Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

St-Jean-Baptiste

  • Message du frère prieur pour la nativité de saint Jean le Baptiste, le 24 juin 2018

    En la fête de la Nativité de saint Jean le Baptiste 2018,

    Jésus vient nous déranger

    2018-06-24-Grand-Inquisiteur.jpgJe viens de relire avec plaisir le « Grand Inquisiteur » de Dostoïevski.
    En ce temps où l'Inquisition allumait des brasiers innombrables pour éteindre l'hérésie, le Christ revient.
    Non pas pour clôturer les temps, il revient humble parmi les humbles, et tous le reconnaissent.
    Quand il parvient sur la grande place de la cathédrale de Séville en Espagne, aussitôt l'Inquisiteur (vieillard voûté et gris, face au visage de lumière) le repère et fait procéder à son arrestation dans un silence général.
    Le Christ est conduit dans les prisons du Saint-Office, et, la nuit tombée, le vieil Inquisiteur lui adresse un discours qui constitue, par sa pensée politique, une provocation sidérante.
    Il l'accuse d'être venu « déranger », troubler un ordre, une tranquillité, une sécurité que l'Eglise s'était efforcée d'instaurer, de restaurer même dans les cœurs.
    Le Christ reste muet, jusqu'au bout, parce qu'il y a un silence grondant à opposer à ceux qui parlent au nom de Dieu, et qui prennent le pouvoir au nom de leur impuissance.

    Le Christ-Jésus nous dérange, nous déplace.
    Il nous a appelés des ténèbres à son admirable lumière cf. 1 Pierre 2, 9

    Cette année pastorale qui s'achève aura été pour moi, l'année des déplacements intérieurs.
    Après notre retraite de l'été dernier à la Communauté de La Roche d'Or qui avait pour thème « Les surprises de l'Esprit-Saint », j'ai été embarqué, comme malgré moi, dans des espaces, des passages.
    Je souhaite ici, vous partager quelques-uns de « ces dérangements » ...

    Suis-je davantage dans son admirable lumière aujourd'hui ?
    Suis-je un peu plus éloigné de mes ténèbres ?
    Je ne sais pas.
    A Jésus de juger.
    Ce qui est certain sur cette route de la conversion, c'est qu'il nous faut consentir à toujours commencer et à prier intensément les uns pour les autres.

    2018-06-24-Calendrier.jpg- En janvier dernier, quelques jours après avoir été fragilisé par une intervention chirurgicale (rien de grave !), me voici invité par les jeunes du Refuge pour un Facebook Live, sur le thème : homosexualité et religion.
    Calé dans mon fauteuil, je vais vivre une rencontre limpide avec des jeunes homos et trans, juifs, chrétiens, musulmans…
    Je garde en mémoire cette réaction d'un jeune musulman : « Comment être violent à partir de nos textes ? Nos textes sont si fragiles. Le Coran est si fragile »
    La fragilité de la Parole… Comme un souffle fragile...
    A méditer…

    - Début février, je rencontrais Monseigneur Michel Aupetit, archevêque de Paris.
    Dans les mois précédents et ceux qui suivirent, il m'a été donné de rencontrer la Pasteure Emmanuelle Seyboldt, présidente du conseil national de l'Eglise protestante unie de France, le Pasteur Antoine Nouis, écrivain et journaliste, Monseigneur Michel Santier, évêque de Créteil, le Cardinal Jean-Pierre Ricard, archevêque de Bordeaux, Monseigneur Jacques Blaquart, évêque d'Orléans, Monseigneur Pierre-Marie Carré, archevêque de Montpellier.
    A quoi bon toutes ces rencontres avec des responsables d'Église ?
    A quoi bon ce temps consacré à ce que certains pourrait juger comme de la diplomatie ecclésiale ?
    Je crois à la gratuité de la rencontre, une rencontre sans enjeu. Une rencontre où l'écoute, la parole jouent la partition d'une fraternité en actes.
    Réenchanter la rencontre…
    « En Eglise, personne n'est obligé d'être ami, mais nul n'est dispensé d'être frère » Cardinal Louis-Marie Billé
    A méditer…

    - Du 26 au 28 février, j'ai été invité par le groupe Pêcheurs d'hommes de David et Jonathan.
    Ce groupe est composé de prêtres, pasteurs, religieux homosexuels.
    Convié à participer à leur retraite, à « l'animer » d'une certaine manière, je ne suis pas sorti « indemne » de cette expérience !
    Très touché par l'accueil des religieuses du Cénacle de Versailles, accueil discret, délicat, bienveillant.
    C'est si beau une communauté qui vit à la fréquence de l'Evangile.
    On y respire à pleins poumons, sans masque. Tant il est vrai que l'on a du mal à respirer derrière un masque !
    Très touché aussi par les échanges authentiques, décapants de ces prêtres entre eux.
    Plus d'une fois, j'ai été déplacé dans ma carte de croyance, j'ai été amené plus loin...
    Ceux qui ont quittés le ministère depuis plusieurs années comme ceux qui sont en plein ministère ont témoignés de « leur être prêtre ». C'était juste bouleversant.
    Souvent durant ces heures me revenait au cœur ce verset de la Parole : « Les hommes regardent l'apparence, mais le Seigneur regarde le cœur » 1 Samuel 16,7.
    A méditer...
    Jésus me dérange : béni soit-il !
    « Qui a connu la pensée du Seigneur ? » Romains 11,34.

    L'Eglise me dérange : bénie soit-elle !
    « L'Eglise catholique est faite de cercles concentriques toujours plus grands » Jean XXIII à Frère Roger de Taizé lors de leur dernière rencontre.

    2018-06-21-Jean-Michel.jpgEt si ma vocation était de déranger, un peu, beaucoup.. ?!
    Et si l'appel de notre Communion Béthanie était de déranger, un peu, beaucoup... ?!
    Mon ministère d'adjoint en pastorale scolaire dans l'Enseignement Catholique, mon ministère de prieur de notre famille spirituel me donne de rencontrer un grand nombre de visages.
    Nous désirons vivre un monachisme intérieur. Un chemin très simple, très pauvre qui peut se résumer par cette phrase extraite de notre prière :
    « Que notre vie contemplative révèle à toute personne sa beauté !
    Tout être est beau puisqu'il vient du désir de Dieu »

    Jean-Michel+, votre frère
    prieur de la Communion Béthanie

  • Message du frère prieur pour le début de l’été

    Chers sœurs, frères et ami(es) de notre Communion Béthanie,

    2017-06-31-Le-vent-souffle-où-il-veut.jpg« Le vent souffle où il veut, et tu entends sa voix ; mais tu ne sais ni d'où il vient, ni où il va. Il en est ainsi de tout homme qui est né de l'Esprit. » Jean 3, 8

    Dans quelques jours, notre famille vivra sa retraite d'été, à la Communauté de La Roche d'Or, sur le thème : « Les surprises de l'Esprit-Saint ! »

    Un des trois fondateurs de cette communauté, le père Florin Callerand disait : « Dieu n'a pas d'habitude ! Il bouge tout le temps, et nous devons toujours être en avance sur notre propre devenir »

    Ensemble, nous désirons accueillir les surprises, les inattendus de l'Esprit-Saint.
    La première surprise ce sont, me semble-t-il, nos sœurs, nos frères, nos ami(es).
    En Communion Béthanie, nous ne nous choisissons pas.
    Il n'est pas toujours facile de reconnaître l'Esprit à l'œuvre dans l'autre.
    Il n'est pas toujours facile de se réjouir des dons de l'autre.
    Finalement, il est si difficile d'aimer l'autre, tout simplement parce qu'il est autre...!!

    2017-07-05-Communauté-de-La-Roche-d'Or.jpgNous allons prier ensemble pour sortir de nos habitudes, pour offrir un espace à ce Dieu qui bouge tout le temps.
    Nous allons écouter ensemble pour relancer notre course, pour être toujours en avance sur notre propre devenir.

    J'inscris notre fraternité dans cet élan que je résumais en quelques mots pour la fête de nos dix ans, il y a deux ans :

    - Intériorité, « monachisme intériorisé » : tel que je suis et non pas tel que je rêve d'être, tout mon être-cœur, corps, âme, esprit-donné à Jésus le Christ. « Consentir à toujours commencer. Traduire en patience le désir du Royaume... Savoir que toute chose est en Dieu précieuse et pure » Hymne pour la fête de saint Benoît.

    - Personnes transgenres : se laisser surprendre et déplacer intérieurement par l'inédit de ces personnes avec qui, Dieu nous donne de vivre, de partager le pain et la coupe...
    Une de nos sœurs m'offrait ces derniers jours cette perle de Sylvie Germain : « Moi je regarde le monde à cœur nu, je vois en grand la détresse des gens minuscules et infime la splendeur des puissants. Rien ne me normalisera la vue »

    - Œcuménisme : l'après-midi de sa mort, le 16 août 2005, Frère Roger de Taizé appela un frère et lui dit : "Note bien ces mots !" Un long silence puis il commença : "Dans la mesure où notre communauté crée dans la famille humaine des possibilités pour élargir..." Il s'arrêta là, la fatigue l'empêchant de terminer sa phrase.
    « Élargis l'espace de ta tente » Isaïe 54
    Là est notre appel, là est notre souhait.
    Élargir vers toutes et vers tous, élargir vers les personnes jeunes qui, je le souhaite, mettront la pagaille chez nous ! (cf. le pape François s'adressant aux jeunes: « Mettez la pagaille... »)

    « L'avenir s'ouvre beau...
    Continuez, continuez, tout est en avant »
    père Florin Callerand 1917-1998

    Avec vous, Jean-Michel+, votre frère prieur de la Communion Béthanie

     

  • Message du frère prieur pour la Saint Jean-Baptiste 2016

    « Toi, petit enfant, tu seras appelé prophète du Très-Haut : tu marcheras devant, en présence du Seigneur, et tu prépareras ses chemins » Luc 1, 76.


    Voici la fête de Saint Jean le Baptiste.
    Voici le seuil de cet été 2016.

    2016-06-24-Saint-Jean-Baptiste.jpgAvant la dispersion estivale, je suis heureux de venir à votre rencontre.
    Au fil des jours de cet été, nous prierons ensemble.
    En effet, notre désir est de vivre notre quotidien, éclairé de l'intérieur par Jésus le Christ. C'est le sens de ce monachisme intériorisé qui devient, peu à peu, le cœur de notre appel de vie.
    Nous souhaitons demeurer proche de celles et ceux qui traversent une épreuve.
    Et combien d'épreuves, de haine, de violence... en notre monde.
    Là, Jésus le Christ semble nous dire : « Quand tu serais au plus dur de l'épreuve, je me tiens sous ton désespoir... Et je suis aussi aux profondeurs de l'espérance »
    Dans l'élan de Jean, nous souhaitons marcher devant, en présence du Seigneur.
    Allez au-devant...
    Se tourner vers les autres, tous les autres : Interpellation toujours nouvelle.
    En Communion Béthanie, devenir, peu à peu, sœur, frère : de plus en plus désarmé et donc un peu désarmant!




    2016-06-24-Carmel-de-Mazille.jpgNotre retraite se vivra dans quelques jours au Carmel de la Paix.
    Elle aura pour thème : « Communion Béthanie : terre de silence et de miséricorde »
    Merci à Marie-Laure, Bernard, frère Émile de Taizé qui nous accompagneront. Ce dernier viendra nous parler de notre Frère Roger+ de Taizé : homme de silence et de miséricorde. Ce frère aîné nous inspire tant dans notre appel de vie.
    Pendant ces jours nous aurons la joie de vivre la célébration d'accueil de Laetitia, de Thierry et le vœu de charité (engagement définitif) de Loan.

    Cet été, notre Communion est heureuse de s'unir à la joie de nos ami-e-s de Devenir Un en Christ.
    Ils fêteront, à Lourdes, du 4 au 8 août les 30 ans de leur existence.
    Anne-Marie, notre sœur nous représentera.
    C'est l'occasion pour nous de leur exprimer notre vive gratitude.
    Quel beau chemin, quelle belle fécondité!
    Action de grâce, joie de vivre avec eux une réelle et constructive fraternité, dans le respect de nos charismes propres.

    Pèlerinages, rassemblements vont aussi ponctuer cet été 2016.
    Mais aussi, mon amie personne transgenre qui, chaque jour, va se rendre dans l'obscurité de la petite chapelle de son quartier.
    Elle a tellement peur du regard des autres... Mais chaque après-midi (vers 15h!), dans le secret, elle s'expose sous le Regard de Jésus sans craindre aucun jugement.
    Là est, me semble-t-il, le cœur de l'Eglise.
    Non pas dans ce qui se voit, mais dans l'amour caché, en acte.
    Dans sa vulnérabilité, cette personne marche devant, en présence du Seigneur, et prépare ses chemins.
    Prophète du Très-Haut, dans l'élan de Jean le Baptiste!

    « La vie n'a d'autre couleur, selon Dieu, que d'être créativité sans cesse nouvelle, relation de route... Allégresse des marcheurs au souffle du Dieu des pauvres! » P. Florin Callerand
    « ... Dieu ne nous demande pas ce que nous fûmes, il n'est touché que de ce que nous sommes. » Bienheureux Jean-Joseph Lataste

    Paisible été à chacune, à chacun de vous!

    Proximité de votre frère,
    Jean-Michel+ prieur de la Communion Béthanie

     

  • Message du frère prieur pour la saint Jean-Baptiste 2015

    Chers ami(es), sœurs, frères,

    2015-06-24-Jean-Baptiste.jpg« Jean le Baptiste,
    tu précèdes le jour,
    tu portes l'espérance,
    éclaire l'homme en sa quête d'amour
    et ramène son cœur à l'innocence »
    Liturgie des heures

    Dans quelques jours, notre Communion Béthanie vivra sa retraite d'été au Carmel de la Paix à Mazille.
    Nous sommes tellement heureux de retrouver nos sœurs carmélites, de vivre en ce lieu, ce temps d'action de grâce et de fraternité.

    Communion Béthanie : souviens-toi de ton avenir! Tel sera notre thème.

    2015-06-24-Jean-Michel-&-Aloïs.jpgCette retraite précédera la fête de nos dix ans le dimanche 12 juillet, avec Monseigneur Philippe Ballot, archevêque de Chambéry et Frère Aloïs, prieur de la communauté de Taizé.

    Notre joie sera grande de voir notre sœur Elisabeth entrer dans le temps de Nazareth.
    Notre joie sera grande de vivre la célébration d'accueil de Françoise, Béatrice, Jean-Denis, Armand et Raphaël.
    Merci d'accompagner leur démarche, par votre prière.

    Je tiens, par cette lettre à saluer le remarquable travail réalisé par nos ami(es) de Devenir Un en Christ, pour la préparation du Synode ordinaire d'octobre prochain. Vous pouvez le trouver dans la dernière édition de « Au fil de DUEC », leur revue.
    Je tiens aussi à saluer le profond travail de notre ami Claude Besson, de Réflexion et Partage, au fil des jours.
    Bravo et merci.

    Comme vous le savez déjà, Adrien Bail, jeune journaliste, publiera un livre sur notre Communion Béthanie en septembre prochain. Cet ouvrage sortira aux Éditions Nouvelle Cité : 11 portraits, un entretien avec votre serviteur, une postface de Monseigneur Gérard Daucourt, évêque émérite de Nanterre.

    Vous pouvez toujours aider la publication de cet ouvrage en envoyant vos chèques à l'ordre des Amis de la Communion Béthanie chez :
    Monsieur Patrick Delourme
    103, rue Princesse
    59000 Lille
    Merci pour votre aide si précieuse.

    Que Jean le Baptiste, que nous fêtons, en ce jour, nous accompagne!
    Avec lui et comme lui, nous souhaitons montrer le Christ-Jésus, telle est notre unique mission en Eglise : « Aimer et le dire par toute notre vie » (cf. frère Roger+ de Taizé)

    Alors prions les uns pour les autres sur la route de l'Évangile, à vivre et à rayonner.

    Mon cœur est tout proche de nos ami(es) en détresse. À Mazille et au fil de l'été, vous serez au cœur de notre prière : - et, ce n'est pas une belle formule de style! -

    Et comme le dit souvent François, notre pape : « N'oubliez de prier pour nous, pour moi »

    Affection de votre frère, Jean-Michel+, prieur de la Communion Béthanie