Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • Pause méditation du 25 juin 2018

    Les premiers lundis du mois, nous entrerons dans la poésie de notre frère Philippe.
    Les autres lundis, nous continuerons sur le thème « Humilité – douceur du Christ. »

     

    Silence de nos cœurs dans le bruit des pensées ;
    Garder les yeux ouverts malgré la noire obscurité.
    Poser son esprit dans le creux de son âme ;
    Attendre patiemment et espérer Jésus.
    Inspirer profondément ;
    Expirer profondément.
    Respirer ;
    Accueillir.
    Brigades anti transgenres ? Expulsion de zadistes ?
    Réparer le lien cassé entre l’Église et l’État ?
    Aider les syriens et détruire leur dirigeant ?
    Essais nucléaires et espèces animales menacées.
    ...
    Silence de nos cœurs dans le bruit des pensées ;
    Penser Jésus, montrer Jésus, prier Jésus ;
    Aimer son proche, son frère, son ennemi.

    Je prie pour ceux qui cultivent les fausses images de Dieu et de l’Église ;
    Je prie pour ceux qui condamnent avant de juger ;
    Je prie pour ceux qui avancent masqué vers leur proie innocente.

    Je prie pour que mon âme s'apaise et que s'installe la patiente douceur du Christ.

    Céline W.

    Ceci est la dernière « Pause méditation » avant la pause de juillet et d’août.
    Bel été sous le regard du Dieu vivant et dans l’amour de son fils, Jésus-Christ.

    Sacha, le webmaster.

     

  • Message du frère prieur pour la nativité de saint Jean le Baptiste, le 24 juin 2018

    En la fête de la Nativité de saint Jean le Baptiste 2018,

    Jésus vient nous déranger

    2018-06-24-Grand-Inquisiteur.jpgJe viens de relire avec plaisir le « Grand Inquisiteur » de Dostoïevski.
    En ce temps où l'Inquisition allumait des brasiers innombrables pour éteindre l'hérésie, le Christ revient.
    Non pas pour clôturer les temps, il revient humble parmi les humbles, et tous le reconnaissent.
    Quand il parvient sur la grande place de la cathédrale de Séville en Espagne, aussitôt l'Inquisiteur (vieillard voûté et gris, face au visage de lumière) le repère et fait procéder à son arrestation dans un silence général.
    Le Christ est conduit dans les prisons du Saint-Office, et, la nuit tombée, le vieil Inquisiteur lui adresse un discours qui constitue, par sa pensée politique, une provocation sidérante.
    Il l'accuse d'être venu « déranger », troubler un ordre, une tranquillité, une sécurité que l'Eglise s'était efforcée d'instaurer, de restaurer même dans les cœurs.
    Le Christ reste muet, jusqu'au bout, parce qu'il y a un silence grondant à opposer à ceux qui parlent au nom de Dieu, et qui prennent le pouvoir au nom de leur impuissance.

    Le Christ-Jésus nous dérange, nous déplace.
    Il nous a appelés des ténèbres à son admirable lumière cf. 1 Pierre 2, 9

    Cette année pastorale qui s'achève aura été pour moi, l'année des déplacements intérieurs.
    Après notre retraite de l'été dernier à la Communauté de La Roche d'Or qui avait pour thème « Les surprises de l'Esprit-Saint », j'ai été embarqué, comme malgré moi, dans des espaces, des passages.
    Je souhaite ici, vous partager quelques-uns de « ces dérangements » ...

    Suis-je davantage dans son admirable lumière aujourd'hui ?
    Suis-je un peu plus éloigné de mes ténèbres ?
    Je ne sais pas.
    A Jésus de juger.
    Ce qui est certain sur cette route de la conversion, c'est qu'il nous faut consentir à toujours commencer et à prier intensément les uns pour les autres.

    2018-06-24-Calendrier.jpg- En janvier dernier, quelques jours après avoir été fragilisé par une intervention chirurgicale (rien de grave !), me voici invité par les jeunes du Refuge pour un Facebook Live, sur le thème : homosexualité et religion.
    Calé dans mon fauteuil, je vais vivre une rencontre limpide avec des jeunes homos et trans, juifs, chrétiens, musulmans…
    Je garde en mémoire cette réaction d'un jeune musulman : « Comment être violent à partir de nos textes ? Nos textes sont si fragiles. Le Coran est si fragile »
    La fragilité de la Parole… Comme un souffle fragile...
    A méditer…

    - Début février, je rencontrais Monseigneur Michel Aupetit, archevêque de Paris.
    Dans les mois précédents et ceux qui suivirent, il m'a été donné de rencontrer la Pasteure Emmanuelle Seyboldt, présidente du conseil national de l'Eglise protestante unie de France, le Pasteur Antoine Nouis, écrivain et journaliste, Monseigneur Michel Santier, évêque de Créteil, le Cardinal Jean-Pierre Ricard, archevêque de Bordeaux, Monseigneur Jacques Blaquart, évêque d'Orléans, Monseigneur Pierre-Marie Carré, archevêque de Montpellier.
    A quoi bon toutes ces rencontres avec des responsables d'Église ?
    A quoi bon ce temps consacré à ce que certains pourrait juger comme de la diplomatie ecclésiale ?
    Je crois à la gratuité de la rencontre, une rencontre sans enjeu. Une rencontre où l'écoute, la parole jouent la partition d'une fraternité en actes.
    Réenchanter la rencontre…
    « En Eglise, personne n'est obligé d'être ami, mais nul n'est dispensé d'être frère » Cardinal Louis-Marie Billé
    A méditer…

    - Du 26 au 28 février, j'ai été invité par le groupe Pêcheurs d'hommes de David et Jonathan.
    Ce groupe est composé de prêtres, pasteurs, religieux homosexuels.
    Convié à participer à leur retraite, à « l'animer » d'une certaine manière, je ne suis pas sorti « indemne » de cette expérience !
    Très touché par l'accueil des religieuses du Cénacle de Versailles, accueil discret, délicat, bienveillant.
    C'est si beau une communauté qui vit à la fréquence de l'Evangile.
    On y respire à pleins poumons, sans masque. Tant il est vrai que l'on a du mal à respirer derrière un masque !
    Très touché aussi par les échanges authentiques, décapants de ces prêtres entre eux.
    Plus d'une fois, j'ai été déplacé dans ma carte de croyance, j'ai été amené plus loin...
    Ceux qui ont quittés le ministère depuis plusieurs années comme ceux qui sont en plein ministère ont témoignés de « leur être prêtre ». C'était juste bouleversant.
    Souvent durant ces heures me revenait au cœur ce verset de la Parole : « Les hommes regardent l'apparence, mais le Seigneur regarde le cœur » 1 Samuel 16,7.
    A méditer...
    Jésus me dérange : béni soit-il !
    « Qui a connu la pensée du Seigneur ? » Romains 11,34.

    L'Eglise me dérange : bénie soit-elle !
    « L'Eglise catholique est faite de cercles concentriques toujours plus grands » Jean XXIII à Frère Roger de Taizé lors de leur dernière rencontre.

    2018-06-21-Jean-Michel.jpgEt si ma vocation était de déranger, un peu, beaucoup.. ?!
    Et si l'appel de notre Communion Béthanie était de déranger, un peu, beaucoup... ?!
    Mon ministère d'adjoint en pastorale scolaire dans l'Enseignement Catholique, mon ministère de prieur de notre famille spirituel me donne de rencontrer un grand nombre de visages.
    Nous désirons vivre un monachisme intérieur. Un chemin très simple, très pauvre qui peut se résumer par cette phrase extraite de notre prière :
    « Que notre vie contemplative révèle à toute personne sa beauté !
    Tout être est beau puisqu'il vient du désir de Dieu »

    Jean-Michel+, votre frère
    prieur de la Communion Béthanie

  • Pause prière - pause regard du 21 juin 2018

    La prière est une magnifique respiration…
    Celle d’un cœur qui aime.

    Quand je vois tes cieux, œuvre de tes doigts,
    la lune et les étoiles que tu as fixées,
    qu’est donc l’homme pour que tu penses à lui,
    l’être humain pour que tu t’en soucies ?

    Psaumes 8, 4-5.

    Les frères et sœurs de la Communion Béthanie

    2018-06-21-Univers.jpgAccueillir, c'est immédiatement se situer devant quelqu'un, devant une personne, c'est lui ouvrir son esprit et son cœur. Accueillir l'univers, c'est dans l'univers reconnaître une Présence, s'incliner joyeusement devant elle et s'en laisser emplir.

    Derrière tous les visages humains il y a cette possibilité d'un sourire, d'une lumière, d'une naissance, d'une éclosion, d'un renouvellement, d'une révélation de Dieu car il n'y a pas d'âme qui soit identique à une autre. Chacun de nous porte un trait du visage de Dieu que lui seul est capable de reconnaître et de révéler. Chaque âme a un secret particulier et chaque âme est une révélation de Dieu qui est absolument irremplaçable. Il s'ensuit que chaque âme est un chemin vers Dieu à nul autre pareil.

    Il n'est pas de visage que nous puissions rencontrer qui ne porte en lui cette révélation possible que nous avons à achever, que nous avons à actualiser, que nous avons à rendre présente, aujourd'hui, par notre respect et notre amour.

    Maurice Zundel, « Vivre Dieu »

     

    0000 2017-01 Prière.jpgSeigneur, nous te louons pour la rencontre de Jean-Michel avec le groupe de Devenir Un En Christ de Bordeaux, les échanges, les enrichissements mutuels lors de ce partage, le cardinal Jean-Pierre Ricard, archevêque de ce diocèse, le pèlerinage « Chemin d'Emmaüs » dans le diocèse d'Orléans auquel a participé aussi notre frère prieur, le groupe Accueil et Partage, les personnes, enfants et adultes, présentes lors de cette marche, l'évêque de ce diocèse Monseigneur Jacques Blaquart, la rencontre inédite avec Véronique Garnier, déléguée épiscopale à la protection de l'enfance et des personnes vulnérables, l'Eglise si belle, lorsqu'Elle est si fraternelle.

    Seigneur, devant toi : L. et sa santé, A., N., J., J.-G., C., M., H., S., S., P., B., frère J.-B., S., une famille en deuil d'un petit enfant confiée à notre prière, N., J., C. et sa santé, la communauté de La Roche d'Or, les personnes ordonnées pasteurs, diacres, prêtres en ces jours, l'Eglise répandue à travers le monde.

     

  • Pause méditation du 18 juin 2018

    Les premiers lundis du mois, nous entrerons dans la poésie de notre frère Philippe.
    Les autres lundis, nous continuerons sur le thème « Humilité – douceur du Christ. »

    2018-06-18-Saint-Guilheim-le-désert.jpgÔ Toi qui me connaît par cœur...
    Qui fait battre mon cœur et fait respirer mes poumons.
    Tu sais bien l'instrument délicat que je suis,
    Tu connais les moindres recoins de mon Âme.
    Bénis sois tu de m'avoir donner la Vie.
    Je te rends Grâce pour cet état d'Esprit Bienheureux que tu m'inspires
    Je te loue te me rendre si vivante pour un jour à la Foi(s).
    Qu'il est bon de t'aimer et de t'adorer de tout mon cœur.
    Ô Toi qui me connaît par cœur.

    Votre sœur Loan.

     

  • Pause prière - pause regard du 14 juin 2018

    La prière est une magnifique respiration…
    Celle d’un cœur qui aime.

    C’est que notre Père, c’est toi !
    Abraham en effet ne nous connaît pas,
    Israël ne nous reconnaît pas non plus ;
    c’est toi, SEIGNEUR, qui es notre Père,
    notre Rédempteur depuis toujours, c’est là ton nom.

    Esaïe 63,16

    Les frères et sœurs de la Communion Béthanie

    2018-06-14-me-débarrasser-des-béquilles.jpg« Chaque jour, j'essaie de fréquenter les Évangiles et de nourrir une authentique vie de prière. À mes yeux, prier, c'est se déshabiller pour de bon, quitter un à un tous les rôles pour se tenir à l'écoute d'une transcendance et oser un abandon, une confiance totale en plus grand que soi.
    Ici, les étiquettes, les représentations, les attentes volent en éclats et le moi peut s'éclipser. Il en faut du courage, pour se laisser tomber au fond du fond, oser ne rien faire, ne rien dire, ne rien vouloir et laisser Dieu s'occuper de Dieu. Prier, c'est dire oui à tout ce qui arrive, vivre sans pourquoi. Alors, nous quittent, presque malgré nous, les mécanismes de défense, les refus et cette soif de tout maîtriser.
    C'est, dépouillé de tout, que l'on peut oser l'impensable : appeler Dieu, Père. Si ce chemin est difficile, aride parfois, car le moi résiste toujours, j'y trouve une joie immense, une liberté qui m'invite à me débarrasser des béquilles, pour avancer et aimer gratuitement. »

    Alexandre Jollien

     

    0000 2017-01 Prière.jpgSeigneur, nous te louons pour
    nos ami-es de Devenir Un En Christ,
    nos ami-es de David et Jonathan,
    nos ami-es de Réflexion et Partage,
    nos ami-es du Carrefour des Chrétiens Inclusifs,
    nos ami-es du groupe Lambda,
    nos ami-es de C+H,
    nos ami-es des groupes diocésains au service des personnes homosensibles,
    l'appel à la fraternité,
    les dons, les charismes de chacun,
    notre Communion Béthanie appelée à vivre « un monachisme intérieur » au service de tous.


    Seigneur, devant toi : H., C et sa santé, K., B., S., M. et sa santé, F., A., L., D., C., P., P., S., N., Hervé en sa fête, G., C. et sa famille, Q., R., J., nos sœurs cisterciennes de la Paix-Dieu, nos sœurs carmélites de la paix à Mazille, les moniales, les moines, les ermites, les chercheurs de Ton Visage, les femmes et les hommes de silence.

  • Pause méditation du 11 juin 2018

    Les premiers lundis du mois, nous entrerons dans la poésie de notre frère Philippe.
    Les autres lundis, nous continuerons sur le thème « Humilité – douceur du Christ. »

    2018-06-11-Saint-Guilheim-le-désert.jpgLa Demeure du Cœur

    Seigneur mon Dieu, l'état de mon cœur est si délabré et mon plus beau vêtement si minable pour t'accueillir ! Peut-être devrais-tu renoncer à faire ta demeure dans mon cœur ? Mais non, ton humilité est si profonde et ton amour si grand que rien ne pourra te faire reculer. Je te demande alors seulement de me laisser encore un peu de temps pour me préparer. Je voudrais tellement être tout à toi, tout à ta venue, tout à ton écoute… Seigneur mon Dieu, tu es si humble et si aimant, que je te sens même prêt à venir m'aider à me préparer ! Alors, viens ! Oui, viens m'aider à me préparer !

     

     Pasteur Daniel Bourguet, Extrait du livre « le dernier entretien avant la croix ».

     

    Méditation proposée par Elisabeth L.

  • Pause prière - pause regard du 7 juin 2018

    La prière est une magnifique respiration…
    Celle d’un cœur qui aime.

    Et celui qui siège sur le trône dit :
    Voici, je fais toutes choses nouvelles.
    Puis il dit : Écris : Ces paroles sont certaines et véridiques.

    Apocalypse 21,5

    Les frères et sœurs de la Communion Béthanie

     

    2018-06-06-fleurs.jpgJe sais que tu as mille et une raisons de désespérer,
    Mais je voudrais te crier
    qu'il y a aussi mille et une autres raisons d'espérer !
    Ne laisse pas gagner ton cœur
    par les marées noires des mauvaises nouvelles,
    Pour changer le monde,
    il faut d'abord changer ton regard.
    Regarde et cueille chaque jour,
    autour de toi, au creux du quotidien,
    Ces mille et une fleurs d'espérance :
    Celles qui poussent au milieu des plus sinistres tours de béton,
    Des plus monotones lieux de transport ou de travail,
    De la plus froide chambre d'hôpital,
    De la plus humble décision, personnelle ou collective, pour la justice.

    Regarde et vois tous ces hommes et toutes ces femmes
    Qui ne font pas « la une » des journaux,
    mais qui inventent, jour après jour,
    De nouvelles manières de vivre, de partager, d'espérer,
    Et qui manifestent que le Royaume de Dieu
    est à la portée de la main.

    Regarde et vois tous ces hommes et toutes ces femmes
    Qui, au lieu de crier que Dieu est aveugle, lui prêtent leurs yeux ;
    Qui, au lieu de crier que Dieu est manchot, lui prêtent leurs mains ;
    Qui, au lieu de crier que Dieu est muet, lui prêtent leurs voix.

    Regarde et entends,
    Car le monde actuel a besoin de retrouver ce « regard du cœur »,
    Et de cueillir ces fleurs de l'espérance
    Pour mieux respirer et pour mieux vivre.

    Jeannette, Petite Sœur de l'Assomption,
    à partir d'une prière de St François d'Assise

     

    0000 2017-01 Prière.jpgSeigneur, nous te louons pour
    ton Cœur humble et doux,
    ton Cœur attentif aux plus petits, aux plus fragiles,
    ton Cœur ouvert à la détresse, à la souffrance de tout être humain,
    ton Cœur transpercé, ultime Parole,
    ton Cœur : un appel à changer nos cœurs de pierre en cœurs de chair.

    Seigneur, devant toi : C. sur son chemin d'éternité, J.-L. son mari et leur famille, G., D., A., Y., E., F., N., la réconciliation en République Centrafricaine, Dieudonné cardinal Nzapalainga, archevêque de Bangui, les artisans de paix dans ce pays et partout dans notre monde, la fécondité du nouveau livre de notre ami, frère Michael Davide osb : « La vérité vous rendra libres. Spiritualité et sexualité du prêtre ».

     

  • Pause méditation du 4 juin 2018

    Les premiers lundis du mois, nous entrerons dans la poésie de notre frère Philippe.
    Les autres lundis, nous continuerons sur le thème « Humilité – douceur du Christ. »

     

    2018-05-07-Poésie.jpg

    -1-

    J'écoute,
    et c'est toujours la même Voix :

    « Puisqu'aujourd'hui encore
    tu es là, vivant, que tu respires,
    qu'il t'est donné de respirer,
    Mystère qui t'échappe
    et qui pourtant te porte ...

    Accueille à tout moment la Vie qui revient
    dans un cœur suppliant qui ne cesse de tout perdre
    et ne peut rien garder ...

    Reprise et redonnée à chaque instant
    comme le souffle,
    Elle ne t'appartient pas ...

    Elle est dans tes mains
    comme une œuvre d'art encore inachevée
    confiée à ta garde provisoire ...

    Reste disponible pour une métamorphose
    dont tu n'as pas idée ...
    comme la chenille
    d'où va naître un papillon !

    Un Courant d'amour inépuisable
    apaisera ton cœur …
    Alors repose-toi
    dans les profondeurs de ton Mystère »


    Philippe.