Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • Notre prochaine retraite d'été : Nazareth : prière et travail

    Dans un peu plus d'un mois notre Communion Béthanie vivra sa retraite d'été. Joie de plonger dans le silence et la fraternité.
     
    Dès à présent, un grand merci à nos sœurs pour leur accueil fraternel et leur vrai partage.
    Merci de prier avec nous et pour nous.
     
    Nous méditerons ensemble sur le thème : Nazareth : prière et travail.
     
        * Comment dans notre vie quotidienne vivre notre dimension contemplative?
        * Comment vivre notre travail sous le Regard de Dieu?
     
    Après ces mois douloureux, nous serons heureux de goûter dans un même lieu, notre amitié priante.
     
    Les sœurs et frères de notre Communion Béthanie ont écoutés de nombreuses confidences cescarmel de la paix.jpg derniers mois.
    Nous déposerons tous ces visages blessés par l’Église auprès du Seigneur de toute tendresse.
     
    Je me permets de vous livrer quelques lignes de l'opinion de Monique Hebrard, dans laquelle je me reconnais pleinement.
     
    Cette opinion parue dans le journal La Croix, sous le titre :
    L’Église a loupé une marche.
     
    « Nous voici aujourd'hui devant une France divisée entre "pro" et "anti" "mariage pour tous" A cette différence près que si les catholiques "anti" se sont affichés et ont été abondamment encouragés par les évêques, beaucoup d'autres se sont tus pour ne pas envenimer les choses et ne pas s'opposer de front à leur curé, mais se sont sentis pris en otages par l'attitude d'une Église dans laquelle ils se sentaient mal à l'aise.
     
    Beaucoup de personnes homosexuelles chrétiennes sortent de cet épisode profondément blessées ou en état de rupture (certaines demandant l'annulation de leur baptême)...
     
    Ils se sont sentis stigmatisés, rejetés. J'en connais plusieurs qui n'ont pas pu continuer à aller à la messe, tant chaque annonce appuyée de la prochaine manif les blessait.
     
    Mon propos n'est pas de défendre une position "anti" ou "pro" mariage pour tous.
    Là n'est pas la question. Mais je fais partie de ces catholiques profondément attristés par ces neuf mois que nous venons de vivre depuis le 15 août 2012. Je venais juste de terminer un livre qui m'avait plongé dans l'infinie tendresse de Jésus et je mesurais plus que jamais la distance qu'il y a souvent entre les propos officiels de l’Église et l'esprit de l'Evangile. Je ne mets pas en cause l'écoute aimante de certains pasteurs, elle existe; je parle de ce que "les gens" ont vu et entendu. Malheureusement, ils ont retenu que l’Église était "contre les homos"...
     
    Qu'auraient attendu de l’Église tous ces catholiques qui sont rentrés dans leur douloureuse et silencieuse coquille ?
    Qu'elle ouvre toutes grandes ses portes à l'écoute des homosexuels et aux dialogues internes, à une réflexion approfondie sur la façon dont ces évolutions anthropologiques pourraient être évangélisées. Qu'elle donne publiquement un souffle d'espérance au lieu d'afficher ces menaces pessimistes, car l'Apocalypse biblique n'est pas le catastrophisme; c'est l'annonce d'un Royaume de justice, de bonheur et d'Amour. »


    Depuis août 2012, je n'ai eu de cesse d'inscrire notre Communion Béthanie dans sa vocation priante, silencieuse, à l'écoute de toutes et tous.

    Chaque jour vers midi nous avons priés : « Jésus, en ta personne, tu as tué la haine ».
    Nous poursuivrons notre chemin de paix et de non violence, avec nos ami-es d'autres groupes chrétiens ou d'autres traditions religieuses.
     
    Mais maintenant, j'appelle l’Église a un minimum de cohérence.
    Manifester contre l'homophobie et le respect des personnes homosexuelles, c'est bien !
    Nous attendons avec vigilance les actes concrets.
    Car nos paroles sont vraies lorsque ce sont nos actes qui parlent.
     
    J'ai débuté mon service prieural, il y a quelques années, par ces paroles : « Dieu dit du bien de nous ! »
    Les personnes transgenres, les personnes homosensibles, les femmes, les hommes de notre monde attendent une vraie parole d'estime, de bénédiction.
     
    Rien, ni personne ne nous empêchera de la vivre, de la rayonner, de la dire.
     

    Affection de votre frère, Jean-Michel+
    prieur de la Communion Béthanie





  • Pause prière - pause regard, jeudi 30 mai 2013

    La prière n’est pas autre chose qu’une rencontre avec le Christ. Nous nous y entretenons avec Lui comme avec un ami. Pour autant, ce tête-à-tête n’invite ni à l’isolement, ni à la négligence. Il refuse d’exclure autrui… Bien au contraire ! Le monde dans lequel nous vivons, les autres, sont présents dans ce dialogue qui se déroule dans l’intimité de notre prière, riche d’un élan fraternel et universel.

    En effet, notre premier service, en qualité de sœurs et frères de la Communion Béthanie, est la prière quotidienne. A cette occasion, nous Lui présentons notre peuple homosensible et transgenre, comme nous Lui recommandons tous nos frères et sœurs en humanité : leurs attentes, leur espérance ainsi que leurs souffrances. Certes, nous ne sommes pas des spécialistes, mais nous essayons de répondre à nos mesures à cette invitation : « Priez les uns pour les autres. » (Jc 5, 16).

    Ainsi la prière nous relie-t-elle les uns aux autres, de façon discrète mais fructueuse, ouverte à tous comme respectueuse de l’identité – ou du pudique anonymat – de chacun.

    Les sœurs et frères de la Communion Béthanie

    ______________________________________

     

    Il faut du ciel, des bêtes, des plumes.
    Un peu de tendresse, et quelques espérances à accrocher aux arbres
    pour qu'ils en chatouillent les nuages.
    Il faut ton sourire, ton courage, ta force
    et ces éclats de peu où la main se pose
    le soir
    parfois
    dans le silence orange de tes doutes.
    Il faut cette folle audace de vivre
    et cette découverte infinie des chemins de travers
    qu'on traverse comme un rêve.
    Il faut de la compassion, encore, tellement de compassion.
    Il faudrait ne pas dire il faut, mais il faut, oh oui, il faut,
    tout cela, et de l'amour,
    et des merci à n'en plus pouvoir, aussi,
    il faut des merci à n'en plus pouvoir.
    Il faut ce vertige de gratitude où la joie s'enracine.
    Et ce qui t'étonne, au coin de chaque journée
    désormais
    ce qui t'étonne
    c'est de recevoir tellement,
    tout cela qu'il faut,
    le recevoir encore et encore,
    encore et encore,
    comme si le cadeau ne devait jamais s'épuiser.
    Et de savoir qu'il vient de l'Inépuisable.

    Blog du Moineau des mots

     

    ciel_nuages.jpgEn ta tendresse infinie, Père, par Jésus le Christ, nous te prions en action de grâce : pour C., nouveau baptisé, les jeunes, adultes qui viennent d'être confirmés, B., notre ami J.-M., le groupe Lambda, nos ami-es du R., sœur A.-M., sa congrégation des religieuses de Sainte-Clotilde, en leur fête, P., D., la mère d'O. et la grand-mère de D. sur leur chemin d'éternité, notre sœur A.-M., L., notre sœur I., sa famille, P., la paix sociale en France, petite sœur C., sur son chemin d'éternité, la Fraternité des Petites sœurs de Saint-François d'Assise.




  • Pause méditation lundi 27 mai 2013

    Quelques paroles... comme un portail de clarté illuminant l'entrée dans la semaine et accompagnant nos pèlerinages intérieurs au lent rythme de la marche.

    Paroles de feu.

    Paroles qui nourrissent.

    Paroles qui saisissent et permettent de faire encore un pas vers la Source de toute Vie.

    Yallah !
    Belle route avec vos sœurs et frères de la Communion Béthanie+


    2013 : Audace et Confiance +

    disciples.jpg

    « Nul n'est de trop lorsqu'il s'agit de prière et de service;
    nul n'est de trop quand il s'agit d'aimer et de donner du sens;
    nul n'est trop éloigné pour se dire membre d'une vaste famille.
    »

    Philippe Baudassé, dans Maladie : un autre regard.



  • Pause prière - pause regard, jeudi 23 mai 2013

    La prière n’est pas autre chose qu’une rencontre avec le Christ. Nous nous y entretenons avec Lui comme avec un ami. Pour autant, ce tête-à-tête n’invite ni à l’isolement, ni à la négligence. Il refuse d’exclure autrui… Bien au contraire ! Le monde dans lequel nous vivons, les autres, sont présents dans ce dialogue qui se déroule dans l’intimité de notre prière, riche d’un élan fraternel et universel.

    En effet, notre premier service, en qualité de sœurs et frères de la Communion Béthanie, est la prière quotidienne. A cette occasion, nous Lui présentons notre peuple homosensible et transgenre, comme nous Lui recommandons tous nos frères et sœurs en humanité : leurs attentes, leur espérance ainsi que leurs souffrances. Certes, nous ne sommes pas des spécialistes, mais nous essayons de répondre à nos mesures à cette invitation : « Priez les uns pour les autres. » (Jc 5, 16).

    Ainsi la prière nous relie-t-elle les uns aux autres, de façon discrète mais fructueuse, ouverte à tous comme respectueuse de l’identité – ou du pudique anonymat – de chacun.

    Les sœurs et frères de la Communion Béthanie

    ______________________________________

     

    Seigneur,

    Il nous faut ton souffle
    pour annoncer l'Évangile
    non par les mots qui ont déjà tant parlé
    mais avec notre présence de chair et de sang
    sur toutes les terres de joie et de douleur,
    où l'humanité est sur le point de germer.

    Charles Singer

     

    En ta tendresse infinie, Père, par Jésus le Christ, nous te prions en action de grâce : poursouffle.jpg ce week-end de Pentecôte avec Devenir Un en Christ à Branguier en Provence, pour le sacrement de Confirmation de notre frère P., R. sur son chemin d'éternité, les membres du Foyer de Charité Notre Dame de Branguier, les Petites Sœurs de Jésus à travers le monde, P., sa santé, M., leur famille, la maman de notre amie B., notre sœur I., nos amis D. en leur fête, sœur C., sa congrégation, sa famille, T., sa mère, T. son fils A., B., C., L., ses enfants, P., J., F.s, sa famille, que les sœurs et frères de notre Communion Béthanie soient accueil de l'Esprit Consolateur en ces jours.



  • Pause méditation lundi 20 mai 2013

    Quelques paroles... comme un portail de clarté illuminant l'entrée dans la semaine et accompagnant nos pèlerinages intérieurs au lent rythme de la marche.

    Paroles de feu.

    Paroles qui nourrissent.

    Paroles qui saisissent et permettent de faire encore un pas vers la Source de toute Vie.

    Yallah !
    Belle route avec vos sœurs et frères de la Communion Béthanie+


    2013 : Audace et Confiance +

    esprit saint feu.jpg

    « L'Esprit ne cesse pas son oeuvre tant que le monde n'est pas totalement rendu à la vie. »

    James Woody, pasteur à l'oratoire.



  • Pause prière - pause regard, jeudi 16 mai 2013

    La prière n’est pas autre chose qu’une rencontre avec le Christ. Nous nous y entretenons avec Lui comme avec un ami. Pour autant, ce tête-à-tête n’invite ni à l’isolement, ni à la négligence. Il refuse d’exclure autrui… Bien au contraire ! Le monde dans lequel nous vivons, les autres, sont présents dans ce dialogue qui se déroule dans l’intimité de notre prière, riche d’un élan fraternel et universel.

    En effet, notre premier service, en qualité de sœurs et frères de la Communion Béthanie, est la prière quotidienne. A cette occasion, nous Lui présentons notre peuple homosensible et transgenre, comme nous Lui recommandons tous nos frères et sœurs en humanité : leurs attentes, leur espérance ainsi que leurs souffrances. Certes, nous ne sommes pas des spécialistes, mais nous essayons de répondre à nos mesures à cette invitation : « Priez les uns pour les autres. » (Jc 5, 16).

    Ainsi la prière nous relie-t-elle les uns aux autres, de façon discrète mais fructueuse, ouverte à tous comme respectueuse de l’identité – ou du pudique anonymat – de chacun.

    Les sœurs et frères de la Communion Béthanie

    ______________________________________

     

    Oser demander,
    accepter d'avoir faim,
    d'être assoiffé,
    nu, sans abri,
    prisonnier, malade,
    pour être nourri,
    abreuvé, vêtu,
    libéré, guéri,
    par ton amour,
    ta parole,
    ton pardon,
    ta Vie, Seigneur...

    Supplément revue prier du mois de mai

     

    pardon.jpgEn ta tendresse infinie, Père, par Jésus le Christ, nous te prions pour P. en prison depuis 12 ans, qui va recevoir le baptême ce 21 mai, S. (26 ans) très gravement malade, ses ami-es d'Arc en Ciel Toulouse, S., E. en sa fête, notre frère M.-S., sa santé, A., M., J., Y., P., sur son chemin d'éternité, sa famille, la rencontre de ce week-end de Pentecôte avec nos ami-es de Devenir Un en Christ, les personnes de notre peuple en Afrique, dans les pays d'Europe de l'Est, les personnes baptisées, confirmées en ces jours, en action de grâce pour ce 12e Carrefour des Chrétiens Inclusifs, pour Diaconia 2013, pour la rencontre de la jeunesse franciscaine.
     
     

  • Chemin d'Emmaüs - dimanche 30 juin 2013 à Ville d'Avray

    Pèlerinage d'un jour, ouvert à tous, et particulièrement aux personnes directement ou indirectement concernées par l'homosexualité.

    Prière, partage, rencontre
    Dimanche 30 juin 2013 de 9h45 à 17h, à Ville d'Avray dans les Hauts-de-Seine, avec Mgr Daucourt, évêque de Nanterre, des prêtres, des diacres et des laïcs du diocèse.

    Rendez-vous à 9h45, place Charles de Gaulle, 92410 Ville-d'Avray.
    Pas d'inscription préalable. Apporter son pique-nique.

    Programme :
    09h45 rassemblement dans une salle et prière d'envoi,
    10h00 marche en forêt,
    11h00 partage de la Parole par petits groupes - marche,
    12h30 pique-nique - rédaction de questions pour un échange - marche,
    14h00 échange avec l'évêque - marche,
    15h30 méditation,
    16h00 messe.

    Parking : la Fontaine du Roy (à gauche de l'église, rue de Saint-Cloud)
    SNCF : gare de Sèvres – Ville-d'Avray à 1km.

    Renseignements :
    06 12 91 56 15
    chemindemmaus92@free.fr




  • Pause méditation lundi 13 mai 2013

    Quelques paroles... comme un portail de clarté illuminant l'entrée dans la semaine et accompagnant nos pèlerinages intérieurs au lent rythme de la marche.

    Paroles de feu.

    Paroles qui nourrissent.

    Paroles qui saisissent et permettent de faire encore un pas vers la Source de toute Vie.

    Yallah !
    Belle route avec vos sœurs et frères de la Communion Béthanie+


    2013 : Audace et Confiance +

    perle.jpg

    « Je suis à la fois bien-aimé et mal-aimant! Mais simultanément,
    ma situation de bien-aimé me fait découvrir ce Dieu qui m'aime.
    »

    Yvan Bourquin dans Quel Dieu pour tant de souffrance ?



  • Pause prière - pause regard, jeudi 9 mai 2013

    La prière n’est pas autre chose qu’une rencontre avec le Christ. Nous nous y entretenons avec Lui comme avec un ami. Pour autant, ce tête-à-tête n’invite ni à l’isolement, ni à la négligence. Il refuse d’exclure autrui… Bien au contraire ! Le monde dans lequel nous vivons, les autres, sont présents dans ce dialogue qui se déroule dans l’intimité de notre prière, riche d’un élan fraternel et universel.

    En effet, notre premier service, en qualité de sœurs et frères de la Communion Béthanie, est la prière quotidienne. A cette occasion, nous Lui présentons notre peuple homosensible et transgenre, comme nous Lui recommandons tous nos frères et sœurs en humanité : leurs attentes, leur espérance ainsi que leurs souffrances. Certes, nous ne sommes pas des spécialistes, mais nous essayons de répondre à nos mesures à cette invitation : « Priez les uns pour les autres. » (Jc 5, 16).

    Ainsi la prière nous relie-t-elle les uns aux autres, de façon discrète mais fructueuse, ouverte à tous comme respectueuse de l’identité – ou du pudique anonymat – de chacun.

    Les sœurs et frères de la Communion Béthanie

    ______________________________________

     

    Ta parole dans nos silences
    Il est bon d’écouter sans défaillance,
    Seigneur, ta Parole, mais
    L’abîme du silence comme un flot m’environne.
    Creuse encore ce grand vide
    Où montera parfois, frêle et timide,
    Le murmure inlassable de ta voix.

    Il est bon de guetter sans lassitude,
    Seigneur, ton passage, mais
    L’attente est solitude et combat sans relâche.
    Se peut-il que ta grâce me donne
    Un délai pour que je passe
    Tous les jours à renaître dans la paix?

    Il est bon de chercher avec patience,
    Seigneur, ton visage, mais si grande
    Est la distance jusqu’à l’autre rivage.
    Se peut-il que tu fasses
    De cette immensité l’unique espace
    Où s’élance vers toi ma liberté ?

    Pierre-Yves de Taizé

     

    En ta tendresse infinie, Père, par Jésus le Christ, nous te prions pour A., R., L. , X., leur moine_chartreux.jpgsanté, M., J. sur son chemin de vie, M., C., P., et les jeunes en recherche d'emploi, E., la fécondité spirituelle de ce 12e Carrefour des Chrétiens Inclusifs, C., son mari, sa famille, K., H. très seul, P., M., J.-L., leurs enfants, C., notre ami B., la préparation de ce week-end de Pentecôte avec nos ami-es de Devenir Un En Christ.
     


  • Pause méditation lundi 6 mai 2013

    Quelques paroles... comme un portail de clarté illuminant l'entrée dans la semaine et accompagnant nos pèlerinages intérieurs au lent rythme de la marche.

    Paroles de feu.

    Paroles qui nourrissent.

    Paroles qui saisissent et permettent de faire encore un pas vers la Source de toute Vie.

    Yallah !
    Belle route avec vos sœurs et frères de la Communion Béthanie+


    2013 : Audace et Confiance +

    marguerites.jpg

    « Celles et ceux qui font entendre la voix du Berger n'ont pas
    d'étiquette, pas de programme, ils sont présence aimante,
    gratuite au coeur de la vie des hommes.
    »

    Malou le bars, animatrice biblique diocésaine



  • Pause prière - pause regard, jeudi 2 mai 2013

    La prière n’est pas autre chose qu’une rencontre avec le Christ. Nous nous y entretenons avec Lui comme avec un ami. Pour autant, ce tête-à-tête n’invite ni à l’isolement, ni à la négligence. Il refuse d’exclure autrui… Bien au contraire ! Le monde dans lequel nous vivons, les autres, sont présents dans ce dialogue qui se déroule dans l’intimité de notre prière, riche d’un élan fraternel et universel.

    En effet, notre premier service, en qualité de sœurs et frères de la Communion Béthanie, est la prière quotidienne. A cette occasion, nous Lui présentons notre peuple homosensible et transgenre, comme nous Lui recommandons tous nos frères et sœurs en humanité : leurs attentes, leur espérance ainsi que leurs souffrances. Certes, nous ne sommes pas des spécialistes, mais nous essayons de répondre à nos mesures à cette invitation : « Priez les uns pour les autres. » (Jc 5, 16).

    Ainsi la prière nous relie-t-elle les uns aux autres, de façon discrète mais fructueuse, ouverte à tous comme respectueuse de l’identité – ou du pudique anonymat – de chacun.

    Les sœurs et frères de la Communion Béthanie

    ______________________________________

     

    Toi le Ressuscité
    comme un pauvre
    qui ne veut pas s'imposer,
    tu accompagnes chacun
    sans forcer l'entrée de son cœur.
    Tu es là, tu offres ta confiance,
    tu ne délaisses personne,
    même quand les profondeurs
    crient de solitude.
    Pour t'accueillir
    nous avons besoin de guérison.
    Pour te reconnaître, il importe
    que nous prenions le risque de refaire
    à tout moment le choix de te suivre.

    Sans ce choix,
    à chaque fois radical, nous nous traînons.

    Te choisir, c'est entendre nous dire:
    « Toi, m'aimes-tu....? »

    Frère Roger, de Taizé

     

    Christ-est-ressuscite.jpgEn ta tendresse infinie, Père, par Jésus le Christ, nous te prions pour nos frères et amis P. en leur fête, notre ami S., sa famille, S., J., M.-A., leur famille, sœur M.-L., sa congrégation des sœurs du Bon Pasteur, frère P., père M., son ministère en prison, M. pour ses études, J. et sa santé, la communauté du Prado, les personnes de notre peuple en Afrique, la préparation spirituelle du 12e Carrefour des Chrétiens Inclusifs, nos ami-es de David et Jonathan, nos ami-es de Devenir Un en Christ.