Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • Lettre ouverte au père Krzysztof Charamsa

    Cher père Krzysztof,

    Ne partez pas!
    Les uns ne peuvent être sauvés sans les autres.

    Je viens de vivre quelques jours dans un monastère. Là près de mes frères chartreux, votre visage et celui de votre ami étaient très présent dans mon cœur, dans ma prière.
    Je me permets donc de vous rejoindre par cette lettre.
    Vous arrivera-t-elle?

    J'écoute lorsque vous dites que l'Eglise catholique fait vivre un véritable enfer aux personnes homosexuelles.
    Oui, je sais qu'il y a dans l'Eglise des personnes très dangereuses pour nous.
    Je crois que ces personnes nous parlent plus d'elles plus que de nous!
    Une sœur de notre Communion Béthanie me disait à propos d'un évêque : « Il parle de lui en projetant tout cela à l'extérieur. Processus de défense bien connu en psychologie »
    Je crois avoir été très clair dans mon livre-témoignage : « Libre. De la honte à la lumière » Presses de la Renaissance 2011, préface de sœur Véronique Margron op.
    J'ai exprimé là environ 50%, de ce que j'aurai pu dire...!
    Il est urgent que naisse dans nos communautés des espaces d'écoute et de reconnaissance pour toutes les victimes.
    Les abus de pouvoir, les « il n'y a qu'à », les « il faut que... » font des ravages considérables.

    Depuis plusieurs années, j'essaye d'être à l'écoute de nombreux prêtres homosensibles.
    Certains vivent cette réalité dans une certaine paix, d'autres ont quittés le ministère.
    D'autres vivent une double, une triple vie...
    Loin de moi, l'idée de les juger.
    Ma vie me donne de comprendre un peu la complexité d'un chemin humain (cf. le portrait de Jacques dans : « Homosexuels et transgenres, chercheurs de Dieu » Adrien Bail Éditions Nouvelle Cité, septembre 2015).

    Il faudra bien, me semble-t-il, que nous sortions de l'impasse, comme le dit, avec la sagesse que nous lui connaissons, notre ami Claude Besson (cf. son ouvrage : « Homosexuels catholiques, sortir de l'impasse » Éditions de l'Atelier)

    La sexualité, l'affectivité, les questions d'identité ne sont-elles pas le lieu d'une grande vulnérabilité?
    Alors, pourquoi tant de haine, de violence sur ce lieu où nous sommes tous si fragiles et donc si beaux?

    Ne partez pas! Restez avec nous!

    Modestement, à notre place nous avons à construire l'Eglise.
    Si j'ai rencontré des personnes dangereuses dans l'Eglise, je crois avoir rencontré beaucoup plus, de personnes bienveillantes, humbles, paisibles, simplement humaines.
    Encore ces jours derniers, ce moine chartreux dont le sourire est un reflet du sourire de Dieu.
    Avec lui, en toute simplicité, en profonde vérité, j'ai pu laisser monter, une fois de plus mon cri primal (cf. Jean Vanier) :
    « M'aimes-tu?
    Suis-je aimable?
    Ai-je une valeur? »
    J'ai croisé dans son regard la bonté d'un être qui ne juge pas.
    Là est la beauté de l'Eglise, la splendeur de l'Eglise.
    Une Eglise pauvre pour les pauvres...
    Comme le dit si justement ce proverbe oriental : « Avant de juger quelqu'un, mets ses sandales »

    Avec vous, cher père Krzysztof, dans votre nouvel état de vie, avec mes sœurs, mes frères, nos ami(es), nos pasteurs, « in fine », cette Eglise que nous aimons, j'aimerais tant être le visage de Jésus.
    Ce visage qui est attendu par notre monde, non comme un code de bonne conduite, mais comme une source d'eau vive.

    « L'Évangile demeure pour l'Eglise la source vive d'éternelle nouveauté, contre qui veut l'endoctriner en pierres mortes à lancer contre les autres » François, pape.

    Priez pour moi, merci.

    2015-11-01-Jean-Michel.jpgJean-Michel+, votre frère prieur de la Communion Béthanie

  • Week-end pour les couples au Châtelard, 14-15 novembre 2015

    Chemins de vie chrétienne pour notre couple homosexuel : fidélité, fécondités …

    « Nous sommes en couple homosexuel depuis quelques années et désirons vivre à la lumière de l’Évangile notre chemin, pour un chemin de vie avec le Seigneur, entre nous et avec le monde. »

    Le lieu
    2015-11-14-15-Chatelard.jpgLe Châtelard (à 8 km de Lyon) propose un temps pour se poser, réfléchir, prier, échanger, à cette fin, du samedi 14 novembre 9h30 au dimanche 15 novembre 17h. Nous alternons entre des temps seul, à deux, et en groupe. L’animation est portée par un jésuite et un frère de la Communion Béthanie.

    Pour s’inscrire
    Vous passez par le site internet du Chatelard : www.chatelard-sj.org Sur la page d’accueil, vous cliquez sur « En pratique », puis, en-dessous, sur « Formulaires d’inscription » ; et là vous prenez « inscription standard ».

    Le week-end
    Sur 2 journées, cette pause ressourçante nous amènera à approfondir la fidélité et nos fécondités dans nos récits de vie. Chaque couple pourra relire son récit (1er temps, qui serait bon d’être préparé avant de venir), pour ensuite l’accueillir sous le regard de la foi, la fidélité (2ème temps), et des fécondités (3ème temps), pour se redire un projet de vie à deux. Comme évoqué, nous alternerons des temps seul, à deux, en groupe, autour de quelques pistes de réflexion ou, parfois, de prière.

    Le coût du séjour
    Le montant est évalué, par couple, sous la base suivante :
                                                                pension                animation           Total
    Si les 2 n’ont pas de revenu          117 €                    42 €                      159 €
    Si un seul perçoit un revenu         117 €                    75 €                      192 €
    Si les 2 ont un revenu                     117 €                    108 €                    225 €

    Ce montant couvre en fait à peine les frais de la Maison, mais en cas de difficultés financière, ne pas hésiter à nous en parler, à l’Accueil ou au directeur, en arrivant ou lors de l’inscription.

  • Pause prière - pause regard du 29 octobre 2015

    La prière n’est pas autre chose qu’une rencontre avec le Christ. Nous nous y entretenons avec Lui comme avec un ami. Pour autant, ce tête-à-tête n’invite ni à l’isolement, ni à la négligence. Il refuse d’exclure autrui… Bien au contraire ! Le monde dans lequel nous vivons, les autres, sont présents dans ce dialogue qui se déroule dans l’intimité de notre prière, riche d’un élan fraternel et universel. 

    En effet, notre premier service, en qualité de sœurs et frères de la Communion Béthanie, est la prière quotidienne. À cette occasion, nous Lui présentons notre peuple homosensible et transgenre, comme nous Lui recommandons tous nos frères et sœurs en humanité : leurs attentes, leur espérance ainsi que leurs souffrances. Certes, nous ne sommes pas des spécialistes, mais nous essayons de répondre à nos mesures à cette invitation : « Priez les uns pour les autres » (Jc 5, 16). 

    Ainsi la prière nous relie-t-elle les uns aux autres, de façon discrète mais fructueuse, ouverte à tous comme respectueuse de l’identité – ou du pudique anonymat – de chacun.

    Les sœurs et frères de la Communion Béthanie
    ___________________________________________

    Petites Béatitudes pour notre temps

    2015-10-29-Tournesols.jpgBienheureux ceux qui savent rire d'eux-mêmes:
    ils n'ont pas fini de s'amuser.
    Bienheureux ceux qui savent distinguer une montagne d'une taupinière :
    il leur sera épargné bien des tracas.
    Bienheureux ceux qui sont capables de se reposer et de dormir sans chercher d'excuses :
    ils deviendront sages.
    Bienheureux ceux qui savent se taire et écouter:
    ils en apprendront, des choses nouvelles !
    Bienheureux ceux qui sont assez intelligents pour ne pas se prendre au sérieux:
    ils seront appréciés de leur entourage.
    Bienheureux êtes-vous si vous savez regarder sérieusement les petites choses et paisiblement les choses sérieuses:
    vous irez loin dans la vie.
    Bienheureux êtes-vous si vous savez admirer un sourire et oublier une grimace:
    votre route sera ensoleillée.
    Bienheureux êtes-vous si vous êtes capables de toujours interpréter avec bienveillance les attitudes d'autrui même si les apparences sont contraires :
    vous passerez pour des naïfs, mais la charité est à ce prix.
    Bienheureux ceux qui pensent avant d'agir et qui prient avant de penser :
    ils éviteront bien des bêtises.
    Bienheureux ceux qui sont attentifs à l'appel des autres, sans toutefois se sentir indispensables:
    ils seront semeurs de joie !
    Bienheureux ceux qui savent faire éclore un sourire là où la parole ne passe pas:
    ils éviteront bien des malentendus.
    Bienheureux ceux qui s'abstiennent de juger:
    car leur propre regard prendra la douceur du miel.
    Bienheureux êtes-vous si vous savez vous taire et sourire même lorsqu'on vous coupe la parole, lorsqu'on vous contredit ou qu'on vous marche sur les pieds:
    l’Évangile commence à pénétrer en votre cœur.
    Bienheureux surtout vous qui savez reconnaître le Seigneur en tous ceux que vous rencontrez:
    vous avez trouvé la vraie lumière, vous avez trouvé la véritable sagesse.
     
     d'après Joseph Folliet sur le site « Salésiens(nes) de Don Bosco »


    0000-Prière.jpgEn ta tendresse infinie, Père, par Jésus le Christ, nous te prions pour notre frère P. et son père sur son chemin d'éternité, le petit G. sur son chemin d'éternité, M. et R. ses parents, B. et sa santé, R., les membres de DUEC, les membres de Réflexion et Partage, H., toutes les personnes défuntes de « notre peuple », nos ami(es) défunts, C. en sa fête, G., l'unité pastorale Auréliens-Sainte Victoire, un religieux confié à notre prière, la paix, la réconciliation en notre monde, en nos Églises.

  • Pause méditation lundi 26 octobre 2015

    Quelques paroles... comme un portail de clarté illuminant l'entrée dans la semaine et accompagnant nos pèlerinages intérieurs au lent rythme de la marche.

    Paroles de feu.

    Paroles qui nourrissent.

    Paroles qui saisissent et permettent de faire encore un pas vers la Source de toute Vie.

    Yallah !
    Belle route avec vos sœurs et frères de la Communion Béthanie+


    2015 avec Dieu appelle et Vivre par l'Esprit +

    En 1932, deux femmes remettent leur existence à Dieu et reçoivent dans leur prière, au jour le jour, des paroles de Vie.
    Deux livres vont naître de ce compagnonnage avec le Christ, que nous vous proposons de découvrir tout au long de cette année.

    colombe.jpg

    « Ma Paix, Don de constante Plénitude, est une réalité qui se confond avec la VIE elle-même à laquelle on aspire. »

    24 octobre, Vivre par l'Esprit.

  • Pause prière - pause regard du 22 octobre 2015

    La prière n’est pas autre chose qu’une rencontre avec le Christ. Nous nous y entretenons avec Lui comme avec un ami. Pour autant, ce tête-à-tête n’invite ni à l’isolement, ni à la négligence. Il refuse d’exclure autrui… Bien au contraire ! Le monde dans lequel nous vivons, les autres, sont présents dans ce dialogue qui se déroule dans l’intimité de notre prière, riche d’un élan fraternel et universel. 

    En effet, notre premier service, en qualité de sœurs et frères de la Communion Béthanie, est la prière quotidienne. À cette occasion, nous Lui présentons notre peuple homosensible et transgenre, comme nous Lui recommandons tous nos frères et sœurs en humanité : leurs attentes, leur espérance ainsi que leurs souffrances. Certes, nous ne sommes pas des spécialistes, mais nous essayons de répondre à nos mesures à cette invitation : « Priez les uns pour les autres » (Jc 5, 16). 

    Ainsi la prière nous relie-t-elle les uns aux autres, de façon discrète mais fructueuse, ouverte à tous comme respectueuse de l’identité – ou du pudique anonymat – de chacun.

    Les sœurs et frères de la Communion Béthanie
    ___________________________________________

    « Faîtes donc attention à la manière dont vous écoutez »
    Luc 8,18

    2015-10-22-Automne.jpgOn pourrait choisir de privilégier
    ce qui s'entre-dit sous les mots
    ou les gestes échangés.
    On parle souvent pour ne pas entendre
    et la vie s'écoule à côté.
    Mais ceux qui savent écouter ne sont jamais seuls.
    Ils donnent la parole au lieu de la confisquer,
    ils préfèrent l’hospitalité à la vanité.
    L'automne est en ce sens parabole
    du désencombrement en vue d'un autre avènement.
    Le printemps pourrait-il avoir lieu
    si les arbres retenaient leurs feuilles ?
    De leur consentement dépend la vie
    et son immémorial renouvellement.

    Francine Carillo, Vers l'inépuisable

    0000-Prière.jpgEn ta tendresse infinie, Père, par Jésus le Christ, nous te prions pour nos sœurs dominicaines de Béthanie, en action de grâce pour l'émission sur radio Notre-Dame, l'accueil du livre « Homosexuels et transgenres, chercheurs de Dieu » d'Adrien Bail, François notre pape, tous nos pasteurs, la fécondité du synode à Rome, le chemin du livre « Faire vie du deuil » de notre frère Philippe, M., père F., C. et A. dans leur quête de vérité, P., sœur B.-M. et sa santé, la mère de notre ami J.-P. sur son chemin d'éternité, petite sœur J.-E. de Jésus en retraite spirituelle, la fraternité des petites sœurs de Jésus, E., S., D., sœur S. en sa fête, notre frère prieur en retraite, la communauté cartusienne où il se trouve.

     

  • Pause méditation lundi 19 octobre 2015

    Quelques paroles... comme un portail de clarté illuminant l'entrée dans la semaine et accompagnant nos pèlerinages intérieurs au lent rythme de la marche.

    Paroles de feu.

    Paroles qui nourrissent.

    Paroles qui saisissent et permettent de faire encore un pas vers la Source de toute Vie.

    Yallah !
    Belle route avec vos sœurs et frères de la Communion Béthanie+


    2015 avec Dieu appelle et Vivre par l'Esprit +

    En 1932, deux femmes remettent leur existence à Dieu et reçoivent dans leur prière, au jour le jour, des paroles de Vie.
    Deux livres vont naître de ce compagnonnage avec le Christ, que nous vous proposons de découvrir tout au long de cette année.

    coeur feu.jpg

    « C'est l'Amour qui prépare les âmes à recevoir mon enseignement, qui touche les cœurs les plus endurcis, qui secoue les esprits les plus indifférents, qui amène l'homme à souhaiter la venue de mon Royaume. C'est pourquoi il vous faut aimer»

    11 octobre, Vivre par l'Esprit.

  • Pause prière - pause regard du 15 octobre 2015

    La prière n’est pas autre chose qu’une rencontre avec le Christ. Nous nous y entretenons avec Lui comme avec un ami. Pour autant, ce tête-à-tête n’invite ni à l’isolement, ni à la négligence. Il refuse d’exclure autrui… Bien au contraire ! Le monde dans lequel nous vivons, les autres, sont présents dans ce dialogue qui se déroule dans l’intimité de notre prière, riche d’un élan fraternel et universel. 

    En effet, notre premier service, en qualité de sœurs et frères de la Communion Béthanie, est la prière quotidienne. À cette occasion, nous Lui présentons notre peuple homosensible et transgenre, comme nous Lui recommandons tous nos frères et sœurs en humanité : leurs attentes, leur espérance ainsi que leurs souffrances. Certes, nous ne sommes pas des spécialistes, mais nous essayons de répondre à nos mesures à cette invitation : « Priez les uns pour les autres » (Jc 5, 16). 

    Ainsi la prière nous relie-t-elle les uns aux autres, de façon discrète mais fructueuse, ouverte à tous comme respectueuse de l’identité – ou du pudique anonymat – de chacun.

    Les sœurs et frères de la Communion Béthanie
    ___________________________________________

    2015-10-15-Francine-Carillo.jpgVivre serait ainsi une alliance par dessus la mort et le désenchantement,
    une remontée vers la légèreté qui naît de s'entrevoir escorté.
    L'absence ne vient plus creuser la désespérance, elle réveille le goût d'autres rendez-vous.
    Marcher à travers les rugosités, se laisser dépayser, attendre en soi un autre que soi.
    La rencontre se fait en chemin.
    C'est plus tard qu'on en reconnait le fruit, au gout de l'amour et du pain retrouvés.

    Francine Carillo


    0000-Prière.jpgEn ta tendresse infinie, Père, par Jésus le Christ, nous te prions pour notre frère M. et sa mère sur son chemin d'éternité, la petite C. et S. sur leur chemin d'éternité, N. et sa famille, V. et sa santé, nos sœurs et frères du Carmel, en cette fête de sainte Thérèse de Jésus, L., B., un religieux confié à notre prière, A., V., J.-P. sa mère et sa famille, M.-J. notre amie et sa santé, la fécondité du synode à Rome, les rencontres en Eglise ces jours prochains, que notre fraternité ne soit pas un mot, mais une réalité.

  • Pause méditation lundi 12 octobre 2015

    Quelques paroles... comme un portail de clarté illuminant l'entrée dans la semaine et accompagnant nos pèlerinages intérieurs au lent rythme de la marche.

    Paroles de feu.

    Paroles qui nourrissent.

    Paroles qui saisissent et permettent de faire encore un pas vers la Source de toute Vie.

    Yallah !
    Belle route avec vos sœurs et frères de la Communion Béthanie+


    2015 avec Dieu appelle et Vivre par l'Esprit +

    En 1932, deux femmes remettent leur existence à Dieu et reçoivent dans leur prière, au jour le jour, des paroles de Vie.
    Deux livres vont naître de ce compagnonnage avec le Christ, que nous vous proposons de découvrir tout au long de cette année.

    pierres.jpg

    « Mon enfant, jamais je ne t'abandonnerai à toi-même. Je ne m'arrête pas à la faiblesse humaine. Mes promesses, par conséquent, doivent un jour s'accomplir»

    10 octobre, Vivre par l'Esprit.

  • Sortie du livre « Faire vie du deuil » de Philippe Baudassé

    Notre Communion Béthanie est heureuse de vous annoncer la publication prochaine du livre de Philippe, notre frère.

    2015-10-09-Faire-vie-du-deuil.jpgCe guide simple et concret, au ton fraternel, méditatif, accompagne d’un regard neuf les différents aspects du deuil. Il offre des perspectives d’avenir et d’apaisement, sans rien omettre de l’arrachement, de la souffrance et des questionnements que suscite la mort d’un proche.

    Croyant de longue date ou en recherche, chacun pourra trouver ici - à travers les mots d’une spiritualité accessible et sans jugement - un point d’appui pour traverser à sa façon l’épreuve qui est la sienne. Chacun pourra rencontrer, jusqu’au cœur de la peine, les ressources de vie parfois insoupçonnées qu’il porte déjà en lui. Elles ne demandent qu’à éclore, comme ces fleurs en plein désert donnant soudain aux terres désolées un visage d’espérance.

    En de courts chapitres, nourris de l’expérience de l’auteur comme de celle des familles en deuil accompagnées pendant vingt ans, apparaît en filigrane l’essentielle et surprenante question qui ouvre un horizon : le temps du deuil peut-il conjuguer la fidélité à nos défunts et un grand amour de la vie ?

    Philippe Baudassé

  • Pause prière - pause regard du 8 octobre 2015

    La prière n’est pas autre chose qu’une rencontre avec le Christ. Nous nous y entretenons avec Lui comme avec un ami. Pour autant, ce tête-à-tête n’invite ni à l’isolement, ni à la négligence. Il refuse d’exclure autrui… Bien au contraire ! Le monde dans lequel nous vivons, les autres, sont présents dans ce dialogue qui se déroule dans l’intimité de notre prière, riche d’un élan fraternel et universel. 

    En effet, notre premier service, en qualité de sœurs et frères de la Communion Béthanie, est la prière quotidienne. À cette occasion, nous Lui présentons notre peuple homosensible et transgenre, comme nous Lui recommandons tous nos frères et sœurs en humanité : leurs attentes, leur espérance ainsi que leurs souffrances. Certes, nous ne sommes pas des spécialistes, mais nous essayons de répondre à nos mesures à cette invitation : « Priez les uns pour les autres » (Jc 5, 16). 

    Ainsi la prière nous relie-t-elle les uns aux autres, de façon discrète mais fructueuse, ouverte à tous comme respectueuse de l’identité – ou du pudique anonymat – de chacun.

    Les sœurs et frères de la Communion Béthanie
    ___________________________________________

    2015-10-08-Abbé-Pierre.jpgJe continuerai à croire, même si tout le monde perd espoir
    Je continuerai à aimer, même si les autres distillent la haine
    Je continuerai à construire, même si les autres détruisent
    Je continuerai à parler de paix, même au milieu d'une guerre
    Je continuerai à illuminer, même au milieu de l'obscurité
    Je continuerai à semer, même si les autres piétinent la récolte
    Et je continuerai à crier, même si les autres se taisent
    Et je dessinerai des sourires sur des visages en larmes
    Et j'apporterai le soulagement quand on verra la douleur
    Et j'offrirai des motifs de joie là où il n'y a que tristesse
    J’inviterai à marcher celui qui a décidé de s'arrêter
    Et je tendrai les bras à ceux qui se sentent épuisés.

    Abbé Pierre


    0000-Prière.jpgEn ta tendresse infinie, Père, par Jésus le Christ, nous te prions pour Y., M.-E. sur leur chemin d'éternité, sœur M.-M., J.-P. et sa mère et sa famille, M., L., J. et F., nos amis B. et D. en leur fête, H. au jour de son anniversaire, nos sœurs et frères en Chartreuse, sœur B.-M. et sa famille, la famille dominicaine en pèlerinage à Lourdes, notre ami diacre A. en action de grâce pour son ordination à Créteil, C. qui vit ses derniers jours sur terre, C. et A.-S., sœur B. et sa communauté franciscaine, les victimes des inondations dans les Alpes-Maritimes, père K. et tous les siens, la fécondité spirituelle du synode à Rome.


  • Temps de prière le 16 octobre 2015 à Paris

    Chères Amies, Chers Amis, 
     
    Voici venu le temps de noter et de réserver votre vendredi soir 16 octobre à 20h25 !
     
    Bienvenue... pour mettre en priorité le Seigneur dans nos vies en le célébrant et en le chantant avec les frères et sœurs de la Communion Béthanie.
     
    Rendez-vous 1, rue notre Dame des Victoires - 75002 Paris, en la crypte Louis et Zélie Martin.
     
    Proche, en Son Amitié indéfectible.
     
    Brigitte, sœur de la communion Béthanie

  • Pause méditation lundi 5 octobre 2015

    Quelques paroles... comme un portail de clarté illuminant l'entrée dans la semaine et accompagnant nos pèlerinages intérieurs au lent rythme de la marche.

    Paroles de feu.

    Paroles qui nourrissent.

    Paroles qui saisissent et permettent de faire encore un pas vers la Source de toute Vie.

    Yallah !
    Belle route avec vos sœurs et frères de la Communion Béthanie+


    2015 avec Dieu appelle et Vivre par l'Esprit +

    En 1932, deux femmes remettent leur existence à Dieu et reçoivent dans leur prière, au jour le jour, des paroles de Vie.
    Deux livres vont naître de ce compagnonnage avec le Christ, que nous vous proposons de découvrir tout au long de cette année.

    christ ressuscité.jpg

    « Ne présentez pas au monde un "Christ mort". J'ai donné Ma Vie pour qu'elle puisse se manifester en vous, mes disciples ! »

    4 octobre, Vivre par l'Esprit.

  • Pause prière - pause regard du 1er octobre 2015

    La prière n’est pas autre chose qu’une rencontre avec le Christ. Nous nous y entretenons avec Lui comme avec un ami. Pour autant, ce tête-à-tête n’invite ni à l’isolement, ni à la négligence. Il refuse d’exclure autrui… Bien au contraire ! Le monde dans lequel nous vivons, les autres, sont présents dans ce dialogue qui se déroule dans l’intimité de notre prière, riche d’un élan fraternel et universel. 

    En effet, notre premier service, en qualité de sœurs et frères de la Communion Béthanie, est la prière quotidienne. À cette occasion, nous Lui présentons notre peuple homosensible et transgenre, comme nous Lui recommandons tous nos frères et sœurs en humanité : leurs attentes, leur espérance ainsi que leurs souffrances. Certes, nous ne sommes pas des spécialistes, mais nous essayons de répondre à nos mesures à cette invitation : « Priez les uns pour les autres » (Jc 5, 16). 

    Ainsi la prière nous relie-t-elle les uns aux autres, de façon discrète mais fructueuse, ouverte à tous comme respectueuse de l’identité – ou du pudique anonymat – de chacun.

    Les sœurs et frères de la Communion Béthanie
    ___________________________________________

    2015-10-01-Credo.jpgJe crois.


    Je crois en Dieu. Par lui l’univers et notre existence
    sont créés toujours à nouveau.
    Dans le chantier du monde, son Esprit nous anime et nous porte.
    Il donne chaque jour à notre vie un sens positif,
    une dignité fondamentale, une vocation créatrice.
    Dieu est l’avenir de l’humain.
    Sa présence éternelle dépasse les espaces et les temps.
    Je crois que Jésus, prophète, nous fait entendre Sa parole.
    Il est celui que nous écoutons et auquel nous regardons
    pour savoir qui est Dieu et qui est l’homme :
    un Dieu d’amour, selon la Bible ; un Dieu pour lequel l’être humain
    et la terre entière sont une espérance invincible.
    En Jésus, l’homme et Dieu sont à jamais ré-unis et inséparables.
    Il est un exemple pour nous et pour le monde.
    Nous reconnaissons une seule Église, universelle
    et connue de Dieu seul.
    Elle existe par-delà les institutions chrétiennes
    et les frontières religieuses.
    Je crois à l’amour plus fort que la mort.

    Laurent Gagnebin


    0000-Prière.jpgEn ta tendresse infinie, Père, par Jésus le Christ, nous te prions pour J., É., E., B. et R., en action de grâce pour la rencontre au Centre Sèvre samedi 26 septembre, notre ami de DJ à Rome.