chronologie.
    S'Il n'était pas ressuscité, ils ne l'auraient pas assassiné !
    Parce qu'Il avait tout donné, la mort n'a rien pu saisir de lui.
    Il a rebondi dans l'amour du Père, ainsi manifesté. »

     
    Cette année encore je crois,
    j'espère que l'Amour est plus fort que la mort,
    que la lumière resplendit au sein des ténèbres : Aurore de Pâques.
    Mais c'est de nuit...

     
    Frère Jean-Michel+,
    prieur de la Communion Béthanie.



  • Message pascal du prieur vendredi 2 avril 2010

    Dans la douceur de ce matin de printemps, je retrouve sur mon bureau ces lignes du frère Jean-Yves Quellec, moine et poète, qui ont accompagnées mes premiers pas de ce Carême 2010.

    Alors que brille déjà les premières lueurs de Pâques, je vous partage ces paroles. Ne sont-elles pas l'écho de la prière de notre Communion : « Relancez chaque jour notre marche, emportez-nous dans votre élan. »



    moines.jpg« On dit qu'être disciple de Jésus consiste à le suivre : c'est vrai! Le disciple est celui qui met ses pas dans celui du Maître après l'avoir écouté.
    Mais Jésus n'est plus présent à nous comme il le fut sur les routes de Galilée.
    Il n'est plus physiquement là, aujourd'hui, pour nous dire : "Viens à ma suite."
    Lorsqu'après sa résurrection, il apparaît à ses amis, il ne leur dit pas "Suivez-moi!" mais "Allez!"

    Le Christ m'envoie dans ces lieux où lui même passera à son heure pour accomplir son oeuvre. Nous sommes des précurseurs, notre mission est encore celle de Jean-Baptiste.

    Vous savez, je vais vous faire un aveu, je n'ai jamais été très bon pour suivre Jésus, je fais des écarts, je me trompe de chemin, j'ai du mal à tenir le cap.
    Alors, lorsque le Christ m'appelle, je pars devant lui, comme un jeune chien qui court devant son maître et qui dérape de joie dans tous les virages.

    Croire, c'est cela : entendre l'appel, foncer, aller de l'avant. Courir devant le Maître vers les Hommes pour leur annoncer sa prochaine visite. Vivre la foi comme une aventure. »



    En Jésus, l'Amour est plus fort que la mort : essentiel vivifiant de la foi chrétienne.
    Courir là où sont les femmes et les hommes de notre temps.
    Courir avec sainte Marie-Madeleine, hors-cadre et sans peur, annoncer la joyeuse nouvelle :
    Évangile.

    Courir et déraper de joie dans tous les virages !
    Joie et aventure de Pâques !

    Frère Jean-Michel+
    prieur de la Communion Béthanie.

  • Message pascal 2009

    « Je vous laisse la paix, je vous donne ma paix » nous dit Jésus au soir de Pâques.

    Il entre, alors que toutes nos portes sont fermées, pour répandre en nos cœurs la paix intérieure, la paix : souffle de Vie, vent de l'Esprit!

    Je laisse notre bien-aimé frère Roger de Taizé, qui, dans le grand mystère de la Communion des Saints, prie avec nous et pour nous, nous partager quelques mots sur ce chemin de paix.

    matin pâques.jpeg« Chercher réconciliation et paix suppose une lutte au-dedans de soi-même. Ce n'est pas un chemin de facilité. Rien de durable ne se construit dans la facilité. L'esprit de communion n'est pas naîf, il est élargissement du cœur, profonde bienveillance, il n'écoute pas les soupçons.

    Pour être porteurs de communion, avancerons-nous, dans chacune de nos vies, sur le chemin de la confiance et d'une bonté du cœur toujours renouvelée? Sur ce chemin, il y aura parfois des échecs. Alors, rappelons-nous que la source de la paix et de la communion est en Dieu. Loin de nous décourager, nous appellerons son Esprit Saint sur nos fragilités. Et, tout au long de l'existence, l'Esprit Saint nous donnera de reprendre la route et d'aller, de commencement en commencement, vers un avenir de paix.
    »
    Fr. Roger de Taizé.

    Alléluia! Paix de l'aurore et du soir de Pâques à toutes et à tous!

    Votre frère, Jean-Michel+,
    prieur de la Communion Béthanie

  • Message pascal 2008

    « Jésus le Christ, même si ta Résurrection n'allumait qu'une flamme toute faible, elle nous donne de réaliser une communion avec Toi. Et par ton Évangile nous comprenons que tu es venu sur la terre non pas pour une partie de l'humanité seulement, mais pour tous les humains, même s'ils n'ont pas conscience de ta présence en eux. »
    frère Roger de Taizé

    93d471e74bcfb617115a7c4b2480e264.jpg

    Au nom de mes sœurs et frères de la Communion Béthanie,
    je vous souhaite à chacune et chacun la joie douce et humble de l'aube de Pâques.
    Alleluia !

    Votre frère Jean-Michel,
    prieur de la Communion Béthanie.

  • Message de Pâques 2007 du prieur

    " Toi qui, sans regarder en arrière, voudrais suivre le Christ, oseras-tu toujours à nouveau faire confiance à l'Evangile ? Lui, le Ressuscité, se tient en toi, et en avant de toi sur le chemin. Même si tu penses ne pas être digne d'être aimé par Lui, le laisseras-tu déposer au creux de toi-même, la fraîcheur d'une source ?
    Ce qui fascine en Dieu, c'est son humble présence. Il ne blesse jamais la dignité humaine. Tout geste autoritaire défigurerait sa face.
    L'impression que Dieu vient punir est un des plus grands obstacles à la foi. Le Christ, pauvre et humble de cœur, ne force jamais la main de quiconque.
    Dans le silence de ton cœur il murmure :
    N'aie pas peur, Je suis là ! Connu ou non, le Christ, le Ressuscité, demeure près de chacun, même à son insu.
    Brûlure au cœur de l'homme, lumière dans l'obscurité, il t'aime comme son Unique, pour toi il a donné sa vie, là est son secret. "
    Frère Roger de Taizé.

    Humblement, sans tapage médiatique, sans ostentation, l'Amour est vainqueur de la mort. Le corps humain de Jésus est relevé. Pourquoi ? Parce que cet homme a poussé la confiance jusqu'à l'extrême. Il ne s'est pas abandonné à la mort, mais il s'est abandonné à la Tendresse infinie de Celui qu'il appelle Son Père et Notre Père. Chemin vers la joie d'un tombeau vide car la Tendresse ne se laisse pas enfermer au tombeau.

    Avec vous de tout cœur en ces fêtes pascales 2007,
    votre frère Jean-Michel,
    prieur de la Communion Béthanie.