Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • Mercredi des Cendres

    Matthieu 6 : 1-6 , 16-18

    N’allons pas faire du carême un temps fort ; il est le temps du quotidien.

    Le temps fort, c’est Pâques : passage de la nuit du tombeau à la clarté de la vie. Passage de la Mer Rouge : une nuit pour échapper à la pression de l‘ennemi et s’engager sur la voie de la terre promise. Passage des eaux, baptême, moment furtif où il est dit du Christ et de chacun des baptisés depuis : « Tu es mon fils bien-aimé ; en toi j’ai mis tout mon amour. » C’est important les moments forts, dans nos vies, qui nous retournent comme des crêpes, qui nous convoquent à la vie, comme ça, en un clin d’œil, et tout est transformé... J’espère qu’on a chacun, dans sa vie, le souvenir d’un moment pareil...

    Mais bon, ce n’est pas le tout de la vie chrétienne, ces moments forts. La traversée de la mer se fait en une courte nuit, et puis il y a quarante ans de désert ; le temps pour Jésus d’être plongé dans le Jourdain et d’en ressortir, c’est rapide, et puis aussitôt il y a quarante jours de désert. Notre vie chrétienne, c’est aussi cela : un moment fort, un jour, une nuit, et ça irrigue toute une vie...souvent banale et quotidienne de quarante jours ou quarante ans ou plus... Le temps du carême, il est de cette couleur-là, la couleur du quotidien et du banal.

    De ce temps-là, Jésus nous dit qu’il est pour l’aumône, la prière, le jeûne. L’aumône, la prière, le jeûne, cela ne relève pas d’un temps fort, mais du quotidien banal de nos vies de tous les jours. Le propre du Carême, ce serait juste de nous le rappeler, comme une piqûre de rappel. Et comme cela relève du quotidien sans fard ni esbroufe, point besoin de mise en scène, de spectacle, de publicité ; rien que le quotidien des petites attitudes simples de la vie de tous les jours.

    Il n’y a d’ailleurs pas grand-chose non plus de nouveau dans ce que dit Jésus à ses disciples : un simple rappel de l’unique commandement, celui de l’amour de Dieu, du prochain et de soi. Pas un programme d’exception ; le même et unique programme pour tous les jours ordinaires de la vie. L’aumône, cela concerne ma relation à l‘autre, à mon prochain ; la prière, il en va de ma relation à Dieu ; le jeûne, c’est ma relation avec moi-même... Et tout cela est une affaire de tous les jours. Chaque jour pour vivre comme des justes, c’est-à-dire pour s’ajuster. Et s’ajuster à Dieu d’abord. Mais cela ne va pas sans s’ajuster aux autres et à soi. C’est tout un, dit l’évangile. Et c’est à redécouvrir chaque jour.

    On place souvent le carême sous le signe du renoncement. Mais cela ne marche que si on fait du carême un temps fort ; parce qu’on ne peut pas faire de toute sa vie un renoncement. Symbole du quotidien des jours, le carême est bien plutôt à placer sous le signe de l’abondance de vie à laquelle on aspire. Dieu ne veut pas que nous soyons mesquins dans notre soif de vie. Dieu ne veut pas que nous perdions notre temps à courir après de petites récompenses qui ne valent pas tripette. Non, Dieu veut donner beaucoup, comme d’habitude, c’est pour cela qu’il exhorte à renoncer aux petites récompenses mesquines et vaines de la gloriole et de la frime.

    Voilà donc le temps du carême : pas un temps factice d’exercices pieux à faire d’un air contrit ; mais le temps de Dieu, de la vie véritable, de sa présence en nous ; le temps de l’amour ;le temps de la conversion de nos rapports à Dieu, aux autres, à soi. Le temps de tous les jours de notre vie...et on a quarante jours pour s’en souvenir et s’en convaincre à nouveau !

    Jean-Luc-Marie FOERSTER,
    prieur du Couvent des Dominicains de Lille.

  • Merci Arnaud

    A Hugo, à sa famille et à ses amiEs de Aides


    medium_Arnaud_Marty-Lavauzelle.2.jpg
    Chers amiEs,

    Au nom de la Communion Béthanie, je veux par ces quelques lignes vous assurer de notre réelle communion dans la prière alors que vous vivrez vendredi 16 février la célébration d'adieu à Arnaud Marty-Lavauzelle.

    Il est bien évident que dans ces circonstances nos mots humains sont bien pauvres pour exprimer la profondeur de notre peine et de nos cœurs.

    Je veux simplement dans le silence accueillir avec vous l'Espérance et remercier Arnaud pour le beau témoignage de service qu'il nous a donné par son engagement dans la lutte contre le sida.

    Il me semble que la manière la plus juste de lui rendre hommage, c'est chacun à notre place de poursuivre la dynamique qu'il a su insuffler, tant son combat rejoint les sœurs et les frères de la Communion Béthanie intimement.

    Nous serons avec vous par la prière.

    Cordialement.

    --
    votre frère Jean-Michel,
    prieur de la Communion Béthanie.

    photo Aides

  • Intentions de prière 15 02 07

    Que chaque instant nous rappelle
    que notre existence est le fruit de son désir.

    Extrait de la prière de la Communion Béthanie.


    Sœurs, frères et amiEs de la Communion Béthanie,

    Voici les intentions de prière pour ce jeudi 15 février, jour spécifique de la Communion Béthanie. Ces intentions viennent évidemment s'ajouter aux vôtres que vous pouvez nous faire partager : communion.bethanie@wanadoo.fr

    En union de prière,
    Stéphane,
    votre frère en la Communion Béthanie.
    ---------------------------------------------


    Pour Arnaud Marty Marty-Lavauzelle, Hugo, leurs proches et leurs amiEs de Aides.

    Pour S.

    Pour toutes les personnes rencontrées par notre prieur à Pari fin de semaine dernière.

    Pour J.-M.

    Pour ces deux mamans reconnues par le droit familial à Amiens.

    Action de grâce pour le beau chemin de C. et de B.

    Action de grâce pour le succès professionnel de J-M.

  • Intentions de prière 08 02 07

    Emportez-nous dans votre élan,
    que l'Amour du Cœur de Jésus nous envahisse.

    Extrait de la prière de la Communion Béthanie.


    Sœurs, frères et amiEs de la Communion Béthanie,

    Voici les intentions de prière pour ce jeudi 8 février, jour spécifique de la Communion Béthanie. Ces intentions viennent évidemment s'ajouter aux vôtres que vous pouvez nous faire partager : communion.bethanie@wanadoo.fr

    En union de prière,
    Stéphane,
    votre frère en la Communion Béthanie.
    ---------------------------------------------


    Pour F. qui souffre d'un conflit interreligieux de voisinage.

    Pour G. en difficulté face à la réalité de sa vie.

    Pour J.-M. en pleine recherche de travail, que les contacts établis soient fructueux.

    Pour D. qui a accompagné C. pendant quelques années, disparu depuis quelques temps.

    Pour A. et S. ; « En cherchant sur le net la divine Providence, je suis tombé sur votre site et votre délicate attention de prier pour les nécessiteux. Arrivé à 57 ans , je me retrouve sans travail et bientôt sans ressources, si vous pouviez avoir la grande bonté de prier pour mon épouse et moi -même, je vous en serais reconnaissant. En vous remerciant par avance, veuillez agréer l'expression de mes respectueuses salutations. ».

  • La Communion Béthanie : une communion d'alliance contemplative

    medium_Marie-Madeleine-site.2.jpgCommunion d'alliance contemplative, la Communion Béthanie vit l'Évangile dans le rayonnement de sainte Marie-Madeleine, au service des personnes homosexuelles, bisexuelles, transgenres.

    Enracinée dans l'Église catholique, cette Communion se veut ouverte aux personnes de toutes confessions chrétiennes. Elle est composée de sœurs et de frères engagé.e.s et d'une « fraternité » d'ami.e.s.

    Selon l'expression d'un de nos frères, la Communion voudrait être un « lieu alternatif ». Ce n'est pas du jour au lendemain que l'on peut passer d'une Église mono-culturelle à une Église multi-culturelle. Il y faut des apprentissages, des initiatives, mais surtout des médiateurs, c'est-à-dire des personnes qui connaissent bien deux des cultures en présence et qui peuvent faciliter les déplacements des deux côtés.

    Notre engagement prend la forme d'un Vœu de Charité qui se vit concrètement dans trois dimensions de service.


    1. SERVICE DE PRIÈRE ET D'INTERCESSION

    Chaque jour, nous nous engageons à vivre dans une recherche de Dieu.

    C'est ainsi que la prière est pour nous le vital « retour au centre ». Comme l'exprimait un moine : « Seigneur, prier c'est passer ma vie à passer dans Ta vie. » Vie eucharistique, liturgie des heures, par exemple, sont vécues comme une respiration intérieure. A la suite de Jésus « plaçant sa vie et son œuvre sur les lignes de fractures de l'humanité » (P.Claverie), nous intercédons, nous confions à notre Père, ce peuple qui est le nôtre. C'est là le cœur de la mission contemplative et de l'appel de notre Communion.


    2. SERVICE D'ACCUEIL ET D'ÉCOUTE

    On atteint chez les autres la profondeur où l'on se tient soi-même.

    Nous souhaitons faire de nos lieux de vie des « Maisons Béthanie », offrant selon notre charisme de Communion et personnel, un espace d'accueil et d'écoute. Discret, bienveillant et patient, permettant à chacun de ceux qui y ont recours d'avancer selon son rythme propre et sa quête de sens. Cette démarche résonne pour nous comme un appel. Frère Charles de Foucauld l'explicitait ainsi : « Voir Jésus en tout humain et agir en conséquence. » Dans ce ministère, ce service d'accueil et d'écoute, la Communion Béthanie voudrait dire à chaque personne que, là où elle se trouve, elle est appelée à se lever pour marcher vers ce qu'elle a identifié comme le pays de la promesse pour elle.


    3. SERVICE DE DIALOGUE ET DE RÉFLEXION

    Entourés de plusieurs personnes - évêques, prêtres, diacres, moines et moniales, consacrés et laïcs - nous désirons mettre en place un travail de réflexion spirituelle, théologique et anthropologique sur notre condition. Ce, afin de sortir graduellement mais résolument des simplismes idéologiques qui nous guettent tous. Dans le texte évangélique, les porteurs de la civière ne capitulent pas, ils inventent des chemins nouveaux, ils créent d'autres passages. Ce qui se produit alors est l'inattendu ! Ici, la Communion Béthanie veut modestement annoncer à l'Église son besoin d'être construite aussi par celles et ceux qui s'en croyaient exclues. L'Église n'est fidèle à son origine qu'en répondant aux défis des situations nouvelles.


    Puissent notre prière, notre accueil, notre travail quotidien, notre réflexion, permettre à l'Église de trouver les mots, les comportements, les signes justes pour accompagner dans le respect des cheminements propres.


    Votre frère Jean-Michel,
    prieur de la Communion Béthanie.



    Contact: communion.bethanie@gmail.com
    Blog: communionbethanie.blogspirit.com

     

     

  • Intentions de prières 01 02 07

    Jetez en nous le désir de Dieu et relancez chaque jour notre marche.
    Extrait de la prière de la Communion Béthanie.


    Sœurs, frères et amiEs de la Communion Béthanie,

    Voici les intentions de prière pour ce jeudi 1er février, jour spécifique de la Communion Béthanie. Ces intentions viennent évidemment s'ajouter aux vôtres que vous pouvez nous faire partager : communion.bethanie@wanadoo.fr

    En union de prière,
    Stéphane,
    votre frère en la Communion Béthanie.
    ---------------------------------------------


    Pour O. et sa famille.

    Pour rendre grâce pour C.

    Pour C. agée de 7 ans qui souffre d'un cancer qui se généralise. Merci de prier pour elle et sa famille.

    Pour mon père, hospitalisé depuis aujourd'hui. Que le Seigneur l'aide à mieux vivre sa maladie... qu'il retrouve son beau sourire qui a illuminé toute ma vie d'enfant, de femme. Pour ma maman, fatiguée par toutes les épreuves, de la part de C.

    Pour E.-M. et son nouveau travail.

    Pour J. qui poursuit son chemin.