Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Pause prière - pause regard du 16 novembre 2017

La prière est une magnifique respiration…
Celle d’un cœur qui aime.

«Réveillé, Jésus menaça le vent et dit à la mer : « Silence ! Tais-toi ! » Le vent tomba, et il se fit un grand calme»
Marc 4,39

Les frères et sœurs de la Communion Béthanie
_______________________________________

 

2017-11-16-Silence.jpgPrends-moi, Seigneur,
dans la richesse divine de ton silence,
plénitude capable de tout combler en mon âme.

Fais taire en moi ce qui n’est pas toi,
ce qui n’est pas ta présence
toute pure, toute solitaire, toute paisible.

Impose silence à mes désirs,
à mes caprices,
à mes rêves d’évasion,
à la violence de mes passions.

Couvre par ton silence,
la voix de mes revendications,
de mes plaintes.

Imprègne de ton silence
ma nature trop impatiente de parler,
trop portée à l’action extérieure et bruyante.

Impose même silence à ma prière,
pour qu’elle soit élan vers toi ;

Fais descendre ton silence
jusqu’au fond de mon être
et fais remonter ce silence vers toi
en hommage d’amour !

Saint Jean de la Croix, docteur de l’Église

 

2017-00-09-Nous-prions.jpgSeigneur, nous te louons pour les personnes engagées au service des plus pauvres, des plus fragiles, les associations caritatives, le Secours Catholique, le Secours Populaire, les Petits Frères des Pauvres, le Samu Social, les Conférences Saint Vincent de Paul..., nos ami(es), sœurs, frères au service de ces mouvements, les enfants, les jeunes, artisans de paix, de dialogue dans notre monde, la journée mondiale des pauvres, ce dimanche 19 novembre, initiée par le pape François, la fécondité de cette initiative.

Seigneur, devant toi : M., un enfant malade confiée à notre prière, le jeune V. (15 ans) sur son chemin d'éternité, le cardinal Bernard Panafieu sur son chemin d'éternité, J., A., V. et son compagnon, Cécile au jour de sa fête, C., notre amie B. et sa famille en deuil, notre ami A., nos ami(es) du Liban, T., M., S.-L., tous les enfants, les plus pauvres et les plus fragiles parmi nos sœurs, frères et ami(es), notre désir de te reconnaître sur leurs visages, reflets de ton Visage.

 

Commentaires

Écrire un commentaire

Optionnel