Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • Appel aux dons

    Chers Amis, Sœurs et Frères de la Communion Béthanie,
     
    La joyeuse actualité de notre rentrée 2015, c'est, le 3 septembre, la publication du livre composé de magnifiques portraits de la Communion Béthanie et dont l'auteur est Adrien Bail, jeune journaliste dans divers journaux chrétiens : La Croix, La Vie...

    2015-07-29-Faire-un-don.jpg

    La trésorerie de la Communion, qui jusqu'ici servait surtout à aider ceux qui ne le peuvent pas à régler leurs billets de transports et les hôtelleries qui accueillent nos retraites, a aujourd'hui besoin de DONS, petits ou grands, pour participer aux derniers frais liés à la parution du livre (environ 400 euros).
     
    Que ce soit par chèque, par virement ou autre, nous vous remercions de tout cœur pour votre générosité!

    Vous pouvez envoyer votre don à :

    Amis de la Communion Béthanie
    M. Patrick Delourme
    103, rue Princesse
    59800 Lille

    RIB : 30004 01543000100460 49
    BNP Paribas
    IBAN : FR76 3000 4015 4300 0100 4604 939

    Chèques à l'ordre de : Amis de la Communion Béthanie


    Nous vous souhaitons un été béni dans la Lumière du Christ+
    Le conseil de la Communion Béthanie


  • Pause prière - pause regard du 30 juillet 2015

    La prière n’est pas autre chose qu’une rencontre avec le Christ. Nous nous y entretenons avec Lui comme avec un ami. Pour autant, ce tête-à-tête n’invite ni à l’isolement, ni à la négligence. Il refuse d’exclure autrui… Bien au contraire ! Le monde dans lequel nous vivons, les autres, sont présents dans ce dialogue qui se déroule dans l’intimité de notre prière, riche d’un élan fraternel et universel. 


    En effet, notre premier service, en qualité de sœurs et frères de la Communion Béthanie, est la prière quotidienne. À cette occasion, nous Lui présentons notre peuple homosensible et transgenre, comme nous Lui recommandons tous nos frères et sœurs en humanité : leurs attentes, leur espérance ainsi que leurs souffrances. Certes, nous ne sommes pas des spécialistes, mais nous essayons de répondre à nos mesures à cette invitation : « Priez les uns pour les autres » (Jc 5, 16). 

    Ainsi la prière nous relie-t-elle les uns aux autres, de façon discrète mais fructueuse, ouverte à tous comme respectueuse de l’identité – ou du pudique anonymat – de chacun.

    Les sœurs et frères de la Communion Béthanie

    ___________________________________________

    Passons l'été avec le livre « Oser la chair » du frère dominicain Jean-Pierre Brice Olivier aux éditions du cerf. Prix du livre de spiritualité Panorama - La Procure 2015 :

    2015-07-16-Oser-la-chair.jpgComme le Christ, par l'Esprit Saint nous prenons chair,
    et avec Lui nous déployons le faste de la création.
    Nous prenons chair singulière mais de la seule et
    unique chair, celle de Dieu, de l'homme et de la création.

    L'esprit qui nous est donné en abondance nous faits
    amoureux, comestibles et lisibles.

    Amoureux  comme Dieu le Père l'est de sa création,
    son esprit met en nos cœurs l'amour et le désir de salut
    pour nos prochains.

    Comestibles comme Jésus le Fils l'est dans l'eucharistie,
    son esprit nous permet de donner notre vie et d'accepter
    d'être dévorés par les autres et pour eux.

    Lisibles comme le Saint-Esprit qui nous offre de comprendre
    les écritures et fait de nous-mêmes des pages
    de bonnes nouvelles déchiffrables par nos contemporains.


    Au fil de l'été, vos sœurs et frères de la Communion Béthanie prient avec vous et pour vous. Nous reprendrons le service des intentions de prière en septembre prochain.

  • Pause méditation lundi 27 juillet 2015

    Quelques paroles... comme un portail de clarté illuminant l'entrée dans la semaine et accompagnant nos pèlerinages intérieurs au lent rythme de la marche.

    Paroles de feu.

    Paroles qui nourrissent.

    Paroles qui saisissent et permettent de faire encore un pas vers la Source de toute Vie.

    Yallah !
    Belle route avec vos sœurs et frères de la Communion Béthanie+


    2015 avec Dieu appelle et Vivre par l'Esprit +

    En 1932, deux femmes remettent leur existence à Dieu et reçoivent dans leur prière, au jour le jour, des paroles de Vie.
    Deux livres vont naître de ce compagnonnage avec le Christ, que nous vous proposons de découvrir tout au long de cette année.

    coeur jaune.jpg

    « Le cœur parle au cœur quand vous venez silencieusement ME trouver, disponibles et en attente. L'Amour alors éveille l'amour. »

    15 juillet, Vivre par l'Esprit.

  • Pause prière - pause regard du 23 juillet 2015

    La prière n’est pas autre chose qu’une rencontre avec le Christ. Nous nous y entretenons avec Lui comme avec un ami. Pour autant, ce tête-à-tête n’invite ni à l’isolement, ni à la négligence. Il refuse d’exclure autrui… Bien au contraire ! Le monde dans lequel nous vivons, les autres, sont présents dans ce dialogue qui se déroule dans l’intimité de notre prière, riche d’un élan fraternel et universel. 


    En effet, notre premier service, en qualité de sœurs et frères de la Communion Béthanie, est la prière quotidienne. À cette occasion, nous Lui présentons notre peuple homosensible et transgenre, comme nous Lui recommandons tous nos frères et sœurs en humanité : leurs attentes, leur espérance ainsi que leurs souffrances. Certes, nous ne sommes pas des spécialistes, mais nous essayons de répondre à nos mesures à cette invitation : « Priez les uns pour les autres » (Jc 5, 16). 

    Ainsi la prière nous relie-t-elle les uns aux autres, de façon discrète mais fructueuse, ouverte à tous comme respectueuse de l’identité – ou du pudique anonymat – de chacun.

    Les sœurs et frères de la Communion Béthanie

    ___________________________________________

    Passons l'été avec le livre « Oser la chair » du frère dominicain Jean-Pierre Brice Olivier aux éditions du cerf. Prix du livre de spiritualité Panorama - La Procure 2015 :

    2015-07-16-Oser-la-chair.jpgQuand Dieu donne chair à l'homme,
    il n'en choisit pas les morceaux ;
    il n'y en a pas qui soient plus nobles
    et d'autres plus honteux.
    Quand Dieu s'incarne,
    quand il prend la chair,
    il occupe tout et il n'y a
    pas de bas morceaux.
    Dieu habite notre chair entière,
    surtout ce que nous avons le plus de mal à vivre.


    Au fil de l'été, vos sœurs et frères de la Communion Béthanie prient avec vous et pour vous. Nous reprendrons le service des intentions de prière en septembre prochain.


  • Pause méditation lundi 20 juillet 2015

    Quelques paroles... comme un portail de clarté illuminant l'entrée dans la semaine et accompagnant nos pèlerinages intérieurs au lent rythme de la marche.

    Paroles de feu.

    Paroles qui nourrissent.

    Paroles qui saisissent et permettent de faire encore un pas vers la Source de toute Vie.

    Yallah !
    Belle route avec vos sœurs et frères de la Communion Béthanie+


    2015 avec Dieu appelle et Vivre par l'Esprit +

    En 1932, deux femmes remettent leur existence à Dieu et reçoivent dans leur prière, au jour le jour, des paroles de Vie.
    Deux livres vont naître de ce compagnonnage avec le Christ, que nous vous proposons de découvrir tout au long de cette année.

    merveilles.jpg

    « Plus de crainte aucune. Nous sommes au temps des merveilles qui vont en augmentant. Vous serez conduits en tout, à la condition que vous vous mainteniez dans les Secrets du Très-Haut»

    14 juillet, Vivre par l'Esprit.

  • Retraite d’été de la Communion Béthanie chez les sœurs du carmel de MAZILLE, du mercredi 7 au dimanche 12 juillet 2015

    Comme la chaleur de l’été est lourde,
    Notre vie devient plus lourde
    En devenant plus féconde.
    Mon Dieu, aidez-nous à porter son poids
    Comme on porte le poids des jours d’été.
    Aidez-nous à porter ses tendances contradictoires,
    Comme on porte un orage qui ne dure pas.
    Aidez-nous à revenir sans cesse à votre grâce
    Comme à la seule source fraîche.


    Madeleine DELBRÊL

    2014 09 01 Mazille.jpg


                   Les frères et sœurs de la Communion Béthanie, entourés de leurs amis, sont doublement fidèles au début de ce mois de juillet, fidèles à la fois aux sœurs du carmel de Mazille – qui les accueillent avec un élan de joie véritablement inspiré par le cœur – et à leur retraite d’été annuelle qui ouvre un temps de fraternité conviviale et dynamique sur le thème Souviens-toi de ton avenir, riche d’une belle promesse d’accomplissement pour notre belle Communion Béthanie qui fête ses dix ans de croissance spirituelle et reçoit le beau cadeau de sa fécondité : la célébration du temps de Nazareth de notre sœur Elisabeth et l’accueil de cinq nouveaux frères et sœurs à l’issue d’un cheminement qui porte du fruit ! Durant ces quelques jours, il est offert à chacun(e) de se tenir debout et de se mettre en marche, de se ressourcer et de prier sur une terre de silence et de miséricorde afin de consentir à commencer, de se lever et de marcher au creuset de nos vies, sans cesse traversées par le tumulte mais qui expriment, même à la marge, un profond désir de Dieu ; à l’écoute surtout d’un Dieu qui a fait déborder jusqu’à nous sa grâce – là où nous sommes – nous inspirant de vivre un triduum pascal durant cette récollection, au rythme d’une alternance équilibrée entre les signes forts, donnés et reçus, et les temps de désert et de germination, jalonné aussi par trois enseignements d’une réelle profondeur en lien constant et nourri avec la liturgie proposée par le carmel.
                   Le premier enseignement est dispensé par une amie franciscaine de la Communion Béthanie, Elisabeth, et porte sur la vie fraternelle selon la règle de saint François. Deux points essentiels retiennent l’attention de l’auditoire et sont mis en résonance dans le cœur de chacun(e) : la fraternité tout d’abord, reçue et vécue comme un don et non comme une affinité élective car on ne se cherche pas des frères, le principe d’une diversité sans limite ensuite, à la base d’une vocation d’accueil inconditionnel et de partage sans retenue, au risque parfois de dérouter et de renverser les perspectives. En particulier, l’épisode de saint François en butte aux lépreux a beaucoup frappé : ce récit bipartite de la tentation de l’évitement , puis de la miséricorde de saint François descendant de cheval pour embrasser le lépreux illustre le cheminement lent et ardu de la conversion du cœur, de l’amer vers la douceur, une traversée accomplie par la grâce de Dieu et réalisée dans un geste d’accueil qui trouvera dans la cérémonie du lavement des pieds, en ce même jour de jeudi saint, un acte posé par chacun des participants de la retraite, renouvelant et enracinant dans le cœur l’un des fondamentaux de la Communion Béthanie : son charisme et sa vocation de service.
                   Le second enseignement est animé par notre frère Manuel qui nous présente un exposé clair et documenté sur les lignes de fractures, définies tout d’abord comme une altération profonde et irréversible dans nos besoins – c’est le temps du drame de la souffrance – mais aussi comme la possibilité d’une initiative de l’Amour de Dieu pour chacun(e) de nous, en qui il fait sa demeure, si nous y consentons – c’est le temps de la grâce qui unit en Dieu les larmes de l’homme et en l’homme la joie divine. Aussi à l’aune de nos vies cabossées, le salut se trouve-t-il, non pas dans un acharnement à la guérison, en vain, mais dans une disponibilité à la prière afin de laisser à Jésus le soin de regarder puis d’habiter nos lignes de fractures pour les transformer en dons. L’espérance portée par la prière consiste donc à vivre nos fractures avec le Christ afin qu’il nous rende la souffrance douce et souple. Cette belle mais difficile conversion à l’Amour de Dieu est le lieu d’une rencontre qui détourne l’homme de ses desseins héroïques ou mortifères pour suivre la voie de la miséricorde et du pardon. À chacun et à chacune – au regard de ce qui est blessé dans notre affectivité, notre chair et notre histoire – d’éclairer cette refondation à la lumière, par exemple, de la clémence et du pardon de Joseph pour ses frères, car si le mal reste le mal, la merveille est que Dieu peut en tirer du bien, ou encore de la joie de Jacob découvrant que Joseph est vivant, alors qu’il l’avait cru mort. Ainsi ce verset de Luc fait-il signe de cette joie du père retrouvant son fils : Mon fils que voilà était mort, et il est revenu ! En effet, Dieu ne prend pas le parti de notre «mort», il ne cesse au contraire de nous attendre et de nous solliciter. Autant dire que si nous prenons le temps de relire nos réalités humaines de retrouvailles, de pardon, à la lumière de la Bible et au souffle de l’Esprit, nous sommes conduits vers la contemplation de Dieu. Cette espérance inouïe nous rappelle donc que nos fractures – elles aussi – ont un avenir – mais oui ! – lorsque nous les laissons habiter, investir et transformer par le Seigneur. Cette espérance de salut, nous l’avons engagée et mise en pratique de pied ferme ce vendredi saint, en organisant un chemin de Croix qui a vu s’écouler respirations et chants, se succéder silences et méditations, tous ensemble, chacun à son rythme, sur ce même passage de la mort vers la vie, sur ce chemin de Croix nous unissant en vue de la Résurrection.
                    Le troisième et dernier enseignement nous est prodigué par notre frère Bernard, bibliste de formation, et prend la forme d’une causerie à saut et à gambade sur l’onction de Béthanie, équilibrant soigneusement témoignage personnel, culture biblique et analyses étymologiques. Comme un point d'orgue aux précédentes interventions, il y est confirmé que Béthanie signifie maison du pauvre. La parabole de cet Évangile est ainsi mise à profit pour solliciter chacun(e) d’entre nous au regard de sa foi et de ses engagements ; du fond de notre cœur, en effet, osons la question : Qu’est-ce que je donne ? Car C’est à l’amour que vous aurez les uns pour les autres que l’on reconnaîtra mes disciples rappelle le Christ, comme une invitation inlassablement renouvelée sur le ton d’une douce fermeté à aller toujours plus loin, plus loin encore …. À chacun(e) de nous, donc, de manifester la présence de Dieu au milieu des hommes – de tous les hommes – car nous sommes des lépreux, nous aussi, et c’est à ce titre que nous sommes appelés à œuvrer pour la gloire de Dieu. Certes, cette marche à la suite du Christ manifeste la radicalité de l’appel aux disciples et trouve dans la liturgie de la Parole de ce samedi, une interrogation «angoissée», à hauteur d’homme, exprimée par Pierre dans l’Évangile selon Matthieu : Voilà que nous avons tout quitté pour te suivre : alors, qu’est-ce qu’il y aura pour nous ? Sur le base de cette première entrave, maladroite mais tellement naturelle … Il revient à chacun(e), à la lumière d'un cœur éclairé par l'Esprit et chemin faisant, de livrer au Seigneur, dans notre prière, ces interrogations légitimes mais transitoires qui travaillent notre désir de Dieu jusqu’à temps fixé où nous nous abandonnerons véritablement à Lui et dans une totale confiance, dans un amour au risque de se perdre.

    Avec le Seigneur, il est toujours question d’un choix préférentiel : si nous ne le plaçons pas en premier et n’en faisons pas l’ordonnateur de toute notre vie, nous risquons d’être exposés à ce qui en nous est «guerre», division, séparation plutôt qu’unité. Choisir de suivre Jésus en l’ayant placé en tête, en premier, en l’ayant vraiment accueilli au plus profond de nous-mêmes, nous conduit à trouver le vrai sens de notre vie, parce que sa source est en lui, et non pas en nous. Le préférer, c’est le mettre devant nous.

    Père Alexis HELG

    2014 10 21 Jean-Michel.jpg

    En cette retraite anniversaire de la Communion Béthanie où notre frère Jean-Michel a reçu une bénédiction solennelle afin de continuer à déployer son beau charisme de prieur et conduire ainsi la Communion Béthanie sur les pas du Christ, dans sa mission d’Eglise, merci à lui, merci également à Monseigneur Ballot et à frère Aloïs de nous honorer de leur bienveillante présence, merci enfin aux sœurs du carmel de Mazille de nous combler de leur chaleureux accueil.

    À chacun et chacune, frères, sœurs et ami(e)s de la Communion Béthanie, un bel été sur ce chemin de Vie ouvert par notre Seigneur, tous ensemble dans une belle unité, au rythme de chacun, sans contrainte d’uniformité.

    De tout cœur, Patrick, un frère de la Communion Béthanie.

  • Pause prière - pause regard du 16 juillet 2015

    La prière n’est pas autre chose qu’une rencontre avec le Christ. Nous nous y entretenons avec Lui comme avec un ami. Pour autant, ce tête-à-tête n’invite ni à l’isolement, ni à la négligence. Il refuse d’exclure autrui… Bien au contraire ! Le monde dans lequel nous vivons, les autres, sont présents dans ce dialogue qui se déroule dans l’intimité de notre prière, riche d’un élan fraternel et universel. 


    En effet, notre premier service, en qualité de sœurs et frères de la Communion Béthanie, est la prière quotidienne. À cette occasion, nous Lui présentons notre peuple homosensible et transgenre, comme nous Lui recommandons tous nos frères et sœurs en humanité : leurs attentes, leur espérance ainsi que leurs souffrances. Certes, nous ne sommes pas des spécialistes, mais nous essayons de répondre à nos mesures à cette invitation : « Priez les uns pour les autres » (Jc 5, 16). 

    Ainsi la prière nous relie-t-elle les uns aux autres, de façon discrète mais fructueuse, ouverte à tous comme respectueuse de l’identité – ou du pudique anonymat – de chacun.

    Les sœurs et frères de la Communion Béthanie

    ___________________________________________

    Passons l'été avec le livre Oser la chair du frère dominicain Jean-Pierre Brice Olivier, aux éditions du Cerf. Prix du livre de spiritualité Panorama - La Procure 2015 :

    2015-07-16-Oser-la-chair.jpgNous sommes faits d'une chair universelle,
    dans laquelle Jésus est entré,
    qui vient de Dieu et y retourne,
    une chair commune aux humains
    et qui nous rend pleinement solidaires,
    mais nous sommes surtout constitués
    d'une chair singulière qui vient de tout
    ce que nous en faisons, de ce que nous en décidons.
    Nous sommes face à la responsabilité de la vérité de notre propre chair...
    Entendons le mot chair comme le tout de l'être.
    L'unité indissociable de tout ce qui nous constitue vivant et unique:
    corps, esprit, âme, intelligence, sensibilité, instinct, mémoire,
    héritages multiples, désir, histoire, parole.
    Ce qui permet d'être et de dire : « Je suis ».


    Au fil de l'été, vos sœurs et frères de la Communion Béthanie prient avec vous et pour vous. Nous reprendrons le service des intentions de prière en septembre prochain.



  • Pause méditation lundi 13 juillet 2015

    Quelques paroles... comme un portail de clarté illuminant l'entrée dans la semaine et accompagnant nos pèlerinages intérieurs au lent rythme de la marche.

    Paroles de feu.

    Paroles qui nourrissent.

    Paroles qui saisissent et permettent de faire encore un pas vers la Source de toute Vie.

    Yallah !
    Belle route avec vos sœurs et frères de la Communion Béthanie+


    2015 avec Dieu appelle et Vivre par l'Esprit +

    En 1932, deux femmes remettent leur existence à Dieu et reçoivent dans leur prière, au jour le jour, des paroles de Vie.
    Deux livres vont naître de ce compagnonnage avec le Christ, que nous vous proposons de découvrir tout au long de cette année.

    pousse.jpg

    « Croissez chaque jour un peu plus à ma ressemblance. En toutes circonstances, faites ce que je vous demande; et puis confiez-vous à Moi pour ce qui est des résultats! »

    13 juillet, Vivre par l'Esprit.

  • In memoriam - Émile Letertre, prêtre et militant

    La Communion Béthanie prie pour le père Émile Letertre qui s'est engagé sur son chemin d'éternité ce 5 juillet.

    emile_letertre.jpgChrétien, résistant pendant la dernière Guerre, il était aussi défenseur des droits des personnes LGBT. En 1972, il participe à la création de l'association David et Jonathan. Il a beaucoup œuvré pour la reconnaissance de la déportation des homosexuels par les nazis, étant pour cela en lien avec Jean Le Bitoux. Il a également créé un forum pour les chrétiens LGBT d'Europe. Vous pouvez d'ailleurs le découvrir ici, rappelant la fondation de ce Forum.

    Pierre-Yves Lebrun, ancien président du Centre LGBT de Nantes, lui rend hommage en le décrivant comme « un prêtre ouvert sur le monde, pétillant et empli de générosité... Toujours engagé dans les combats en faveur de l'Égalité et de la Justice, il nous manquera à toutes et tous. »

    Hussein Bourgi, président du Mémorial de la Déportation homosexuelle, le qualifie de « facétieux. Il s'était fait élire représentant des pensionnaires au conseil de la maison de retraite. Il donnait beaucoup de fil à retordre au directeur de la structure qu'il m'avait décrit comme un administratif un peu matérialiste qui avait oublié qu'il était un humain au service d'autres humains, fussent-ils en fin de vie. »

    Sur son site le diocèse de Nantes, qui n'évoque pas ses engagements, rappelle son parcours.

    Émile Letretre est né à Châteaubriant (Loire-Atlantique) le 22 août 1924 et est ordonné prêtre en 1950.

    Vicaire à Frossay (1951-1952), puis à Saint-Gildas-des-Bois (1952-1955), il est ensuite aumônier au Loquidy (1955-1960) puis au lycée de la Baule (1960-1964) avant d’être vicaire à Saint-Étienne-de-Montluc (1964-1967).

    A la disposition du vicariat général aux Armées (1967-1971), le père Letertre est ensuite chargé du centre Saint-Augustin (1971-1981) puis chargé du quartier de Beaulieu (1982-1988), à Nantes. Après avoir été délégué diocésain à la Pastorale des réalités du tourisme et des loisirs (1988-1994), il est chargé de Mission de la Pastorale du tourisme (1994-2002).

    Le père Émile Letertre se retire au Bon Pasteur en 2003, où il s'est éteint le 5 juillet dernier, à 90 ans.

    Sa sépulture a eu lieu mercredi 8 juillet à 15h en l’église Saint-Nicolas de Châteaubriant, suivie de son inhumation au cimetière de Châteaubriant.

    Dans la prière, la Communion Béthanie reste proche de ses ami.e.s, des membres de sa famille, ainsi que de nos ami.e.s de David et Jonathan qui perdent un de leurs piliers.


    Stéphane,
    frère de la Communion Béthanie


  • Pause prière - pause regard du 9 juillet 2015

    La prière n’est pas autre chose qu’une rencontre avec le Christ. Nous nous y entretenons avec Lui comme avec un ami. Pour autant, ce tête-à-tête n’invite ni à l’isolement, ni à la négligence. Il refuse d’exclure autrui… Bien au contraire ! Le monde dans lequel nous vivons, les autres, sont présents dans ce dialogue qui se déroule dans l’intimité de notre prière, riche d’un élan fraternel et universel. 


    En effet, notre premier service, en qualité de sœurs et frères de la Communion Béthanie, est la prière quotidienne. À cette occasion, nous Lui présentons notre peuple homosensible et transgenre, comme nous Lui recommandons tous nos frères et sœurs en humanité : leurs attentes, leur espérance ainsi que leurs souffrances. Certes, nous ne sommes pas des spécialistes, mais nous essayons de répondre à nos mesures à cette invitation : « Priez les uns pour les autres » (Jc 5, 16). 

    Ainsi la prière nous relie-t-elle les uns aux autres, de façon discrète mais fructueuse, ouverte à tous comme respectueuse de l’identité – ou du pudique anonymat – de chacun.

    Les sœurs et frères de la Communion Béthanie

    ___________________________________________

    Prière chrétienne avec la création

    2015-07-09-Laudato-si.jpgNous te louons, Père, avec toutes tes créatures, qui sont sorties de ta main puissante. Elles sont tiennes, et sont remplies de ta présence comme de ta tendresse. Loué sois-tu.
     
    Fils de Dieu, Jésus, toutes choses ont été créées par toi. Tu t’es formé dans le sein maternel de Marie, tu as fait partie de cette terre, et tu as regardé ce monde avec des yeux humains. Aujourd’hui tu es vivant en chaque créature avec ta gloire de ressuscité. Loué sois-tu.
     
    Esprit Saint, qui par ta lumière orientes ce monde vers l’amour du Père et accompagnes le gémissement de la création, tu vis aussi dans nos cœurs pour nous inciter au bien. Loué sois-tu.
     
    Ô Dieu, Un et Trine, communauté sublime d’amour infini, apprends-nous à te contempler dans la beauté de l’univers, où tout nous parle de toi. Éveille notre louange et notre gratitude pour chaque être que tu as créé. Donne-nous la grâce de nous sentir intimement unis à tout ce qui existe. Dieu d’amour, montre-nous notre place dans ce monde comme instruments de ton affection pour tous les êtres de cette terre, parce qu’aucun n’est oublié de toi. Illumine les détenteurs du pouvoir et de l’argent pour qu’ils se gardent du péché de l’indifférence, aiment le bien commun, promeuvent les faibles, et prennent soin de ce monde que nous habitons.
     
    Les pauvres et la terre implorent : Seigneur, saisis-nous par ta puissance et ta lumière pour protéger toute vie, pour préparer un avenir meilleur, pour que vienne ton Règne de justice, de paix, d’amour et de beauté. Loué sois-tu.
     
    Amen
     
    Donné à Rome, près de Saint-Pierre, le 24 mai 2015, solennité de Pentecôte, en la troisième année de mon pontificat. Franciscus.
    Extrait de la Lettre encyclique « Laudato si’ » (Loué sois-Tu) du pape François sur la sauvegarde de la maison commune.



    Au fil de l'été, vos sœurs et frères de la Communion Béthanie prient avec vous et pour vous. Nous reprendrons le service des intentions de prière en septembre prochain.


  • Pause méditation lundi 6 juillet 2015

    Quelques paroles... comme un portail de clarté illuminant l'entrée dans la semaine et accompagnant nos pèlerinages intérieurs au lent rythme de la marche.

    Paroles de feu.

    Paroles qui nourrissent.

    Paroles qui saisissent et permettent de faire encore un pas vers la Source de toute Vie.

    Yallah !
    Belle route avec vos sœurs et frères de la Communion Béthanie+


    2015 avec Dieu appelle et Vivre par l'Esprit +

    En 1932, deux femmes remettent leur existence à Dieu et reçoivent dans leur prière, au jour le jour, des paroles de Vie.
    Deux livres vont naître de ce compagnonnage avec le Christ, que nous vous proposons de découvrir tout au long de cette année.

    joie et légèreté.jpg

    « C'est à Moi seulement que vous devez apporter sans réserve vos larmes et vos peines. Vous Me devez d'être toujours détendus, posés, de bonne humeur et enjoués en présence des autres. »

    19 juin, Vivre par l'Esprit.

  • Pause prière - pause regard du 2 juillet 2015


    La prière n’est pas autre chose qu’une rencontre avec le Christ. Nous nous y entretenons avec Lui comme avec un ami. Pour autant, ce tête-à-tête n’invite ni à l’isolement, ni à la négligence. Il refuse d’exclure autrui… Bien au contraire ! Le monde dans lequel nous vivons, les autres, sont présents dans ce dialogue qui se déroule dans l’intimité de notre prière, riche d’un élan fraternel et universel. 

    En effet, notre premier service, en qualité de sœurs et frères de la Communion Béthanie, est la prière quotidienne. À cette occasion, nous Lui présentons notre peuple homosensible et transgenre, comme nous Lui recommandons tous nos frères et sœurs en humanité : leurs attentes, leur espérance ainsi que leurs souffrances. Certes, nous ne sommes pas des spécialistes, mais nous essayons de répondre à nos mesures à cette invitation : « Priez les uns pour les autres » (Jc 5, 16). 

    Ainsi la prière nous relie-t-elle les uns aux autres, de façon discrète mais fructueuse, ouverte à tous comme respectueuse de l’identité – ou du pudique anonymat – de chacun.

    Les sœurs et frères de la Communion Béthanie
    ___________________________________________

    Prière avant de lire la Bible

    2015-07-02-Bible.jpgÔ Éternel, au moment où nous allons méditer les Écritures,
    donne-nous d’y plonger nos visages comme dans une source
    inédite qui éclaircisse nos voix, libère nos conversations,
    nous autorise à parler et à écouter.
    Donne-nous, entre les pages ouvertes, de sentir craquer la
    jointure de notre monde, de sentir trembler les portes de
    notre monde, et les yeux soudain levés vers notre monde,
    d’entrevoir son ébranlement, de voir qu’il n’est pas fini.
    Donne-nous d’être intrigués, retardés dans nos courses
    fébriles ou apeurées, dans notre lecture trop rapide non
    seulement de tes Écritures mais de nos existences,
    de notre temps et de notre monde.
    Olivier Abel

    0000-Prière.jpgEn ta tendresse infinie, Père, par Jésus le Christ, nous te prions pour les victimes de la violence en Tunisie, au Koweït et en France, la conversion des terroristes, la paix, la justice, la réconciliation en notre monde, A. en son anniversaire, T. et sa famille, en action de grâce pour l'ordination de frère M.-A., nos sœurs et frères des Églises de la Réforme, François, notre pape, tous nos pasteurs, E., B., F., A., J.-D., R., la fécondité spirituelle de notre retraite d'été au Carmel de la Paix à Mazille, nos sœurs et frères absents, la fête de nos dix ans.

    Après la pause estivale, en septembre prochain, vous retrouverez notre service des intentions de prière sur ce blog, toutefois, au fil de l'été, nous vous donnons rendez-vous, chaque jeudi, ici même, pour la « Pause-Prière ». Les sœurs et frères de la Communion Béthanie prient avec vous et pour vous.