Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • Pause méditation du 15 octobre 2018

    Et le verbe se fait chair.
    Comment cela s'incarne-t-il dans mon esprit, mon âme et mon corps ?
    Comment je laisse l'Esprit Saint habiter : la nature de mes pensées, la nature de mes sentiments et la nature de mes énergies dans mon corps ?


    Abbaye de Silvacane
    2018-10-15-Silvacane.jpgSeigneur, l’automne s’installe inexorablement.
    La nature change, elle prend de belles couleurs. Le cycle des saisons continue.

    J’appréhende le froid qui va s’installer. Mais tout est si beau. Les animaux se calfeutrent et font leurs réserves de graines et de fruits pour l’hiver, ils te font confiance chaque jour.

    Par Ta création, Seigneur, tu me parles.
    Les cieux racontent la gloire de Dieu,
    Le firmament proclame l’œuvre de ses mains,
    Le jour en prodigue au jour le récit,
    La nuit en donne connaissance à la nuit.
    Psaume 19

    Je te rends grâce, Seigneur, pour cette nature magnifique et tout ce qui m’entoure. J’y vois Ta présence, Ta bienveillance.

    La communion avec la nature me rapproche de Toi, mon Dieu.
    Elle m’apaise, elle appelle mon âme à la prière.
    Merci pour tout cela !


    Elisabeth

  • Pause prière - pause regard du 11 octobre 2018

    La prière est une magnifique respiration…
    Celle d’un cœur qui aime.

    Ô Seigneur-Elohim ! c'est toi qui as fait le ciel et la terre par ta grande force et ton bras puissant; rien n'est trop difficile pour toi.
    Jérémie 32

    Les frères et sœurs de la Communion Béthanie


    ciel penché.jpgLe christianisme ne nous demande pas de quitter la terre pour regarder un ciel imaginaire, mais de devenir nous-mêmes ce Ciel, de transfigurer notre vie en laissant transparaître en nous toute la lumière et toute la joie de Dieu. Il ne s'agit pas de nous détourner de la vie, mais d'y entrer, car c'est avant la mort que nous risquons d'être morts si nous refusons de faire de notre vie une création continuelle de grâce et de beauté.

    Il ne s'agit donc pas d'apprendre à mourir, mais d'apprendre à vaincre la mort et de devenir une source jaillissante de vie éternelle au cœur de chacune de nos journées.

    Être chrétien, c'est faire fleurir toutes les fleurs dans la certitude que l'amour aura le dernier mot !

    C'est par là que nous affirmerons le règne de la grâce en étant gracieux nous-même, en essayant d'écouter les autres autant qu'ils ont besoin de l'être pour qu'ils se sentent aimés et découvrent le prix de la vie, le trésor caché au fond de leur cœur qui est le Dieu vivant.

    Dieu, s'il est vraiment la Vie de notre vie, il faut que ça se voie, que nous soyons pour tous l'accueil d'une amitié sans frontières. Alors, on porte Dieu et on communique sa joie en chantant puisque, comme le dit saint Augustin : « Celui qui aime chante ».

    Maurice Zundel

     

    0000 2017-01 Prière.jpgSeigneur, nous te louons pour cette prière envoyée par notre ami Gérard :
    Mon cœur est en désir,
    Désir de te croire présent,
    Dans le quotidien de l'instant,
    Désir de t'aimer, de te prier,
    De te connaître en ami.
    Ce désir brûle en moi
    Comme une petite flamme,
    Persistante et insistante,
    Au-delà de la nuit.

    Seigneur, devant toi : 
    notre désir profond, notre soif intime, notre chemin de méditation, de prière silencieuse, notre vie intérieure, le charisme contemplatif de notre Communion Béthanie, les personnes qui se confient à notre prière, C., G., R., C., A., P., A., M.-L., I., nos sœurs et frères du Carmel, en cette fête de Thérèse de Jésus, nos sœurs du Carmel de la Paix à Mazille, notre Mère B., notre sœur M.-L.

  • Pause méditation du 8 octobre 2018

    Et le verbe se fait chair.
    Comment cela s'incarne-t-il dans mon esprit, mon âme et mon corps ?
    Comment je laisse l'Esprit Saint habiter : la nature de mes pensées, la nature de mes sentiments et la nature de mes énergies dans mon corps ?


    Abbaye de Silvacane
    2018-10-08-Silvacane.jpgIl les embrassait et les bénissait en leur imposant les mains...
    Mc 10.12

    Mon corps, ma chair…
    lieu de rencontre, de relations vraies, d’union, de communion profonde, intime, de bénédictions,
    ou
    lieu d’incompréhension, de divisions, de rejet, d’abus, de malédictions ?

    Dans l’Évangile, Jésus très souvent rencontre l’autre, le guéri, à travers son corps : par un simple regard, un simple toucher.

    Et moi, suis-je suffisamment disponible pour me laisser toucher physiquement, affectivement, spirituellement, et ainsi guérir mon cœur de pierre ?

    Comme l’enfant, suis-je prêt•e à me laisser toucher, embrasser et ainsi accueillir la bénédiction de Jésus, ou la transmettre physiquement aux autres, aux prochain•e•s ?

    Mystère de l’Incarnation…


    Isabelle M.

  • Pause prière - pause regard du 4 octobre 2018

    La prière est une magnifique respiration…
    Celle d’un cœur qui aime.

    Prière d’un malheureux qui se sent défaillir et répand sa plainte devant l’Eternel.
    Psaume 102

    Les frères et sœurs de la Communion Béthanie

    moine pivote.jpgOn pense ne pas savoir prier.

    C’est dans le fond sans importance, car Dieu entend nos soupirs, connaît nos silences.

    Le silence est le tout de la prière et Dieu nous parle dans un souffle de silence, il nous atteint dans cette part de solitude intérieure qu’aucun être humain ne peut combler.
    Frère Roger Schutz de Taizé

     

    0000 2017-01 Prière.jpgSeigneur, nous te louons pour :
    saint François d'Assise
    Louez et bénissez mon Seigneur, rendez-lui grâce et servez-le en grande humilité.

    Seigneur, devant toi : les plus de 830 personnes décédées après le séisme en Indonésie, les personnes qui viennent en aide aux victimes, le sillon lumineux de saint François d'Assise dans notre monde, dans nos Églises, notre désir de te servir en humus, en humour, en humanité, la famille franciscaine, nos sœurs clarisses, nos frères franciscains, capucins, nos sœurs franciscaines, les fraternités séculières franciscaines, la fécondité spirituelle du synode sur les jeunes, le foi, le discernement vocationnel, à Rome, le pape François, en sa fête, F., M., F., B., D., L., sa santé, C., C., N., J., le projet "un nouvel orgue pour le temple Maguelone" à Montpellier.

     

  • Pause méditation du 1er octobre 2018

    Les premiers lundis du mois, nous entrerons dans la poésie de notre frère Philippe.
    Les autres lundis, nous continuerons sur le thème « Et le verbe se fait chair. »

    2018-05-07-Poésie.jpg


    -2-

    Prends le temps de te poser ...
    reprends ton souffle,
    lentement, profondément ...

    Pour laisser à nouveau le champ libre
    au mystérieux Courant auquel tu dois la vie,
    ne t’arrête à rien, ne t’étonne de rien,
    d’aucun trouble, d’aucune fatigue, d'aucune colère,
    d’aucune souffrance, d’aucun découragement ...

    Laisse peu à peu tomber tes peurs, ton mal,
     tes doutes, ta tristesse, ton fardeau ...

    Tout cela, nomme-le, traverse-le,
    et puis lâche-le, va plus loin,
    descends en toi plus loin encore ...
    Alors, au cœur du Silence qui s’est fait peu à peu,
    laisse remonter du plus profond de toi
    un cri et des larmes d’enfant ...

    C’est alors que tu t’ouvres enfin,
    pour accueillir ce que tu désires au fond le plus :
    être aimé, rassuré, consolé ...
    Ainsi, à chaque inspiration,
    va sans cesse de naissance en naissance,
    pour aimer et consoler tes semblables ...



    Philippe.