Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Quatrième dimanche de l’Avent 2017 et Noël

Cette prière émane d'un jeune frère, membre de Devenir un en Christ, association amie qui souhaite s'unir dans la prière avec les frères et les sœurs de Communion Béthanie en ce temps de l’Avent.

2017-12-24-méditation-Noël-2017.jpg

« Le peuple qui marchait dans les ténèbres a vu se lever une grande lumière » (Is 9, 1).
Nous errions dans l’ombre de la tristesse, de l’exil ou de la mort. Nous nous recroquevillons encore parfois comme une petite bête dans son étable obscure. Cette nuit, un visiteur survient. Au cœur de notre nuit, Dieu est là. N’attendons pas sa mort pour croire qu’il habite nos ténèbres ni sa résurrection pour croire qu’il les a vaincues. Aujourd’hui, notre Seigneur se présente à notre foi en nourrisson qui désarme les cœurs les plus durs.

« Le Verbe s’est fait chair, il a habité parmi nous. » (Jn 1, 14)
Pour moi, où Jésus demeure-t-il ? Dieu intervient à plusieurs reprises dans le cours de l’Histoire pour nous faire découvrir (ou nous rappeler) son amour et sa fidélité. Toutefois, nous pouvons rendre ses promesses caduques en limitant l’action de sa Parole à notre seule réalité spirituelle. Cette nuit, ce matin, son incarnation matérielle nous rappelle que sa divinité embrasse notre corps en même temps que tout l’univers.

« Tous les lointains de la terre ont vu le salut de notre Dieu. » (Is 52, 10)
N’oublions pas ce petit Jésus, au creux de notre crèche. La nuit laisse place au grand jour et le sombre enclos s’ouvre aux nombreux visiteurs venus des quatre coins de la région et du monde. Non, le Bien-aimé ne m’a pas oublié. Il demeure en mon sein et grandit chaque jour. Mon cœur se dilate de joie et s’ouvre à l’univers entier.
Puissions-nous dès maintenant ouvrir grand les portes de notre crèche inondée par la lumière du Dieu qui nous habite et « qu’il nous ouvre le bonheur sans fin » !

Hugo


Écrire un commentaire

Optionnel