Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Pause prière - pause regard du 5 janvier 2017

Terre de silence et de miséricorde, notre Communion Béthanie souhaite offrir à chaque personne un espace d'intériorité, de méditation, de prière. Notre appel, notre désir : vivre une vie de foi, car... « La foi n'est pas l'aboutissement de nos efforts, elle est un don de Dieu. C'est Dieu qui nous donne jour après jour d'avancer dans nos hésitations vers la confiance en lui. » Frère Roger de Taizé.

Les frères et sœurs de la Communion Béthanie



2017-01-05-mots F.jpgNous vivons un temps où les mots sont rois.
On aime jouer avec les mots,
on fait des mots d'esprit, des mots pour rire.
Jamais, cependant, on n'a autant exigé de contrats,
on fait des contrats pour tout et sur tout,
pour une maison ou sur la vie,
pour l'achat d'une cuisinière,
pour se garantir aussi des dégâts des eaux, du feu …
Jadis, il suffisait, dit-on, d'une « parole »,
parole donnée, parole sacrée !
Les vieux paysans s'en souviennent encore,
au marché « top-là » et le contrat était fait.
Une parole donnée,
une main tendue,
une parole sacrée,
une main reçue.
Pas besoin de contrat d'assurance, de témoins.

Ainsi, il y a des vies qui se jouent
comme sur des mots,
et des vies, au contraire,
qui se jouent sur des paroles.
Des vies sur des mots,
des mots pour rire,
des mots du cœur pour s'amuser,
des mots vides de sens,
un peu comme des paroles en l'air.
Ces vies-là, risquent leur destinée,
elles sont bâties sur le sable.

Mais il y a des vies qui se passent de mots,
des mots inutiles bien sûr,
ces vies-là reposent sur des paroles,
des paroles d'homme, de femme,
des paroles qui se risquent,
des paroles qui s'engagent.
Et quand une parole engage quelqu'un,
elle le déboute de sa quiétude,
de sa tranquillité.
Et quand on risque sa tranquillité,
on passe aux actes.
Quand une parole s'enracine dans les actes,
elle est comme une maison bâtie sur le roc.

Robert Riber

2017-01-00-Nous-prions.jpgPère devant l'Enfant de Bethléem, nous sommes dans l'action de grâce pour tous les sourires, les vœux, les gestes de fraternité échangés en ces heures de début d'année civile, pour les communautés, les familles qui accueillent des migrants, le rayonnement de paix de tant d'enfants, de jeunes, de femmes et d'hommes dans notre monde, le rassemblement de Riga avec la communauté des frères de Taizé, le ministère d'unité du pape François, le ministère de tous les pasteurs de toutes les Églises, ces femmes et ces hommes qui offrent leur vie pour témoigner de ta tendresse.

Nous prions pour C., A.-L., E., R., A. S. et sa santé, F. sur son chemin d'éternité et sa famille, R., I., William en sa fête, J.-G., J., P., A., nos sœurs du carmel de la paix à Mazille, nos ami(es) de Devenir Un En Christ, la fécondité de leurs activités, Y., les membres du groupe S..

Écrire un commentaire

Optionnel