Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Carême 2017, 3ème dimanche, 19 mars

« Si tu savais le don de Dieu et qui est celui qui te dit : "donne-moi à boire" »…

2017-03-19-Samaritaine-1.jpg« En demandant à la Samaritaine de lui donner à boire, Jésus avait un si grand désir d’éveiller la foi dans son cœur, qu’il fit naître en elle l’amour même de Dieu ». (Liturgie du 3e dimanche de Carême)

Thérèse chante cette rencontre :

« Rappelle-toi qu'au bord de la fontaine
Un Voyageur fatigué du chemin
Fit déborder sur la Samaritaine
Les flots d'amour que renfermait son sein ».

« L’Évangile m’apprend et mon cœur me révèle » … Elle lit l’Évangile avec le cœur

« Ah ! je connais Celui qui demandait à boire
Il est Le Don de Dieu, la source de la gloire,
C'est Lui, L'Eau qui jaillit
C'est Lui qui nous a dit :
« Venez à moi. »

Elle va ainsi au cœur de la Révélation. Elle comprend Dieu, et le chemin par lequel on va sûrement à Lui : « par la confiance et l’amour »… Le chemin par lequel Il vient en nous…

2017-03-19-Samaritaine-2.jpg« Il me semblait entendre Jésus me dire comme à la Samaritaine: "Donne-moi à boire !" … En disant "donne-moi à boire", c’était l’amour de sa pauvre créature que le Créateur de l’univers réclamait. Il avait soif d’amour »…

Notre conversion est là. « La sainteté n’est pas dans telle ou telle pratique, elle consiste en une disposition du cœur qui nous rend humbles et petits entre les bras de Dieu, conscients de notre faiblesse, et confiants jusqu’à l’audace en sa bonté de Père »… Avec Jésus et grâce à Lui.

« J’ai besoin d’un cœur brûlant de tendresse,
Restant mon appui sans aucun retour,
Aimant tout en moi même ma faiblesse…
Ne me quittant pas, la nuit et le jour ».

« Dieu est l’Amour, c’est-à-dire le don de soi. Il est la plénitude jaillissante qui a besoin de se verser dans notre néant ... Se donner est donc son être, sa vie, sa joie. Plus nous sommes faibles et vides, impuissants et inachevés, plus il trouve en nous de capacité à le recevoir. Ainsi notre amour à nous consiste surtout à accueillir son effusion de vie, comme son Amour à Lui consiste à la répandre ». (Dom Guillerand – Silence cartusien)

C’est un chemin de vérité, qui prend du temps, toute une vie...
Donc c’est aussi un chemin de lutte et d’intranquillité…

« Tu cherches Dieu mais il est là,
À t’attendre où tu ne viens pas,
Dans la profondeur de ton moi… »
(Marie Beaudouin-Croix – Lignes d’oraison)

Mais il est là… Jésus n’est pas au bout du chemin ; il est sur le chemin… Il est LE chemin…
Saint Augustin a dit un jour : « La Parole s’est exprimée comme elle a pu ; le reste c’est au cœur de le comprendre. »

Sylvain, ami de la Communion Béthanie

 

Écrire un commentaire

Optionnel