Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Carême - Page 4

  • Carême 2014, 4ème dimanche de Carême

    Lorsque Saint Benoît parlait du Carême à ses moines, il ne leur parlait pas d’abord de privation ou de mortification. Sa préoccupation n'était pas de savoir ce qu'ils auraient ou n'auraient pas dans leurs assiettes, mais ce qu’ils auraient dans le cœur ! Saint Benoît ne leur souhaitait qu'une chose « retrouvez la joie du désir spirituel » ! À travers la solitude, le silence et la soif du désert, c’est à cette joie que nous convie le Carême.

    2014 03 30Carême -4ème dimanche.jpg

     

     

     

     




    Écoute le silence du désert
    Entre dans la nudité du face à face
    Avance entre l'ombre et la lumière
    Apprends à marcher à un autre rythme
    Apprends à regarder les autres pour regarder Dieu
    Pour écouter sa parole
    Et la laisser faire son œuvre.
    Que veux-tu vraiment mon frère?
    Véritablement quel est l'essentiel de ta vie?
    De quoi as-tu vraiment faim?


    Christine, sœur de la Communion Béthanie.


  • Carême 2014, 3ème dimanche de Carême

    « Ferme les yeux, recueille-toi un instant dans le sanctuaire de ton cœur, le ciel de ton âme » disait la bienheureuse Elisabeth de la Trinité.

    2014 03 23 Carême -3ème dimanche.jpg






    Invitation à attendre le temps qu’il faudra jusqu’à ce que parvienne à notre oreille intérieure, profonde, le son discret du silence. Fermons les yeux. Écoutons la Parole qui, dans son silence, nous parle du Père. À l'image du Christ traversant le désert, résistant au tentateur pendant 40 jours, nous aussi sommes appelés à faire pénitence et à recentrer nos vies sur le Seigneur. Il est évident que nous ne pouvons pas empêcher une pensée de nous traverser. Il est si tentant de se laisser avoir par le découragement, les insinuations, les propos allusifs ou pas clairs, par ce que nous nous imaginons ou croyons savoir d'avance. Jésus est là à nos côtés pour nous redire que rien n’est impossible à ses yeux et que le pardon de son Père nous attend. Poursuivons notre marche à travers  le désert pour aller à la rencontre de Dieu, tentons ce chemin de conversion. Notre péché n'est pas le résumé de notre vie. Que ce chemin de Carême nous permette de rester en capacité d'éveil.


    Christine, sœur de la Communion Béthanie.

     

     

  • Carême 2014, 2ème dimanche de Carême

    Si j'aime le jeûne et la veille, c'est que Jésus les a tant aimés, j'envie ses nuits de prières au sommet des montagnes, je voudrais lui tenir compagnie, la nuit est l'heure du tête-à-tête.

    Charles de Foucauld, lettre à Mgr Guérin

    Et si le jeûne prenait de multiples formes ? Quelles modifications de ma vie pourraient m'apporter le plus de liberté ? Pour les uns, ce sera une brèche dans l'emploi du temps pour écouter  avec plus d'attention, pour d'autres l'ouverture d'un livre, pour d’autres l’écoute d’un morceau de musique, pour d'autres encore ce sera se priver d'ordinateur ou de télé. Il s'agit de reprendre du temps pour de l'essentiel, du silence, le temps de la prière, de l'écoute ou de la rencontre de la Parole de Dieu. Le jeûne de nourriture est aussi un chemin, une invitation, alors oui, il est utile de jeûner. Pour retrouver de la liberté intérieure et la disponibilité à la rencontre: celle des autres et de Dieu.


    2014 03 16 Carême -2ème dimanche.jpg

    Mon Dieu, en cette période de jeûne, fais-moi prendre conscience de la chance que j'ai de pouvoir me nourrir quand d'autres, à notre porte et dans le monde ont faim. Mon Dieu, aide-moi à méditer sur ce qui me manque autant que le pain. Prépare-moi à accueillir celui avec qui je vais partager mon repas. Aide-moi à découvrir ta parole, nourriture du cœur et de l'esprit.  Mon Dieu, mon cœur a faim de TOI!

    Christine, sœur de la Communion Béthanie.

     

  • Carême 2014, 1er dimanche de Carême

    2014 03 09 Carême -1er dimanche.jpgLe Carême ! À peine avons-nous prononcé ce mot que nous pensons : faire des efforts, des privations, tenir des résolutions. En fait, il faudrait essayer d'inverser les choses : le Carême, ce n'est pas de tenir, ni de retenir, c'est au contraire d'ouvrir, de laisser la Vie nous envahir, nous traverser et nous transformer, pour qu'elle se répande autour de nous. Alors la vie peut nous convertir, opérer en nous un retournement qui nous fait retrouver la source qui nous habite.


    Pendant ce temps de pénitence et d’amour qui s’ouvre, mettons en premier lieu la prière et la charité. Aimer Dieu et aimer mon prochain sont les deux phares pour avancer sur la route de l’Évangile. Mettons-nous à l'école et à l'écoute de l'Esprit de Dieu, esprit de vie et de justesse, pour qu'Il devienne notre Maître intérieur. Soyons attentifs aux autres. Alors, le Christ pourra nous simplifier et purifier notre regard, ouvrir nos mains, unifier nos capacités et richesses personnelles dans un élan de don de soi, de mise en commun. Le Carême se situe avant tout à ce niveau, puisqu'il nous indique le chemin de la dépossession de notre «moi». N'ayons pas peur de nous engager dans ce chemin de vérité : Dieu nous y attend.

    Christine, sœur de la Communion Béthanie

  • Carême 2014, mercredi des cendres

    Aujourd’hui, c’est toute l’Église, partout dans le monde, qui entre en Carême ; c’est toute l’Église qui se dresse, qui se lève pour mieux saisir l’appel du Christ : « Convertissez-vous et croyez à l’Évangile ». Nous allons cheminer vers Pâques pendant 40 jours. 40 jours pour nous transformer, pour devenir capables de comprendre l'immensité de son Amour. Prenons résolument la route que nous propose Dieu notre Père.

    2014 03 05 Cendres - Marche au désert.jpgJe reviens à toi Seigneur de tout mon cœur, de toute mon âme
    Appelle-moi à une existence plus vivante
    Non dans l'agitation, mais dans la force d'aimer.
    Même si cela fait mal
    Renouvelle et transforme ma vie de tous les jours!
    Dans mes fragilités, tu es présent.
    Ô toi l'Amour, je suis une terre assoiffée
    Conduis-moi au désert, terre de création,
    Terre habitée, peuplée de toi Seigneur et de ton esprit.
    En ce temps de carême, aide-moi à reprendre souffle
    Apprends-moi à m'enraciner en TOI.
    Ô mon Dieu! Dépouille-moi de mes certitudes,
    Forge-moi par le feu de ta tendresse
    Que je traverse encore et encore les nuits de mes petites morts
    Pour te rejoindre
    Dans la Vie qui n'a pas de fin.

    Christine,
    sœur de la Communion Béthanie.

     

     

  • Carême dans la Ville 2014, la retraite en ligne des Dominicains

    Que tout croyant et toute communauté ecclésiale puisse parcourir avec profit ce chemin de Carême !

    Pape François

    2014 02 28 Carême.jpg

     La Communion Béthanie vous recommande « Carême dans la ville 2014 », à partir du mercredi des Cendres, 5 mars 2014. Il est conduit par les frères de Lille de la Province Dominicaine de Francehttp://www.retraitedanslaville.org/ 
    Cette année, le thème sera une question que les disciples posent à Jésus : 
    « Qui est le plus grand ? » Évangile selon saint Matthieu, chapitre 18, verset 1 
    Pour vous inscrire, merci de vous rendre sur le site http://www.caremedanslaville.org/ 

    Chaque semaine du Carême, Christine, notre sœur, vous proposera un bref texte de méditation. C'est elle aussi qui vous offrira le message de Pâques 2014.

     

     

     

  • 1er dimanche de Carême : J'aime l’Église

    J'aime l’Église. l’Église qui vit l’Évangile à la manière de Marie de Nazareth !
     
    J'aime l’Église qui suit Marie dans la montagne et part avec elle à la rencontre de la vie.
    Elle rend visite aux femmes et aux hommes de ce temps et, au-delà des stérilités apparentes, elle est à l'affût de ce qui naît, de ce qui est possible, de la vie qui palpite en eux.
     
    J'aime l’Église qui se réjouit et chante.
    Au lieu de se lamenter sur son sort et sur les malheurs de notre monde, elle s'émerveille de ce qui est beau sur la terre et dans le cœ ur de l'humanité. Et elle y voit l’œuvre de notre Dieu.

    careme 2.jpg

    J'aime l’Église qui se sait l'objet d'un amour gratuit.
    J'aime l’Église qui contemple notre Dieu aux entrailles de mère.
    Elle l'a vu, Dieu, sur le pas de la porte, guetter l'improbable retour du fils; elle l'a vu se jeter à son cou, passer à son doigt l'anneau de fête et organiser lui-même la fête des retrouvailles...
    Quand elle feuillette l'album de famille, elle voit Zachée sur son sycomore, Matthieu et les publicains, une femme adultère, une Samaritaine, des étrangers, des lépreux, des mendiants, un prisonnier de droit commun, sur son poteau d'exécution.
    Alors, vous comprenez l’Église que j'aime, ne désespère de personne. Elle « n'éteint pas la mèche qui fume encore ».
    Quand elle trouve quelqu'un sur le bord de la route, blessé par la vie, elle est saisie de compassion. Et avec une infinie délicatesse, une infinie douceur, elle soigne ses plaies. Elle est le port assuré et toujours ouvert.
     
    J'aime l’Église qui ne connaît pas les réponses avant que les questions ne soient posées.
    Son chemin n'est pas tracé d'avance. Elle connaît les doutes et les inquiétudes, la nuit, la solitude. C'est le prix de la confiance.
    Elle participe à la conversation (l’Église de la conversation, cf. Pape Paul VI) et ne prétend pas tout savoir. Elle accepte de chercher.
     
    J'aime l’Église qui habite à Nazareth, dans le silence et la simplicité.
    J'aime l’Église qui n'habite pas dans un château. Sa maison ressemble à toutes les autres. Elle sort de chez elle pour parler avec les autres habitants du village. Elle pleure et se réjouit avec eux. Mais jamais elle ne leur fait la leçon. Elle écoute surtout. Elle fait son marché, elle va chercher l'eau au puits, elle est invitée quand il y a un mariage. C'est là qu'elle rencontre les gens, les petites gens !
    Beaucoup aiment s'asseoir un moment dans sa maison, on y respire une paix...
     
    J'aime l’Église qui se tient au pied de la Croix de Jésus le Christ. J'aime l’Église qui ne se réfugie  pas dans une forteresse, dans une chapelle ou dans un silence prudent quand des femmes, des hommes sont écrasés. Avec un humble courage, elle se tient aux côtés des plus petits, des plus fragiles.
     
    J'aime l’Église qui laisse entrer le Souffle de Pentecôte, le vent qui pousse dehors et qui délie les langues. Et sur la place elle prend la parole. Pas pour asséner une doctrine, pour grossir ses rangs. Elle dit que la promesse est tenue, que le combat est gagné.
    Voici le grand secret qu'elle ne peut que murmurer : l'Amour est plus fort que la mort.
     
    J'aime l’Église qui, tous les soirs, chante le Magnificat. Elle sait où sa joie demeure. Et voici :
    Notre Dieu n'a pas trouvé inhabitable notre monde; il n'a pas trouvé inhabitable les plaies, la méchanceté, la haine, la violence de notre monde.
    C'est là qu'il nous a rejoints. Et là, sur la Croix, nous avons vu la miséricorde, le cœur ouvert de notre Dieu.
     
    J'aime l’Église : entrailles frémissantes.
     
    Aujourd'hui, Jean-Michel, veux-tu être serviteur dans cette Église servante?
    Et toi...?
     


    Dimanche 17 février 2013, premier dimanche de Carême.
     
    Frère Jean-Michel+
    prieur de la Communion Béthanie


  • Carême dans la Ville 2013 - La retraite en ligne des Dominicains

    La Communion Béthanie vous recommande Carême dans la Ville, à partir de mercredi prochain.

    Le thème de ce Carême en ligne des frères dominicains est une question que Jésus pose à l'aveugle de Jéricho, comme à chacun de nous aujourd'hui : « Que veux-tu que je fasse pour toi ? » Évangile selon saint Luc, chapitre 18, verset 41.


    carmedanslaville.jpgPour vous inscrire vous pouvez remplir le questionnaire en cliquant ici.
    Vous inscrire vous permettra de recevoir par mail du 13 février, mercredi des Cendres, au 31 mars, jour de Pâques, la méditation quotidienne, ainsi que les icônes vous permettant d'accéder aux rubriques du site :

    - « Le temps de prière » chanté, par les frères de Lille,
    - « Jouons l'Évangile », destinée aux enfants,
    - « Venez et voyez », la vidéo hebdomadaire en partenariat avec le    « Jour du Seigneur »
    - « Les 10 ans de Retraite dans la Ville », la rubrique anniversaire !

    N´hésitez pas à parcourir leur nouveau site qui offre toutes les propositions en un seul clic : www.caremedanslaville.org.

    Notez que pour ses 10 ans de présence pendant le Carême, le site de Retraite dans la ville se donne un nouveau nom : www.caremedanslaville.org.
    Depuis un an, Retraite dans la Ville a en effet grandi et www.retraitedanslaville.org est devenu le portail de présentation des sites de spiritualité des Dominicains.

    Voici la vidéo 2013 de Carême dans la Ville. 2 minutes pour entrer dans la retraite avec sourire, générosité et fraîcheur ! Pour la voir, cliquez sur l'image ou ici.

    Pour présenter Carême dans la ville ou le faire connaître à vos amis, nous vous proposons trois moyens :
    - envoyer le mail d'invitation disponible sur le site,
    - partager autour de vous la vidéo de Carême dans la Ville,
    - nous retrouver sur Facebook à la page « Retraite dans la Ville » en cliquant sur « J'aime » puis sur « Partager » l'affiche ou la vidéo.

    Enfin, sur www.retraitedanslaville.org, devenu le portail de prédication sur Internet des frères Dominicains de la province de France, vous pouvez désormais gérer votre propre compte et vos inscriptions directement.



  • Carême 2012 Retraite dans la Ville

    RetraiteDansLaVille.jpgLa Communion Béthanie vous recommande la Retraite dans la Ville des frères dominicains à partir du 22 février, jour des Cendres.
    Pour vous inscrire vous pouvez remplir le questionnaire d´inscription en cliquant ici : OUI.

    N´hésitez pas à parcourir leur nouveau site qui offre toutes les propositions en un seul clic : www.retraitedanslaville.org.

    Sur le thème de « la vie en abondance », sept frères dominicains de Paris, Lille, Lyon, Strasbourg et Le Caire ainsi que les sœurs moniales dominicaines de Chalais vous accompagneront durant ces 40 jours.
    Parmi toutes les propositions, la rubrique « Dessine l'Evangile » est destinée aux enfants.

    Voici la vidéo 2012 de Retraite dans la Ville-Carême :
    51 secondes pour donner le désir, non sans humour, de vivre le carême ! Pour la voir, cliquez ici.

    Pour présenter la Retraite ou la faire connaître à vos amis, nous vous proposons trois moyens :
    - Envoyer le mail d'invitation (et non pas transférer ce mail que vous lisez actuellement).
    - Partager autour de vous la vidéo Retraite dans la Ville-Carême 2012.
    - Les retrouver sur Facebook à la page « Retraite dans la Ville » en cliquant « J'aime ».

    Enfin, les frères vous proposerons de vous retrouver tout au long de l'année.
    Retraite dans la Ville va se déployer en plusieurs sites. Ce sera « Psaumes dans la Ville », « Dimanche dans la Ville », « Sept jours dans la Ville », et « Avent dans la Ville ». Après la Pentecôte, les frères commenceront avec Psaumes dans la Ville en découvrant, six jours par semaine, le livre des Psaumes avec 6 comédiens, Maxime d'Aboville, Jean-Damien Barbin, Nazim Boudjenah, Claire Chastel, Marie-Sophie Ferdane et Michael Lonsdale, ainsi que les commentaires de frères et sœurs dominicains !

    Avec la joie de partager avec vous, bientôt quotidiennement, la Parole de Dieu, « dans la Ville ».

     

    Stéphane,
    votre frère en Communion Béthanie.



  • Carême 2011 : Retraite dans la Ville 9e édition de la retraite des Dominicains sur Internet

    La Communion Béthanie vous recommande la retraite dans la Ville des frères dominicains de Lille.

    Du 9 mars au 24 avril 2011, retrouvez les frères sur www.retraitedanslaville.org.
    Il suffit de s'inscrire avec son adresse mail, c'est gratuit.

    Retraite_ville_2011.jpgChaque jour du Carême dans votre boîte mail :

    - une courte méditation de l'Évangile,
    - un temps de prière,
    - et un accompagnement.

    La retraite est facile d'accès, et peut être suivie à votre rythme.
    En 2010, pas moins 40 500 personnes s'étaient inscrites !

    Pour en savoir plus, cliquez ici.