Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Pause prière - pause regard du 20 avril 2017

Terre de silence et de miséricorde, notre Communion Béthanie souhaite offrir à chaque personne un espace d'intériorité, de méditation, de prière. Notre appel, notre désir : vivre une vie de foi, car... « La foi n'est pas l'aboutissement de nos efforts, elle est un don de Dieu. C'est Dieu qui nous donne jour après jour d'avancer dans nos hésitations vers la confiance en lui. » Frère Roger de Taizé.

Les frères et sœurs de la Communion Béthanie

 

2017-04-20-Résurection.jpgFerme les yeux, et entends Jésus te dire :
Peu m’importe de ressusciter mille fois à Jérusalem si je ne ressuscite pas une fois avec toi dans ta chair.
La réalité historique de ma résurrection resterait inachevée si elle ne prenait pas, ici, aujourd’hui, maintenant corps et vie en toi. Ma résurrection te demande une disposition intérieure. Devant ce tombeau ouvert, deviens-toi-même ouvert.

Alors ferme les yeux et descends en toi, dans ce jardin intérieur, au lieu de cette parcelle sombre, si sombre qu’elle est le tombeau de ton histoire, le tombeau de ta vie, le tombeau de déjà ta chair,
descends là au lieu de cette épreuve qui te plombe, quand la vie n’a pas donné les fruits attendus, – ah, c’est la vie dit-on, quand l’épreuve nous tombe dessus. Non, ce n’est pas la vie, c’est la mort qui fait son œuvre, qui vient planter son drapeau noir sur la vie qui sommeille en toi et qui cherche à se frayer un chemin depuis trop longtemps. Le Christ est descendu jusqu’aux entrailles de la terre pour venir nous récupérer dans nos tombeaux. Pour sauver cela aussi puisqu’il vient délivrer ta vie, toute ta vie.

En ce tombeau encore fermé où souvent ton âme s’est désolée, laisse le Christ agir. Laisse-le sortir, laisse-le ressusciter, laisse-le faire de ce tombeau, le lieu de sa grâce et de sa puissance, de sa miséricorde et de son amour. Laisse-le être le vivant en toi, rebâtir mystérieusement ta chair, relever ta vie.

Thierry Hubert op

 

2017-01-00-Nous-prions.jpgPère, en Jésus le Christ, dans l'Esprit-Saint, nous te rendons grâce pour les baptisés de cette fête de Pâques 2017, la fécondité spirituelle de cette année Luther, les femmes, les hommes et les jeunes engagés dans des actions humanitaires, les personnes qui luttent, partout dans le monde, pour le droit des femmes, les soignants, celles et ceux qui accompagnent les personnes en fin de vie.

Père, par Jésus le Christ, dans l'Esprit-Saint, nous te prions pour notre frère M.-S. en sa fête, nos amis M., C. et sa santé, G. sur son chemin d'éternité, H., C., A., A. et sa famille, petite sœur C. et sa fraternité franciscaine, H., J.-P., V. et sa santé, A. et nos ami(es) du Liban, les personnes de notre peuple sur le continent africain et à l'est de l'Europe, les personnes qui exercent une responsabilité politique.


Commentaires

  • Merci pour ce joli texte ! Malgré tout, c'est si difficile de laisser le Christ ressusciter dans notre chair ! Au plus profond de moi, il y a ce jardin intérieur empli de beauté, lieu de partage et de charité...mais les mauvaises herbes folles et épineuses font de l'ombre au Beau. La mort et la vie sont si proches.
    Que cette prière de Thierry Hubert me donne l'espérance de croire en une vie meilleure !
    Que le Christ vienne ressusciter toutes celles et tous ceux qui souffrent !

Écrire un commentaire

Optionnel