Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • Pause prière - pause regard, jeudi 31 janvier 2013

    La prière n’est pas autre chose qu’une rencontre avec le Christ. Nous nous y entretenons avec Lui comme avec un ami. Pour autant, ce tête-à-tête n’invite ni à l’isolement, ni à la négligence. Il refuse d’exclure autrui… Bien au contraire ! Le monde dans lequel nous vivons, les autres, sont présents dans ce dialogue qui se déroule dans l’intimité de notre prière, riche d’un élan fraternel et universel.

    En effet, notre premier service, en qualité de sœurs et frères de la Communion Béthanie, est la prière quotidienne. A cette occasion, nous Lui présentons notre peuple homosensible et transgenre, comme nous Lui recommandons tous nos frères et sœurs en humanité : leurs attentes, leur espérance ainsi que leurs souffrances. Certes, nous ne sommes pas des spécialistes, mais nous essayons de répondre à nos mesures à cette invitation : « Priez les uns pour les autres. » (Jc 5, 16).

    Ainsi la prière nous relie-t-elle les uns aux autres, de façon discrète mais fructueuse, ouverte à tous comme respectueuse de l’identité – ou du pudique anonymat – de chacun.

    Les sœurs et frères de la Communion Béthanie

    ______________________________________

     

    Avance ton pas
    Pour ce qui vient

    Tu me trouveras là
    Où brille ta misère
    Où se cachent tes pleurs
    C'est là que je me tiens
    C'est là que je te tiens

    Quand l'étouffement domine
    Tu sentiras passer la brise
    Tu verras fissurer les angoisses
    Je suis cet air-là
    Le souffle qui passe
    Au travers des ombres

    Entre dans la danse
    Entre dans la nuit
    Viens poser ce que tu es
    Viens puiser ce que Je suis
    Quand l'artifice est abandonné
    Quand l'humilité dépose l'orgueil
    Sois en sûr(e)
    Dieu est passé

    Isabelle Gerber   

     

    En ta tendresse infinie, Père, par Jésus le Christ, nous te prions pour M. sur son cheminsoeurs_danse.jpg d'éternité, sa famille, en action de grâce pour le week-end spirituel chez les sœurs du Cénacle, nos ami(e)s religieux, religieuses en ce 2 février, fête de la vie religieuse,
    sœurs C., M., A.-M., mère abbesse T., sa communauté monastique, notre mère B., sa communauté carmélitaine, frère P., M., notre ami C., la fécondité de son témoignage en Église, C., sa santé, S. en deuil, M., sa famille, B., L., notre amie A.-G., toutes les personnes transgenres, les personnes de notre peuple en Russie.



  • Pause méditation lundi 28 janvier 2013

    Quelques paroles... comme un portail de clarté illuminant l'entrée dans la semaine et accompagnant nos pèlerinages intérieurs au lent rythme de la marche.

    Paroles de feu.

    Paroles qui nourrissent.

    Paroles qui saisissent et permettent de faire encore un pas vers la Source de toute Vie.

    Yallah !
    Belle route avec vos sœurs et frères de la Communion Béthanie+


    2013 : Audace et Confiance +

    chemin vie.jpg

    « Ce Dieu Tout Autre, ce Dieu qu'aucun lieu ne saurait contenir, aucune statue représenter, ce Dieu si différent des dieux voisins ne demande rien à son peuple, sauf de l'aimer
    et de marcher en paix derrière Lui. 
    »

    Anne Soupa, bibliste et co-fondatrice du comité de la jupe
    et de la conférence des catholiques des baptisé-e-s de France.


  • Pause prière - pause regard, jeudi 24 janvier 2013

    La prière n’est pas autre chose qu’une rencontre avec le Christ. Nous nous y entretenons avec Lui comme avec un ami. Pour autant, ce tête-à-tête n’invite ni à l’isolement, ni à la négligence. Il refuse d’exclure autrui… Bien au contraire ! Le monde dans lequel nous vivons, les autres, sont présents dans ce dialogue qui se déroule dans l’intimité de notre prière, riche d’un élan fraternel et universel.

    En effet, notre premier service, en qualité de sœurs et frères de la Communion Béthanie, est la prière quotidienne. A cette occasion, nous Lui présentons notre peuple homosensible et transgenre, comme nous Lui recommandons tous nos frères et sœurs en humanité : leurs attentes, leur espérance ainsi que leurs souffrances. Certes, nous ne sommes pas des spécialistes, mais nous essayons de répondre à nos mesures à cette invitation : « Priez les uns pour les autres. » (Jc 5, 16).

    Ainsi la prière nous relie-t-elle les uns aux autres, de façon discrète mais fructueuse, ouverte à tous comme respectueuse de l’identité – ou du pudique anonymat – de chacun.

    Les sœurs et frères de la Communion Béthanie

    ______________________________________

     

    Ce miracle de Cana a une profonde signification spirituelle. Pour qu'il s'accomplisse, il fallait qu'il y ait un manque. « Le vin manquait » dit le texte. Et tout part de là, à partir de ce manque. C'est souvent à partir d'une situation de pauvreté, de détresse, de manque, que Dieu intervient dans nos vies. Il aime rejoindre en nous ce qui est en creux, en désir, en attente, en souffrance, peut-être.

    Mais pensons-nous assez à lui dire : « Je n'ai plus de vin, je suis en panne de courage, de confiance, d'affection. En panne de bonheur » ? Les épreuves de notre vie peuvent devenir cet espace que Dieu vient remplir de sa présence. Tous les amis de Dieu ont dû faire leur traversée du désert. Ils ont dû endurer le silence de Dieu. Mais ce silence de Dieu est lui-même devenu pour eux une parole qui dit sa grandeur et son « immense gloire » et conduit à des profondeurs nouvelles.

    Jésus transforme l'eau en vin. Le vrai bon vin de nos vies, c'est le Christ. Mais il faut l'avoir goûté pour le savoir. Il faut avoir respiré ce que saint Paul appelle « la bonne odeur du Christ ».

    « Faites tout ce qu'il vous dira » nous dit Marie. Laissons s'accomplir en nous le miracle de Cana.

    Jean Meeüs    

     

    noces cana.jpgEn ta tendresse infinie, Père, par Jésus le Christ, nous te prions pour P., sa famille en deuil, nos sœurs de la Visitation en cette fête de saint François de Sales, l'unité de l'Église, nos ami(es) du Carrefour des Chrétiens Inclusifs, M. sa présidente, nos ami(es) du groupe Lambda, frère A., nos frères de la communauté de Taizé, P., nos sœurs et frères théologiens, en cette fête de saint Thomas d'Aquin, notre sœur A.-M., sa famille, sa présence en son diocèse, des personnes malades confiées à notre prière, notre frère S., J.-B., M., les femmes, les hommes politiques et responsables d'associations.



  • Pause méditation lundi 21 janvier 2013

    Quelques paroles... comme un portail de clarté illuminant l'entrée dans la semaine et accompagnant nos pèlerinages intérieurs au lent rythme de la marche.

    Paroles de feu.

    Paroles qui nourrissent.

    Paroles qui saisissent et permettent de faire encore un pas vers la Source de toute Vie.

    Yallah !
    Belle route avec vos sœurs et frères de la Communion Béthanie+


    2013 : Audace et Confiance +

    la différence.jpg

    « Vouloir mettre la main sur l'autre.. et non plus le contempler, se réjouir de sa présence autonome. Dans les familles, les milieux professionnels, sociaux, ecclésiaux, cette question doit venir! »

    Véronique Margron. Dominicaine et Théologienne.

     

  • Pause prière - pause regard, jeudi 17 janvier 2013

    La prière n’est pas autre chose qu’une rencontre avec le Christ. Nous nous y entretenons avec Lui comme avec un ami. Pour autant, ce tête-à-tête n’invite ni à l’isolement, ni à la négligence. Il refuse d’exclure autrui… Bien au contraire ! Le monde dans lequel nous vivons, les autres, sont présents dans ce dialogue qui se déroule dans l’intimité de notre prière, riche d’un élan fraternel et universel.

    En effet, notre premier service, en qualité de sœurs et frères de la Communion Béthanie, est la prière quotidienne. A cette occasion, nous Lui présentons notre peuple homosensible et transgenre, comme nous Lui recommandons tous nos frères et sœurs en humanité : leurs attentes, leur espérance ainsi que leurs souffrances. Certes, nous ne sommes pas des spécialistes, mais nous essayons de répondre à nos mesures à cette invitation : « Priez les uns pour les autres. » (Jc 5, 16).

    Ainsi la prière nous relie-t-elle les uns aux autres, de façon discrète mais fructueuse, ouverte à tous comme respectueuse de l’identité – ou du pudique anonymat – de chacun.

    Les sœurs et frères de la Communion Béthanie

    ______________________________________

     

    Seigneur, ta miséricorde est vie.
    C'est en elle que j'ai été créé,
    c'est par elle que je suis gardé.

    Seigneur, tu es fou d'amour pour moi,
    et ta conduite est audacieuse !
    Tu invites à l'amour,
    et me montres la prostituée qui te parfume les pieds !

    Tu prêches la fidélité,
    mais c'est toi qui défends la femme adultère !
    Pierre t'a renié : tu lui confies l'Église !
    Paul t'a persécuté : tu le fais apôtre du monde entier.

    Seigneur, ta miséricorde est lumière,
    ta miséricorde est clémence.

    Quel insaisissable Dieu tu es !
    Ton regard me donne le goût de Dieu,
    ta parole me donne le goût de vivre,
    le goût de vivre à fond.

    Donne-moi d'aimer, Seigneur,
    d'aimer comme toi tu aimes.
    D'aimer comme moi je peux.

    Frère Jean-Luc-Marie Foerster,
    revue Prier

     

    En ta tendresse infinie, Père, par Jésus le Christ, nous te prions pour l'unité de l'Eglise enjesus femme adultere.jpg cette semaine de prière pour l'unité des chrétien(nes), nos sœurs, frères, moniales, moines en cette fête de saint Antoine, F., S. et C., nos amies A. en leur fête, notre sœur M.-A., A., les personnes en recherche d'emploi, la future rencontre du Conseil de notre Communion, J., sa famille, V., P., P., A., leur famille, les femmes, les hommes politiques, la paix au Mali.



  • « Écoute, mon fils »

    Ce sont les premiers mots de la règle de saint Benoît.

    Comme frère de notre Communion Béthanie, je m'engage à garder un profond silence dans le débat actuel, un silence que j'espère priant et écoutant.

    « Donne ta note juste... juste ta note »
    (Citation extraite des premières lignes de mon livre témoignage : Libre, De la honte à la lumière)
    Je ne suis pas appelé à jouer toutes les partitions !

    Ce matin, je reçois, dans le silence de la prière ces lignes de Ronan.
    Notre Communion Béthanie ne servira jamais de fer de lance, ni d'un côté, ni d'un autre, là n'est pas notre vocation.

    Notre vocation, simple, pauvre : prier, écouter, cheminer avec...
    Aimer ou plutôt essayer d'aimer
    .

    Dans le silence de ce matin, je prie, j'écoute. J'essaie d'aimer.

    « Avec ou sans parole, exprimer la beauté d'une vie intérieure » frère Roger+ de Taizé.

    Affection de votre frère,
    Jean-Michel+
    prieur de la Communion Béthanie.



    Mail reçu de la part de Ronan

    Toi qui as manifesté, ce dimanche, lors de ce que tu appelles « Manif pour tous » à Paris, je te connais depuis bien longtemps.

    Depuis ma plus tendre enfance tu as sans cesse tenté de me détruire, de me contraindre à refuser ce que je suis, de m'enfermer dans une vie qui n'était pas la mienne. Tu as pris l'identité de proches, de camarades de classe, de collègues de travail, de voisins...

    Longtemps, alors que j'étais jeune, plus fragile que maintenant, seul, ton emprise sur moi était forte. Parfois tu m'as malmené, souvent tu m'as insulté, ridiculisé, humilié, moqué mes manières, toujours tu as considéré que j'étais inférieur à toi. C'est face à toi et à ta haine de moi que je me suis construit ; j'ai appris à t'affronter, à contrer tes pseudos arguments, à te pousser dans tes retranchements, à te combattre et à ne plus jamais te laisser m'atteindre.

    Je te connais bien plus que tu ne me connais ; je sais combien tes paroles peuvent parfois être faussement bienveillantes. Combien de fois ne t'ai je entendu dire : « Mais toi Ronan c'est pas pareil » ou « Toi Ronan tu n'es pas comme ces "folles" ! » Alors, je te le dis, et ne cesserai jamais de te le répéter : « Je suis une folle, un pédé, une tapette, un homo et je n'ai ni à être fier, ni à être honteux de ce que je suis ».

    Jamais je ne cesserai de te combattre. Jamais je n'oublierai combien tes propos et ton comportement ont pu, plus jeune, m'atteindre et jamais je ne te laisserai poursuivre tranquillement ton œuvre qui détruit tant de jeunes chaque année. Tu es responsable du suicide des jeunes homos qui n'arrivent pas à s'accepter, qui ne peuvent s'autoriser à être ce qu'ils sont, tout simplement, parce que ton entourage leur est immensément hostile.

    Toi l'homophobe, ce n'est pas parce que tu étais venu en nombre ce dimanche à Paris que tu as raison. Tu es la haine. Tu es le rejet. Tu te crois fort et puissant, mais tu es le passé, tu es la laideur, l'obscurité... Il va falloir t'y habituer. Bientôt j'aurai autant de droits que toi et la supériorité que tu penses avoir sur moi ne sera qu'un lointain souvenir. Mon avenir est rempli d'espoir, le tien ne sera qu'aigreur.



  • Pause méditation lundi 14 janvier 2013

    Quelques paroles... comme un portail de clarté illuminant l'entrée dans la semaine et accompagnant nos pèlerinages intérieurs au lent rythme de la marche.

    Paroles de feu.

    Paroles qui nourrissent.

    Paroles qui saisissent et permettent de faire encore un pas vers la Source de toute Vie.

    Yallah !
    Belle route avec vos sœurs et frères de la Communion Béthanie+


    2013 : Audace et Confiance +

    jésus.jpg

    « Sortir de l'impasse, c'est accueillir la réalité à la suite du Christ
    qui, sans cesse, s'approche, rencontre, cherche la relation,
    libère et relève. 
    »

    Claude Besson, chargé de mission pour la pastorale scolaire
    dans
    Homosexuels catholiques, sortir de l'impasse.

     

  • Pause prière - pause regard, jeudi 10 janvier 2013

    La prière n’est pas autre chose qu’une rencontre avec le Christ. Nous nous y entretenons avec Lui comme avec un ami. Pour autant, ce tête-à-tête n’invite ni à l’isolement, ni à la négligence. Il refuse d’exclure autrui… Bien au contraire ! Le monde dans lequel nous vivons, les autres, sont présents dans ce dialogue qui se déroule dans l’intimité de notre prière, riche d’un élan fraternel et universel.

    En effet, notre premier service, en qualité de sœurs et frères de la Communion Béthanie, est la prière quotidienne. A cette occasion, nous Lui présentons notre peuple homosensible et transgenre, comme nous Lui recommandons tous nos frères et sœurs en humanité : leurs attentes, leur espérance ainsi que leurs souffrances. Certes, nous ne sommes pas des spécialistes, mais nous essayons de répondre à nos mesures à cette invitation : « Priez les uns pour les autres. » (Jc 5, 16).

    Ainsi la prière nous relie-t-elle les uns aux autres, de façon discrète mais fructueuse, ouverte à tous comme respectueuse de l’identité – ou du pudique anonymat – de chacun.

    Les sœurs et frères de la Communion Béthanie

    ______________________________________

     

    « Si tu pries dans la ville, tu n’y viens pas en touriste ni pour y faire des expériences. Si ton Seigneur t’appelle là, enracine-toi dans le quotidien, entends le Christ qui te parle de persévérance, de perte de vie. Laisse-toi façonner par ce réel (monotonie des jours, du travail, des transports, pauvreté des rapports humains, mais aussi richesse des solidarités, des amitiés). Tu es embarqué pour une longue aventure. Le Seigneur est le maître du temps. Sois patient. […]

    Si tu pries dans la ville, c’est que tu y cherches d’abord le Seigneur. Tu es là pour lui qui t’a aimé le premier. Mais si tu es ici et non ailleurs, c’est aussi pour ces hommes et ces femmes. Tu es l’un d’entre eux. Tu es leur voix devant Lui. A chaque instant, tu les portes. Tu partages leurs fatigues, leurs soucis concernant leur santé, leur avenir, le travail, la crise économique, les incertitudes politiques, le chômage de leurs enfants… Toutes ces icônes défigurées, tous ces êtres créés à l’image de Dieu et à sa ressemblance. « Le christianisme est la religion des visages » (Olivier Clément). Ta prière restaure ces icônes et tu seras émerveillé de les voir sourire, retrouver leur visage d’enfant. Ce Portugais dont tu serres la main tous les matins, cet enfant mal-aimé qui te saute au cou, cette voisine qui vient te confier la santé de sa fille accidentée, ce drogué dépressif qui n’espère plus sa libération, cette manifestation qui passe…

    Ne méprise personne, jamais. « Ne jugez pas ». Assume, intercède, adore, brûle comme le cierge, petite lumière dans la nuit. Laisse-toi évangéliser par les pauvres. Bien souvent tu découvriras l’Esprit à l’œuvre et des gestes d’amour dont tu te sais incapable. Accepte de recevoir. Tu es venu apprendre à prier dans les conditions ordinaires de la vie. Avec les hommes, pour eux. »

    Mgr Guy Gaucher, cité dans Sources vives (nov. 2012), p. 120-121

     

    moines_ville.jpgEn ta tendresse infinie, Père, par Jésus le Christ, nous te prions pour nos amis W., R., en leur fête, M., N., les migrants dans notre monde,
    les personnes en recherche d'emploi, sœur M., sa future mission au Vietnam, J., M.-A. : nouveaux mariés, M., son ministère d'accueil à l'ermitage Saint-Germain, père B., V., P., M. pour sa guérison, G., P., les personnes de notre peuple qui cherchent le Christ, les personnes de notre peuple qui ont peur des communautés d'Eglise, la paix, la non-violence en France et dans l'Eglise de ce pays.



  • Pause méditation lundi 7 janvier 2013

    Quelques paroles... comme un portail de clarté illuminant l'entrée dans la semaine et accompagnant nos pèlerinages intérieurs au lent rythme de la marche.

    Paroles de feu.

    Paroles qui nourrissent.

    Paroles qui saisissent et permettent de faire encore un pas vers la Source de toute Vie.

    Yallah !
    Belle route avec vos sœurs et frères de la Communion Béthanie+


    2013 : Audace et Confiance +

    capuchon.jpg

    « Etre là, dans une attitude de don et d'abandon, alors seulement quelque chose d'autre peut naître et se développer en nous : la vérité dans l'insaisissable. »

    Graf Dürckheim, psychothérapeute et philosophe allemand.



  • L'appel de Saint-Sigismond

    Église de Saint-Sigismond, Albertville en Savoie, tout près du baptistère où j'ai été baptisé le dimanche 5 septembre 1965, je lance cet appel.

    Appel adressé à mes sœurs, frères, ami(e)s en Communion Béthanie, à celles et ceux qui voudront bien l'entendre.

    « Dieu a mis dans notre bouche la parole de la réconciliation » 2Co. 5.
    Ici, il me semble entendre Jésus le Christ me dire : « Jean-Michel, es-tu fidèle aux promesses de ton baptême ? »

    Fidèle à cette plongée dans l'Amour infini révélé par l’Évangile ?
    Fidèle à ce regard d'Espérance sur moi-même, sur chaque femme, chaque homme ?
    Fidèle à accueillir chaque jour davantage, dans la Foi et la Confiance, cette parole de la réconciliation, pour ce monde que j'aime ?

    ciel_2.jpg

    Devant ce flot de paroles, de manifestations passées ou à-venir, je vous adresse cet appel :
    Avant toute parole, 5 mn. de silence et si possible cette prière inspirée d'Ep. 2 :
    « En ta personne, Jésus, tu as tué la haine. »

    Je regarde ce baptistère, je repense à cette citation de saint Isaac le Syrien :
    « Quand l'homme sait-il que son cœur est parvenu à la pureté ?
    Lorsqu'il considère que tous les hommes sont bons, et lorsque nul homme ne lui paraît impur ou souillé, alors il est vraiment pur en son cœur... »

    Citation qui me dérange, qui me déplace, qui me met face à ma réalité : Je suis encore si loin de vivre les promesses de mon baptême.

    Priez pour moi.
    Prions les un(e)s pour les autres.


    Votre frère, Jean-Michel+
    prieur de la Communion Béthanie.



  • Pause prière - pause regard, jeudi 3 janvier 2013

    La prière n’est pas autre chose qu’une rencontre avec le Christ. Nous nous y entretenons avec Lui comme avec un ami. Pour autant, ce tête-à-tête n’invite ni à l’isolement, ni à la négligence. Il refuse d’exclure autrui… Bien au contraire ! Le monde dans lequel nous vivons, les autres, sont présents dans ce dialogue qui se déroule dans l’intimité de notre prière, riche d’un élan fraternel et universel.

    En effet, notre premier service, en qualité de sœurs et frères de la Communion Béthanie, est la prière quotidienne. A cette occasion, nous Lui présentons notre peuple homosensible et transgenre, comme nous Lui recommandons tous nos frères et sœurs en humanité : leurs attentes, leur espérance ainsi que leurs souffrances. Certes, nous ne sommes pas des spécialistes, mais nous essayons de répondre à nos mesures à cette invitation : « Priez les uns pour les autres. » (Jc 5, 16).

    Ainsi la prière nous relie-t-elle les uns aux autres, de façon discrète mais fructueuse, ouverte à tous comme respectueuse de l’identité – ou du pudique anonymat – de chacun.

    Les sœurs et frères de la Communion Béthanie

    ______________________________________

     

    Seigneur, c'est tout ce que j'ai à t'offrir.

    Mais qu’est-ce qu’un chant nouveau sinon le chant d’un croyant renouvelé par l’action de Dieu ?

    Un renouvellement qui lui donne de pouvoir entrer dans la prière de louange, même si son état d’âme présent l’incline vers autre chose.

    Car louer, n’est-ce pas accepter de se quitter soi-même pour se centrer sur Dieu, ce qu’Il est, ce qu’Il fait dans la création et dans l’histoire, ce qu’Il accomplira à la fin des temps ?

    A nous donc de quitter "l’homme ancienʺ avec ses comportements égoïstes, ses peurs, ses colères pour essayer de mettre en pratique le commandement nouveau donné par le Christ à la veille de sa Passion. Une façon de participer au renouvellement de notre terre, de signifier que Dieu règne et qu’il convient de l’adorer.

    N’est-il pas, en effet, au-delà de toutes nos louanges ?

    Sœur Emmanuelle Billoteau

     

    En ta tendresse infinie, Père, par Jésus le Christ, nous te prions pour notre ami E. en salouanges.jpg fête, M.-A., J. au jour de leur mariage, leur famille, G., nos projets au seuil de cette année nouvelle, nos sœurs E., A.-M., en ce temps de l'Accueil, les personnes de notre peuple en Iran, en Ouganda, J.-D., les personnes transgenres, P., nos ami(es) de Devenir Un en Christ, P., C., O., L.-L., les personnes dépressives, V. et J. sur leur chemin d'éternité, notre désir d'une rencontre interreligieuse au printemps prochain, que notre Communion Béthanie soit oasis de sérénité en cette période flot de paroles.