Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Vœux 2018 : Voix de fin silence

Cher·es membres et ami·es de la Communion Béthanie,

Combien furent grande ma surprise et profonde mon émotion lorsque, il y a quelques jours, Jean-Michel m’a demandé de vous adresser quelques lignes à l’occasion de la Nouvelle Année.

2018-01-01-Elie.jpgQue pourrais-je, donc, vous dire qui sortirait des traditionnels vœux que nous avons l’habitude de nous adresser mutuellement en cette période de fête ? Certes il est juste et bon de souhaiter le meilleur à tous ceux et à toutes celles qui nous sont cher·es ou que nous côtoyons et de prendre, pour nous-mêmes, quelques résolutions pour aborder au mieux l’avenir qui s’ouvre devant nous.

Mais, aujourd’hui, j’aimerais, plutôt, nous inviter, tous et toutes, à la disponibilité et à l’écoute de cette « Voix de fin silence » qui vient frapper à la porte de nos cœurs en chacun des évènements, heureux ou malheureux, qui jalonnent notre vie, et de cette « Présence invisible » qui se reflète dans le visage de chaque personne, sympathique ou non, que nous rencontrons. En effet, si les évènements et les rencontres que nous pouvons faire semblent être, si souvent, nos maîtres, en cela que nous ne les choisissons pas toujours et qu’ils peuvent durablement influencer le cours de nos existences respectives, ils n’en sont pas moins autant de passages et de visitations du divin dans notre quotidien.

Dès lors, comme nous y invite St Paul, apprenons à rendre grâce à Dieu en toute circonstance, et, comme le recommandait si justement Chiara Lubich, fondatrice du Mouvement des Focolari, dans l’une de ses méditations, à être en capacité de faire « qu’aucune de nos rencontres ne soit vaine ! »

Bonne et Sainte Année 2018 !

Bernard Geoffroy

 

Commentaires

  • Merci Bernard,
    Je t'offre à mon tour ces quelques lignes prises au livre « Silence que dis -tu ? », écrit par Jean :
    Dans le silence,
    les pensées naissent et meurent.
    Dans le silence,
    le passé et l'avenir se bousculent aux portes du présent.
    Dans le silence,
    l'air, l'eau, le feu, la terre redeviennent vivants.

Écrire un commentaire

Optionnel