Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Eglise Catholique Romaine

  • Lettre de soutien au père James Martin, SJ

    2017-09-25-James-Martin.jpgCher père James Martin,

    Je me permets de vous rejoindre par ces quelques lignes.

    Au début de l'été dernier, vous avez eu la gentillesse de me faire parvenir votre livre « Building a bridge - How the catholic church and the LGBT community can enter into relationship of respect, compassion, and sensitivity ».

    Je tiens à vous remercier vivement pour cet ouvrage profond, juste, délicat et pastoralement intelligent.

    Ces derniers jours, j'apprends que vous êtes la cible « des catholiques conservateurs » américains.
    Vous dites garder la paix du cœur au milieu de cette tempête d'insultes...
    Je tiens à vous assurer de notre soutien, de notre prière en cette épreuve.

    Vous souhaitez construire un pont, notre Communion Béthanie souhaite être une passerelle de réconciliation.
    Nous vivons donc une réelle proximité dans la vigne du Seigneur.
    Nous vivons donc une réelle proximité dans les périphéries, sur le parvis.

    Nous voulons rester sur le parvis, et être ainsi un lien visible entre les maisons des hommes et la maison de Dieu.
    N'est-ce pas après tout sur le parvis que commence toute vie chrétienne ?
    C'est là qu'est allumé le feu de Pâques, c'est là encore que le futur baptisé est présenté, là encore qu'est accueilli celui qui s'est endormi dans la mort.
    Le parvis est plus qu'un lieu symbolique pour nous, il est notre lieu de naissance, il résume notre vocation, il est finalement notre vraie demeure. Il signifie que nous ne sommes pas installés, que nous n'avons pas de doctrine à proposer, ni d'influence à imposer.

    Aux États-Unis d'Amérique, en France, en Espagne, en Italie..., des chrétiens se radicalisent de plus en plus, s'éloignant ainsi, me semble-t-il, des racines de l'Évangile.
    De la même manière que l'apôtre Paul parle des ennemis de la croix du Christ, nous rencontrons aujourd'hui des ennemis de la tendresse de Dieu, manifestée en Jésus le Christ.
    Dans l'Eglise catholique romaine, ils deviennent même maintenant des ennemis du pape François...! Comment peuvent-ils ?
    Et si Ernest Renan avait vu juste en écrivant : « La bêtise humaine est la seule chose qui donne une idée de l'infini » ?

    Je suis, nous sommes avec vous dans ce désir de rejoindre chacun en Dieu. Avec vous nous voulons manifester que c'est bien Lui qui connaît la vérité des êtres et le chemin de lumière de chacun.
    Merci d'être vous, merci d'être là, cher père James Martin.

    Respect, estime, affection fraternelle.

    Chaleureusement vôtre,
    Jean-Michel+, frère prieur de la Communion Béthanie

  • Conférence de Jean-Michel à Rouen le 29 novembre

    Cher-e-s Ami-e-s de la Communion Béthanie,

    Le diocèse de Rouen propose, le 29 novembre 2016, une conférence de notre frère prieur sur son parcours de catholique homosexuel en rapport avec son livre.

    2016-11-29-affiche-conférence.jpg



    Si vous êtes dans la région, venez le soutenir.

    Nous confions cette rencontre à votre prière pour que l’Église Catholique Romaine s’ouvre toujours plus aux personnes homosensibles et transgenres.

  • Lettre ouverte au pape François


    2016-10-07-Pape-François.jpgPère bien-aimé François,

    En mon nom personnel et au nom de notre Communion Béthanie, je me permets de venir vers vous.

    Souvent, vous nous demandez de prier pour vous.
    Votre ministère doit être si complexe, si subtil.
    Soyez certain que je prie pour vous, que nous prions pour vous et pour tous nos pasteurs.

    Dans cette complexité, qui est sans doute votre quotidien, merci de garder votre sourire, de mettre toujours le curseur vers la bonté, vers la miséricorde, vers l'audace évangélique.

    Je ne reviendrai pas sur la « théorie du genre »... Je n'ai aucune compétence dans ce domaine.
    Je regrette que ce sujet que vous avez abordé le dimanche 2 octobre au soir est, en partie, occulté vos « paroles révolutionnaires » concernant les personnes homosexuelles et les personnes transgenres.
    Vous dites :

    « Avant tout, moi j'ai accompagné dans ma vie de prêtre, d'évêque - aussi de pape - j'ai accompagné des personnes avec une tendance et aussi des pratiques homosexuelles. Je les ai accompagnées, je les ai rapprochées du Seigneur, certains ne pouvaient pas, mais je les ai accompagnées et jamais je n'ai abandonné personne. C'est ce que j'ai fait. Les personnes doivent être accompagnées comme les accompagne Jésus. Quand une personne qui est dans cette condition arrive devant Jésus, Jésus ne lui dira certainement pas : « Va-t’en parce que tu es homosexuel ! » Non. »

    Ensuite vous parlez de votre accueil au Vatican d'une personne transgenre avec son mari :

    « La vie est la vie, et les choses doivent se prendre comme elles viennent. Le péché est le péché. Les tendances ou les déséquilibres hormonaux créent tant de problèmes... Mais chaque cas, l'accueillir, l'accompagner, l'étudier, discerner et l'intégrer. Cela, c'est ce que ferait Jésus aujourd'hui... Toujours avec la Miséricorde de Dieu, avec la vérité..., toujours comme ça, toujours avec le cœur ouvert. »


    Depuis plusieurs années, ces paroles, je les entends dans le secret des « bureaux épiscopaux » ! Que de belles, authentiques, priantes rencontres avec nos évêques, avec des responsables de l'Eglise !
    Mais vous, Père, vous opérez une révolution ! Vous dites très haut, très clairement ce que beaucoup n'ont jamais osés exprimer en public.
    Ainsi vous nous permettez de respirer à nouveau, vous ouvrez des chemins possibles. Pas des chemins idylliques, mais la « vraie vie » !! La vie dans sa complexité, la vie qui est si souvent un chemin bien ardu... loin des théories, loin des idéologies, tout proche du vécu des personnes, tout proche du vécu des personnes transgenres et homosensibles.

    Pour cela, pour votre communication verbale et encore plus, pour votre communication non verbale, le fils de l'Eglise que j'essaye d'être, vous dit : MERCI.

    Mon ministère, mon service d'écoute, au sein de notre Communion Béthanie est encouragé et confirmé par votre personne. N'est-ce pas le ministère de Pierre de confirmer ses frères et sœurs dans la foi, dans la vie avec Jésus le Christ?
    Si je devais trouver des lignes qui expriment ce service d'écoute, je citerais sans hésitation T. Châtel in « Accompagnement éthique de la personne en grande vulnérabilité » :

    « À ce niveau de profondeur, à ce niveau de lâcher-prise, l'accompagnement devient une authentique affaire d'amitié, de philia, reposant sur une relation pleinement fraternelle...
    Et c'est l'autre qui, accablé par sa vulnérabilité, nous invite à le rejoindre à ce niveau plus profond de l'expérience humaine. Le soulagement de la souffrance vient alors de l'apaisement que procure le sentiment d'être ainsi rejoint dans son désarroi, son dénuement et d'y être reconnu et rencontré. »


    Dans une respectueuse proximité, Père bien-aimé François, je vous exprime ma réelle et tendre gratitude.
    Merci de prier avec nous et pour nous...

    2016-09-01-Jean-Michel.jpgVotre frère Jean-Michel+, prieur de la Communion Béthanie

     

  • Lettre aux Pères Synodaux

    Chères Amies, Chers Amis,

    Voici une lettre de notre ami Claude Besson de la Conférence catholique des baptisé-e-s francophones (CCBF). Si vous souhaitez la signer par l’intermédiaire de Communion Béthanie, cliquez sur l’adresse suivante pour nous envoyer votre e-mail, prénom, nom et approbation : communion.bethanie@gmail.com Nous les réunirons et les transmettrons à la CCBF.

    2015-09-01-Conférence-catholique-des-baptisé-e-s-francophones.jpg
    Chères Amies, Chers Amis,

    Vos mouvements, services, associations, communion... avez accepté de signer la lettre aux Pères Synodaux.
    Nous l'avions mis sous le coude, du fait de la période estivale, mais il faut maintenant la diffuser.

    Voici la Lettre ouverte aux pères synodaux - version finale avec liste des cosignataires et logos.pdf. Cette lettre est datée du 1er septembre 2015, date de sa diffusion.

    Voilà ce qu'on vous propose :

    En tant qu’initiateur, nous (CCBF) nous chargerons de l’adresser aux pères synodaux le 1er septembre.
    Nous (CCBF) allons la communiquer via un communiqué de presse le 1er septembre aussi (150901 - communiqué de presse - lettre ouverte aux pères synodaux.pdf).
    Nous (CCBF) allons la publier sur notre site http://www.baptises.fr en demandant à nos adhérents et sympathisants de soutenir (signer) cette lettre en laissant leur nom, prénom et adresse mail.
    Nous invitons toutes les associations à faire de même sur leur propre site, de manière à démultiplier les approbations de tous les adhérents et sympathisants de toutes les associations signataires, de manière à ainsi obtenir un nombre total d’approbations (total = en ajoutant les approbations reçues sur tous les sites de toutes les associations) tout à fait significatif dont la presse pourra se faire le relais.
    Si vous avez des questions d'éclaircissements, n'hésitez pas à m'écrire ou me téléphoner (06 82 06 70 86).

    Je vous souhaite une belle rentrée 2015.

    Bien cordialement
    Claude Besson pour la CCBF