Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • Pause prière - pause regard du 26 février 2015

    La prière n’est pas autre chose qu’une rencontre avec le Christ. Nous nous y entretenons avec Lui comme avec un ami. Pour autant, ce tête-à-tête n’invite ni à l’isolement, ni à la négligence. Il refuse d’exclure autrui… Bien au contraire ! Le monde dans lequel nous vivons, les autres, sont présents dans ce dialogue qui se déroule dans l’intimité de notre prière, riche d’un élan fraternel et universel.


    En effet, notre premier service, en qualité de sœurs et frères de la Communion Béthanie, est la prière quotidienne. À cette occasion, nous Lui présentons notre peuple homosensible et transgenre, comme nous Lui recommandons tous nos frères et sœurs en humanité : leurs attentes, leur espérance ainsi que leurs souffrances. Certes, nous ne sommes pas des spécialistes, mais nous essayons de répondre à nos mesures à cette invitation : « Priez les uns pour les autres » (Jc 5, 16).

    Ainsi la prière nous relie-t-elle les uns aux autres, de façon discrète mais fructueuse, ouverte à tous comme respectueuse de l’identité – ou du pudique anonymat – de chacun.

    Les sœurs et frères de la Communion Béthanie
    _______________________________________

     

     

    Seigneur, tu t'es retiré au désert
    pour discerner les chemins
    qui s'offraient à toi.
    Et tu as choisi de vivre non comme un dieu,
    débarrassé des fragilités humaines,
    mais comme un homme, au milieu des hommes.

    desert prière.jpgNous aussi, parfois,
    nous nous retrouvons au désert.
    Tout nous semble si dur, si aride :
    autour de nous, et en nous.
    Alors mes projets humains me semblent dérisoires
    et mes certitudes d'hier me filent entre les doigts
    comme du sable.

    Seigneur, quand tu es passé par le désert,
    tu y as tracé des chemins ô combien risqués.
    Ces chemins t'ont mené à la Croix
    mais ils nous ouvrent
    à l'Espérance, à la Liberté, à l'Amour.

    Au cœur de nos déserts,
    faits de nos fragilités et de nos doutes,
    tu nous invites, Seigneur,
    à cheminer et à lutter avec les autres hommes
    et à ouvrir des brèches
    sur cette Espérance que tu nous proposes.

    mains cb.jpgEn ta tendresse infinie, Père, par Jésus le Christ, nous te prions pour :
    F., sur son chemin d'éternité, B., son mari, J., S., C., F. et A., au jour de leur mariage, C., N., A., B., sur son chemin d'éternité, ses trois enfants, sa famille et ses ami.e.s, M. chez son fils, les enfants placés en souffrance, le père de J.-L., sur son chemin d'éternité, père H., son service à la basilique N.-D. des V., le week-end de prière au Carmel de Flavignerot, B., notre sœur, M., notre frère, frère M.-A.



  • Carême 2015, 1er dimanche, 22 février

    Depuis mercredi, nous avons pris la route vers Pâques,
    Chemin qui nous entraîne en ce premier dimanche au désert.


    Pour un commencement, le chemin s’annonce rude.desert 1.jpg
    L’étendue, la chaleur, le vent, l’aridité, la solitude nous font- ils peur ?

    Entendons-nous l’appel à la conversion ?
    Convertis-toi et crois à l’Évangile nous dit saint Marc.

    N’ayons pas peur ! Dieu nous rejoint.
    Avec nous, Il traverse nos enfermements,
    S’enfonce dans nos isolements.
    Comme nous, Il éprouve la faim et la soif,
    Mais il vient aussi assouplir nos raideurs, désarmer nos violences, habiter nos silences, remplir nos déserts, pacifier notre être.

    Alors, humblement, avançons dans le désert à la rencontre de Celui qui nous crée, nous recrée, nous entoure de sa douceur et de sa tendresse.
                                              
    Psaume 24
    Seigneur, enseigne-moi tes voies,
    Fais-moi connaître ta route.


    Anne-Marie,
    sœur de la Communion Béthanie.



  • Pause prière - pause regard du 19 février 2015

    La prière n’est pas autre chose qu’une rencontre avec le Christ. Nous nous y entretenons avec Lui comme avec un ami. Pour autant, ce tête-à-tête n’invite ni à l’isolement, ni à la négligence. Il refuse d’exclure autrui… Bien au contraire ! Le monde dans lequel nous vivons, les autres, sont présents dans ce dialogue qui se déroule dans l’intimité de notre prière, riche d’un élan fraternel et universel.


    En effet, notre premier service, en qualité de sœurs et frères de la Communion Béthanie, est la prière quotidienne. À cette occasion, nous Lui présentons notre peuple homosensible et transgenre, comme nous Lui recommandons tous nos frères et sœurs en humanité : leurs attentes, leur espérance ainsi que leurs souffrances. Certes, nous ne sommes pas des spécialistes, mais nous essayons de répondre à nos mesures à cette invitation : « Priez les uns pour les autres » (Jc 5, 16).

    Ainsi la prière nous relie-t-elle les uns aux autres, de façon discrète mais fructueuse, ouverte à tous comme respectueuse de l’identité – ou du pudique anonymat – de chacun.

    Les sœurs et frères de la Communion Béthanie
    _______________________________________

     

    Entrer en Carême, c'est ouvrir sa porte
    et réapprendre à bouger, à se déplacer, à vivre.
    C'est refuser de rester figé dans ses positions,
    ses dogmes ou ses certitudes absolues.

    Entrer en Carême, c'est aussi changer de cap.
    Mettre le cap sur Dieu en se laissant déranger
    par les coutumes des autres, leurs idées,
    leurs habitudes, leurs langues.
    Se laisser surprendre par la musique de l'autre,
    qui dit un autre rythme, un autre temps,
    une autre chanson.

    careme_desert.jpgEntrer en Carême, c'est aussi se mettre à l'écoute
    de la Parole, celle qui, au milieu des bavardages,
    nous touche au cœur et nous arrache
    non une larme, un billet de banque ou un chèque,
    mais un geste de pardon, d'amour ou de paix.

    Entrer en Carême, c'est se mettre à l'écoute
    de la réussite de Dieu, celle qui accepte la blessure,
    celle qui ne profite pas de l'échec du faible,
    celle qui n'exploite pas la naïveté
    ou la sueur du faible.

    Entrer en Carême, c'est se mettre à l'écoute
    de l'amour de Dieu.
    Pas un amour maquignon qui ne tient compte
    que du tour de taille, de la beauté des yeux
    ou du regard.
    Un amour qui vous apprend à lire autrement,
    à parler, à partager, à se rencontrer autrement.

    Robert Riber

     

    mains cb.jpgEn ta tendresse infinie, Père, par Jésus le Christ, nous te prions pour :
    I., J.-N., sur son chemin d'éternité, O. son compagnon, si durement éprouvé,
    F., sa santé, notre frère P., sa famille, T., C., D., A., L., S., la préparation spirituelle du prochain Carrefour des Chrétiens Inclusifs, en action de grâce pour notre nouvelle sœur en alliance, sœur Chantal, en action de grâce pour notre Conseil du week-end des 14 et 15 février, que notre Carême 2015 soit vraie conversion à l'Évangile.

     

     

  • Carême 2015, mercredi des cendres

    Ce Mercredi des cendres, qui marque l’entrée en carême, nous invite pleinement à nous tourner vers Dieu et à emprunter le chemin qui nous conduira vers Pâques, pour revêtir avec le Christ la tenue du Ressuscité.

    40 jours nous sont donnés pour suivre un chemin :
    Chemin de conversion
    Chemin de foi
    Chemin de confiance
    Chemin de résurrection.

    C’est dans la prière, le jeune et le partage, vécus dans la discrétion et l’humilité à l’image de notre communion Béthanie que Dieu nous appelle à prendre notre bâton de pèlerin.

    mercredi_cendres.jpgEt si sur la route je me laissais chercher par le Christ ?
    Et si sur la route je me laissais regarder par le Christ ?
    Et si sur la route je me laissais aimer par le Christ ?
    Et si sur la route je me laissais servir par le Christ ?
    Alors je pourrai aimer comme Lui.
    Je pourrai servir comme Lui.

    Montre-moi Seigneur ce chemin d’Amour pour qu’au matin de Pâques, dans la joie de la rencontre je reconnaisse le Ressuscité.


    Anne-Marie,
    sœur de la communion Béthanie.



  • Carême dans la Ville 2015, la retraite en ligne des Dominicains

    Nous ne venons pas comme des justes parmi les pécheurs, comme des gens qui ont conquis des diplômes parmi les gens incultes; nous venons parler d'un Père commun, connu des uns, ignoré des autres; comme des gens qui ont eu la chance d'être appelés à croire, de recevoir la foi, mais de la recevoir comme un bien qui n'est pas à nous, qui est déposé en nous pour le monde : de cela découle toute une façon d'être.
    Madeleine Delbrêl

    carme au desert.jpgLa Communion Béthanie vous recommande Carême dans la ville 2015, à partir du mercredi des Cendres, 18 février 2015. Il est conduit par les frères de Lille de la Province Dominicaine de France.

    Cette année, le thème sera une parole de Jésus adressée à ses disciples quand débute sa Passion :
    « Pour que ma joie soit en vous ! » Évangile selon saint Jean, chapitre 15, verset 11.

    Pour vous inscrire, vous pouvez vous rendre sur le site Carême dans la Ville.

    Chaque dimanche du Carême, Anne-Marie, notre sœur, vous proposera un bref texte de méditation jusqu'à Pâques 2015, le 5 avril.

     

     

     

  • Pause méditation lundi 16 février 2015

    Quelques paroles... comme un portail de clarté illuminant l'entrée dans la semaine et accompagnant nos pèlerinages intérieurs au lent rythme de la marche.

    Paroles de feu.

    Paroles qui nourrissent.

    Paroles qui saisissent et permettent de faire encore un pas vers la Source de toute Vie.

    Yallah !
    Belle route avec vos sœurs et frères de la Communion Béthanie+


    2014 avec Dieu appelle et Vivre par l'Esprit +

    En 1932, deux femmes remettent leur existence à Dieu et reçoivent dans leur prière, au jour le jour, des paroles de Vie.
    Deux livres vont naître de ce compagnonnage avec le Christ, que nous vous proposons de découvrir tout au long de cette année.

    cathédrale.jpg

    « Lorsque vous avez à assumer une tâche ou à faire face à un danger, laissez-vous pénétrer de la réalité de ma présence. Comme aussi de ma tendresse qui rassure quand surgissent la peine et les déceptions. »

    12 février, Vivre par l'Esprit.

     

  • Pause prière - pause regard du 12 février 2015

    La prière n’est pas autre chose qu’une rencontre avec le Christ. Nous nous y entretenons avec Lui comme avec un ami. Pour autant, ce tête-à-tête n’invite ni à l’isolement, ni à la négligence. Il refuse d’exclure autrui… Bien au contraire ! Le monde dans lequel nous vivons, les autres, sont présents dans ce dialogue qui se déroule dans l’intimité de notre prière, riche d’un élan fraternel et universel.


    En effet, notre premier service, en qualité de sœurs et frères de la Communion Béthanie, est la prière quotidienne. À cette occasion, nous Lui présentons notre peuple homosensible et transgenre, comme nous Lui recommandons tous nos frères et sœurs en humanité : leurs attentes, leur espérance ainsi que leurs souffrances. Certes, nous ne sommes pas des spécialistes, mais nous essayons de répondre à nos mesures à cette invitation : « Priez les uns pour les autres » (Jc 5, 16).

    Ainsi la prière nous relie-t-elle les uns aux autres, de façon discrète mais fructueuse, ouverte à tous comme respectueuse de l’identité – ou du pudique anonymat – de chacun.

    Les sœurs et frères de la Communion Béthanie
    _______________________________________

     

    En lisant ce texte de la vocation d’Abraham, tu peux entendre le Seigneur t’appeler, aujourd’hui.

    Abraham.jpgComme à Abraham, il te demande de te mettre en route…
    pour aller où tu ne sais pas,
    pour te rendre où peut-être tu ne voudrais pas aller…

    Mais pas d’inquiétude !
    Car le Seigneur te donnera de répondre…
    Il t’accompagnera et ne te laissera jamais tomber !

    Le Seigneur t’appelle, aujourd’hui,

    pour que tu ailles plus loin dans ta relation avec lui,
    même si tu ne sais pas jusqu’où il te faudra aller...

    Alors bien sûr, pour aller plus loin,
    il te faudra quitter des habitudes, des préjugés, des manières de vivre…

    Mais tu ne dois pas t’arrêter au verbe « quitter »…, ni avoir peur…
    Car le Seigneur t’invite à venir plus près de lui…

    Il t’appelle pour que tu te laisses aimer par Lui.

    Et c’est lui, le Seigneur, qui fera en toi ce qui est nécessaire pour que tu puisses répondre à cet appel !
    Il se peut que tu doives quitter quelque chose,
    mais c’est toujours pour aller vers plus d’amour.

     

     

    mains cb.jpgEn ta tendresse infinie, Père, par Jésus le Christ, nous te prions pour :
    F., sa famille, F., sa santé, J.-L., sur son chemin d'éternité, notre frère P., sa famille, S., notre frère M., son travail d'infirmier, N., sur son chemin d'éternité, sa famille, notre mère B. d. J., en sa fête, sœur M.-C., D., Angelo, notre amie B., en sa fête, H., C., la paix, la réconciliation dans notre monde, que se lève des artisans de paix, des passerelles de réconciliation.

     

     

  • Pause méditation lundi 9 février 2015

    Quelques paroles... comme un portail de clarté illuminant l'entrée dans la semaine et accompagnant nos pèlerinages intérieurs au lent rythme de la marche.

    Paroles de feu.

    Paroles qui nourrissent.

    Paroles qui saisissent et permettent de faire encore un pas vers la Source de toute Vie.

    Yallah !
    Belle route avec vos sœurs et frères de la Communion Béthanie+


    2014 avec Dieu appelle et Vivre par l'Esprit +

    En 1932, deux femmes remettent leur existence à Dieu et reçoivent dans leur prière, au jour le jour, des paroles de Vie.
    Deux livres vont naître de ce compagnonnage avec le Christ, que nous vous proposons de découvrir tout au long de cette année.

    baobab.jpg

    « Ne cessez pas de proclamer autour de vous qu'une des lois des mon Royaume est la loi du progrès.. votre vie ici-bas ne doit jamais cesser de croître et de progresser. »

    7 février, Vivre par l'Esprit.

     

     

  • Pause prière - pause regard du 5 février 2015

    La prière n’est pas autre chose qu’une rencontre avec le Christ. Nous nous y entretenons avec Lui comme avec un ami. Pour autant, ce tête-à-tête n’invite ni à l’isolement, ni à la négligence. Il refuse d’exclure autrui… Bien au contraire ! Le monde dans lequel nous vivons, les autres, sont présents dans ce dialogue qui se déroule dans l’intimité de notre prière, riche d’un élan fraternel et universel. 


    En effet, notre premier service, en qualité de sœurs et frères de la Communion Béthanie, est la prière quotidienne. À cette occasion, nous Lui présentons notre peuple homosensible et transgenre, comme nous Lui recommandons tous nos frères et sœurs en humanité : leurs attentes, leur espérance ainsi que leurs souffrances. Certes, nous ne sommes pas des spécialistes, mais nous essayons de répondre à nos mesures à cette invitation : « Priez les uns pour les autres » (Jc 5, 16). 

    Ainsi la prière nous relie-t-elle les uns aux autres, de façon discrète mais fructueuse, ouverte à tous comme respectueuse de l’identité – ou du pudique anonymat – de chacun.

    Les sœurs et frères de la Communion Béthanie
    ___________________________________________

    2015-02-05-oui-non.jpgJe ne sais pas dire « non »… Je n’arrive pas à dire « non ».
    Que de fois avons-nous entendu ces expressions ou les avons-nous utilisées nous-mêmes ! Serait-ce que nous avons été éduqués à dire « oui » ? La tradition chrétienne, depuis les nombreux « oui » de la Bible, ceux de l’appel à la vocation prophétique comme le « oui » de Marie à l’annonciation nous façonne encore aujourd’hui.

    Pour autant, j’aime bien aussi la rencontre de Jésus avec cet homme invité à le suivre qui « s’en alla tout triste car il avait de grands biens ». À sa manière, il a su, il a pu dire « non ». Je vois là le signe de la liberté que suscite Jésus en chacun de ses interlocuteurs. Il n’est pas un gourou. Il ne force personne à le suivre. Face à son message, il laisse à chacun la possibilité de dire « oui » ou « non » !

    Peut-être avons-nous en tête que dire « oui » c’est plus facile, c’est moins risqué. Ça paraît plus gratifiant car on doit faire plaisir à l’autre. En réalité, n’est-ce pas la pente facile pour cultiver sa propre satisfaction et bichonner son « moi » ?

    Dire « oui » n’est-ce pas vouloir à tout prix, être aimé de tout le monde ? Pure illusion, très certainement. Être aimé de tous, c’est n’être aimé de personne, c’est perdre sa personnalité. Très certainement la peur de dire « non » vient de la peur de couper les relations. On veut tellement vivre la fusion que le « oui »  est plus rassurant ! Comme si on pouvait être en harmonie avec tout le monde.

    Au contraire, dire « non » c’est vouloir instaurer une relation dans un climat de vérité qui nous délivre des faux-semblants, des fausses relations qui ne résistent pas au temps. Dire « non » c’est, aussi, affirmer sa propre personnalité ; c’est être « auteur » de soi-même.

    C’est plutôt la peur de se confronter, de « se » dire en vérité qui conduit à la perte de la relation. L’échange et le débat font la richesse de la confrontation. Ils sont le lieu privilégié pour mesurer nos propres capacités, pour prendre actes de nos propres convictions comme pour apprivoiser nos faiblesses. De la confrontation naît une meilleure rencontre avec soi-même.

    N’est-ce pas un chemin exigeant : il prend en compte la différence ?
    N’est-il pas celui qui conduit à « faire la vérité » ?
    Sommes-nous prêts à entendre quelqu’un nous dire « non » ?
    Sommes-nous suffisamment en harmonie avec nous-mêmes pour dire « non » ?

     

    Texte trouvé dans une église


    0000-Prière.jpgEn ta tendresse infinie, Père, par Jésus le Christ, nous te prions pour notre ami R. et sa grand-mère G. et G. et  toute leur famille, D., le petit J. sur son chemin d'éternité, le rétablissement de son papa N. et leur famille, notre frère M.-J. en son anniversaire, nos sœurs moniales en cette fête de sainte Scolastique, G., P., notre sœur A.-M. qui nous accompagnera en ce Carême 2015 en action de grâce.

     

     

  • Trois temps de ressourcement

    La Communion Béthanie organise deux petits temps de ressourcement pendant ce printemps et soutient une initiative des sœurs du cénacle de Versailles

    2015-02-02-temps-de-ressourcement.jpg



    La Communion Béthanie propose « PRIER DANS LA VIE, PRIER DANS LA VILLE »

    Quand ?               Du vendredi 27 février à 19h jusqu'au dimanche 1er mars à 15h.
    Où ?                     Au Carmel de Dijon – Flavignerot.
    Quoi ?                  Enseignements, partages, prière silencieuse et liturgique avec les sœurs carmélites.
    Qui ?                    Ami-e-s et proches de notre Communion qui désirent approfondir dans la prière et dans le silence.
    Comment ?         À partir de la Parole de Dieu et de l'expérience d’Élisabeth de la Trinité

    Le prix du séjour est de 55 euros pour la totalité du week-end.
    Inscriptions à adresser à communion.bethanie.lyon@orange.fr jusqu'au 20 février.
    Merci de signaler lors de l'inscription :
    Nom, prénom, numéro de téléphone portable, horaire d'arrivée et moyen de transport
    (voiture ou train) pour pouvoir organiser le covoiturage si besoin est, ou le partage du taxi.

    Les sœurs du cénacle, en lien avec le Carrefour de Chrétiens Inclusifs et la Communion Béthanie, organise un WE pour personnes homosexuelles, transgenres, leurs proches et leurs ami-es :
    « S'ACCUEILLIR COMME DON DE DIEU » :

    Quand ?               Du Samedi 21 mars 2015 au Dimanche 22 mars 2015
    Où ?                     Centre spirituel des sœurs du cénacle à Versailles
    Quoi ?                  Le progrès dans l'expérience spirituelle consiste à s’accueillir comme don de Dieu. Cela se fait par un regard et une écoute du Christ qui nous dit son amour inconditionnel.
    Comment ?         Des temps de méditation, de relaxation, de partage, de créativité, de célébration.

    Pour s'inscrire :  http://www.ndcenacle.org/rubrique?lieu=4&proposition=953&id=24

    La Communion Béthanie propose un « WEEK-END SPIRITUEL POUR LES PERSONNES TRANSGENRES ».

    Quand ?               Du samedi 25 avril 2015 à 9h. 30 au dimanche 26 avril 2015 à 15h. 30
    Où ?                     Centre spirituel de saint Hugues de Biviers en Isère, près de Grenoble
    313, chemin de Billerey / 38330 Biviers
    Thème :               Visages
    Intervenants :    Jean-Denis, ami de la Communion Béthanie
    Jean-Michel, frère prieur de la Communion Béthanie

    Le ton sera celui d'une grande liberté fraternelle, d'un profond respect du cheminement particulier, d'une réelle confidentialité : temps de partage, temps de méditation dans un cadre naturel magnifique, convivialité.

    Vous pouvez déjà exprimer une première inscription à l'adresse mail suivante : libre.jeanmicheldunand@yahoo.fr

    N'hésitez pas à diffuser largement!
    Fraternellement, vos sœurs et frères de la Communion Béthanie.

  • Pause méditation lundi 2 février 2015

    Quelques paroles... comme un portail de clarté illuminant l'entrée dans la semaine et accompagnant nos pèlerinages intérieurs au lent rythme de la marche.

    Paroles de feu.

    Paroles qui nourrissent.

    Paroles qui saisissent et permettent de faire encore un pas vers la Source de toute Vie.

    Yallah !
    Belle route avec vos sœurs et frères de la Communion Béthanie+


    2014 avec Dieu appelle et Vivre par l'Esprit +

    En 1932, deux femmes remettent leur existence à Dieu et reçoivent dans leur prière, au jour le jour, des paroles de Vie.
    Deux livres vont naître de ce compagnonnage avec le Christ, que nous vous proposons de découvrir tout au long de cette année.

    arbre.jpg

    « Il faut que vous soyez pour Moi le moyen d'aider les autres; mais aussi, pour eux, le moyen de Me trouver. »

    31 janvier, Vivre par l'Esprit.